Livres audio gratuits pour 'Paul Arène' :


ARÈNE, Paul – Escargots d’Afrique

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 7min | Genre : Nouvelles


Escargots d'Afrique

Du temps que les escargots étaient inconnus en Afrique australe, un Marseillais vivait dans la ville du Cap. Il s’était fait bâtir, à l’endroit le plus sec et le plus rocheux de la montagne, un petit cabanon blanc, qui lui rappelait son cher Marseille. Là, tous les dimanches, grillé de soleil, mais heureux, il se constituait un bel aïoli et le mangeait tout seul, en regardant la mer. L’aïoli mangé dans ces conditions le consolait un peu de sa patrie absente. Hélas ! Le cœur de l’homme est insatiable. Que signifie un aïoli sans son accompagnement d’escargots ?

Escargots d’Afrique.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 240 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ARÈNE, Paul – Les Cent Heures

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 7min | Genre : Nouvelles


Dijon - Notre-Dame - Jacquemard

Cette nouvelle fait partie du recueil Au bon soleil, de Paul Arène.

« Depuis fort longtemps, chose invraisemblable, les citadins de Canteperdrix n’avaient plus tremblé. Cela ne laissait pas de les taquiner car un peu de terreur sans motif, un léger frisson artificiellement obtenu, sont, pour tout bon bourgeois français, une sensation délicieuse.
Tout allait sur des roulettes : le blé se dorait, le raisin gonflait, les journaux prêchaient la confiance. »

Illustration : Clocher de Notre-Dame de Dijon (photographie de Christophe Finot, licence Cc-By-Sa-2.5).

Les Cent Heures.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 347 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ARÈNE, Paul – Les Saules de M. Sénez

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 6min | Genre : Nouvelles


Claude Monet - Les Saules pleureurs (1918)

Cette nouvelle est extraite du recueil Au bon soleil.

« Vers la fin de l’hiver dernier, ayant appris que j’habitais, au pied des Alpes, une bourgade perdue dans les torrents, les rochers et la lavande, M. Sénez débarqua chez moi un beau matin, dans le petit coupé à deux places qui fait le service d’Avignon. Avec son chapeau rustique et son sac de nuit, M. Sénez apportait, réglé d’avance, un idéal de campagne. Il voulait simplement une maisonnette au regard du soleil couchant, précédée d’un bassin, où tremperaient deux saules pleureurs et où chanterait une grenouille. »

Illustration : Claude Monet, Les Saules pleureurs (1918).

Les Saules de M. Sénez.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 224 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ARÈNE, Paul – Le Jas d’Entrepierres

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 25min | Genre : Nouvelles


Le Jas d'Entreprierres

Le maire, le notaire, le juge de paix, le maître d’école, le receveur de l’enregistrement, bref, toute la population de Cucuron se trouvait réunie, ce matin-là, au café Ravoux.
Tout Cucuron est en émoi. On a vu, ce matin, arriver le brigadier et le gendarme passer au petit trot, recevoir un papier du maire et prendre le chemin de Cucuron-le-Vieux. Que se passait-il donc ?

Cette nouvelle, très émouvante, fait partie du recueil Au bon soleil.

Illustration : Un jas en pierres sèches : le jas des Terres du Roux à Redortiers (photographie de Sanclaste, licence Cc-By-Sa-3.0).

Le Jas d’Entrepierres.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 918 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ARÈNE, Paul – Le Champ du fou

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 19min | Genre : Nouvelles


Le Champ du fou

Un curieux bonhomme que Paul Arène, enfant, a connu et dont il nous raconte la vie dans le Conte de Provence, Le Champ du fou

« Demi-bourgeois et presque riche, il avait, chose invraisemblable, toujours vécu en paysan. Bien mieux, ayant perdu sa femme, il se permit l’idée bizarre de donner tout son bien à des parents éloignés, pour ne garder qu’une rustique maisonnette avec quelques cent mètres de terrain autour, juste ce qu’il pourrait cultiver lui-même ; et depuis ce temps il vivait seul, heureux et seul dans la familiarité de la nature. C’est pour cela que les gens du pays le croyaient fou. »

Illustration : Paul Cézanne, Maison devant la Sainte-Victoire près de Gardanne (1886-1890).

Le Champ du fou.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 656 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ARÈNE, Paul – La Mort de Carmentran

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 31min | Genre : Contes


Caramentran en Provence

« Caramentran : Ce sont les trois jours gras (dimanche, lundi, mardi) qui précèdent le mercredi des Cendres. Ils sont là pour exorciser la pauvreté alimentaire (c’est le moment où les provisions d’ hiver s’épuisent) et se préparer à l’agonie de la mauvaise saison.
Les poules recommencent à pondre, il y a beaucoup d’œufs. Les jeunes vont de maison en maison faire la quête des œufs pour confectionner les omelettes traditionnelles : lei crespèu. Cette quête s’accompagne de chants et de farandoles masquées.
Par extension, le nom de Caramentran a été donné au pantin qui symbolise et personnifie le Carnaval. Ce pantin mené en procession dans toutes les rues du village était porté sur un brancard, ballotté sur un drap, hissé sur un char… au gré des manifestants…
Il servait de bouc émissaire chargé de tous les pêchés de la communauté, de tous les malheurs de l’année, il était ensuite jugé par un tribunal populaire au cours d’un procès : Le Procès de Caramentran.

Le Tribunal composé des habitants et des représentants de tous les corps de métier le condamnait à mort. Il était alors le plus souvent brûlé sur la place publique au milieu de cris, de chants et de danses, mais il pouvait aussi être jeté à la mer ou noyé dans la rivière. » (Source : Association du Caramentran de Lagnes)

Ce conte est extrait du recueil Au bon soleil de Paul Arène

Illustration : Caramentran en Provence (photographie de Varaine, licence Cc-By-Sa-4.0).

La Mort de Carmentran.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 796 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ARÈNE, Paul – Mon ami Naz

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 6min | Genre : Nouvelles


Jean Béraud - La Partie de billard

Paul Arène (1843-1896) est un poète provençal, un écrivain français. Monté à Paris, il fréquente les cafés littéraires et devient l’ami d’Alphonse Daudet, François Coppée, Catulle Mendès. Comme l’a révélé Octave Mirbeau en 1884, Paul Arène a collaboré activement avec Alphonse Daudet à l’écriture des chroniques provençales publiées par L’Événement, qui furent ensuite rassemblées sous le titre Les Lettres de mon moulin.
Son corps repose à Sisteron.

Une trentaine de nouvelles de Paul Arène sont dans la bibliothèque ; il s’agit surtout de contes de Provence. Voici le début d’une nouvelle série : Au bon soleil !

« Or, voici par suite de quelle aventure mon ami Naz fut voué au vert :
Blasé sur les joies du collège, fatigué de fumer toujours des feuilles sèches de noyer dans des pipes en roseau, et d’élever des serpents avec des cochons d’Inde au fond d’un pupitre, mon ami Naz résolut un jour de s’offrir des émotions plus viriles.
Et, le képi sur l’œil, le cœur battant à faire éclater la tunique, il entra, mon ami Naz, au cabaret de la mère Nanon. »

Illustration : Jean Béraud, La Partie de billard (1909).

Mon ami Naz.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 990 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ARÈNE, Paul – La Maison forte – Pierrot (Poème)

Donneuse de voix : René Depasse | Durée : 18min | Genre : Nouvelles


Tombe de Théophile Gautier au cimetière Montmartre

Paul Arène visionnaire.

Un poème funèbre, Pierrot sur la tombe de Théophile Gautier apporte son hommage funèbre :

« Aussi désespérément blême
Qu’aux jours où, posthume et muet,
Son fantôme en deuil de lui-même
À n’être plus s’habituait,

Il ne parla pas, mais son geste
Exprimait un amer souci ;
Un bouquet, blanc comme le reste,
Tremblait à ses doigts blancs aussi. »

et une histoire de fantôme (pour rester dans le même registre), La Maison forte :

« Et toute la nuit, sans oser ouvrir les yeux, mais comprenant qu’autour de moi des visions flottaient, j’écoutai douloureusement le va-et-vient du balancier et le tintement successif des heures. »

Illustration : Tombe de Théophile Gautier au cimetière Montmartre, photo de Mossot (licence Cc-By-Sa-4.0).

La Maison forte.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 936 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Paul Arène :