Livres audio gratuits pour 'Jean Boccace' :


BOCCACE, Jean – Prologue du « Décaméron » – L’Enfer des amantes cruelles

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 23min | Genre : Nouvelles


L'Enfer des amantes cruelles

Le Prologue du Décaméron aurait dû être lu avant la première des cent nouvelles il y a cinq ans. (Mieux vaut tard…)

L’Enfer des amantes cruelles (Journée V, Nouvelle 08) est une illustration de son cas « personnel » évoqué par Boccace dans son prologue. Amusante coïncidence… !

Traduction : Antoine Sabatier de Castres (1742-1817).

Illustration : Le Décaméron de 1846, aux éditions Barbier.

Prologue du « Décaméron ».

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 558 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOCCACE, Jean – La Force du sentiment – Le Philosophe épicurien – Le Revenant

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 28min | Genre : Nouvelles


La Force du sentiment

Trois nouvelles du Décaméron de trois journées différentes :

La Force du sentiment (Journée IV, Nouvelle 08) « Vous saurez que mon fils, quoiqu’il ne soit encore âgé que de quatorze ans, est passionnément amoureux de la fille d’un tailleur, notre voisin, nommé Silvestre. Or si nous n’apportons un prompt remède à cette passion, il pourra fort bien se faire qu’il l’épouse un jour secrètement ; et je mourrais de douleur si cela arrivait. »

Le Philosophe épicurien (Journée VI, Nouvelle 09) « Comme il passait pour avoir beaucoup d’estime pour Épicure, et pour tenir un peu au sentiment de ce philosophe, ceux qui n’étaient pas d’humeur à lui rendre justice disaient qu’il n’étudiait que pour se convaincre qu’il n’y a point de Dieu. »

Le Revenant (Journée VII, Nouvelle 10) « Ayant entendu prêcher plusieurs fois sur les plaisirs et les peines de l’autre vie, selon qu’on avait bien ou mal mérité dans celle-ci, et ne pouvant s’en former une juste idée d’après les divers sentiments des prédicateurs, les deux jeunes amis se promirent un jour, avec serment, que le premier qui mourrait viendrait informer l’autre de ce qui en était. »

Traduction : Antoine Sabatier de Castres (1742-1817).

Illustration : Le Décaméron de 1846, aux éditions Barbier.

> Écouter un extrait : La Force du sentiment.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 052 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOCCACE, Jean – Le Calendrier des vieillards

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 24min | Genre : Contes


Le Calendrier des vieillards

Toujours le même esprit amusé dans ce trente cinquième conte enregistré de Boccace.

Pas de fourbe ni de moine vicieux dans Le Calendrier des vieillards (Décaméron, IIème journée, Nouvelle 10), mais trois personnages de bonne société illustrant le problème de l’impuissance d’un vieillard, Messire Richard, époux de la jeune Bartholomée avide de caresses même les jours d’abstinence imposés par son mari fatigué. Le corsaire Pagamin qui comble les désirs de Bartholomée est aussi très honnête !

« Messire Richard, se voyant si maltraité de Bartholomée, reconnut alors la faute qu’il avait faite d’épouser une jeune femme dont l’âge était si fort disproportionné au sien. Il sortit de la chambre confus, humilié, le désespoir dans le cœur. Il trouva Pagamin sur ses pas, et lui marmotta quelques paroles auxquelles ce bon redresseur des torts des maris ne daigna pas faire la moindre attention. »

Traduction : Antoine Sabatier de Castres (1742-1817).

Illustration : Le Calendrier des vieillards dans l’édition du Décaméron de 1846, aux éditions Barbier.

Le Calendrier des vieillards.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 223 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOCCACE, Jean – L’Amant généreux – Le Jaloux corrigé – La Mignarde ridicule

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Nouvelles


Le Jaloux corrigé

La résurrection de la femme enceinte dans L’Amant généreux (Décaméron, Xème journée, Nouvelle 4) surprend, mais moins, vu l’époque (1350), que ces erreurs actuelles :

Mars 1988 – Belgique : après avoir été déclaré mort à deux reprises par des médecins, un homme de 33 ans échappe au pire grâce à l’entêtement de l’entrepreneur de pompes funèbres.
Juin 2012 – France : une femme de 87 ans déclarée morte à son domicile s’est réveillée au funérarium.
Août 2015 – Honduras : déclarée morte, une jeune mariée se réveille dans sa tombe.
Avril 2014 – États-Unis : une femme de 80 ans déclarée morte a été congelée vivante dans la morgue de l’hôpital !

Fin de Le Jaloux corrigé (VIIème journée, Nouvelle 4) :

« Vive l’amour pour corriger les hommes ! et meure à jamais l’affreuse jalousie qui les fait donner dans tant de travers. »

Le petit conte La Mignarde ridicule (VIème journée, Nouvelle 8 ) est une mignardise boccacienne à déguster en dessert.

Traduction : Antoine Sabatier de Castres (1742-1817).

Illustration : Le Jaloux corrigé dans l’édition du Décaméron de 1846, aux éditions Barbier.

> Écouter un extrait : L’Amant généreux.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 622 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOCCACE, Jean – Le Père cruel

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Nouvelles


Le Père cruel

Le Père cruel, trente deuxième nouvelle (IV, 1) publiée du Décaméron contient deux tirades, étonnantes par leur style et leur virulence, d’une jeune femme, Sigismonde, sur la condition et les revendications féminines… écrites en toscan par Boccace en 1350, c’est-à-dire il y a 650 ans, deux cents ans avant la naissance de Montaigne !!!

« Comme vous n’êtes ni de fer ni de marbre, vous deviez songer que votre fille n’en était pas non plus ; vous deviez, quoique dans l’âge avancé, vous rappeler combien fortes et puissantes sont les passions de la jeunesse. Si vous avez passé vos premières années dans le dur métier des armes, il vous était encore plus aisé de sentir les inconvénients et les suites de la mollesse et de l’oisiveté, dans les hommes de tous les âges, et surtout dans les jeunes gens. Je suis sensible, je suis à la fleur de mon âge, et à ce double égard sujette à des besoins que le mariage a tellement irrités, que je n’ai pu m’empêcher de les satisfaire. Ce sont ces besoins sans doute qui ont allumé dans mon cœur les feux de l’amour. Mais qu’y a-t-il là de surprenant dans une jeune femme ? »

Traduction : Antoine Sabatier de Castres (1742-1817).

Illustration : Le Père cruel dans l’édition du Décaméron de 1846, aux éditions Barbier.

Le Père cruel.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 232 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOCCACE, Jean – Les Deux Songes – Les Malheurs de la jalousie

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 40min | Genre : Nouvelles


Les Malheurs de la jalousie

Trente nouvelles du Décaméron étant publiées, il n’en reste plus que soixante-dix à lire !

Les Deux Songes (IV-6) :

« Continuant donc de se voir comme mari et femme, il arriva que la jeune demoiselle rêva une nuit qu’elle était dans le jardin avec son cher Gabriel, qu’elle le tenait entre ses bras ; que dans cette situation elle avait vu sortir du corps de son amant quelque chose de noir et d’affreux, dont elle n’avait pu démêler la forme ; que ce je ne sais quoi, ayant saisi Gabriel, avait, malgré ses efforts, arraché cet amant d’entre ses bras, et qu’ensuite cette espèce de fantôme avait disparu avec sa proie, après s’être roulé quelque temps par terre. »

Les Malheurs de la jalousie (IV-4) :

« Comme on se lasse de tout, même d’être heureux ; comme la maîtresse la plus jolie et la plus aimable cesse à la longue de le paraître à celui qui en jouit librement, il arriva que Restaignon, qui avait été si épris de la sienne, se refroidit au point de chercher à lui faire infidélité. Dans une fête où il se trouva, il vit une jeune demoiselle de condition, qui lui parut si aimable qu’il en devint amoureux. »

Traduction : Antoine Sabatier de Castres (1742-1817).

Illustration : Les Malheurs de la jalousie dans l’édition du Décaméron de 1846, aux éditions Barbier.

Les Deux Songes.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 901 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOCCACE, Jean – Le Quiproquo, ou Le Pèlerin

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h | Genre : Contes


Le Quiproquo, ou Le Pèlerin

Le siècle (1350) des deux grands amis Boccace et Pétrarque était encore bien trop religieux pour vouloir nuire à la religion. Rien dans le Décaméron n’est contraire à la foi chrétienne et si Boccace montre son animosité avec virulence contre les moines dans Le Quiproquo, ou Le Pèlerin, nouvelle VII de la troisième journée, il précise que ce sont les mauvais moines seulement qu’il attaque.

« Les religieux étaient autrefois de savants et pieux personnages ; mais aujourd’hui la plupart n’ont de commun que l’habit avec leurs illustres prédécesseurs… Les religieux des premiers temps ne désiraient que le salut des âmes : les modernes ne cherchent que le plaisir et les richesses… Mais ceux qui déclament en chaire le plus violemment contre la fornication sont les plus ardents à courtiser, à séduire, à débaucher, non-seulement les femmes du monde, mais même des religieuses. »

Le reste du conte, qui frise parfois l’invraisemblance, est le récit d’un quiproquo sur l’identité d’une victime qui n’était pas le pèlerin déguisé.

Traduction : Antoine Sabatier de Castres (1742-1817).

Illustration : Le Quiproquo, ou Le Pèlerin dans l’édition du Décaméron de 1846, aux éditions Barbier.

Le Quiproquo, ou Le Pèlerin.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 653 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOCCACE, Jean – Le Philosophe vindicatif

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 9min | Genre : Nouvelles


Le Philosophe vindicatif

Aucune de la trentaine de nouvelles, en général brèves, du Décaméron (1350) publiées sur le site n’avait atteint une telle dimension…

Le thème de la vengeance d’un philosophe cruel ridiculisé par la coquetterie d’une « méchante et jolie veuve » est le sujet d’une querelle entre deux adversaires aussi malins et riches en arguments l’un que l’autre pour justifier leur position.

Le Philosophe vindicatif (septième nouvelle de la journée VIII), écrit deux cents ans avant les Essais de Montaigne, ne l’oublions pas, figure parmi les premières créations de la littérature italienne en prose.

L’histoire se termine par cet avertissement :
« Madame Hélène ignorait sans doute de quoi sont capables les gens d’étude quand on les outrage. Ce sont des diables d’autant plus dangereux qu’ils sont plus instruits ; ainsi gardez-vous bien, mesdames, de jamais tromper un philosophe. »

Traduction : Antoine Sabatier de Castres (1742-1817).

Illustration : Le Philosophe vindicatif dans l’édition du Décaméron de 1846, aux éditions Barbier.

Le Philosophe vindicatif.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 554 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Jean Boccace :