Livres audio gratuits pour 'Philosophie antique' :


PLUTARQUE – De la tranquillité de l’âme, et autres traités

Donneur de voix : Cyprien | Durée : 1h 50min | Genre : Philosophie


Oreste et Pylade

Penseur majeur de la Rome antique, Plutarque (né vers 46 et mort vers 125 ap. JC) est principalement connu pour ses Vies parallèles. Il est aussi l’auteur de 230 traités sur des sujets éclectiques, dont 77 seulement nous sont parvenus, rassemblés après sa mort sous le titre Œuvres morales. En sont tirés les 4 traités présentés ici dans la traduction de Dominique Ricard (1741-1803) : De la tranquillité de l’âme, Sur le grand nombre d’amis, Sur l’utilité qu’on peut retirer de ses ennemis, S’il est vrai qu’il faille mener une vie cachée.

Plutarque eut une influence déterminante sur les philosophes humanistes de la Renaissance, tout particulièrement Montaigne, qui empruntera également aux moralistes antiques cette manière caractéristique de tisser le texte de nombreuses citations poétiques tirées d’Homère, Euripide ou Pindare (ici traduites en alexandrins), de sentences morales, et d’anecdotes tirées de la vie des grands hommes.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : De la tranquillité de l’âme.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 654 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PLATON – Euthyphron, ou De la sainteté

Donneur de voix : Christian Dousset | Durée : 58min | Genre : Philosophie


Victor Orsel - Socrate et Euthyphron (détail)

« Ce que je puis te dire en général, c’est que la sainteté consiste à se rendre les dieux favorables par ses prières et ses sacrifices, et qu’ainsi elle conserve les familles et les cités ; que l’impiété consiste à faire le contraire, et qu’elle perd et ruine tout. »

Le présent dialogue appartient à ce qu’il est convenu d’appeler « Les Premiers Dialogues » qui furent composés pendant la jeunesse de l’auteur. La vertu en demeure souvent le thème majeur.
Le devin Euthyphron, réputé particulièrement sévère dans le domaine de la piété, répond ici au questionnement parfois ironique de Socrate. Pourtant, à la question centrale : « Qu’est-ce que la sainteté ? », on ne trouvera point de réponse claire, ce qui pourrait laisser insatisfait. Mais l’essentiel n’est-il pas dans la démarche philosophique elle-même ?

Traduction : Victor Cousin (1792-1867).

Illustration : Socrate et Euthypron (détail représentant Euthyphron, Socrate étant hors-champ), gravure de Victor Orsel.

Licence Creative Commons

Euthyphron, ou De la sainteté.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 584 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PLATON – La République (Livre neuvième)

Donneur de voix : Ludovic Coudert | Durée : 1h 29min | Genre : Philosophie


Platon

« Socrate.- Il nous reste à examiner le caractère du tyran dans l’individu, comment l’homme tyrannique naît de l’homme démocratique, quelles sont alors ses mœurs, et si son sort est heureux ou malheureux.
- Oui, c’est l’homme tyrannique qui nous reste à examiner.
- Sais-tu ce qui me manque encore ?
- Quoi ?
- Nous n’avons pas, ce me semble, assez nettement exposé la nature et les diverses espèces de désirs. Tant que ce point sera défectueux, nous n’arriverons à rien de clair.
- Mais nous sommes à temps d’y revenir. [...] »

Traduction : Victor Cousin (1792-1867).

Accéder au sommaire de La République

> Écouter un extrait : Première Partie.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 788 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ARISTOTE – De l’âme

Donneuse de voix : Domi | Durée : 5h | Genre : Philosophie


Aristote

De l’âme est une œuvre majeure d’Aristote sur les principes du vivant, son mouvement, sa génération, ses passions, ses dispositions et ses moyens de connaissance.
Ce traité est considéré comme la première œuvre systématique de psychologie et de théorie de la connaissance.
Il sera abondamment commenté dans l’Antiquité et au Moyen Âge, par des penseurs grecs (comme Alexandre d’Aphrodise), arabes (comme Averroes) et latins (comme Thomas d’Aquin). (D’après Wikipédia)

Traduction : Jules Barthélémy Saint-Hilaire (1805-1895).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 8 323 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PLATON – La République (Livre huitième)

Donneur de voix : Ludovic Coudert | Durée : 1h 29min | Genre : Philosophie


Platon

Dans ce huitième livre de La République, Socrate et Glaucon font maintenant l’examen des cinq types de régime politique.
Outre le régime le plus excellent, nommé aristocratie (aristoi : « les meilleurs », en grec), ils décrivent successivement la timocratie ou timarchie (régime de Crète et de Lacédémone, régime où gouverne le sens de l’honneur guerrier), l’oligarchie (gouvernement de quelques riches puissants), la démocratie, gouvernement de la foule des désirs, et enfin la tyrannie, gouvernement d’un seul homme, lui-même esclave de ses passions. Ils livrent une analyse de chaque régime en particulier, et montrent comment l’on passe de l’un à l’autre.
Série inoubliable de portraits des régimes, et des hommes qui leur correspondent ! Platon parle de chacun à chacun.

Traduction : Victor Cousin (1792-1867).

Accéder au sommaire de La République

> Écouter un extrait : Première Partie.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 620 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PLATON – Théétète, ou De la science

Donneur de voix : Christian Dousset | Durée : 4h 27min | Genre : Philosophie


Socrate

Philosophe majeur de la pensée occidentale et de l’Antiquité grecque, Platon nous livre sa pensée par le biais de dialogues ; chacun d’entre eux aborde un thème particulier ; ici, la science. À travers une conversation menée avec rigueur, Socrate, dont Platon était le disciple, va conduire un jeune homme, Théétète, à définir la science.
On retrouve dans ce texte des passages d’une dialectique serrée, voire pointilleuse, mais la volonté du maître demeure la construction collective d’une philosophie où prédomine le mouvement de la réflexion.

« C’est à présent surtout que nous voyons avec la dernière évidence que la science est autre chose que la sensation. Mais nous n’avons pas commencé cet entretien dans la vue de découvrir ce que la science n’est pas; nous voulions savoir ce qu’elle est. » Socrate

NB : La division du texte en 8 parties est purement artificielle, l’œuvre se présentant de façon monolithique; elle vise à alléger l’écoute.

Traduction : Victor Cousin (1792-1867).

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Première Partie.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 980 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ARISTOTE – Morale à Eudème

Donneuse de voix : Domi | Durée : 12h 49min | Genre : Philosophie


Aristote

La Morale (ou Éthique) à Eudème est avec La Morale à Nicomaque et La Grande Morale un des trois traités de morale de l’auteur.

Ce traité est dédié à Eudème de Rhodes, qui après Théophraste fut l’un des meilleurs auditeurs d’Aristote. Certains critiques attribuent d’ailleurs ce traité à Eudème.

L’Éthique à Eudème a bien plus souffert du temps que L’Éthique à Nicomaque, le texte étant en grande partie corrompu. Plusieurs parties de l’ouvrage sont perdues.
On peut dire que ce traité est une reproduction en d’autres termes du contenu de L’Éthique à Nicomaque. D’ailleurs, les livres IV, V, VI, de la Morale à Eudème correspondent mot pour mot aux livres V, VI, VII de L’Éthique à Nicomaque.

Il y a cependant certaines divergences entre les deux traités : entre autres, de nouvelles questions sont introduites et la psychologie est plus prononcée.

L’Éthique à Eudème se veut plus « pratique » que le précédent, au sens où l’on cherche à moraliser sans philosophie.
(D’après Wikipédia)

Traduction : Jules Barthélémy Saint-Hilaire (1805-1895).

Plan du livre :
Livre I : Du bonheur (56 min, 1 fichier)
Livre II : De la vertu (123 min, 2 fichiers)
Livre III : Quelques Vertus (82 min, 2 fichiers)
Livre IV : Théorie de la justice (116 min, 2 fichiers)
Livre V : Des vertus intellectuelles (79 min, 2 fichiers)
Livre VI : Théorie de l’intempérance et du plaisir (120 min, 2 fichiers)
Livre VII : De l’amitié (193 min, 4 fichiers)

> Écouter un extrait : Livre 01 : Du bonheur.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 439 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PLATON – La République (Livre septième)

Donneur de voix : Ludovic Coudert | Durée : 1h 30min | Genre : Philosophie


Platon

La fin du livre VI présentait la science du bien indispensable au gouvernement de l’État. Socrate propose au début du livre VII une dernière image pour faire comprendre le mouvement qu’inspire le Bien. Dans l’image de la caverne se trouve représentées la conversion et la remontée de l’âme du moins intelligible au plus intelligible (le Bien pur) : ce destin de l’âme est figuré ici par la vie d’un prisonnier de cette caverne, qu’on libère un jour de ses chaînes. Cette ascension d’un prisonnier est bien analogue à l’ascension des degrés du savoir. Au sommet des sciences, Socrate place la dialectique qui parvient sans l’aide d’aucun sens, au moyen de la raison seule, à atteindre à l’essence de chaque chose et à ne pas s’arrêter avant d’avoir saisi par la seule intelligence l’essence du Bien.
Or il faut la voir pour se conduire « avec sagesse dans la vie privée et dans la vie publique ». Le dialecticien est à même d’interroger et de discerner ce qu’une loi permet d’atteindre pour le bien de la Cité. Et cette science est si inhabituelle, rare, et précieuse que la Cité pourra obliger les philosophes à gouverner. Certains seront en effet tentés de rester plongés dans le délice de la contemplation (theoria) de l’Idée du Bien, et de se tenir à l’écart de toute vie publique (le prisonnier libéré refuse logiquement de revenir dans sa prison).
Parce que la loi ne se préoccupe pas de fournir un bonheur exceptionnel à une seule classe de citoyens et s’efforce de réaliser le bonheur de la cité toute entière, elle doit veiller, en formant de tels hommes, à ne pas leur laisser oublier le but voulu : ils doivent concourir, sans se détourner, au bien du tout de l’État. Les philosophes seront contraints, malgré eux si nécessaire, de gouverner.

Les Gardiens-philosophes devront être préparés aussi à recevoir cet enseignement de la science suprême du Bien qu’est la dialectique. Ainsi, en préparation de cette étude, on les initiera à d’autres sciences, préludes à la dialectique, et qui les habitueront à se tourner vers le monde intelligible : l’arithmétique et la géométrie (connaissances de ce qui est toujours, elles habituent l’âme à élever le regard vers ce qui est le plus élevé), puis la stéréométrie, et enfin l’astronomie et la musique.

Traduction : Victor Cousin (1792-1867).

Accéder au sommaire de La République

> Écouter un extrait : Première partie.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 17 624 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Philosophie antique :