Livres audio gratuits pour 'Honoré de Balzac' :


BALZAC, Honoré (de) – La Fausse Maîtresse

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 2h 30min | Genre : Romans


La fausse maitresse

Tombé sous le charme de Clémentine Laginska, la femme de son riche meilleur ami Adam, le comte Thaddée Paz s’invente une maîtresse pour cacher son amour et ne pas trahir son bienfaiteur. Très curieux personnage, ce comte polonais, très pauvre, homme à tout faire désintéressé et passionnément dévoué aux intérêts de son ami.

« Adam, de son côté, fils d’un de ces grands seigneurs polonais qui se laissent dévorer par les juifs, incapable d’administrer les débris d’une des plus immenses fortunes de Pologne, où il y en a d’immenses, n’était pas d’un caractère à brider ni ses fantaisies ni celles de sa femme. Seul, il se fût ruiné peut-être avant son mariage. Paz l’avait empêché de jouer à la Bourse, n’est-ce pas déjà tout dire ? Ainsi, en se sentant aimer malgré lui Clémentine, Paz n’eut pas la ressource de quitter la maison et d’aller voyager pour oublier sa passion. »

Ce roman parut en 1842, année de crise latente entre Balzac et Madame Hanska.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 15 594 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BALZAC, Honoré (de) – Une conversation entre onze heures et minuit

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 2h 30min | Genre : Romans


Une conversation entre onze heures et minuit

« Pendant la soirée que je vais raconter, le hasard, ou plutôt l’habitude, avait réuni plusieurs personnes auxquelles d’incontestables mérites ont valu des réputations européennes. Ceci n’est point une flatterie adressée à la France ; plusieurs étrangers étaient parmi nous ; et, par cas fortuit, les hommes qui brillèrent le plus n’étaient pas les plus célèbres. Ingénieuses réparties, observations fines, railleries excellentes, peintures dessinées avec une netteté brillante, pétillèrent et se pressèrent sans apprêt, se prodiguèrent sans dédain comme sans recherche, mais furent délicieusement senties, délicatement savourées. Les gens du monde se firent surtout remarquer par une grâce, par une verve tout artistiques. »

D’ Une conversation entre onze heures et minuit publiée en 1832 dans Les Contes bruns, Balzac a tiré les sujets de plusieurs de ses œuvres, comme, par exemple, Autre étude de femme. Les sujets abordés (une douzaine) sont plutôt du genre cruel ou épouvantable ..

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 10 498 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BALZAC, Honoré (de) – Splendeurs et misères des courtisanes

Donneuse de voix : Ariane | Durée : 21h 47min | Genre : Romans


Gustav Klimt - Le Baiser

Si Les Illusions Perdues, notre première rencontre avec Lucien de Rubempré, était une scène provinciale de flirts maniérés et de suicides ratés, dans Splendeurs et misères des courtisanes, Balzac nous plonge, toujours avec élégance, dans la sexualité la plus crue (pourtant bien distincte de l’amour) et dans la jungle de la vie parisiense. Dans Splendeurs, on réussit ses suicides, Esther d’abord, Lucien ensuite, et seuls survivent les forts, ceux qui malgré leurs déchirements savent se glisser dans tous les déguisements et asservir à leur tour cette société qui écrase les faibles.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 28 451 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BALZAC, Honoré (de) – Facino Cane

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 40min | Genre : Nouvelles


Hôpital del Quinze- Vingts

« L’orchestre se composait de trois aveugles des Quinze-Vingts ; le premier était violon, le second clarinette, et le troisième flageolet. Tous trois étaient payés en bloc sept francs pour la nuit. Sur ce prix-là, certes, ils ne donnaient ni du Rossini, ni du Beethoven, ils jouaient ce qu’ils voulaient et ce qu’ils pouvaient ; personne ne leur faisait de reproches, charmante délicatesse ! [...] Le violon et le flageolet avaient tous deux des figures vulgaires, la figure si connue de l’aveugle, pleine de contention, attentive et grave ; mais celle de la clarinette était un de ces phénomènes qui arrêtent tout court l’artiste et le philosophe. »

Et c’est la vie de ce clarinettiste vénitien, Facino Cane, que Balzac nous raconte….

Facino Cane.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 10 552 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BALZAC, Honoré (de) – Les Chouans

Donneuse de voix : Corinne | Durée : 15h 20min | Genre : Romans


Chef-Chouans

« Dans les premiers jours de l’an VIII, au commencement de vendémiaire, ou, pour se conformer au calendrier actuel, vers la fin du mois de septembre 1799, une centaine de paysans et un assez grand nombre de bourgeois, partis le matin de Fougères pour se rendre à Mayenne, gravissaient la montagne de La Pellerine située à mi-chemin environ de Fougères à Ernée, petite ville où les voyageurs ont coutume de se reposer. Ce détachement, divisé en groupes plus ou moins nombreux, offrait une collection de costumes si bizarres et une réunion d’individus appartenant à des localités ou à des professions si diverses, qu’il ne sera pas inutile de décrire leurs différences caractéristiques pour donner à cette histoire les couleurs vives auxquelles on met tant de prix aujourd’hui ; quoique, selon certains critiques, elles nuisent à la peinture des sentiments. [...] »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 23 714 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BALZAC, Honoré (de) – La Femme comme il faut

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 34min | Genre : Nouvelles


Portrait de femme 1830

Balzac toute sa vie fréquenta les salons et mena une vie mondaine, dont on a maints témoignages chez les contemporains, et beaucoup de caricatures. Dans La Femme comme il faut il dresse le portrait satirique de la « nouvelle » mondaine, en soulignant sa nostalgie de la femme du monde d’antan…

« Les femmes que vous verrez plus tard, ayant un peu de leur air, essayant de les singer, sont des femmes comme il en faut ; tandis que la belle inconnue, votre Béatrix de la journée, est la femme comme il faut. Il n’est pas facile aux étrangers de reconnaître les différences auxquelles les observateurs émérites les distinguent, tant la femme est comédienne. [...] Chez elle, aucune femme comme il faut n’est visible avant quatre heures quand elle reçoit. Elle est assez savante pour vous faire toujours attendre. »

La femme comme il faut.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 10 161 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BALZAC, Honoré (de) – Louis Lambert

Donneuse de voix : Carole Bassani-Adibzadeh | Durée : 4h 18min | Genre : Romans


College de Vendome.gif

« Louis Lambert naquit, en 1797, à Montoire, petite ville du Vendômois, où son père exploitait une tannerie de médiocre importance et comptait faire de lui son successeur ; mais les dispositions qu’il manifesta prématurément pour l’étude modifièrent l’arrêt paternel. »

Le roman, écrit à la première personne, décrit la rencontre du narrateur avec un jeune homme surdoué, étudiant au collège des oratoriens de Vendôme grâce à la protection de Madame de Staël. Absorbé par ses études personnelles, Louis reste à l’écart des autres, il est souvent l’objet de railleries et de brimades.

« Après un trimestre d’épreuves, Louis passa pour un écolier très ordinaire. Je fus donc seul admis à pénétrer dans cette âme sublime, et pourquoi ne dirais-je pas divine ? »

> Écouter un extrait : Première Partie.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 19 043 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BALZAC, Honoré (de) – Le Colonel Chabert (Version 2)

Donneuse de voix : Carole Bassani-Adibzadeh | Durée : 2h 26min | Genre : Romans


Grande Armee - 10th Regiment of Cuirassiers - Colonel

« Le pauvre homme rentra timidement en baissant les yeux, peut-être pour ne pas révéler sa faim en regardant avec trop d’avidité les comestibles.
— Monsieur, lui dit Boucard, voulez-vous avoir la complaisance de nous donner votre nom, afin que le patron sache si…
— Chabert.
— Est-ce le colonel mort à Eylau ? demanda Hulé qui n’ayant encore rien dit était jaloux d’ajouter une raillerie à toutes les autres.
— Lui-même, monsieur, répondit le bonhomme avec une simplicité antique. Et il se retira. »

> Écouter un extrait : Première Partie.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 53 431 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Honoré de Balzac :