Livres audio gratuits pour 'Pologne' :


SIENKIEWICZ, Henryk – Une idylle dans la savane

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 1h 54min | Genre : Nouvelles


Une idylle dans la savane

Sous son titre un rien sentimental, se cache une brûlante nouvelle évoquant un périlleux voyage d’émigrants vers la Californie. Elle est parue dans La Nouvelle Revue en 1900.

« Deux semaines après avoir quitté le camp des Trappeurs, nous pénétrâmes sur le territoire de l’Utah. Bien qu’avec difficulté, notre marche se poursuivit sans encombre. Nous avions encore à franchir la partie occidentale des Montagnes-Rocheuses qui forment tout un enchevêtrement de ramifications montagneuses appelées Wasah Mountains. Toutefois, deux rivières, Green et Grand River, se rejoignent pour former l’immense Colorado et leurs nombreux affluents qui coupent les montagnes dans diverses directions, nous ouvraient facilement la route. Nous pûmes donc. nous traîner par ces passages jusqu’au lac de l’Utah, à partir duquel commence la Terre de Sel.
Une contrée étrange, monotone, mélancolique, nous apparut. De vastes plaines, bornées par un amphithéâtre de rochers en cônes tronqués, se succédaient par une monotonie lassante. Ces roches et ces déserts revêtaient un caractère de rudesse, de mort et, à leur vue, on pensait malgré soi au désert biblique. L’eau des lacs était salée, leurs bords dénudés : pas d’arbres ; la terre, sur toute l’étendue, était couverte de terre, de potasse, parfois d’une plante grise aux feuilles épaisses qui, rompues, laissaient suinter un suc visqueux et salé. »

Traduction : Ely Halpérine-Kaminsky (1858-1936).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 111 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GOLBERG, Mécislas – Berceuse marine (Poème)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 20min | Genre : Poésie


Plage de Menton

Les cinq étapes de Berceuse marine, poème en prose de Mécislas Golberg (1869-1907), poète, dramaturge, critique d’art, journaliste et essayiste libertaire d’origine polonaise qui écrit son œuvre en français.

« Emporte-moi, vague folle, emporte moi loin, où enveloppée de silence se meurt la mélancolie.
Infini des eaux
[...]
Emporte-moi, vague folle, emporte-moi loin, où, brûlé par les vents, le rêve languit.
Infini des airs
[...]
Emporte-moi, vague folle, emporte-moi loin, où le néant paraît dans le ciel déchiré
Infini des sons
[...]
Emporte-moi, vague folle, emporte-moi loin, où bercée par tes plaintes règne l’accalmie.
Infini de la vie
[...]
Emporte-moi, vague folle, emporte-moi loin, où dans la buée des ombres l’astre blanc resplendit. »

Laissez-vous emporter en regardant la mer… ou en fermant les yeux.

Illustration : Plage de Menton (photo de Mikani, licence Cc-By-Sa-2.0).

Berceuse marine.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 124 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PRUS, Boleslaw – Ramsès se meurt, légende de l’Égypte ancienne

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 20min | Genre : Mythologie


Horus

Boleslaw Prus, de son vrai nom Aleksander Glowacki (1847-1912), journaliste polonais et écrivain positiviste et réaliste eut un grand succès avec La Poupée et Pharaon. Il est aussi l’auteur de Des Légendes de l’Égypte ancienne (1888) dont Ramsès se meurt qui commence par :

« Oh, combien sont chétives les espérances humaines en regard des décrets immuables. »

et s’achève par :

« Considérez donc vous tous, tant que vous êtes, combien sont vaines et misérables les espérances humaines à côté des décrets que l’Éternel inscrit en lettres de feu sur la voûte céleste »,

phrases qui encadrent le récit de deux morts, celle d’Horus, couronné pharaon d’Égypte et celle de son aïeul Ramsès II (ressuscité dans la légende).

Traduction : Jan Topass (1873-19?).

Ramsès se meurt.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 693 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ZEROMSKI, Stefan – Aryman se venge

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h | Genre : Philosophie


Le Représentant de l'humanité luttant entre Lucifer et Ahriman pour les équilibrer : groupe en bois d'orme sculpté par Rudolf Steiner et Edith Maryon

Note érudite : « Ahriman est l’une des deux entités, avec Lucifer, qui s’opposent à l’évolution de l’humanité, mais qui la rendent aussi possible. Steiner identifie Ahriman à Satan, lequel est bien distinct de Lucifer. Il est l’être qui fait de l’homme un être terrestre assujetti à la matière, alors que Lucifer et les forces lucifériennes tendent à l’en détacher. »

Aryman se venge, nouvelle philosophico-religieuse à découvrir de Stefan Zeromski (1864-1925), romancier polonais, essayiste et dramaturge.

« Oh, si l’on pouvait revenir par le même chemin, oh, si l’on pouvait marcher en arrière et voir encore une fois ce que l’on a déjà vu, – revenir vers les vallées lointaines fondues dans les brumes des regrets ! Revenir vers les visions du cœur, revoir le monde irréel qui se reflète dans les yeux d’enfant… Écouter en silence le soupir mystérieux, connu seulement de lui-même, le soupir conçu sous le cœur plein de trahisons et de ruses, le soupir qui préside au cortège des pensées nouveau-nées qui le suivent au pays de la sagesse… »

Il est difficile et déchirant de se délivrer de la pensée paternelle quand on n’a jamais connu que le désert.

Traduction : M. Mutermilch (1908).

Illustration : Le Représentant de l’humanité luttant entre Lucifer et Ahriman pour les équilibrer, groupe en bois d’orme sculpté par Rudolf Steiner et Edith Maryon.

Aryman se venge.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 334 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

REYMONT, Wladyslaw – Entre chien et loup

Donneuse de voix : Domi | Durée : 24min | Genre : Nouvelles


Jacek Malczewski - Wladyslaw Reymont

« Faucon était étendu mourant.
Longtemps il resta ainsi étendu.
Il était tombé malade et on l’avait jeté comme un morceau de charogne inutile.
Les braves gens n’avaient pas donné l’ordre de l’achever, bien que sa peau eût beaucoup de valeur.
Les braves gens lui avaient permis de mourir doucement dans la solitude, abandonné, oublié de tous.
Les braves gens le poussaient seulement de temps en temps du pied, pour lui rappeler qu’il mourait très lentement… »

Ainsi commence cette nouvelle de Wladyslaw Reymont (1867-1925).
Cet auteur polonais fut membre du courant littéraire Nouvelle Pologne et et reçut le Prix Nobel de littérature en 1924.

La traduction de Maurice Quais (1859-1939) est parue dans la Grande Revue (1907).

Entre chien et loup.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 639 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

REYMONT, Wladyslaw – Dans la brume

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Nouvelles


Jacek Malczewski - Wladyslaw Reymont

Tout le monde ne connaît pas Wladyslaw Reymont (1865-1925), prix Nobel de littérature pour son roman Les Paysans.
Écrivain polonais, membre de la Jeune Pologne, il arrêta ses études, changea souvent de métier (tailleur, comédien, cheminot, médium, etc.), de résidence, voyagea beaucoup en Pologne, en Europe et aux États-Unis.
La nouvelle Dans la brume (1906), écrite à Concarneau, révèle un grand talent pour les descriptions de la nature et provoque la même émotion que Veuves de pêcheurs récemment enregistré de Pierre Loti.

« Par moments, le jour s’assombrissait, car certains nuages détachés en avant, entremêlés en un vol fou, se précipitaient aveuglément comme des bêtes écumantes dans les abîmes fuligineux du soleil.
Le jour frémit d’inquiétude ; par le monde passait la frayeur, toutes les voix étaient mortes, toute créature retenait son souffle ; l’océan s’immobilisa ; ce fut le calme de l’attente, le calme de l’effroi ; seules les eaux murmuraient en reculant impuissantes dans les précipices de la crainte et du silence, seuls, les derniers sanglots des dernières lames parmi les rochers armés de crocs noirs, et le clapotis douloureux des longues langues d’écume agrippées aux pierres. »

Traduction : E.-L. Wagner (1906).

Dans la brume.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 489 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

KRASZEWSKI, Joseph Ignatius – Oulana

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 4h 50min | Genre : Romans


Joseph Ignatius Kraszewski

Joseph Ignatius Kraszewski (Clan Jastrzebiec), né à Varsovie le 28 juillet 1812 et décédé le 19 mars 1887 à Genève, est un romancier polonais, d’une famille aristocratique. Son talent lui valut une grande popularité en Pologne : il était à la fois poète, auteur dramatique, mais aussi rédacteur et traducteur.
Plus d’une centaine de ses romans ont été traduits en langues étrangères. Avant Sienkiewicz, l’auteur de Quo vadis ?, il fut l’auteur le plus traduit du polonais.

Le roman folklorique Oulana (1843) est très inspiré par le romantisme et peut nous sembler un peu facile, mais certains passages valent bien les analyses de Balzac, de Stendhal, de Sand ou de Sue à la même époque. Il est vrai que nous avons du mal à nous imaginer aujourd’hui un amour contrarié par l’inégalité de condition sociale et de culture intellectuelle, quand il était admis par tous que le mari pouvait battre sa femme quand il la soupçonnait d’adultère.

Quantité de réflexions de ce genre jalonnent le récit : « On voit les choses autrement le jour et autrement la nuit, avec les yeux de l’âme ; le jour, on a moins de hardiesse et plus de raison : les passions faiblissent, l’homme tiédit. C’est peut-être ridicule et humiliant pour la pauvre humanité, qui est esclave même de la lumière du jour, mais c’est ainsi. Les crimes sont rares en plein jour et de jour ; une action follement audacieuse est plus rare à la lumière du soleil ; c’est pourquoi la nuit est la mère des entreprises étranges, des projets gigantesques et des rêves amoureux. »

Note du traducteur : « La Polésie est une région de la Pologne qui s’étend sur les deux rives du Prypec et se divise en Polésie wolhynienne et en Polésie lithuanienne, d’après les deux provinces de Wolliynie et de Lithuanie, avec lesquelles elle confine. »

Traduction : Ladislas Mickievicz (1838-1926).

> Écouter un extrait : Chapitres 01 à 03.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 203 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

REYMONT, Wladislaw – Dans la brume

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Nouvelles


Charles Cottet - Celles qui restent

Władysław Reymont (1867-1925) est un écrivain polonais, lauréat du prix Nobel de littérature en 1924. Il mériterait d’être plus connu, ne serait-ce que grâce à Dans la brume, véritable poème en prose, écrit à Concarneau, décrivant l’attente des femmes de pêcheurs « dans la brume ».
Une évocation inoubliable et tragique.

« Et du village de pêcheurs semé autour de la baie, des ruelles étroites, des maisonnettes en granit, des routes blanches bordées de chênes tordus s’élançaient des femmes vêtues de noir ; les sabots claquetaient sur le granit, les cornettes blanches tremblaient et les rubans flottaient derrière elles.
Elles allaient vite au bord de l’océan, par deux, par trois, par quatre, comme des lames courtes, écumeuses, avant la tempête ; elles s’arrêtaient immobiles parmi les rochers et leurs yeux inquiets erraient sur les eaux livides, leurs yeux, avec frayeur, fouillaient les ténèbres comme des oiseaux qui tenteraient vainement d’apercevoir la terre. »

Traduction : E.-L. Wagner (1906).

Dans la brume.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 781 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Pologne :


12>