Livres audio gratuits pour 'Ludovic Coudert' :


PLATON – La République (Livre Deuxième)

Donneur de voix : Ludovic Coudert | Durée : 1h 29min | Genre : Philosophie


Platon

« Nul n’est juste et honnête de son plein gré, Socrate ! » Les propres frères de Platon, Glaucon et Adimante, reprennent posément la thèse soutenue avec véhémence par Thrasymaque (dans le livre 1) et la développent et la complètent, dans ce deuxième livre de La République. Ils n’y adhèrent cependant pas. S’ils procèdent ainsi c’est précisément pour pousser Socrate à dire, devant des amis, toute sa pensée sur la justice. Ils mettent alors Socrate au défi de faire l’éloge de la justice en elle-même et pour elle-même, et non pas pour ses conséquences avantageuses.
C’est là que l’on trouvera l’histoire célèbre de l’Anneau de Gygès.
Ainsi, ce livre termine l’introduction au reste de la République, et commence l’étude de la justice dans les États et dans les individus. La justice et l’injustice s’observent en effet dans les individus et dans les États. Pour mieux la connaître, les amis philosophes de Socrate devront avoir patience et vigilance et méditer lentement sur la formation d’un véritable État, sur sa composition et finalement sur l’éducation qu’il convient de donner dans l’État. Le livre 2 ne donne que le début de la réflexion sur l’éducation qui fait l’essentiel de la République.

Traduction : Victor Cousin (1792-1867).

Accéder au sommaire de La République

> Écouter un extrait : 01. L’Anneau magique de Gygès.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 26 478 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LAMARTINE, Alphonse (de) – Histoire de la révolution de 1848 (Sélection)

Donneur de voix : Ludovic Coudert | Durée : 20min | Genre : Histoire


Lamartine

Lamartine fait partie du gouvernement provisoire, après le renversement de la Monarchie orléaniste, en février 1848.

Fort de sa riche expérience politique, et détestant aussi bien l’orléanisme que le socialisme, « il est, entre février et mai, le défenseur le plus constant de la République démocratique en face de l’agitation parisienne. » (François Furet, p. 238, La Révolution 2, 1818-1880. Hachette Pluriel).

La France lui doit notamment la première instauration réelle du suffrage universel direct, l’abolition de la peine de mort en matière politique, et la conservation du drapeau tricolore (contre le drapeau rouge exigé par Blanqui). Cette dernière décision, contrariant les réclamations de la foule, n’a pas manqué de panache. On en mesure aujourd’hui, plus clairement qu’à l’époque, le caractère quasi prophétique.

Dans son Histoire de la Révolution de 1848, Lamartine fait revivre ces journées déterminantes.

> Écouter un extrait : Tumulte dans la salle.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 20 168 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BERGSON, Henri – La Pensée et le mouvant : Introduction à la métaphysique

Donneur de voix : Ludovic Coudert | Durée : 2h 16min | Genre : Philosophie


Bergson

« Ou la métaphysique n’est que [...] jeu d’idées, ou bien, si c’est une occupation sérieuse de l’esprit, il faut qu’elle transcende les concepts pour arriver à l’intuition.
Certes, les concepts lui sont indispensables, car toutes les autres sciences travaillent le plus ordinairement sur des concepts, et la métaphysique ne saurait se passer des autres sciences. Mais elle n’est proprement elle-même que lorsqu’elle dépasse le concept, ou du moins lorsqu’elle s’affranchit des concepts raides et tout faits pour créer des concepts bien différents de ceux que nous manions d’habitude, je veux dire des représentations souples, mobiles, presque fluides, toujours prêtes à se mouler sur les formes fuyantes de l’intuition. » (Henri Bergson. La Pensée et le Mouvant, Introduction à la métaphysique.)

Publié d’abord comme article en 1903, dans la Revue de métaphysique et de morale sous le titre Introduction à la métaphysique, cet essai peut être lu comme une préface à l’étude des principaux livres de Bergson.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 29 321 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HAWTHORNE, Nathaniel – La Grande Figure de pierre

Donneur de voix : Ludovic Coudert | Durée : 53min | Genre : Nouvelles


Hawthorne170*220

« Un jour que le soleil à son déclin dardait obliquement ses derniers rayons, une mère et son jeune fils, assis à la porte de leur chaumière, parlaient de la Grande Figure de pierre. Bien qu’éloignée de plusieurs milles, on la voyait, chaudement éclairée, se détacher, resplendissante, sur la teinte plus sombre des rochers environnants.
Qu’était-ce que la Grande Figure de pierre ? »

Traduite en français en 1876, cette histoire marquée par le symbolisme dépasse l’opposition de la nouvelle et du conte. Elle a pu ainsi plaire à un large public, de 7 à 77 ans.

Traduction : Édouard-Auguste Spoll (1833-18?).

> Écouter un extrait : Première Partie.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 187 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PLATON – L’Anneau magique de Gygès

Donneur de voix : Ludovic Coudert | Durée : 5min | Genre : Contes


Unico-Anello

Avant Tolkien, avant Wagner, avant Platon même, une légende ancienne met en scène un anneau au pouvoir magique.
« Fable effrayante… » (Alain).

Avec ce très bref récit, dans la suite du livre 1 de la République, Platon dévoile toute la face cachée du Pouvoir.
C’est le propre frère de Platon, Glaucon, qui raconte cette histoire, pour développer la thèse qu’il rejette lui-même. Il lance ainsi à Socrate le défi le plus étonnant peut-être de tous ceux contenus dans les dialogues de Platon.
Les huit livres qui font la suite des deux premiers de la République sont ce défi relevé et dépassé.
« Ce que je trouve d’effrayant dans cette fable, c’est que Gygès n’hésite et ne délibère que pour savoir qu’il est vraiment invisible ». Alain, Éléments de Philosophie.

Traduction : Victor Cousin (1792-1867).

Illustration extraite de Wikipédia (domaine public).

Histoire de Gygès (avec musique).

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 68 537 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DICKENS, Charles – Contes

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : 8h 10min | Genre : Contes


Charles Dickens - Contes

La plupart des romans de Charles Dickens, dont Littérature audio.com fête aujourd’hui le bicentenaire de la naissance, furent initialement publiés sous forme de feuilletons dans différentes revues, certaines entièrement écrites de sa main. C’est le cas par exemple de Master Humphrey’s Clock, revue hebdomadaire publiée entre 1840 et 1841, dans laquelle Maître Humphrey se raconte et évoque le cercle de ses amis, parmi lesquels Mr. Pickwick. Les histoires de Maître Humphrey, présentées aujourd’hui dans le conte intitulé L’Horloge de Maître Humphrey, consistent en une sorte de canevas qui servit de cadre pour la première publication de deux grands romans : Le Magasin d’Antiquités et Barnaby Rudge.

Les autres contes de ce recueil furent pour la plupart publiés dans d’autres revues et sont autant d’incursions dans le monde de Dickens : celui des petites gens, des bas-fonds de Londres, des escrocs et des policiers, bien sûr, mais encore du rêve, du fantastique et de la poésie…

Traduction : Robert de Cerisy (1888).

Illustration : Frontispice du Tome 2 de Master Humphrey’s Clock, édité par Chapman and Hall, 1841.

> Écouter un extrait : 01. Aux abois.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 25 219 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BALZAC, Honoré (de) – La Maison Nucingen

Donneur de voix : Ludovic Coudert | Durée : 3h 1min | Genre : Romans


La Maison Nucingen

Classé dans les Scènes de la Vie Parisienne, La Maison Nucingen parut en 1838. Le personnage du baron de Nucingen apparaît pour la première fois dans Le Père Goriot, puis dans Melmoth réconcilié où il était évoqué par l’intermédiaire de son caissier. Dans la Maison Nucingen, Balzac s’inspire un peu du même sujet : la spéculation boursière, l’agiotage qui font rage à une époque d’industrialisation sans précédent, où la folie des investissements hasardeux peut conduire au triomphe ou à la ruine.

Mais il y expose en plus un véritable traité de technique financière telle qu’elle fonctionnait dans une période de fébrilité boursière, pas très éloignée des méthodes pratiquées à notre époque.
« Nucingen avait compris ce que nous ne comprenons qu’aujourd’hui : que l’argent n’est une puissance que quand il est en quantités disproportionnées. » (La Maison Nucingen).

> Écouter un extrait : Partie 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 32 419 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PLATON – La République (Livre Premier, Version 2)

Donneur de voix : Ludovic Coudert | Durée : 1h 59min | Genre : Philosophie


Platon Buste

Ce dialogue, d’une trentaine de pages, est la partie introductive de La République de Platon, livre souvent tenu pour l’œuvre majeure du philosophe. Il y est question de la justice, et des opinions que les uns et les autres en ont. Les opinions se heurtent. La justice, est-ce payer ses dettes et dire la vérité ? demande Socrate à Céphale. Ou, plus généralement, selon Polémarque, le fils de Céphale, « rendre à chacun son dû » ? Le ton et le contenu du début de cette discussion irriteront profondément Thrasymaque qui voudra forcer Socrate à dire que la justice n’est que « l’intérêt du plus fort ». Devant ce choc des opinions, l’esprit d’examen de Socrate semblera, à juste titre, d’une redoutable et froide rigueur. De cette rencontre, naît ce dialogue d’une richesse étonnante, où l’on trouve défendues deux thèses essentielles de la pensée platonicienne : que la justice est harmonie et santé de l’âme, et qu’il vaut mieux subir que commettre une injustice.

Ce texte peut être lu ou écouté pour lui-même. Certains historiens avancent, en effet, que Platon ne l’avait pas d’abord conçu comme une introduction au reste de la République, quoiqu’il l’utilisât ainsi par la suite. Peu nous importe en un sens : mais le fait est que ce premier livre présente une unité particulière et qu’il se démarque nettement de la suite, par son style et par la variété des personnages du dialogue. Surtout, il donne déjà les principes essentiels de la pensée platonicienne, et annonce amplement la suite des neuf livres de la République.
Thrasymaque à Socrate: « Parce que tu t’imagines que […] les chefs des cités, ceux qui sont vraiment chefs, regardent leurs sujets autrement qu’on regarde ses moutons, et qu’ils se proposent un autre but, jour et nuit, que de tirer d’eux un profit personnel ? » (343b).
Socrate : « Si une cité d’hommes bons venait à l’existence, il semble qu’on y lutterait pour échapper au pouvoir comme maintenant on lutte pour l’obtenir, et là il deviendrait clair que le véritable gouvernant n’est point fait en réalité, pour chercher son propre avantage, mais celui du gouverné… » (347d)

Traduction : Émile Chambry (1864-1938).

Accéder au sommaire de La République

> Écouter un extrait : Prologue.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 66 427 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Ludovic Coudert :