Livres audio gratuits pour 'Pierre Loti' :


LOTI, Pierre – Carmen Sylva – L’Exilée – Charmeurs de serpents

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 2h | Genre : Nouvelles


Pierre Loti en compagnie de la reine Elisabeth de Roumanie (Carmen Sylva) assise au centre dans un fauteuil

« Au courant de ma vie errante, il m’est arrivé une fois de m’arrêter dans un château enchanté, chez une fée. »
Cette fée est la reine Elisabeth de Roumanie (1843-1916), connue aussi sous son nom de plume Carmen Sylva, pour qui Pierre Loti, reçu en intime à Sinaia et à Bucarest, avait une grande admiration qu’il nous fait partager.

« Oh ! comme je me rappelle les moindres instants de ces causeries exquises dans ce boudoir sombre, avec cette reine vêtue de blanc… Des phrases entières de la reine me reviennent en mémoire avec leurs inflexions doucement musicales. La première fois que j’eus l’honneur de causer avec Sa Majesté, mon étonnement ne fut pas de l’entendre causer supérieurement de choses supérieures, je savais d’avance qu’elle était ainsi. Mais, en tant que reine et obligée au « perpétuel sourire des idoles », il me semblait qu’elle avait dû rester ignorante de certains replis, de certaines souffrances de l’âme humaine, – et mon admiration fut grande de voir, au contraire, qu’elle connaissait à fond toutes les détresses, toutes les misères du cœur des plus petits et des plus humbles, aussi bien que celles du cœur des grands, des princes. »

Loti lui consacre deux textes en 1890 : Carmen Sylva nous raconte la vie quotidienne chez la princesse en Roumanie et L’Exilée nous entraîne à Venise où Elisabeth, malade de plus en plus gravement, se repose, mais, toujours souriante, fait vivre à ses hôtes des moments inoubliables dans la féerie vénitienne et leur lit des passages de son Livre de l’âme :
« Songer que ce livre, presque constamment génial, où elle avait mis le plus vivant de sa grande âme, est sans doute perdu aujourd’hui, déchiré, brûlé ; que les hommes ne le liront jamais ! »

Pour ajouter un petit récit à « la vie errante » de l’écrivain, Charmeurs de serpents, après Bucarest et Venise nous transporte au Maroc à Tétouan, « la ville blanche ».

> Écouter un extrait : Carmen Sylva.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 450 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LOTI, Pierre – Mon frère Yves

Donneur de voix : André Rannou | Durée : 7h 30min | Genre : Romans


Pierre Loti - Mon frère Yves

Le roman raconte l’histoire d’un jeune marin breton, Yves Kermadec, lequel a hérité de l’alcoolisme qui mine sa famille depuis des générations. Il est pris en amitié par un officier du même âge que lui, le narrateur Pierre (Loti), qui fait serment devant la mère âgée du jeune homme de l’aider et de le protéger : « Je jure de veiller sur lui toute ma vie, comme s’il était mon frère. » D’où le titre du roman. Yves se marie, a un fils prénommé Pierre, comme son ami, et après bien des hauts et des bas, il renoncera à l’alcool et finira par se ranger. Mon frère Yves est le seul roman de Loti qui se termine bien, même si la dernière page laisse entendre qu’une rechute est toujours possible.
Une bonne partie de l’action se déroule à Brest, ville que Loti détestait, et qui est présentée comme un véritable « enfer », le siège de tous les vices et toutes les tentations, tandis que la pleine mer est une sorte d’Eden où les marins retrouvent innocence et pureté. Loti donne de la campagne bretonne et de ses habitants une image flatteuse et idéalisée.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 861 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LOTI, Pierre – Les Désenchantées

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 11h 30min | Genre : Romans


Les Désenchantées

Les Désenchantées est un très beau roman, dont la fin bouleversante peut arracher des larmes.
Les descriptions nombreuses de Stamboul (Istambul), en toutes saisons, sont somptueuses comme la ville elle-même en 1905, et l’histoire très émouvante. Nous avons peine à croire Pierre Loti quand il nous assure que son héros André est imaginaire :

« C’est une histoire entièrement imaginée. On perdrait sa peine en voulant donner à Djénane, à Zeyneb, à Mélek ou à André, des noms véritables, car ils n’ont jamais existé.
Il n’y a de vrai que la haute culture intellectuelle répandue aujourd’hui dans les harems de Turquie, et la souffrance qui en résulte.
Cette souffrance-là, apparue peut-être d’une manière plus frappante à mes yeux d’étranger, mes chers amis les Turcs s’en inquiètent déjà et voudraient l’adoucir. »
Il s’agit, fréquemment, du voile des femmes musulmanes de la vieille Turquie (le « tcharchat »), ce qui peut redonner une certaine actualité à de tels passages : « Oh ! notre Islam faussé, méconnu, auquel pourtant nous restons si fidèlement attachées, car ce n’est pas lui qui a voulu nos souffrances !… Oh ! notre Prophète, ce n’est pas lui qui nous a condamnées au martyre qu’on nous inflige ! Le voile, qu’il nous donna jadis, était une protection, non un signe d’esclavage. »

> Écouter un extrait : Chapitres 01 et 02.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 10 454 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LOTI, Pierre – Passage d’un enfant

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 25min | Genre : Nouvelles


Tombe d enfant

Il est inutile pour éclairer le titre Passage d’un enfant et présenter ce texte sobre et poignant de Pierre Loti, extrait de Figures et choses qui passaient (1898), d’ajouter le moindre mot aux premières lignes de cette évocation de la mort du petit Roger à l’âge de deux ans :

« 5 décembre 1894. Ce que je vais écrire est pour ceux qui, dans les cimetières, contemplant quelque fosse à peine fermée que les premiers bouquets blancs recouvrent encore, se sont sentis tenaillés jusqu’au fond et déchirés, au souvenir de petits yeux candides, éteints là sous la terre affreuse… Oh ! l’énigme déroutante et sombre, que la mort des petits enfants !… Pourquoi ceux-là, au lieu de nous, qui avons fini et qui,si volontiers, accepterions de partir ?… Ou plutôt, pourquoi étaient-ils venus, alors, puisqu’ils devaient s’en retourner si vite après avoir subi l’inique châtiment d’une agonie ?… Devant leurs tombes blanches, notre raison et notre cœur se débattent, en détresse révoltée, au milieu de ténèbres. »

Passage d’un enfant.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 955 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LOTI, Pierre – L’Île de Pâques

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 25min | Genre : Voyages


Île de Pâques

« Il est, au milieu du Grand Océan, dans une région où l’on ne passe jamais, une île mystérieuse et isolée ; aucune autre terre ne gît en son voisinage et, à plus de huit cents lieues de toutes parts, des immensités vides et mouvantes l’environnent. Elle est plantée de hautes statues monstrueuses, œuvres d’on ne sait quelle race aujourd’hui dégénérée ou disparue, et son passé demeure une énigme.

J’y ai abordé jadis, dans ma prime jeunesse, sur une frégate à voiles, par des journées de grand vent et de nuages obscurs ; il m’en est resté le souvenir d’un pays à moitié fantastique, d’une terre de rêve. »

Ce ne sont pas seulement les fameuses statues que nous décrit Loti dans L’Île de Pâques, mais aussi la vie des indigènes en 1872 à laquelle il ajoute des précisions historiques.

P.S. : L’Île de Pâques compte aujourd’hui 5000 habitants.

> Écouter un extrait : Première Partie.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 10 629 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LOTI, Pierre – Jérusalem

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 5h 15min | Genre : Voyages


Saint-Sépulcre

Pierre Loti écrit Jérusalem en 1894, lors d’un voyage en Palestine ottomane. D’origine protestante, devenu agnostique notable, il promène son regard dans la Ville Sainte et nous présente après Bethléem, le Saint-Sépulcre, la mosquée d’Oman, le Dôme du Rocher, le Mur des Lamentations, la vallée de Josaphat, Gethsémani, la mer morte… Il n’y retrouve pas la foi et critique amèrement l’aspect trop « commercial » des Lieux Saints, l’afflux touristique des « voyageurs Cook ». Il montre un immense talent dans cette résurrection de la cité biblique (à grands renforts d’érudition) et de la cité sarrasine, plus tard ! Il tient, certes, des propos antisémites très sulfureux qui sont, hélas !, d’époque… Cet « agnostique qui ne se résigna jamais à renoncer à Dieu », écrit vers la fin de son journal : « Vraiment, mon livre ne pourra être lu et supporté que par ceux qui se meurent d’avoir possédé et perdu l’Espérance Unique ; par ceux qui, à jamais incroyants comme moi, viendraient encore au Saint-Sépulcre avec un cœur plein de prière, des yeux pleins de larmes, et qui, pour un peu, s’y traîneraient à deux genoux. » Et de conclure : « Qu’importe, mon Dieu, un peu plus d’incompréhensible ou un peu moins, puisque, par nous-mêmes, nous ne déchiffrerons seulement jamais le pourquoi de notre existence. Sous l’entassement des nébuleuses images, rayonne quand même la parole d’amour et la parole de vie. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 210 600 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LOTI, Pierre – Suleïma

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 40min | Genre : Romans


Jean-Baptiste Camille Corot - Algérienne

Laissons Pierre Loti présenter lui-même Suleïma :
« Ce sera une histoire bien décousue que celle-ci, et mon ami Plumkett était d’avis de l’intituler : Chose sans tête ni queue.
Elle embrassera douze années de notre ère et tiendra, je pense, en une vingtaine de chapitres (dont un prologue, comme dans les pièces classiques).
L’intrigue ne sera pas très corsée ; il y aura un intervalle de dix ans pendant lequel il ne se passera rien du tout, et puis, brusquement, cela finira par un tissu de crimes.
Il y aura deux personnages portant le même nom, une femme et une bête ; et leurs affaires seront tellement amalgamées, qu’on ne saura plus trop, à certains moments, s’il s’agit de l’une ou s’il s’agit de l’autre. Mes aventures personnelles viendront s’y mêler aussi, et, pour comble de gâchis, les réflexions de Plumkett. »

Jeune homme, Loti découvre l’Algérie en 1869, tombe sous le charme d’une enfant au destin pathétique qu’il retrouvera dix ans plus tard…

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 061 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LOTI, Pierre – Ramuntcho

Donneuse de voix : Laetitia | Durée : 5h 44min | Genre : Romans


Camille Claudel - L'Abandon

C’est quelque peu enrhumée par ces températures glaciales que je vous invite à un voyage dans les Landes. Nous y découvrirons Ramuntcho, un adolescent joueur de pelote et apprenti contrebandier. Enfant naturel épris d’une jeune fille issue d’une famille de notables, il espère que l’avenir lui sera clément. Ce roman, qui décrit à merveille les sentiments amoureux et les difficultés des premiers choix de vie, ravira les jeunes gens qui s’apprêtent à entrer dans la vie adulte.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 10 849 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Pierre Loti :