Livres audio gratuits pour 'Mon Evasion' :


ANONYME – Civilisation des indiens Chérokées

Donneuse de voix : Mon Evasion | Durée : 42min | Genre : Histoire


Indiens Cherokees

« Les Chérokées, nation indienne de l’Amérique du Nord, viennent de donner l’exemple, inouï dans les annales du monde, d’un peuple passant tout à coup, et comme par enchantement, de la barbarie à la civilisation.
Le perfectionnement de la race aborigène a été l’objet constant de la sollicitude du gouvernement des États-Unis. Fidèle en tout au plan de Washington, il ne s’est jamais écarté, à l’égard des Indiens habitant dans ses limites, de la ligne de conduite libérale et toute paternelle que cet homme célèbre avait lui-même tracée.
L’ombre de Washington a donc en quelque sorte présidé aux progrès que les Chérokées ont faits, depuis vingt-cinq ans, dans les arts de la vie civilisée. »

Article signé B., publié dans la Revue des deux mondes en août 1829.

Illustration : Paul Kane, River Scene (XIXe).

Civilisation des indiens Chérokées.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 793 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ANONYME – Droit maritime : de la neutralité

Donneuse de voix : Mon Evasion | Durée : 24min | Genre : Histoire


Jules Férat - Les Forceurs de blocus

« L’Europe, dans son ensemble, forme comme une sorte de république fédérative dont les divers états, s’administrant d’une manière différente, tendent cependant vers un résultat commun, le maintien de l’ordre et de l’indépendance. Pour obtenir ce résultat, on a établi ce qu’on appelle la balance politique, autrement dit, une disposition de choses par laquelle toute puissance est, autant que possible, hors d’état de dominer et d’imposer la loi aux autres. »

Article signé S., publié dans la Revue des deux mondes en août 1829.

De la neutralité.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 821 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VOLTAIRE – Lettres philosophiques (1734)

Donneuse de voix : Mon Evasion | Durée : 5h 16min | Genre : Philosophie


Voltaire 06

Chétif et malingre, Voltaire n’en vécut pas moins jusqu’à 83 ans. Représentant le plus connu de la philosophie des Lumières, il occupa pendant un demi-siècle le monde entier de sa personne, traita d’égal à égal avec les plus importants souverains, et accumula au cours d’une existence agitée et profonde une œuvre considérable.

Les Lettres philosophiques de Voltaire furent préparées et écrites entre 1727 et 1733.
Elles parurent d’abord dans leur traduction anglaise, en Angleterre en 1733, puis dans leur version originale l’année suivante. L’édition française eut de fâcheuses conséquences : éditeur arrêté, ouvrage brûlé, Voltaire mis en accusation.

Au fil des éditions – les dernières retouches semblent dater de 1756 -, l’auteur ajouta ou modifia certains passages, de sorte que de nombreuses variantes plus ou moins significatives existent selon celles-ci.
Le texte présenté ici reprend celui de l’édition de 1734.

> Écouter un extrait : Sur les Quakers (version 2).

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 764 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ALLAIS, Alphonse – À se tordre, histoires chatnoiresques

Donneuse de voix : Mon Evasion | Durée : 5h 2min | Genre : Nouvelles


Alphonse Allais

Esprit facétieux et exigence littéraire marquent ces quarante-cinq Histoires chatnoiresques. Autant d’occasions de « se tordre de rire », en compagnie d’apothicaires peu scrupuleux, de soldats de fortune, d’archéologues du dimanche ou de peu de recommandables cocottes. Et si les hommes vous lassent, il reste les palmiers, veaux, zèbres, cochons qui participent au climat de douce folie qui règne sur cette comédie loufoque…

> Écouter un extrait : 01. Un philosophe.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 253 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CHEVASSU, Francis – Visages

Donneuse de voix : Mon Evasion | Durée : 4h 47min | Genre : Biographies


Francis Chevassu

Francis Chevassu: journaliste et critique littéraire français, né en 1861, mort en 1918, inhumé au cimetière communal de Neuilly sur Seine.

Les portraits réunis en ce recueil ne sont que des promenades à travers des caractères…

François Coppée – Jules Lemaître – Anatole France – Léon Bourgeois – Paul Deschanel – A. Naquet – Paul Déroulède – M. Brunetière – Henri Lavedan – Aurélien Scholl – Henri Rochefort – Émile Ollivier – Maurice Donnay – Le Père Didon – M. Ranc – Charles Bocher – Quesnay de Beaurepaire – Antoine

« À Gaston Calmette, directeur du Figaro

Vous avez, mon cher ami, accueilli ces Essais dans le journal; laissez-moi leur conserver, dans le volume, votre parrainage.

Ils ne sont pas d’un critique. Le Critique a de lourdes responsabilités: il rend des arrêts. Le bohémianisme de l’esprit lui est défendu. Le portraitiste fait de la partialité son privilège, et presque son devoir: il n’annonce que des impressions. Il ne déclare point avec orgueil, en parlant de ses modèles: «Voilà comment ils sont;» il se borne à dire: «Voici comment je les vois.»

Les portraits réunis en ce recueil ne sont que des promenades à travers des caractères. La vie des personnages représentatifs en qui notre âme est éparpillée y apparaît comme une aventure, la plus romanesque des aventures. Il est vrai que les romanciers choisissent de préférence d’autres héros: des sportsmen, des officiers de cavalerie, des ingénieurs des ponts et chaussées, voire des médecins, qu’ils engagent en des péripéties singulières afin de découvrir, au choc des événements, certaines façons de sentir et de comprendre qui sont les nôtres.

Il faut parfois des yeux pénétrants et beaucoup d’attention pour apercevoir le sens secret de leurs apologues. Ma tâche est plus modeste: j’ai entrepris de déchiffrer les signes de l’époque, sur des exemplaires en relief, comme, aux enfants, on fait épeler l’alphabet sur des majuscules.

Ce petit livre est la suite d’un ouvrage publié il y a quelques années. Dans les Parisiens, je regardais des types sans déranger le masque que chacun d’eux posa sur sa figure, m’amusant au reflet brutal de la rampe sur les saillies et les enluminures du cartonnage. Cette fois, j’observe des individus à la lumière tempérée de la lampe, et ce sont des visages. Mon premier soin fut de les montrer sous leur aspect avantageux, comme les amateurs, pour faire valoir un tableau, l’inclinent selon l’éclairage qui lui est le plus favorable.

Il m’est agréable, mon cher ami, d’inscrire votre nom à la première page de ce volume et de vous témoigner, par cette dédicace, ma gratitude et mes sentiments affectueux. »

Illustration : Francis Chevassu, par R. Dick (1904).

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 671 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |