Livres audio gratuits pour 'Madame de Sévigné' :


SÉVIGNÉ, Madame (de) – Lettres 161 à 210

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 3h 40min | Genre : Correspondance


Madame de Sévigné

« M. de Langlée a donné à madame de Montespan une robe d’or sur or, rebrodé d’or, rebordé d’or, et par-dessus un or frisé, rebroché d’un or mêlé avec un certain or, qui fait la plus divine étoffe qui ait jamais été imaginée : ce sont les fées qui ont fait cet ouvrage en secret ; âme vivante n’en avait connaissance. On la voulut donner aussi mystérieusement qu’elle avait été fabriquée. Le tailleur de madame de Montespan lui apporta l’habit qu’elle lui avait ordonné ; il en avait fait le corps sur des mesures ridicules : voilà des cris et des gronderies, comme vous pouvez le penser ; le tailleur dit en tremblant : « Madame, comme le temps presse, voyez si cet autre habit que voilà ne pourrait point « vous accommoder, faute d’autre. » On découvrit l’habit : Ah ! la belle chose ! ah ! quelle étoffe ! vient-elle du ciel ? Il n’y en a point de pareille sur la terre. On essaye le corps ; il est à peindre. Le roi arrive ; le tailleur dit : « Madame, il est fait pour vous ». On comprend que c’est une galanterie ; mais qui peut l’avoir faite ? C’est Langlée, dit le roi. C’est Langlée assurément, dit madame de Montespan ; personne que lui ne peut avoir imaginé une telle magnificence ; c’est Langlée, c’est Langlée : tout le monde répète, C’est Langlée ; les échos en demeurent d’accord, et disent, C’est Langlée : et moi, ma fille, je vous dis, pour être à la mode, C’est Langlée. ». »

Accéder au recueil intégral des Lettres de Madame de Sévigné…

> Écouter un extrait : Lettre 161 : 19 mai 1676.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 883 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SÉVIGNÉ, Madame (de) – Lettres 120 à 160

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 3h 40min | Genre : Correspondance


Joseph-Nicolas Robert-Fleury - Une lecture chez Madame de Sévigné (1833)

Avec sa verve habituelle, madame de Sévigné nous conte quelques anecdotes savoureuses au sujet des « grands seigneurs » de la Cour de Louis XIV.

« L’archevêque de Reims revenait hier fort vite de Saint-Germain, c’était comme un tourbillon : il croit bien être grand seigneur, mais ses gens le croient encore plus que lui. Ils passaient au travers de Nanterre, tra, tra, tra ; ils rencontrent un homme à cheval, gare, gare ! ce pauvre homme veut se ranger, son cheval ne veut pas ; et enfin le carrosse et les six chevaux renversent cul par-dessus tête le pauvre homme et le cheval, et passent par-dessus, et si bien par-dessus, que le carrosse en fut versé et renversé : en même temps l’homme et le cheval, au lieu de s’amuser à être roués et estropiés, se relèvent miraculeusement, remontent l’un sur l’autre, et s’enfuient et courent encore, pendant que les laquais de l’archevêque et le cocher, et l’archevêque même, se mettent à crier : Arrête, arrête ce coquin, qu’on lui donne cent coups ! L’archevêque, en racontant ceci, disait : Si j’avais tenu ce maraud-là, je lui aurais rompu les bras et coupé les oreilles. »

Elle raconte aussi, avec beaucoup d’émotion et de tristesse, la mort de Turenne, pleuré par tous les Français.

Les lettres de madame de Sévigné et celles de sa fille étaient lues dans leur salon, devant une nombreuse compagnie, et elles étaient fort appréciées.

Accéder au recueil intégral des Lettres de Madame de Sévigné…

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 899 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SÉVIGNÉ, Madame (de) – Lettres 79 à 119

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 3h 10min | Genre : Correspondance


Madame de Sévigné

Cette sélection regroupe les lettres du 1er janvier 1672 au 28 décembre 1673.

Madame de Sévigné, loin de sa fille mariée en Provence, souffre beaucoup de leur séparation. Elle lui parle de sa tendresse d’une façon particulièrement émouvante.

« Voici un terrible jour ! Ma chère enfant ; je vous avoue que je n’en puis plus. Je vous ai quittée dans un état qui augmente ma douleur. Je songe à tous les pas que vous faites et à tous ceux que je fais, et combien il s’en faut qu’en marchant toujours de cette sorte nous puissions jamais nous rencontrer. Mon cœur est en repos quand il est auprès de vous ; c’est son état naturel, et le seul qui peut lui plaire. Ce qui s’est passé ce matin me donne une douleur sensible, et me fait un déchirement dont votre philosophie sait les raisons : je les ai senties et les sentirai longtemps. J’ai le cœur et l’imagination tout remplis de vous ; je n’y puis penser sans pleurer, et j’y pense toujours ; de sorte que l’état où je suis n’est pas une chose soutenable : comme il est extrême, j’espère qu’il ne durera pas dans cette violence. Je vous cherche toujours, et je trouve que tout me manque, parce que vous me manquez. »

Elle lui raconte les événements de la Cour de France, elle parle familièrement de personnages connus de l’Histoire. Ses lettres fourmillent d’anecdotes, notamment sur la guerre, comment on partait, et on trouve aussi la douleur des familles qui perdaient un proche.

Accéder au recueil intégral des Lettres de Madame de Sévigné…

> Écouter un extrait : .

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 904 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SÉVIGNÉ, Madame (de) – Lettres 51 à 78

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 2h 10min | Genre : Correspondance


Françoise de Sévigné, par Pierre Mignard

Cet enregistrement regroupe les lettres du 14 juin à la fin de l’année 1671. Elles sont presque toutes adressées à sa fille. Elles disent quelques mots des États de Bretagne, mais parlent surtout de sa vie quotidienne, de ses distractions, de ses amis.

« Vous savez que je suis toujours un peu entêtée de mes lectures. Ceux à qui je parle ont intérêt que je lise de beaux livres. Celui dont il s’agit présentement, c’est cette Morale de Nicole ; il y a un Traité sur les moyens d’entretenir la paix entre les hommes, qui me ravit ; je n’ai jamais rien vu de plus utile, ni si plein d’esprit et de lumière ; si vous ne l’avez pas lu, lisez-le ; et si vous l’avez lu, relisez-le avec une nouvelle attention : je crois que tout le monde s’y trouve ; pour moi, je suis persuadée qu’il a été fait à mon intention ; j’espère aussi d’en profiter, j’y ferai mes efforts. »

Accéder au recueil intégral des Lettres de Madame de Sévigné…

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 617 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SÉVIGNÉ, Madame (de) – Lettres 24 à 50

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 2h 10min | Genre : Correspondance


Madame de Sévigné

Cette deuxième sélection des lettres de Madame de Sévigné couvre la période du 6 février au 31 mai 1671.
On trouve la narration de la mort de Vatel, qui se perça le cœur d’un coup d’épée parce que la marée n’était pas arrivée à temps.

Madame de Sévigné est un témoin exceptionnel des grands événements du temps de Louis XIV. Elle les raconte à sa fille, mariée à Grignan, avec une verve, un humour qui ne peut que nous séduire. Ses lettres sont très précieuses pour les historiens, professionnels ou amateurs.

Le texte de ces lettres choisies a été établi par Suart, Firmin Didot en 1846.

Accéder au recueil intégral des Lettres de Madame de Sévigné…

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 078 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SÉVIGNÉ, Madame (de) – Lettres 01 à 23

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 1h 35min | Genre : Correspondance


Madame de Sévigné

Madame de Sévigné est un témoin exceptionnel des grands événements du temps de Louis XIV. Elle les raconte avec une verve, un humour qui ne peut que nous séduire.

« Le procès de Fouquet est un des événements remarquables du règne de Louis XIV. Le projet de le perdre fut tramé avec un art si odieux, et la conduite de ses ennemis, dont plusieurs étaient ses juges, fut si passionnée, qu’on s’intéresserait pour lui, quand même il eût été plus coupable qu’il ne l’était. Accusé et arrêté comme coupable du désordre des finances, il fut condamné au bannissement pour crime d’État.
Le récit fait par madame de Sévigné sur ce grand procès a un tel intérêt historique, que nous avons cru devoir le reproduire dans ce choix de lettres. »

Dans la lettre 20, Madame de Sévigné apprend à M. de Coulanges la nouvelle la plus étonnante, la plus surprenante, la plus merveilleuse, la plus miraculeuse… Cette lettre, une des plus connues, est un véritable feu d’artifice, un témoignage éclatant de la richesse du vocabulaire de madame de Sévigné.

Les lettres suivantes, adressées à sa fille, ont été publiées et se trouvent sur le site.

Accéder au recueil intégral des Lettres de Madame de Sévigné…

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 987 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SÉVIGNÉ, Madame (de) – Lettres à sa fille (1-29)

Donneuse de voix : Pomme | Durée : 3h 6min | Genre : Correspondance


François Boucher - Jeune fille au bouquet de roses

En février 1671, la fille de Madame de Sévigné, Madame de Grignan, quitte Paris pour aller vivre en Provence. Madame de Sévigné commence alors une abondante correspondance avec sa fille, pour se consoler du vide de l’absence.
Or, dans ses lettres, on découvre non seulement une belle narration des petits et grands événements, pimentée par une riche imagination, mais aussi une réflexion sur soi, sur la mort, sur Dieu, l’amour, l’argent, etc.

Accéder au recueil intégral des Lettres de Madame de Sévigné…

> Écouter un extrait : Lettre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 93 302 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Madame de Sévigné :


<12