Livres audio gratuits pour 'Joris-Karl Huysmans' :


HUYSMANS, Joris-Karl – La Grande Place de Bruxelles – Un café – L’Obsession

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 22min | Genre : Nouvelles


Gustave Walckiers - La Grand Place de Bruxelles

Trois textes pour les admirateurs du style inimitable de Joris Karl Huysmans : Un café et Obsession du recueil Croquis parisiens et une des Pages retrouvées, le marché de La Grande Place de Bruxelles, véritable orgie de mots, de nourriture, un chef d’œuvre de truculence naturaliste.

« Les groupes grossissaient, on s’interpellait par la fenêtre, on gueulait à tue-tête la Brabançonne, on s’empiffrait des conques de Dinant, on se gavait de pistolets au beurre, on pignochait des biscottes, on suçait la bouillie verte des entrailles des crabes, on bâfrait des gaufrettes sèches, on déchiquetait des anguilles fumées, et des violoneux raclaient leurs cordes, des taverniers pompaient la bière, des mioches se troussaient le long des murs, d’autres vagissaient, d’autres encore tétaient des femmes roses et, çà et là, dans ce remous de foule, tranchant sur le bleu et le blanc des blouses, sur la cannelle et le lie-de-vin des guimpes, des soldats se rigolaient, la panse débridée, des chasseurs aux vareuses vertes avec chenilles jaunes et culottes gris de fer, des grenadiers vêtus de bleu foncé avec des bandes et des parements rouges. »

Illustration : Gustave Walckiers, La Grand Place de Bruxelles (1890).

> Écouter un extrait : La Grande Place de Bruxelles.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 381 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HUYSMANS, Joris-Karl – Marthe, histoire d’une fille

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 3h 25min | Genre : Romans


Marthe

Marthe, histoire d’une fille est le premier roman naturaliste publié par Huysmans en 1876. La société sans pitié pousse une jeune parisienne, pour survivre, à se laisser glisser jusqu’à l’« odieux métier [...] qui vous jette, de huit heures du soir à trois heures du matin, sur un divan [...], qui vous force à vous étendre près d’un affreux ivrogne, à le subir, à le contenter ». Le vieux cabotin Ginginet en fait la vedette de Bobino ; mauvaise comédienne, elle quitte la scène et s’amourache de Léo, un poète, qui souffre de son inculture et elle retombe dans la débauche. Le roman relate la destinée de ces trois personnages. Le dernier mot sera peut-être dans la bouche de Léo disant : « Les filles comme elle ont cela de bon qu’elles font aimer celles qui ne leur ressemblent pas ».
Les milieux décrits sont sordides ; tout est misère ou luxure mais le style de Huysmans est éblouissant de vérité. Deux exemples :
« Son grand peignoir de gaze remontait avec le mouvement des bras et laissait un large espace entre sa pâle vapeur et le granit des chairs ; les seins se redressaient aussi dans cet enlèvement des coudes et leurs orbes bombaient, blancs et durs, dans des frises de rosettes. Une raie filant de la nuque, un peu renversée, se brisait dans ces plis ondulants qui relient les hanches et, sillonnée d’une courbure profonde, la croupe renflait ses neigeuses rondeurs sur deux jambes que rosait au-dessus du genou le serré des jarretières. »
« Il regarda sa chambre qui était restée telle que le jour où il l’avait quittée. Les bottines étaient échouées dans les fleurs du tapis les pointes en l’air, les quartiers en bas ; la couche était défaite, les couvertures fouillonnées au hasard des plis, le couvre-pied tamponné et tassé dans la ruelle, les oreillers aplatis, les cornes en avant. Tout accusait le désordre du lever, les épingles à cheveux dans une coupe, les pantoufles égarées dans chaque coin, la camisole pendant au dos d’un fauteuil, la cuvette pleine d’eau savonneuse, l’odeur du renfermé, le parfum de l’eau de Botot avec laquelle on s’est rincé les dents, l’arôme fin du Chypre qui fuyait du flacon mal bouché etc. »

> Écouter un extrait : Chapitres 01 à 03.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 17 959 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HUYSMANS, Karl Joris – Le Drageoir aux épices (Fin de l’œuvre intégrale)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 40min | Genre : Poésie


Adriaen Brouwer - Intérieur d'un fumoir

Huysmans n’a pas encore écrit de romans quand il publie Le Drageoir aux épices en 1894, recueil hétéroclite de poèmes en prose où l’auteur rend hommage aux peintres hollandais et flamands (Rembrandt, Rubens, Brauwer, van Ostade, Béga…) et à la poésie de François Villon. Sur les 17 poèmes, 4 ont été déjà publiés sur notre site (La Reine Margot, La Kermesse de Rubens, À Maître François Villon et L’Émailleuse). Ces poèmes un peu romantiques, un peu baudelairiens, un peu réalistes, sont présentés de façon très originale dans le Sonnet liminaire qui est une sorte de table des matières :

« Des croquis de concert et de bals de barrière ;
La reine Marguerite, un camaïeu pourpré ;
Des naïades d’égout au sourire éploré,
Noyant leur long ennui dans des pintes de bière ;

Des cabarets brodés de pampres et de lierre ;
Le poète Villon, dans un cachot, prostré ;
Ma tant douce tourmente, un hareng mordoré,
L’amour d’un paysan et d’une maraîchère :

Tels sont les principaux sujets que j’ai traités :
Un choix de bric-à-brac, vieux médaillons sculptés,
Émaux, pastels pâlis, eau-forte, estampe rousse,

Idoles aux grands yeux, aux charmes décevants,
Paysans de Brauwer, buvant, faisant carrousse,
Sont là. Les prenez-vous ? À bas prix je les vends. »

Si vous appréciez La Rive gauche, vous pouvez relire ou réécouter La Bièvre, inspiratrice de Hugo et de Huysmans.

Illustration : Adriaen Brouwer, Intérieur d’un fumoir (1630-1632).

> Écouter un extrait : Adrien Brauwer.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 034 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HUYSMANS, Karl-Joris – Croquis parisiens (Trois Paysages)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 20min | Genre : Nouvelles


K.-J. Huysmans - Croquis parisiens : La Rue de la Chine à Paris

La section IV, Paysages, de Croquis parisiens de Huysmans est composée de quatre descriptions du triste et vieux Paris de 1880 :

- La Bièvre (lu ici en 2010) ,
- Le Cabaret des peupliers : « Le sourire de ses murs roses a fui ; une vieillesse hâtive et ignoble a voûté les chevrons et courbé le toit. Le teint éraillé est d’un rouge atroce. On pense immédiatement devant cette cahute à une épouvantable pierreuse qui détrousse et surine dès que la nuit tombe. »
- La Rue de la Chine : « Et la rue va ainsi, laissant à peine entrevoir par de vertes éclaircies des bouts de toits violets et rouges ; elle va plus resserrée à mesure, se démanchant, se tortillant, grimpant, plantée, çà et là, de vieux réverbères à huile, jusqu’à la navrante et interminable rue de Ménilmontant. »
- Vue des remparts du Nord Paris : « Près des cahutes dont les tuiles d’un rouge pâle bordent les lacs clairs des toits vitrés, de monumentales charrettes dressent leurs bras munis de chaînes, abritant, ici une idylle faubourienne, là une maternité dont un enfant pompe avec acharnement la gorge sèche. [...] Le mendiant, le mendigo, retourne au gîte, suant, éreinté, fourbu, gravissant péniblement la côte, suçant son brûle-gueule pour longtemps vide, suivi de chiens, d’invraisemblables chiens superbes de bâtardises multipliées, de tristes chiens accoutumés comme leur maître à toutes les famines et à toutes les puces. »

Grande puissance de la prose poétique de cet esthète « décadent » qui, ailleurs, reconnait « ce charme apitoyé que font naître en moi un coin désolé de grande ville, une butte écorchée, une rigole d’eau qui pleure entre deux arbres grêles. Au fond, la beauté d’un paysage est faite de mélancolie. La ville n’est belle que tortueuse et humide. »

> Écouter un extrait : Le Cabaret des peupliers.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 000 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HUYSMANS, Joris-Karl – En rade

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 6h 40min | Genre : Romans


Pieter Bruegel - Les Moissonneurs

En rade est le voyage spirituel de Jacques ruiné financièrement qui dérive de naufrages en désastres. Il s’est réfugié chez des paysans et tout le roman consiste à opposer la ville et la campagne, toutes deux, d’ailleurs, dominées par l’égoïsme et la cupidité.
Opposition aussi entre le naturel et le surnaturel ; alternance des scènes naturalistes et oniriques : la scène du vêlage, suivie de la description symbolique de la nuit (chapitre IV) se continue par le voyage sur la lune (chapitre V) et au chapitre VI le héros songe à la médiocrité de son existence. Cauchemars, spleen à tonalité baudelairienne, refus des « clichés » poétiques.

Deux exemples significatifs : Jacques assiste à la moisson :
« Il avait beau s’éperonner, il ne pouvait parvenir à trouver que ce tableau de la moisson si constamment célébré par les peintres et par les poètes, fût vraiment grand. C’était, sous un ciel d’un imitable bleu, des gens dépoitraillés et velus, puant le suint, et qui sciaient en mesure des taillis de rouille. Combien ce tableau semblait mesquin en face d’une scène d’usine ou d’un ventre de paquebot, éclairé par des feux de forges ! »

Il est témoin d’ une saillie dans une étable :
« Jacques commençait à croire qu’il en était de la grandeur épique du taureau comme de l’or des blés, un vieux lieu commun, une vieille panne romantique rapetassés par les rimailleurs et les romanciers de l’heure actuelle ! Non, là, vraiment, il n’y avait pas de quoi s’emballer et chausser des bottes molles et sonner du cor ! ce n’était ni imposant, ni altier. En fait de lyrisme, la saillie se composait d’un amas de deux sortes de viandes qu’on battait, qu’on empilait l’une sur l’autre puis qu’on emportait, aussitôt qu’elles s’étaient touchées, en retapant dessus ! »

On peut aimer ou ne pas aimer les descriptions somptueuses de la laideur des corps et des âmes… Huysmans est Huysmans…

> Écouter un extrait : Chapitres 01 et 02.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 13 145 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HUYSMANS, Karl-Joris – En ménage

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 10h 40min | Genre : Romans


Jean Béraud - Les Buveurs

En ménage,comme À vau l’eau écrit à la même époque (1882), peint l’existence sans saveur de deux anti-héros, aux idées noires, André homme de lettres inconnu et Cyprien artiste peintre qui ne vend pas ses toiles… L’un concubin et l’autre cocu provisoire, sont imbibés de préceptes pessimistes… et subissent douloureusement le ménage : certes la femme est bien utile, mais…

« Pourquoi avait-il toujours exercé des états stériles, des professions improductives comme celles de répétiteur et d’homme de lettres ? Pourquoi n’avait-il pas accepté les basses besognes de son métier, ne s’était-il point fait sérieusement journaliste ? Il avait pourtant connu des gens qui cousaient, bout à bout, des balivernes évaluées avec raison au poids de l’or, car toutes les nuits la gomme les répétait stupidement, à table, parmi les filles ! »

« André déplia a sa serviette et regarda, recueilli, la table. Près des filets luisants des couverts et des lames claires des couteaux, les assiettes mettaient sur le blanc de craie de la nappe des ronds d’un blanc plus jaune que surmontait le gris diaphane des verres traversés par des coulées de jour qui descendaient du calice dans le pied où elles s’arrêtaient scintillant en un point vif. Des salières à double compartiment s’étalaient, opposant le blanc argenté du sel au rouge tripoli du poivre anglais, à gauche et à droite des plats, tandis que près des carafes, réverbérant dans leur eau le visage bizarrement allongé des convives, le flacon mer-d’oïe d’un moutardier apparaissait, d’une couleur indécise, flottant entre le violet et le vert prune, noyé qu’il était par l’ombre tombée d’une bouteille dont le ventre réfléchissait, à son tournant, en un petit carré de lumière, le cadre croisillé de la fenêtre. »

La plume de Huysmans est une véritable caméra…

> Écouter un extrait : Chapitres 01 et 02.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 10 332 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HUYSMANS, Joris-Karl – Une goguette

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 10min | Genre : Nouvelles


Goguette

En 1900 il y avait encore à Paris des centaines de goguettes. Dans des « soirées » on se retrouvait pour se détendre, boire, rire, s’amuser et « pousser son cri », c’est à dire chanter sa chanson, surtout le samedi soir jusqu’à minuit. Les goguettiers étaient pour la plupart des ouvriers ou journaliers des deux sexes. Certaines chansons comme J’irai revoir ma Normandie ou Le P’tit Quinquin ont été créées par des goguettiers
Huysmans nous décrit de son style très personnel Une goguette à Montrouge vers 1880.

« En bas, dans la cour, l’obscurité est à peu près complète ; une lampe à schiste éclaire, seule, enfumant les murs ; cependant, les yeux s’habituent à l’ombre, et alors, confusément, l’on distingue des arbres plantés dans des barriques, des pins et des lauriers-roses, des tables, du gravier qui crie sous les pas et, tout au fond, une tonnelle qui abrite un grouillement de foule. La cour fourmille d’ailleurs de gens ; les tables sont encombrées, c’est à peine si près d’un enfant qui me tambourine aussitôt les jambes avec ses pieds, j’ai pu parvenir à trouver place. Un garçon arrive et demande ce que l’on veut boire ; les consommations sont peu variées ; tout le monde réclame un saladier et bientôt l’on entend au-dessus des voix, le bruit du sucre que l’on écrase à coups de cuillers dans un peu d’eau, puis le dégoulinage des litres qui tombent en cascade dans la faïence. »

Une goguette.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 738 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HUYSMANS, Joris-Karl – Les Folies-Bergère en 1879

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 25min | Genre : Nouvelles


A un diner d athees

Comme Types de Paris, ces sept volets des Folies-Bergère en 1879 sont extraits des Croquis parisiens. (On y trouve entre autres une description remarquable d’un numéro acrobatique de trapèze.)

« Quand après avoir subi les cris de marchands de programmes et les invites de négociants s’offrant à vous cirer les bottes l’on a franchi le comptoir où, parmi des Messieurs assis, un jeune homme debout, à moustaches rousses, porteur d’une jambe de bois et d’un ruban rouge, prend les cartes, assisté d’un huissier à chaîne, la scène du théâtre vous apparaît coupée au milieu du rideau par la masse plafonnante du balcon. [...]  »

« Ce qui est vraiment admirable, vraiment unique, c’est le cachet boulevardier de ce théâtre.
C’est laid et c’est superbe, c’est d’un goût outrageant et exquis ; c’est incomplet comme une chose qui serait vraiment belle. »

Illustration : Affiche des Folies-Bergère, éditée par Émile Lévy, 1874.

Les Folies-Bergère en 1879.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 9 337 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Joris-Karl Huysmans :