⚠️ Le site est en lecture seule le temps d'une maintenance. Vous ne pouvez plus poster ni commentaires ni messages sur le forum.
Pour plus d'informations, veuillez lire le message explicatif. Patience nous revenons très bientôt !

Livres audio gratuits pour 'Philosophie antique' :


PLUTARQUE – Vies des hommes illustres : Vie de Caton le Censeur

Donneur de voix : Thomas de Châtillon | Durée : 1h 44min | Genre : Philosophie


Cato

La Vie de Caton le Censeur raconté par Plutarque. Les Vies des hommes illustres ou Les Vies parallèles de Plutarque sont les récits des vies des grands héros de l’antiquité. Cette œuvre a eu une influence considérable sur nombre de grands écrivains français, de Montaigne à Rousseau.

Nous avons choisi la difficile mais belle traduction de Jacques Amyot (1513-1593), celle proposée par la bibliothèque de la Pléiade. De laquelle Montaigne en ses Essais (II-4) fait l’éloge suivant : « Je donne, avec raison, ce me semble, la palme à Jacques Amyot sur tous nos écrivains français. [...] Nous autres ignorants étions perdus, si ce livre ne nous eût relevés du bourbier. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 19 605 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PLATON – La République (Livre Premier, Version 2)

Donneur de voix : Ludovic Coudert | Durée : 1h 59min | Genre : Philosophie


Platon Buste

Ce dialogue, d’une trentaine de pages, est la partie introductive de La République de Platon, livre souvent tenu pour l’œuvre majeure du philosophe. Il y est question de la justice, et des opinions que les uns et les autres en ont. Les opinions se heurtent. La justice, est-ce payer ses dettes et dire la vérité ? demande Socrate à Céphale. Ou, plus généralement, selon Polémarque, le fils de Céphale, « rendre à chacun son dû » ? Le ton et le contenu du début de cette discussion irriteront profondément Thrasymaque qui voudra forcer Socrate à dire que la justice n’est que « l’intérêt du plus fort ». Devant ce choc des opinions, l’esprit d’examen de Socrate semblera, à juste titre, d’une redoutable et froide rigueur. De cette rencontre, naît ce dialogue d’une richesse étonnante, où l’on trouve défendues deux thèses essentielles de la pensée platonicienne : que la justice est harmonie et santé de l’âme, et qu’il vaut mieux subir que commettre une injustice.

Ce texte peut être lu ou écouté pour lui-même. Certains historiens avancent, en effet, que Platon ne l’avait pas d’abord conçu comme une introduction au reste de la République, quoiqu’il l’utilisât ainsi par la suite. Peu nous importe en un sens : mais le fait est que ce premier livre présente une unité particulière et qu’il se démarque nettement de la suite, par son style et par la variété des personnages du dialogue. Surtout, il donne déjà les principes essentiels de la pensée platonicienne, et annonce amplement la suite des neuf livres de la République.
Thrasymaque à Socrate: « Parce que tu t’imagines que […] les chefs des cités, ceux qui sont vraiment chefs, regardent leurs sujets autrement qu’on regarde ses moutons, et qu’ils se proposent un autre but, jour et nuit, que de tirer d’eux un profit personnel ? » (343b).
Socrate : « Si une cité d’hommes bons venait à l’existence, il semble qu’on y lutterait pour échapper au pouvoir comme maintenant on lutte pour l’obtenir, et là il deviendrait clair que le véritable gouvernant n’est point fait en réalité, pour chercher son propre avantage, mais celui du gouverné… » (347d)

Traduction : Émile Chambry (1864-1938).

Accéder au sommaire de La République

> Écouter un extrait : Prologue.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 72 452 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LUCRÈCE – De natura rerum : Les Phénomènes terrestres (Livre VI, Extrait)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 40min | Genre : Poésie


Lucrece

Lucrèce (1er siècle av. JC) a écrit en vers le monde selon les principes d’Épicure (341-270 av. JC) dont la physique est en gros une reprise de l’atomisme de Démocrite. Cet atomisme est un matérialisme radical qui sert la passion antireligieuse du poète et invite à connaître la nature pour la démystifier et railler les causes magiques qui entretiennent les superstitions. Dans le livre VI du De natura rerum il étudie les phénomènes célestes, terrestres et humains qui effraient l’homme. Les phénomènes terrestres dont il nous propose une explication sont : 1) Les tremblements de terre 2) Pourquoi la mer ne s’accroît-elle pas ? 3) Les volcans 4) Les crues du Nil 5) Les lacs à émanations pestilentielles 6) Les puits et les sources extraordinaires 7) Les propriétés magnétiques de l’aimant.
La science a évolué mais ces vues d’il y a 22 siècles valent d’être connues… À signaler pour les auditeurs passionnés par ces problèmes l’ouvrage de Michel Serres : La Naissance de la physique dans le texte de Lucrèce : Fleuves et turbulences 1977.

Traduction en vers d’André Lefèbvre (1834-1904) .

Les Phénomènes terrestres.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 14 618 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ARRIEN – Le Manuel d’Epictète

Donneur de voix : Iamnot | Durée : 55min | Genre : Philosophie


Epictete

Le Manuel d’Épictète (Ἐγχειρίδιον Επικτήτου, Enkheiridion Epiktetou en Grec ancien, Enkheiridion désignant « ce que l’on garde sous la main »), parfois simplement nommé Le Manuel, est un ouvrage compilé par Arrien (95-175) et sans doute publié pour la première fois autour de 125 Après J.C. Il s’agit d’un court livre résumant la doctrine du philosophe stoïcien Épictète (50-125/130). Contrairement aux ouvrages de philosophie habituels, le Manuel ne contient aucun approfondissement théorique, mais s’attache à définir des exemples pratiques tirés du quotidien, afin d’illustrer la mise en application des principes de la sagesse stoïcienne dans la vie de chacun.

Le Manuel est l’un des principaux textes de la doctrine stoïcienne qui nous soit parvenu, avec ceux de Sénèque et de Marc-Aurèle, la majorité du corpus de la doctrine ayant été perdue.

Source : Wikipédia.

Traduction : Pierre Commelin (1837-1926).

Le Manuel d’Épictète.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 40 617 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SÉNÈQUE – De la vie heureuse

Donneur de voix : Thomas de Châtillon | Durée : 1h 24min | Genre : Philosophie


fesque du jardin souterrain - Rome Villa de Livie

De la vie heureuse, ou encore Du bonheur (en latin, De Vita beata) est un dialogue avec un interlocuteur imaginaire écrit par Sénèque le jeune vers 58 après Jésus Christ. L’œuvre est dédiée à Gallion, frère aîné de Sénèque. Son principal objet est de montrer que le bonheur n’est pas matériel, mais naît d’une vie en accord avec la vertu et la raison (selon les préceptes du stoïcisme) (source : Wikipedia).

Traduction : M. Héron de Villefosse (1845-1919).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 36 852 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MARC AURÈLE – Pensées pour moi-même

Donneuse de voix : Domi | Durée : 8h 23min | Genre : Philosophie


Marc Aurele.gif

« Parce qu’une chose offre une difficulté énorme, ne va pas croire que ce soit une chose impossible aux forces humaines ; et si c’est quelque chose de possible et même de naturel à l’homme, pense que toi aussi tu es en état de le faire. »
Marc-Aurèle, Pensées pour moi-même, Livre VI, § XIX.

« On sent en soi-même un plaisir secret lorsqu’on parle de cet empereur ; on ne peut pas lire sa vie sans une espèce d’attendrissement ; tel est l’effet qu’elle produit qu’on a meilleure opinion de soi-même parce qu’on a meilleure opinion des hommes. »
Montesquieu.

Traduction : Jules Barthélémy-Saint-Hilaire (1805-1895).

> Écouter un extrait : Avant-propos.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 56 588 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

JUVÉNAL – Mens sana in corpore sano

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 2min | Genre : Philosophie


juvenal

Panem et circenses (« du pain et des jeux » pour blâmer les mœurs du peuple romain sous l’Empire), Vitam impendere vero (« consacrer sa vie à la vérité », devise de Descartes et de Rousseau dans Les Lettres de la montagne) et Mens sana in corpore sano, « un esprit sain dans un corps sain » sont trois citations célèbres de Juvénal, poète satirique de la fin du premier siècle. Cette dernière maxime humaniste de sagesse (à ajouter aux conseils épicuriens de Lucrèce et stoiciens de Sénèque) est brièvement développée dans les derniers vers de la Satire X.

Traduction : Louis-Vincent Raoul (1770-1848).

Mens sana in corpore sano.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 40 301 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ARRIEN – Les Entretiens d’Épictète

Donneuse de voix : Sophie la girafe | Durée : 12h 23min | Genre : Philosophie


épictète

Épictète est probablement né à Hiérapolis (sud-ouest de la Phrygie). Emmené à Rome, il passe son enfance comme esclave au service de Epaphrodite.
Il réussit cependant à assister aux conférences du stoïcien Musonius Rufus. Affranchi dans des circonstances qui restent à déterminer, il se consacre alors entièrement à l’étude de la philosophie et du stoïcisme en particulier. Mais en 89 ou 94, il doit quitter Rome à la suite d’un édit contre les philosophes, dicté par l’empereur Domitien qui s’accommode mal de l’influence du stoïcisme parmi les opposants à son régime tyrannique. Épictète ouvre alors à Nicopolis d’Épire une école stoïcienne qui connaît un grand succès. Pendant plusieurs années, il enseigne sous la forme de discussions et de remises en question.
Épictète n’a laissé aucun écrit, mais l’un de ses disciples, Arrien, a recueilli ses propos regroupés en deux ouvrages : les Entretiens (διατριβαί [diatribai]) et leur résumé à usage pratique, le Manuel (Enchiridion). Cet héritage a été conservé à travers un unique manuscrit, datant du XIe ou XIIe siècle, et conservé à la bibliothèque d’Oxford.

Source : Wikipédia.

Traduction : Victor Courdaveaux (1821-1891/1910/1912), professeur de littérature étrangère à l’Université de Besançon, professeur de littérature ancienne à Douai (Nord), auteur d’ouvrages d’histoire religieuse et philosophique…

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 45 093 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Philosophie antique :