Livres audio gratuits pour 'Octave Mirbeau' :


MIRBEAU, Octave – Un joyeux drille ! – Précocité

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 25min | Genre : Nouvelles


Octave Mirbeau par Félix Vallotton

Oui, Mirbeau était, est et sera toujours Mirbeau. Ses deux nouvelles Un joyeux drille ! et Précocité sont moralement très déprimantes, comme tant d’autres.

Un joyeux drille ! (œuvre posthume de 1920) est la peinture d’un individu qui rit de tous les crimes dont il est l’auteur parce qu’il a réussi à déjouer toutes les poursuites.
« On n’est vieux que par la tristesse, n’est-il pas vrai ?… Or, moi, j’ai toujours la gaieté imperturbable de mes quinze ans… Et quand la gaieté va, tout va ! » Il n’empêche que dans une partie de chasse ce plaisantin tue par maladresse, à treize ans, son père et son oncle. « Ils avaient été foudroyés, ils étaient morts ! Ah ! par exemple !… Ce n’était pas mal pour le début d’un aussi jeune chasseur, et j’avais lieu d’être fier de ce résultat… »
Autre horreur : il provoque un accident de chemin de fer pour tuer sa femme voyageuse qu’il ne supporte plus. « Total 150 morts, 212 blessés… Et, parmi les morts, méconnaissable, hideusement mutilée, ma femme ! . . . Était-ce assez génial, ce que j’avais combiné là ! »

Dans Précocité, la petite Cécile, née de père inconnu et de mère légère est complice des frasques de sa maman. Quel univers !

Un joyeux drille !.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 332 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MIRBEAU, Octave – Un fou – Solitude ! – Tatou

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 35min | Genre : Nouvelles


Un fou

Ces trois contes de Mirbeau, assez déprimants, ne peuvent nous laisser indifférents.
Un fou est le récit d’un poète aliéné qui a perdu son nom et sa pensée…
Solitude ! se termine par une lueur d’espoir…
Tatou est une brève tragédie.

« Bast ! … Il n’est peut-être pas plus fou – il l’est peut-être moins, qui sait ? – que les autres poètes, les poètes en liberté qui prétendent avoir des jardins dans leur âme, des avenues dans leur intellect, qui comparent les chevelures de leurs chimériques maîtresses à des mâtures de navires… et qu’on décore, et auxquels on élève des statues ! » (Un fou)

> Écouter un extrait : Un fou.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 470 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MIRBEAU, Octave – Interview

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : 32min | Genre : Théâtre


Santiago Rusiñol - Café Montmartre

Octave Mirbeau se livre ici à une satire du journalisme de son époque et met en lumière sa « toute puissance ». Un marchand de vins se voit ainsi arbitrairement accusé d’un assassinat qu’il n’a pas pu commettre… Toute la causticité et l’humour de ce pamphlétaire se retrouvent dans cette pièce.

« Chapuzot. – À qui j’ai l’honneur de parler ?

L’Interviewer. – C’est juste… L’interviewer en chef du Mouvement.

Chapuzot. - Plaît-il ?

L’Interviewer. - L’interviewer en chef du Mouvement.

Chapuzot (obtus). – Ah !

L’Interviewer (avec pitié). – Vous ne connaissez pas Le Mouvement ? Le journal le plus littéraire… le mieux informé.., le plus répandu… douze millions de lecteurs !… un journal qui donne en prime à ses abonnés des automobiles, des maisons de campagne… des titres de rentes… des maîtresses bien dressées… Alors, qu’est-ce que vous connaissez ? »

Interview.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 169 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MIRBEAU, Octave – Le Calvaire

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 9h 45min | Genre : Romans


Le Calvaire

De 1880 à 1883 Octave Mirbeau a été l’esclave consentant de Judith Vimmer (Juliette Roux, dans le roman), femme de petite vertu et de petite intelligence, futile et infantile, qui lui a fait endurer les pires souffrances. Trois ans plus tard, il publiera Le Calvaire qui suscitera un énorme scandale.
Écrit à la première personne, ce roman-confession est, sous le nom de Jean Mintié, le récit de ses propres turpitudes. C’est un acte d’expiation, mais aussi un acte de libération.

« Je voudrais, oui, je voudrais ne pas poursuivre ce récit, m’arrêter là… Ah ! je le voudrais ! A la pensée que je vais révéler tant de hontes, le courage m’abandonne, le rouge me monte au front, une lâcheté me prend, tout à coup, qui fait trembler ma plume entre mes doigts… Et je me suis demandé grâce à moi-même… Hélas ! je dois gravir, jusqu’au bout, le chemin douloureux de ce calvaire, même si ma chair y reste accrochée en lambeaux saignants, même si mes os à vif éclatent sur les cailloux et sur les rocs ! Des fautes comme les miennes, que je ne tente pas d’expliquer par l’influence des fatalités ataviques, et par les pernicieux effets d’une éducation si contraire à ma nature, ont besoin d’une expiation terrible, et cette expiation que j’ai choisie, elle est dans la confession publique de ma vie… »

Par ailleurs il dénonce avec virulence les atrocités de l’armée française, s’en prend à l’idée même de la Patrie, démystifie la famille, le plaisir, que, comme Baudelaire, il assimile à un fouet ; l’amour dans Le Calvaire n’est pas « l’amour frisé, pommadé, enrubanné », mais « l’Amour barbouillé de sang, ivre de fange, l’Amour aux fureurs onaniques, l’amour maudit, qui colle sur l’homme sa gueule en forme de ventouse, et lui dessèche les veines, lui pompe les moelles, lui décharne les os. »
Le récit est totalement subjectif et on a droit à des « rêves », à des« visions », à du « délire », voire à des « hallucinations ». « En écrivant, je ne me suis préoccupé ni d’art, ni de littérature, éloigné de tout ce qui pouvait ressembler à une œuvre composée, combinée, écrite littérairement. J’ai voulu seulement évoquer une douleur telle quelle, sans arrangement ni drame », disait-il à son ami Paul Bourget.
Ce roman d’amour, à deux personnages principaux, finissant mal, rappelle Manon Lescaut de l’abbé Prévost.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 9 179 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MIRBEAU, Octave – Vieux Ménages

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : 43min | Genre : Théâtre


Octave Mirbeau - Vieux menages

Vieux Ménages est la première pièce d’Octave Mirbeau qui ait eu les honneurs de la représentation. Elle a été créée en 1894 par les comédiens du Théâtre de l’Application. Elle fut reprise au théâtre du Grand Guignol le 29 octobre 1900.

Le comique, si tant est que l’on puisse employer ce mot, est des plus grinçants et s’y teinte d’une douloureuse amertume.

L’écrivain porte sur les planches un thème qui s’enracine dans une expérience personnelle désastreuse : « l’enfer conjugal, ce huis-clos où sont condamnés tant de couples unis par la haine, qui ne peuvent plus se duper l’un l’autre et qui vivent en permanence sous le regard inquisiteur de l’autre. » (Pierre Michel)

Vieux Ménages.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 10 334 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MIRBEAU, Octave – Scrupules

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : 33min | Genre : Théâtre


Octave Mirbeau - Scrupules

Comme à son habitude, ici Mirbeau démystifie et tourne en dérision tout ce qu’un vain peuple respecte aveuglément : la richesse mal acquise et la réussite sociale, une « grimace » trompeuse dans une société qui repose sur le vol
Mirbeau parvient cependant à nous faire rire de ce qui devrait plutôt nous désespérer, dans le vague espoir que l’étincelle de la conscience nous aidera à mieux vivre, à mieux exercer notre liberté et à mieux nous révolter.
Scrupules est un conte de Mirbeau qu’il fit paraître dans Le Journal en 1896 ; puis il l’adaptera pour le théâtre et l’inscrira dans un recueil de six pièces en un acte publié sous le titre  :  Farces et moralités en 1904.
Voleur, cambrioleur, homme d’esprit et de goût, séducteur, élégant, gentleman…

Scrupules.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 9 724 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HOMMAGE à Milunisu

Donneur de voix : Milunisu | Durée : -h –min | Genre : Nouvelles


Coucher de soleil

C’est avec une vive émotion que nous venons d’apprendre la disparition de notre ami Milunisu. Nous partageons la douleur de sa famille et vous proposons de lui rendre hommage en retrouvant les magnifiques livres audio qu’il a eu la générosité d’enregistrer pour nous.

- BUCHAN, John – Les Trente-Neuf Marches
- ITARD, Jean – Rapports sur L’enfant sauvage de l’Aveyron
- MAUPASSANT, Guy (de) – Deux Contes cruels
- MAUPASSANT, Guy (de) – Les Dimanches d’un bourgeois de Paris
- MAUPASSANT, Guy (de) – Le Gâteau
- MAUPASSANT, Guy (de) – La Farce
- MAUPASSANT, Guy (de) – La Femme de Paul
- MAUPASSANT, Guy (de) – L’Inutile Beauté
- MAUPASSANT, Guy (de) – Mademoiselle Perle
- MAUPASSANT, Guy (de) – La Nuit
- MAUPASSANT, Guy (de) – Les Tombales
- MAUPASSANT, Guy (de) – Sur l’eau
- MAUPASSANT, Guy (de) – Sur l’eau (Journal de bord)
MIRBEAU, Octave – Agronomie
MIRBEAU, Octave – Les Bouches inutiles
- MIRBEAU, Octave – Un homme sensible
MIRBEAU, Octave – La Mort du père Dugué

Participations :

- BALZAC, Honoré (de) – Mémoires de deux jeunes mariées
DICKENS, Charles – Contes
- MOLIÈRE – L’Avare
- SÉGUR, Comtesse (de) – François le Bossu
- SÉGUR, Comtesse (de) – Le Mauvais Génie
- SÉGUR, Comtesse (de) – Quel amour d’enfant !


Page vue 9 039 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MIRBEAU, Octave – Chez l’illustre écrivain (Scène 1)

Donneur de voix : | Durée : 13min | Genre : Théâtre


Chez l'illustre écrivain

Octave Mirbeau déploie dans ce texte (publié dans un recueil posthume) toute sa verve caustique et polémique. Chez l’illustre écrivain est un prétexte pour railler Paul Bourget, la plume de la bourgeoisie conservatrice, au tournant du XXème siècle. Ces dialogues ont une double portée : humoristique dans sa plus grande partie, politique lorsque L’Affaire Dreyfus est abordée.

Illustration : Léon Noël écrivant, attablé à son bureau, dans sa chambre entre 1865 et 1917 (Source : Musée d’Orsay).

L’intégralité de cette pièce peut être écoutée et téléchargée sur Au fil des lectures…, le site de Victoria que vous pouvez entendre dans le rôle de la narratrice…

Scène 01.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 14 789 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Octave Mirbeau :