⚠️ Le site est en lecture seule le temps d'une maintenance. Vous ne pouvez plus poster ni commentaires ni messages sur le forum.
Pour plus d'informations, veuillez lire le message explicatif. Patience nous revenons très bientôt !

Livres audio gratuits pour 'Iamnot' :


ANONYME – Le Dhammapada

Donneur de voix : Iamnot | Durée : 1h 32min | Genre : Religion


buddha

Le Dhammapada, signifiant « Les vers du Dharma », est un des textes bouddhistes plus anciens qui soient conservés de nos jours. Écrit originellement en pali, les vers du Dhammapada sont courts, percutants et riches en enseignements. Recueil populaire par excellence, il est attribué à Bouddha.

« Celui qui connaît ses anciens domiciles, dont la vue embrasse le ciel et l’enfer, qui a atteint le terme des renaissances, qui est arrivé dans la solitude à la Science Parfaite, celui qui, en toutes choses, est arrivé à la Perfection, — celui-là, je le dis un Brahmane. »

Traduction : Fernand Hu (1878).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 64 399 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ALPHEN, Hiëronymus (van) – Le Prunier (Poème)

Donneurs de voix : & Iamnot | Durée : 2min | Genre : Poésie


Hieronymus van Alphen.gif

Hiëronymus van Alphen (1746-1803) est le premier néerlandais à avoir écrit des poèmes pour enfants. Il en écrivit 66 et fut ensuite traduit dans de nombreuses langues (anglais, malais, français, italien, allemand, frison). Sa vision de l’enfant, commune et moderne en son temps, est celle d’une table rase. L’enfant est un être qui doit tout apprendre, notamment les vertus telles que l’obéissance, le respect des parents et la modestie. De leur côté, les parents doivent engager les enfants dans des expériences éducatives amusantes et être toujours tolérants et sincères. Ce poèmes sont simples et donc faciles à mémoriser pour les enfants.

Le Prunier (1779) est son poème le plus connu aux Pays-Bas.

Nous vous offrons ici une lecture bilingue français/néerlandais qui, nous espérons, vous plaira.

Traduction : Auguste Clavareau (1787-1864).

De Pruimeboom – Le Prunier.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 10 010 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MILOSZ, Oscar V. de L. – Grincement doux (Poème)

Donneur de voix : Iamnot | Durée : 1min | Genre : Poésie


Oscar Venceslas de Lubicz-Milosz

« Grincement doux et rouillé d’une berline…
Le crépuscule pleure de vieille joie…
— Il faudrait pourtant aller voir qui est là.
— « Bonsoir, comment vous portez-vous, Mylord Spleen ? »

Les chevaux, les chevaux du passé hennissent
Le soir, le soir, aux fenêtres de l’oubli.
— « La diva que vos sentiments applaudissent,
Mylord, l’avez-vous revue en Italie ? »

Il pleut, il pleut doux de la pluie ancienne
Sur les toits, sur les toits rouges d’autrefois.
— « Merci pour votre aimable lettre de Sienne ;
Et Noël, se souvient-il encor de moi ? »

Ton coq, ton coq, girouette, dit jamais plus,
J’ai mal, j’ai mal, ô grand-père soir, à l’âme.
— « Ces maudites routes d’automne, goddam !
À propos… Godwyn et Percy vous saluent. »

Soir de jadis naïf, doux comme un qui cuve
Son vieux vin de l’an vingt près d’un feu léger.
— « Et puis vous savez, je suis si distrait ! — J’ai
Oublié de jeter moi dans le Vésuve. » »

Grincement doux.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 351 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PÉTRARQUE – Après la mort de Laure (Poème)

Donneur de voix : Iamnot | Durée : 1min | Genre : Poésie


Tristan Dernier baiser 02

Après la mort de Laure

« La vie avance et fuit sans ralentir le pas ;
Et la mort vient derrière à si grandes journées,
Que les heures de paix qui me furent données
Me paraissent un rêve et comme n’étant pas.

Je m’en vais mesurant d’un sévère compas
Mon sinistre avenir, et vois mes destinées
De tant de maux divers sans cesse environnées,
Que je veux me donner de moi-même au trépas.

Si mon malheureux cœur eut jadis quelque joie,
Triste, je m’en souviens ; et puis, tremblante proie,
Devant, je vois la mer qui va me recevoir.

Je vois ma nef sans mâts, sans antenne et sans voiles,
Mon rocher fatigué, le ciel livide et noir,
Et les beaux yeux éteints qui me servaient d’étoiles. »

Traduction: Antoni Deschamps (1800-1869).

Après la mort de Laure.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 9 751 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ÉPICURE – Maximes capitales

Donneur de voix : Iamnot | Durée : 14min | Genre : Philosophie


Épicure

Un condensé de la pensée d’Épicure par lui-même.

« La mort n’a aucun rapport avec nous ; car ce qui est dissous est insensible, et ce qui est insensible n’a aucun rapport avec nous. »

« Nul plaisir n’est en soi un mal ; mais les causes productrices de certains plaisirs apportent de surcroît des perturbations bien plus nombreuses que les plaisirs. »

Traduction anonyme (Wikisource).

Maximes capitales.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 13 855 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HUGO, Victor – Détruire la misère

Donneur de voix : Iamnot | Durée : 6min | Genre : Discours


Victor Hugo Buste heroique par Auguste Rodin 1897

« Je ne suis pas, messieurs, de ceux qui croient qu’on peut supprimer la souffrance en ce monde ; la souffrance est une loi divine ; mais je suis de ceux qui pensent et qui affirment qu’on peut détruire la misère.

Remarquez-le bien, messieurs, je ne dis pas diminuer, amoindrir, limiter, circonscrire, je dis détruire. La misère est une maladie du corps social comme la lèpre était une maladie du corps humain ; la misère peut disparaître comme la lèpre a disparu. Détruire la misère ! Oui, cela est possible ! Les législateurs et les gouvernants doivent y songer sans cesse ; car, en pareille matière, tant que le possible n’est pas fait, le devoir n’est pas rempli. »

Détruire la misère.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 14 593 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HUGO, Victor – Discours d’ouverture du Congrès littéraire international

Donneur de voix : Iamnot | Durée : 20min | Genre : Discours


Victor Hugo Par Faustin

« Ce qui fait la grandeur de la mémorable année où nous sommes, c’est que, souverainement, par-dessus les rumeurs et les clameurs, imposant une interruption majestueuse aux hostilités étonnées, elle donne la parole à la civilisation. On peut dire d’elle : c’est une année obéie. Ce qu’elle a voulu faire, elle le fait. Elle remplace l’ancien ordre du jour, la guerre, par un ordre du jour nouveau, le progrès. Elle a raison des résistances. Les menaces grondent, mais l’union des peuples sourit. L’œuvre de l’année 1878 sera indestructible et complète. Rien de provisoire. On sent dans tout ce qui se fait je ne sais quoi de définitif. Cette glorieuse année proclame, par l’exposition de Paris, l’alliance des industries ; par le centenaire de Voltaire, l’alliance des philosophies ; par le congrès ici rassemblé, l’alliance des littératures ; vaste fédération du travail sous toutes les formes ; auguste édifice de la fraternité humaine, qui a pour base les paysans et les ouvriers et pour couronnement les esprits. »

Discours du Congrès littéraire international.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 8 428 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BLANQUI, Louis-Auguste – Sept Textes

Donneur de voix : Iamnot | Durée : 20min | Genre : Discours


Auguste Blanqui

« Quel écueil menace la révolution de demain ?

L’écueil où s’est brisée celle d’hier : la déplorable popularité de bourgeois déguisés en tribuns. Ledru-Rollin, Louis Blanc, Crémieux, Lamartine, Garnier-Pagès, Dupont de l’Eure, Flocon, Albert, Arago, Marrast !

Liste funèbre ! Noms sinistres, écrits en caractères sanglants sur tous les pavés de l’Europe démocratique. C’est le gouvernement provisoire qui a tué la Révolution. C’est sur sa tête que doit retomber la responsabilité de tous les désastres, le sang de tant de milliers de victimes.

La réaction n’a fait que son métier en égorgeant la démocratie. Le crime est aux traîtres que le peuple confiant avait acceptés pour guides et qui l’ont livré à la réaction. Misérable gouvernement ! Malgré les cris et les prières, il lance l’impôt des 45 centimes qui soulève les campagnes désespérées, il maintient les états-majors royalistes, la magistrature royaliste, les lois royalistes. Trahison ! »

> Écouter un extrait : Adresse au gouvernement.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 10 000 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Iamnot :