⚠️ Le site est en lecture seule le temps d'une maintenance. Vous ne pouvez plus poster ni commentaires ni messages sur le forum.
Pour plus d'informations, veuillez lire le message explicatif. Patience nous revenons très bientôt !

Livres audio gratuits pour 'Philosophie antique' :


PLOTIN – De la liberté et de la volonté de l’Un

Donneur de voix : Gauthier Manesse | Durée : 1h 27min | Genre : Philosophie


Plotin

Ennéades 6, livre 8. Traité 39.

Plotin étudie d’abord la liberté humaine, conçue comme une capacité de faire ou ne pas faire quelque chose, sans contrainte. « Ce qui dépend de nous est ce qui relève uniquement de notre volonté, ce qui a lieu ou n’a pas lieu selon que nous le voulons. » Se pose alors la question de savoir si, suivre sa nature, c’est encore être libre.
Une fois traitée cette question de la liberté humaine, Plotin aborde le domaine de la théologie, et se demande si Dieu (c’est-à-dire l’Un) est libre. La question de la liberté se confond alors avec l’idée que Dieu est en quelque sorte « cause de lui-même », qu’il s’est créé lui-même. En effet, qu’est-ce qui a existé en premier ? À cette question métaphysique, Plotin répond qu’il s’agit d’une réalité incompréhensible, qui est au-delà de la raison, mais dont on peut savoir qu’elle est parfaitement une et qu’elle s’identifie au Bien. Cependant comment a-t-elle fait pour se créer elle-même ? Il y a une contradiction dans l’idée même que quelque chose ait existé en premier : « Mais, nous objectera-t-on, il résulte de ce que vous dites que Dieu a existé avant d’avoir existé ; car, s’il s’est fait lui-même, d’un côté en tant que c’est lui-même qu’il a fait, il n’existait pas encore, et, d’un autre côté, en tant que c’est lui qui a fait, il existait déjà avant lui-même ». Cette capacité du premier principe à décider de lui-même est donc ici abordée comme une forme supérieure de liberté.

Traduction : Marie-Nicolas Bouillet (1798-1865).

De la liberté et de la volonté de l’Un.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 598 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PLOTIN – Du Bien et de l’Un

Donneur de voix : Gauthier Manesse | Durée : 53min | Genre : Philosophie


Plotin

Ennéades 6, Livre 9.

Le traité sur le Bien et sur l’Un est chronologiquement le premier grand traité dans lequel Plotin expose sa métaphysique. Comme beaucoup de philosophes avant lui, il soutient que le monde dans lequel nous vivons a été formé par un être divin intelligent. Mais Plotin se démarque en affirmant très clairement que cet être intelligent n’est pas le premier principe de toute chose, et qu’il provient lui-même d’autre chose. En effet cet être intelligent est nécessairement multiple, et à la source de toute chose, il faut au contraire un principe qui soit parfaitement un, qui ne renferme aucune multiplicité. Plotin admet finalement trois principes divins : d’abord l’Un, ineffable, qui dépasse la raison, puis l’Intellect, qui émane de l’Un, et enfin l’Âme (du monde) qui organise le monde sensible.

Traduction : Marie-Nicolas Bouillet (1798-1865).

Du Bien et de l’Un.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 816 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PLATON – Hippias mineur

Donneur de voix : Gauthier Manesse | Durée : 50min | Genre : Philosophie


Platon

Ce dialogue aborde les questions de l’injustice, de la malhonnêteté, et de leur caractère volontaire ou involontaire. Quand Achille se contredit dans L’Iliade, il le fait apparemment involontairement, sans avoir l’intention de tromper ses interlocuteurs, mais plutôt par simplicité d’esprit. Faut-il dire qu’il est inférieur à ceux qui, comme Ulysse, trompent volontairement les autres ? D’un côté, celui qui agit injustement sans le vouloir semble moralement meilleur que celui qui décide d’agir injustement, et d’ailleurs on le blâme moins et on le punit moins sévèrement dans les tribunaux. D’un autre côté, celui qui agit injustement volontairement, l’homme rusé et trompeur, semble être le meilleur, car il semble plus intelligent et plus savant, puisqu’il sait parfaitement ce qu’il est en train de faire, et qu’il pourrait tout aussi bien choisir l’attitude opposée. Socrate hésite entre ces deux thèses et ne parvient pas à trancher la question.

Traduction : Émile Chambry (1864-1938).

Hippias mineur.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 446 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SÉNÈQUE – Consolation à Helvia

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 15min | Genre : Philosophie


Statue de femme romaine, Musée Archéologique d'Istanbul

Le philosophe stoïcien Sénèque (le jeune) (4 avant JC-65 après JC), conseiller à la cour impériale sous Caligula, fut plus tard victime des intrigues de Messaline, la troisième épouse de Claude et, sous prétexte d’adultère avec Julia Livilla, sœur d’Agrippine la Jeune, exilé en 41 en Corse.

Dans Consolation à Helvia, il veut rassurer sa mère.

Première partie :

- Sénèque affirme qu’il n’est pas malheureux
- Qu’est-ce que l’exil ? Un changement de lieu : chose en soi indifférente
- La nature est partout la même ; nos vertus nous suivent partout
- Conséquences de l’exil
- La pauvreté. Elle n’est pas un mal
- Le déshonneur. Il n’atteint pas le sage

Deuxième partie :

- Raisons personnelles qu’a Helvia de se désoler : Sénèque les réfute
- La faiblesse féminine est une mauvaise excuse
- Le meilleur des dérivatifs est l’étude. Sénèque exhorte sa mère à en user
- Helvia doit se consoler aussi par l’affection de ceux qui l’entourent
- Sénèque affirme pour terminer qu’il est heureux, que son âme n’a jamais été aussi sereine

Une belle leçon historique sur le stoïcisme.

Traduction : Jean-Pierre Charpentier (1797-1878) et Félix Lemaistre (18?-18?).

Consolation à Helvia.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 011 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ARISTOTE – Constitution d’Athènes

Donneuse de voix : Domi | Durée : 3h 40min | Genre : Philosophie


Aristote

Œuvre attribuée à Aristote et à ses élèves (qui ont vraisemblablement effectué les recherches) la Constitution des Athéniens est une œuvre des dernières années de la vie d’Aristote. Elle aurait été rédigée entre les années 329 et 326-324 av. JC.
Le texte est issu de l’un des Papyri d’Oxyrhynque, trouvé en 1879 en Egypte ; il était assez bien conservé même si des parties ne peuvent être traduites comme indiqué dans la traduction de monsieur Haussoullier.
Le texte est composé de deux parties : la première historique s’appuie sur des œuvres d’Hérodote, de Thucydide et d’Androtion entre autres.
La seconde partie décrit les institutions de la cité : conditions d’accès à la citoyenneté, la Boulè, les magistratures et les tribunaux.

Traduction : Bernard Haussoullier (1852-1926).

NB : les dates notées a.C.n sont équivalentes à av. J.C.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 716 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PLUTARQUE – De la tranquillité de l’âme, et autres traités

Donneur de voix : Cyprien | Durée : 1h 50min | Genre : Philosophie


Oreste et Pylade

Penseur majeur de la Rome antique, Plutarque (né vers 46 et mort vers 125 ap. JC) est principalement connu pour ses Vies parallèles. Il est aussi l’auteur de 230 traités sur des sujets éclectiques, dont 77 seulement nous sont parvenus, rassemblés après sa mort sous le titre Œuvres morales. En sont tirés les 4 traités présentés ici dans la traduction de Dominique Ricard (1741-1803) : De la tranquillité de l’âme, Sur le grand nombre d’amis, Sur l’utilité qu’on peut retirer de ses ennemis, S’il est vrai qu’il faille mener une vie cachée.

Plutarque eut une influence déterminante sur les philosophes humanistes de la Renaissance, tout particulièrement Montaigne, qui empruntera également aux moralistes antiques cette manière caractéristique de tisser le texte de nombreuses citations poétiques tirées d’Homère, Euripide ou Pindare (ici traduites en alexandrins), de sentences morales, et d’anecdotes tirées de la vie des grands hommes.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : De la tranquillité de l’âme.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 9 655 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PLATON – Euthyphron, ou De la sainteté

Donneur de voix : Christian Dousset | Durée : 58min | Genre : Philosophie


Victor Orsel - Socrate et Euthyphron (détail)

« Ce que je puis te dire en général, c’est que la sainteté consiste à se rendre les dieux favorables par ses prières et ses sacrifices, et qu’ainsi elle conserve les familles et les cités ; que l’impiété consiste à faire le contraire, et qu’elle perd et ruine tout. »

Le présent dialogue appartient à ce qu’il est convenu d’appeler « Les Premiers Dialogues » qui furent composés pendant la jeunesse de l’auteur. La vertu en demeure souvent le thème majeur.
Le devin Euthyphron, réputé particulièrement sévère dans le domaine de la piété, répond ici au questionnement parfois ironique de Socrate. Pourtant, à la question centrale : « Qu’est-ce que la sainteté ? », on ne trouvera point de réponse claire, ce qui pourrait laisser insatisfait. Mais l’essentiel n’est-il pas dans la démarche philosophique elle-même ?

Traduction : Victor Cousin (1792-1867).

Illustration : Socrate et Euthypron (détail représentant Euthyphron, Socrate étant hors-champ), gravure de Victor Orsel.

Licence Creative Commons

Euthyphron, ou De la sainteté.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 694 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PLATON – La République (Livre neuvième)

Donneur de voix : Ludovic Coudert | Durée : 1h 29min | Genre : Philosophie


Platon

« Socrate.- Il nous reste à examiner le caractère du tyran dans l’individu, comment l’homme tyrannique naît de l’homme démocratique, quelles sont alors ses mœurs, et si son sort est heureux ou malheureux.
- Oui, c’est l’homme tyrannique qui nous reste à examiner.
- Sais-tu ce qui me manque encore ?
- Quoi ?
- Nous n’avons pas, ce me semble, assez nettement exposé la nature et les diverses espèces de désirs. Tant que ce point sera défectueux, nous n’arriverons à rien de clair.
- Mais nous sommes à temps d’y revenir. [...] »

Traduction : Victor Cousin (1792-1867).

Accéder au sommaire de La République

> Écouter un extrait : Première Partie.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 10 297 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Philosophie antique :