Livres audio gratuits pour 'Hippocampe' :


HOMMAGE à Hippocampe

Donneur de voix : Hippocampe | Durée : -h –min | Genre : Romans


Hommage à Hippocampe

Notre ami Philippe (Hippocampe) nous a quittés ce mois de janvier.

Il nous avait offert une magistrale lecture du célèbre roman de Joseph Conrad, Au cœur des ténèbres, et avait interprété le rôle du Commissaire dans notre projet collectif de L’Avare de Molière.

Nous nous associons à la tristesse de sa famille et vous proposons de lui rendre hommage en le réécoutant dans ces audiolivres qu’il a eu la générosité d’enregistrer pour et avec nous.


Page vue 1 796 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MOLIÈRE – L’Avare

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : 2h 30min | Genre : Théâtre


Moliere - L avare Costume de Grand Menil Harpagon

L’intrigue se passe à Paris. Le riche et avare Harpagon a deux enfants : Élise qui est amoureuse de Valère, un gentilhomme napolitain au service de son père en qualité d’intendant, et Cléante qui souhaite épouser Mariane, une jeune femme vivant chez sa mère sans fortune, et ne supporte pas que l’avarice de son père contrarie ses projets amoureux… Harpagon est en effet terrifié par une crainte obsédante : il a dissimulé dans le jardin, une cassette qui renferme dix mille écus d’or, il a peur qu’on ne la découvre et qu’on ne la lui vole…

« La Merluche courant et faisant tomber Harpagon.
Monsieur…

Harpagon
Ah ! je suis mort.

Cléante
Qu’est-ce, mon père ? Vous êtes-vous fait mal ?

Harpagon
Le traître assurément a reçu de l’argent de mes débiteurs pour me faire rompre le cou. […] »

(Source : article Wikipédia.)

> Écouter un extrait : Acte I, Scène première.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 183 528 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CONRAD, Joseph – Au coeur des ténèbres

Donneur de voix : Hippocampe | Durée : 3h 50min | Genre : Nouvelles


Joseph Conrad - Au cœur des ténèbres

« Je m’étais attendu à voir une boule de bois, comprenez-vous. Je retournais délibérément à la première repérée – et elle était bien là, noire, desséchée, ratatinée, les paupières closes – une tête qui semblait dormir en haut de ce piquet, et avec les lèvres sèches et rentrées qui montraient les dents en une étroite ligne blanche, souriait, aussi, souriait continument de quelque rêve interminable et jovial dans son sommeil éternel. [...] »

Traduction : J.J. Mayoux, avec l’aimable autorisation des éditions Garnier Flammarion (© 1989).

> Écouter un extrait : Chapitre 1.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 25 175 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |