Livres audio gratuits pour 'Iamnot' :


DIVERS – Vésuve, Vesuvius, Vesubio (Poèmes)

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : 34min | Genre : Poésie


Edward Gennys Fanshawe - La baie de Naples et le Vésuve, vus depuis Castellamare

« Et désormais, chargés du seul fardeau des âmes,
Pauvres comme le peuple, humbles comme les femmes,
Ne redoutez plus rien. Votre église est le port ! »
Victor Hugo, Quand longtemps a grondé la bouche du Vésuve (1835)

« Pompeïa-station — Vésuve, est-ce encor toi ?
Toi qui fis mon bonheur, tout petit, en Bretagne,
— Du bon temps où la foi transportait la montagne —
Sur un bel abat-jour, chez une tante à moi. »
Tristan Corbière, Vésuves et Cie (1873)

« Ramenez-moi, disais-je, au fortuné rivage
Où Naples réfléchit dans une mer d’azur
Ses palais, ses coteaux, ses astres sans nuage,
Où l’oranger fleurit sous un ciel toujours pur. »
Alphonse de Lamartine, Tristesse (1823)

« L’incendie a gagné les antiques forêts.
Les animaux fuyant dans les sentiers secrets,
Vingt fois pours échapper retournent sur leur trace ;
Par tout la mort en feu les repousse et les chasse. »
René Richard Louis Castel, Le Vésuve en courroux sous ses monts caverneux (1802)

« Aux bords de la mer écumante,
Vois ce mont, de l’Etna rival audacieux,
Qui, géant redouté, de sa tête fumante
Va toucher et noircir les cieux. »
Charles-Julien Lioult de Chênedollé, Le Vésuve (1822)

« Volcanoes be in Sicily
And South America,
I judge from my Geography. »
Emily Dickinson, Volcanoes be in Sicily (189?)

« Salamandra frondosa y bien poblada
te vio la antigüedad, columna ardiente,
¡ oh Vesubio, gigante el más valiente
que al cielo amenazó con diestra osada ! »
Francisco de Quevedo, Salamandra frondosa y bien poblada (S. XVII)

« Este del fuego elementar perene
Ardiente emulación, que en los prodigios
de la naturaleza Rey se nombra. »
Lope de Vega, Este del fuego elementar perene (S. XVII)

« Ici, sur le dos aride de mont formidable, du Vésuve exterminateur, que ne réjouit aucun autre arbre, aucune autre fleur, tu répands autour de toi tes rameaux solitaires, genêt odoriférant, et les déserts te plaisent. »
Giacomo Leopardi, Le Genêt, ou La Fleur du désert (1837, Traduction : François-Alphonse Aulard, (1849-1928))

Illustration : Edward Gennys Fanshawe (1814-1906), La Baie de Naples et le Vésuve, vus depuis Castellamare.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 13 570 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

THÉRÈSE de l’Enfant-Jésus (Sainte) – Prières

Donneur de voix : Iamnot | Durée : 32min | Genre : Religion


Therese de Lisieux

Thérèse Martin (1873-1897), en religion sœur Thérèse de l’Enfant-Jésus et de la Sainte Face, est plus connue sous l’appellation de sainte Thérèse de Lisieux. Perdant sa mère jeune, elle rentra à 15 ans au Carmel de Lisieux. Après neuf années de vie religieuse, dont les deux dernières passées dans une nuit de la foi, elle meurt de la tuberculose le 30 septembre 1897 à l’âge de 24 ans.

Le retentissement de ses publications posthumes en fait l’une des plus grandes saintes du XXe siècle. Considérée par Pie XI comme « l’étoile de son pontificat », elle est rapidement béatifiée et canonisée puis déclarée sainte patronne des missions et sainte patronne secondaire de la France avec Jeanne d’Arc.

Ici réside un des paradoxes de Thérèse de Lisieux : morte inconnue, elle est aujourd’hui « docteur de l’Église » et vénérée partout dans le monde. La basilique de Lisieux est le deuxième plus grand lieu de pèlerinage de France après Lourdes.

Source: Wikipédia.

> Écouter un extrait : Prière 1.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 18 725 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MILOSZ, Oscar V. de L. – Chanson pour Don Juan (Poème)

Donneur de voix : Iamnot | Durée : 2min | Genre : Poésie


Oscar Venceslas de Lubicz-Milosz

« Aimez‐vous l’odeur vieille des bruines de printemps ?
C’est le mois où sent bon la poussière des très vieux livres.
Un peu d’ennui, d’ombre et de vent sous les grands saules frais
Et puis dormir, oublier ce qui fut, ce qui sera…

L’eau tinte, le lointain pleure et rit, les fleurs sont si faibles.
La jument blonde gaiement dévore un tout petit arbre
Et don Juan cherche la bouteille dans son bissac,
Don Juan, le maigre cavalier aux éperons d’or. [...] »

Chanson pour Don Juan.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 214 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MILOSZ, Oscar V. de L. – Symphonie de Novembre (Poème)

Donneur de voix : Iamnot | Durée : 3min | Genre : Poésie


Oscar Venceslas de Lubicz-Milosz

« Ce sera tout à fait comme dans cette vie. La même chambre.
— Oui, mon enfant, la même. Au petit jour, l’oiseau des temps dans la feuillée
Pâle comme une morte : alors les servantes se lèvent
Et l’on entend le bruit glacé et creux des seaux

À la fontaine. Ô terrible, terrible jeunesse ! Cœur vide !
Ce sera tout à fait comme dans cette vie. Il y aura
Les voix pauvres, les voix d’hiver des vieux faubourgs,
Le vitrier avec sa chanson alternée,

La grand-mère cassée qui sous le bonnet sale
Crie des noms de poissons, l’homme au tablier bleu
Qui crache dans sa main usée par le brancard
Et hurle on ne sait quoi, comme l’Ange du jugement. »

Symphonie de Novembre.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 865 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MILOSZ, Oscar V. de L. – La Charrette (Poème)

Donneur de voix : Iamnot | Durée : 4min | Genre : Poésie


Oscar Venceslas de Lubicz-Milosz

« Que faire ? Fuir ? Mais où ? Et à quoi bon ? La joie
Elle-même n’est plus qu’un beau temps de pays d’exil ;
Mon ombre n’est ni aimée ni haïe du soleil ; c’est comme un mot
Qui en tombant sur le papier perd son sens ; et voilà,

Ô vie si longue ! pourquoi mon âme est transpercée
Quand cet enfant trouvé, quand frère petit-jour
Par l’entrebâillement des rideaux me regarde, quand au cœur de la ville
Résonne un triste, triste, triste pas d’épouse chassée. »

La Charrette.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 772 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CHATEAUBRIAND, François-René – À Lydie (Poème)

Donneur de voix : Iamnot | Durée : 2min | Genre : Poésie


Francois-Rene de Chateaubriand par Henri Felix Emmanuel Philippoteaux

« Lydie, es-tu sincère ? Excuse mes alarmes :
Tu t’embellis en accroissant mes feux ;
Et le même moment qui t’apporte des charmes
Ride mon front et blanchit mes cheveux.

Au matin de tes ans, de la foule chérie,
Tout est pour toi joie, espérance, amour ;
Et moi, vieux voyageur, sur ta route fleurie
Je marche seul et vois finir le jour.

Ainsi qu’un doux rayon quand ton regard humide
Pénètre au fond de mon cœur ranimé,
J’ose à peine effleurer d’une lèvre timide
De ton beau front le voile parfumé. »

À Lydie.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 10 562 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HOLBACH, Paul-Henri Dietrich (d’) – Article « Prêtre » de l’Encyclopédie

Donneur de voix : Iamnot | Durée : 6min | Genre : Essais


Baron d'Holbach

Résolument moderne bien que fortement subjectif et anti-clérical, cet article de 1765 offre la vision de l’auteur sur les religions et ses représentants.

Grand érudit, D’Holbach écrivit 375 articles dans l’Encyclopédie éditée par Denis Diderot et Jean le Rond d’Alembert sur des sujets aussi divers que la métallurgie, la géologie, la médecine, la minéralogie… et la religion.

Prêtres.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 10 715 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MICHELET, Jules – Traductions de Martin Luther

Donneur de voix : Iamnot | Durée : 15min | Genre : Histoire


Jules Michelet

Ces textes sont des traductions de Martin Luther, alors inédites en 1832. Ils sont éclairants sur l’environnement du grand réformateur allemand qui dut lutter contre les foudres du souverain pontife de Rome et de ses soutiens en Allemagne en 1517.

« Luther n’est guère connu en France que par la caricature qu’en a donnée Bossuet dans ses Variations. On ne se le représente que comme un gros moine, qui boit toujours de la bière et ne parle que du diable. Au moment où l’on nous promet une nouvelle tragédie de Luther, il peut être curieux de comparer la fable et l’histoire. Les morceaux qu’on va lire sont les premiers actes de la Réforme, traduits littéralement par M. Michelet, chef de la section historique aux archives du royaume, qui nous promet incessamment les Mémoires de Luther. Le réformateur expose ici lui-même l’origine et l’occasion des luttes qu’il a eu à soutenir. »

Traductions de Martin Luther.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 9 366 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Iamnot :