Livres audio gratuits pour 'Laure Junot Abrantès' :


ABRANTÈS, Laure Junot – Le Lancier polonais

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 18min | Genre : Histoire


Le Lancier polonais

Extraite des Mémoires de Madame la duchesse d’Abrantès, ou Souvenirs historiques sur Napoléon (1831-1835), cette nouvelle historique fut publiée de façon indépendante en 1842 dans La Revue des feuilletons.

« Le grand-duc de Berg fut ému en voyant un si jeune homme demander, pour ainsi dire, à braver un péril certain ; car s’il était connu, son sort était arrêté d’avance : c’était la mort. Murat, qui la bravait sans pâlir, ne put s’empêcher de faire observer au jeune Leckinski le péril qu’il allait courir. Le jeune Polonais sourit : Que votre altesse impériale me donne ses ordres, répondit-il respectueusement, et je lui rendrai bon compte de la mission dont elle veut bien m’honorer. Je la remercie de m’avoir choisi parmi mes camarades, car tous auraient brigué cette faveur. »

Le Lancier polonais.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 683 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ABRANTÈS, Laure Junot – La Forêt verte

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 16min | Genre : Nouvelles


La Forêt verte

Cette courte nouvelle de la duchesse d’Abrantès, mettant furtivement en scène Émilie, comtesse Plater, la Jeanne d’Arc lituanienne, a été publiée pour la première fois en 1834 avant de reparaître dans le journal littéraire La Revue des feuilletons en 1842.

« Et arrachant une touffe d’herbe encore humide de rosée, il se mit en devoir de faire disparaître les taches sanglantes de son arme : quand elle fut claire, la main du jeune soldat saisit la poignée damasquinée, et tombant à genoux, il éleva son sabre vers le ciel et parut prier long-temps avec une extrême ferveur. Dans cet instant, son visage était sublime de beauté; il y avait dans son regard enflammé, dans son sourire railleur de la mort, dans toute l’expression de sa physionomie, des pensées inconnues, des sentiments étranges, mais beaux, mais sublimes dans leur étrangeté ; ses yeux lançaient des flammes, et quelque fût le nombre des Russes qui se fût présenté devant une troupe composée seulement de quelques hommes, mais commandée par celui que je viens de dépeindre, pas un des Russes ne revoyait la Néwa. »

La Forêt verte.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 799 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |