Livres audio gratuits pour 'Poésie antique' :


PINDARE – Quatre Olympiques

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 25min | Genre : Histoire


Coureurs

Pierre de Coubertin, quand il s’efforce de remettre sur pied les jeux olympiques, s’inspire des jeux de l’Antiquité pour définir l’idéal olympique, mais de fait, les jeux olympiques modernes n’ont, dès leur création, que peu à voir avec les jeux antiques. Le concept de flamme olympique n’existe pas en Grèce antique : les Grecs ne pratiquent pas non plus d’épreuve par équipe.

Quand un athlète est vainqueur, c’est, comme aujourd’hui une occasion de glorifier la cité qu »il représente.

Les jeux olympiques (Ὀλυμπιακοὶ Ἀγώνες) sont des concours sportifs pentétériques (qui a lieu tous les quatre ans) organisés entre les cités grecques antiques. Ils furent créés au cours du VIIIe siècle av. J.-C. dans le cadre d’un festival religieux en l’honneur de Zeus Olympien et perdurent pendant plus de mille ans. On fixe traditionnellement les derniers jeux en 393 ap. J.-C., peu après l’édit de Théodose ordonnant l’abandon des lieux de cultes de la religion grecque.

« Suivant l’antique usage établi par Hercule, un citoyen d’Étolie, juge intègre de nos combats, orne le front de l’athlète victorieux d’une couronne d’olivier verdoyant. »

« Grand Jupiter, les Heures, tes filles me rappellent à Olympie pour être témoin de ses illustres combats, et chanter les vainqueurs aux sublimes accords de ma lyre ! »

Des 14 Olympiques célébrées par Pindare (518-438 av. J.-C.), trois ont été publiées sur le site en 2008 et celles de ce jour glorifient les vainqueurs des Course des chars, Course aux chevaux, Course et pentathle, à la Lutte.

Traduction : Jean-Aloys Perrault-Maynand (1798-18?).

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 787 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BACCHYLIDE et ALCÉE – 25 Fragments poétiques grecs

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 12min | Genre : Poésie


Lawrence Alma-Tadema - Sappho et Alcée (détail)

Ces poètes grecs mineurs sont moins connus que Pindare, Anacréon ou Sappho…

Bacchylidès de Céos (vers 518 av. J.-C.-vers 450 av. J.-C.) est l’auteur de six livres d’hymnes aux dieux, trois livres d’éloges et un livre d’épinicies. Il jouit de son temps d’une certaine popularité ; il se surnomme lui-même « le rossignol de Céos », mais la postérité lui a préféré son rival Pindare.
« Sa nature divine est au-dessus des tristes maladies qui nous accablent. Son amour constant et nécessaire pour le bien l’empêche de succomber à aucune faute. Le grand maître du monde accorde à peu d’hommes de conserver une vertu pure jusqu’à l’heure des cheveux blancs, et d’éviter tous les malheurs avant d’entrer dans l’ornière de la vieillesse. » (Dieu)

Alcée de Mytilène est un poète de l’époque archaïque né vers l’an 630 av. J.-C, mort en 580 av. J.-C.. Il écrivit des poèmes politiques et beaucoup de chansons de tables ; tout lui est prétexte à boire, comme en témoignent les premières poésies enregistrées !
« Buvons ! buvons ! Pourquoi attendre l’heure des flambeaux, l’éclat du jour ne nous suffit-il pas ? Bacchus, le joyeux fils de Jupiter et de Sémélé, nous a donné le vin pour noyer nos peines dans l’oubli. Emplissez cette coupe, emplissez-la jusqu’au bord ; inondez votre cœur de ce doux nectar : voici l’heure où va paraître l’astre qui dévore les champs. Nous sommes au temps le plus enflammé de l’année. Nos prairies dévorées par la soif invoquent la pluie. C’est l’instant de nous enivrer : c’est l’instant de forcer les plus sobres à boire à longs traits. Amis, plantons, plantons la vigne de préférence à tout autre arbre. »

Il y a 2600 ans les Grecs « inondaient leur cœur de ce doux nectar » sans modération…

Traduction : Ernest Falconnet (1815-1891).

Illustration : Lawrence Alma-Tadema, Sappho et Alcée (1881).

Bacchylide – Poésies.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 463 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VIRGILE – Géorgiques (Œuvre intégrale)

Donneur de voix : Alain Degandt | Durée : 2h 34min | Genre : Poésie


Virgile - Géorgiques

« Les Géorgiques sont une œuvre de Virgile en quatre chants, écrite entre 36 et 29 avant J.-C. L’auteur y atteint une certaine forme de perfection artistique, ce qui lui vaut d’être considéré comme le plus grand poète de l’époque. L’ouvrage se présente comme un traité sur l’agriculture, mais les thèmes abordés sont beaucoup plus vastes : guerre, paix, mort, résurrection. Il constitue surtout une célébration de la vie paysanne traditionnelle. Virgile a trente-trois ans lorsqu’il entame son œuvre, qu’il n’achèvera que sept ans plus tard. Il entreprend ce poème à la demande de Mécène, son protecteur, dans le but de remettre en honneur parmi les Romains l’agriculture abandonnée pendant les guerres civiles, et de les ramener à la simplicité des mœurs de leurs ancêtres. » (Encyclopédie Wikipedia)

Traduction versifiée (1770) : Jacques Delille (1738-1813).

Les quatre livres sont disponibles sur Littérature audio.com :

- Livre 1,
- Livre 2,
- Livre 3,
- Livre 4.

Licence Creative Commons


> Consulter la version texte de ce livre audio.
Page vue 3 450 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VIRGILE – Géorgiques (Livre 4)

Donneur de voix : Alain Degandt | Durée : 40min | Genre : Poésie


Virgile - Géorgiques

Le Chant IV, dernier livre des Géorgiques, est consacré aux abeilles. Virgile y met en scène, dans un récit à épisodes d’un grand souffle et d’une grande beauté, le savoir de l’époque (où le miel revêtait une grande importance), sur la vie de ces « petits objets » qui sont « de grandes merveilles ». Il rapproche l’organisation de la ruche de celle de la société à Rome sous l’empire, faisant ainsi sa cour à Auguste. Il évoque poétiquement la Nature qui doit environner la ruche, afin de créer les conditions idéales à l’élevage et aux bons soins. Il décrit en style épique les combats entre les rois (=les reines) et introduit un long et somptueux épisode mythologique, consacré au berger Aristée, qui a perdu ses abeilles, et à qui Protée révèle qu’il a involontairement provoqué la mort d’Eurydice et rendu Orphée inconsolable, avant que celui-ci ne périsse, déchiré par les femmes qu’il méprisait.

Traduction versifiée (1770) : Jacques Delille (1738-1813).

Licence Creative Commons

Géorgiques (Livre 4).

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 490 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VIRGILE – Géorgiques (Livre 3)

Donneur de voix : Alain Degandt | Durée : 39min | Genre : Poésie


Virgile - Géorgiques

Sur la suggestion, semble-t-il, de Mécène, dans les deux derniers livres des Géorgiques Virgile évoque, en une poésie puissante et sans faille, les animaux et leur élevage : les troupeaux (L. III) et les abeilles (L. IV). Les analogies avec la nature humaine sont fréquentes et sont sources de lyrisme et de réflexion : ne pas gaspiller les années fécondes mais faire un bon usage du temps ; aspirer à la victoire, à la gloire du triomphe et fuir le déshonneur de la défaite… mais surtout chanter la puissance de l’Amour, dans la création toute entière, moteur même de toute vie. Quant à la mort, évoquée à la fin du livre par le récit d’une épizootie, si elle est, pour nous comme pour les chevaux, souvent douloureuse et vécue comme injuste, elle est certes un fait de nature, mais qui suscite chez Virgile de la pitié et un début d’indignation.

Traduction versifiée (1770) : Jacques Delille (1738-1813).

Licence Creative Commons

Géorgiques (Livre 3).

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 667 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VIRGILE – Géorgiques (Livre 2)

Donneur de voix : Alain Degandt | Durée : 39min | Genre : Poésie


Virgile - Géorgiques

Dans ce deuxième livre (ou deuxième chant) des Géorgiques, Virgile traite essentiellement de l’arboriculture et de la vigne. Son lyrisme magnifie les conseils utiles qu’il prodigue et qui, pour certains, demeurent d’une surprenante actualité.

Traduction versifiée (1770) : Jacques Delille (1738-1813).

Licence Creative Commons

Géorgiques (Livre 2).

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 560 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VIRGILE – Géorgiques (Livre 1)

Donneur de voix : Alain Degandt | Durée : 36min | Genre : Poésie


Pâtres et troupeaux - Vergilius Romanus - Ve siècle

« Les Géorgiques sont une œuvre de Virgile en quatre chants, écrite entre 36 et 29 avant J.-C. L’auteur y atteint une certaine forme de perfection artistique, ce qui lui vaut d’être considéré comme le plus grand poète de l’époque. L’ouvrage se présente comme un traité sur l’agriculture, mais les thèmes abordés sont beaucoup plus vastes : guerre, paix, mort, résurrection. Il constitue surtout une célébration de la vie paysanne traditionnelle. Virgile a trente-trois ans lorsqu’il entame son œuvre, qu’il n’achèvera que sept ans plus tard. Il entreprend ce poème à la demande de Mécène, son protecteur, dans le but de remettre en honneur parmi les Romains l’agriculture abandonnée pendant les guerres civiles, et de les ramener à la simplicité des mœurs de leurs ancêtres. » (Encyclopédie Wikipedia)

Traduction versifiée (1770) : Jacques Delille (1738-1813).

Je dédie ma lecture à cette part d’Italie que j’aime, et qui sait nous offrir ce qu’il y a de plus beau.

Licence Creative Commons

Géorgiques.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 212 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

OVIDE – Le Noyer

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 20min | Genre : Poésie


Noyer

Il est rare en littérature d’entendre un arbre se plaindre longuement de son sort. C’est pourtant le cas de la malheureuse victime de jets de pierres, Le Noyer, dont le poète latin Ovide (43 av-JC–17) nous décrit la triste condition.
« Noyer planté sur le bord de la route, je suis, malgré mon innocence, attaqué par les passants à coups de pierres. Telle est la peine ordinairement infligée aux coupables pris en flagrant délit, alors que l’heure de la justice arrive trop lentement au gré de la vengeance populaire. Mais moi je n’ai commis aucun crime, à moins que ce ne soit un crime de donner chaque année des fruits à mon maître. »
« Mais si vous n’avez pas de motifs de me brûler ni de m’abattre, épargnez-moi, et poursuivez votre chemin. »

Traduction : Désiré Nisard (1806-1888).

En complément, un extrait du célèbre poème Contre les bûcherons de la forêt de Gastine où Pierre de Ronsard fustige ceux qui abattent ces arbres « innocents », comme dit Ovide :
« Escoute, Bucheron (arreste un peu le bras)
Ce ne sont pas des bois que tu jettes à bas,
Ne vois-tu pas le sang lequel degoute à force
Des Nymphes qui vivoyent dessous la dure escorce ?
Sacrilege meurdrier, si on pend un voleur
Pour piller un butin de bien peu de valeur,
Combien de feux, de fers, de morts, et de destresses
Merites-tu, meschant, pour tuer des Déesses ? »

Le Noyer.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 646 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Poésie antique :