Livres audio gratuits pour 'René Depasse' :


ROSNY aîné, J.-H. – Nomaï, amours lacustres

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 35min | Genre : Nouvelles


Nomaï, amours lacustres

Texte de science-fiction de J.-H. Rosny à ajouter, par exemple, à ceux enregistrés de La Mort de la Terre ou d’Un autre monde et évidemment de La Guerre du feu.

Nous assistons dans Nomaï, amours lacustres au premier baiser de l’humanité, suivant une singulière cérémonie :

« Prenant sur sa poitrine une pierre de néphrite, le père fit ouvrir la bouche à Nomaï. Ensuite, d’un coup sûr, il lui cassa une dent longue, ainsi qu’il est ordonné. Le sang jaillit ; la jeune lacustre tendit elle-même, avec douceur, la dent brillante à son maître. – Ainsi firent les fils du Loup depuis dix fois dix générations, dit Zamm.
Il fut dur à son fiancé Amreh que le sang jaillît de la bouche charmante de Nomaï. Et il trouva une parole si douce qu’aucun homme, depuis le commencement du monde, n’avait dit la pareille à une femme : – Je voudrais, Nomaï, que mon sang coule et non le tien !
Leurs veines et leurs chairs semblaient confondues, et il leur vint, obscure, mais profonde, l’intuition de la future caresse de l’Amour, le pressentiment du Baiser. »

Nomaï, amours lacustres

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 847 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SAND, George – Monsieur Rousset

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 47min | Genre : Nouvelles


Monsieur Rousset

Combien d’auteurs (et des plus célèbres !) nous ont raconté des histoires de fantômes en nous assurant de leur authenticité !

George Sand n’échappe pas à la règle avec Monsieur Rousset, fragment d’un roman inédit.

« Vous riez de ces choses ? dit à son tour M. Guigne, dont l’air était devenu fort sérieux, et voilà que vous riez plus fort parce que je n’en ris point. Mes amis, j’ai été comme vous incrédule, esprit fort, mais l’aventure qui m’est arrivée en ce genre dans ma jeunesse a fait sur moi une telle impression, que je n’aime pas à entendre plaisanter sur un pareil sujet… »

Et voici une nouvelle rencontre avec un revenant…

Illustration : Monsieur Rousset, par Paul Destez (1891).

Monsieur Rousset.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 871 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LENOTRE, G. – L’Inventeur du voyage à pied

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 40min | Genre : Contes


L'Inventeur du voyage à pied

L’Inventeur du voyage à pied fait partie, avec Murée vive et La Bête du Gévaudan des Histoires étranges qui sont arrivées publiées par G. Lenotre en 1917.

« Il serait, je pense, téméraire de qualifier d’irréductibles les opinions politiques du chevalier de la Tocnaye, encore qu’il vécût au temps de le Révolution, époque où, comme chacun sait, les partisans et les adversaires du nouvel ordre de choses paraissaient devoir être à jamais irréconciliables. Ce chevalier comptait vingt-quatre ans en 1791, il était officier au régiment de Monsieur-Infanterie, il émigra pour ne point se faire remarquer ; avant de passer la frontière, il était allé embrasser ses parents, dans leur gentilhommière des environs de Nantes, et avait pris le soin de se munir d’une importante lettre de crédit. Ainsi pourvu, il flâna un peu en Savoie et se dirigea sans hâte vers Coblence où se trouvait le quartier général des émigrés. »

Et c’est l’histoire des pérégrinations de ce jovial écrivain errant de 1791 à 1801 de Nantes jusqu’en Laponie, agrémentée de réflexions sur la condition des « flux migratoires » de l’époque révolutionnaire que Lenotre nous rapporte.

« Sans aucune prétention de se poser en initiateur, puisque, de son propre aveu, il ne cherche, en imitant le Juif Errant, qu’à échapper aux doléances et aux récriminations des émigrés, ses frères en infortune, il demeure cependant un modèle que notre Touring-Club devrait inscrire dans la généalogie de ses ancêtres : il est courageux, tenace et plein d’entrain. »

Illustration : L’Inventeur du voyage à pied (Lectures pour tous, 1920).

L’Invenyeur du voyage à pied.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 996 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FRANCE, Anatole – Albert Glatigny

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 15min | Genre : Poésie


Albert Glatigny

Le très illustre Anatole France fait l’éloge d’un grand oublié qu’il a bien connu, Albert Glatigny (1839-1873), poète, écrivain, comédien et dramaturge français. En 1917, il a reçu, à titre posthume, le prix de littérature de l’Académie française pour l’ensemble de son œuvre.
C’est l’homme malheureux, le comédien raté mort à 34 ans dont les poèmes n’auraient pas dû tomber dans l’oubli. Les années qui précédèrent sa mort sont relatées avec émotion, authentifiés par des lettres.

« De retour au pays normand en 1870, il y trouvait une jeune fille qui y fuyait l’invasion allemande, Mlle Emma Dennie. Elle l’aima pour son bon cœur, pour son talent de poète, et surtout parce qu’il était malheureux. Elle consentit à l’épouser et, atteinte du même mal, elle se fit sa garde-malade. Cette charmante femme donna un foyer au pauvre vagabond, revenu, hélas ! de toutes ses courses. Après la guerre, ils allèrent tous deux habiter à Sèvres, près de Paris, une petite maison au pied du coteau, sur le bord d’un chemin en pente, raviné par les pluies.

C’est là qu’Albert Glatigny mourut le 16 avril 1873. »

Pour comprendre cette admiration de France, voici cinq poésies qui feront peut-être naître la vôtre.

À Ronsard

« Afin d’oublier cette prose
Dont notre siècle nous arrose,
Mon âme, courons au hasard

Dans le jardin où s’extasie
La vive et jeune poésie
De notre vieux maître Ronsard !

Père de la savante escrime
Qui préside au duel de la rime,
Salut ! Nous avons soif de vers ;
La Muse française engourdie
Se débat sous la maladie
Qui gangrène les pampres verts. [...] »

Illustration : Portrait d’Albert Glatigny.

> Écouter un extrait : Albert Glatigny.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 586 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HERVIEU, Paul – Guignol

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 35min | Genre : Nouvelles


Un nain

Paul Hervieu (1857-1915) nous dresse les portraits physique et psychologique d’un idiot de village qu’il a bien connu. La spécialité de ce Guignol est de mimer des faits de sa vie moyennant quelque monnaie.

L’auteur nous engage à ne pas nous moquer de ces déshérités de l’existence.

« Soit ! Puisque les moyens qui viennent d’être suivis sont les seules voies qui mènent jusqu’à l’intime retraite d’un esprit extraordinairement indigent, on est tenté d’admettre que cet itinéraire rebutant doive être adopté par des âmes assez bonnes et mieux douées. Celles-ci vont ainsi rendre une visite de charité chrétienne à une autre âme humaine, que le passant banal délaisserait dans le taudis cérébral où sa misère est celée. Soit donc ! À l’occasion, tout averti que vous soyez, ne refusez pas d’être conduit, comme j’ai dû l’effectuer à l’improviste, jusqu’au bout de cette démarche fraternelle. »

Illustration : Anonyme, Un nain (S.XVIII-XIX ?).

Guignol.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 505 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

STRAUSS, Maurice – Adam Worth : mémoires d’un voleur de qualité (Sixième Partie)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 55min | Genre : Romans


San Francisco, Market Street (1905)

À la conquête de la brique d’or…
Réussira, ne réussira pas, le grand pouvoir de la ruse et du baratin sur une dupe européenne par un voleur américain ?

Contenu du chapitre 10 :

Une grande aventurière – Où il est prouvé que la contemplation d’un beau coffre-fort ouvre les bourses les plus fermées – La brique d’or

Accéder à l’œuvre intégrale…

Illustration : San Francisco, Market Street (1905).

Chapitre 10.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 832 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VOLTAIRE – Dictionnaire philosophique : Corps – Matière

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 17min | Genre : Philosophie


Le chaos suivant les poètes anciens (1729)

L’article Âme du Dictionnaire philosophique de Voltaire engageait à lire les articles Corps et Matière que voici.

Corps :

« De même que nous ne savons ce que c’est qu’un esprit, nous ignorons ce que c’est qu’un corps : nous voyons quelques propriétés, mais quel est ce sujet en qui ces propriétés résident ? il n’y a que des corps, disaient Démocrite & Épicure ; il n’y a point de corps, disaient les disciples de Zénon d’Élée. »

Matière :

« Cet être presque inconnu qu’on nomme matière, est-il éternel ? Toute l’antiquité l’a cru. A-t-il par lui-même la force active ? Plusieurs philosophes l’ont pensé. Ceux qui le nient sont-ils en droit de le nier ? »

Illustration : Le chaos suivant les poètes anciens (1729).

Corps.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 599 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

AMIEL, Henri-Frédéric – Jour à jour : dix poésies de 1880

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 21min | Genre : Poésie


Henri-Frédéric Amiel

L’artiste, écrivain, poète et philosophe suisse Henri-Frédéric Amiel (1821-1881) mérite une place dans notre Panthéon littéraire.
Les dix poèmes choisis dans Jour à jour (1880) sont remarquables par la sincérité de l’introspection, l’exactitude des détails, la clarté de la pensée, son autocritique et sa vision pessimiste de l’univers. On songe parfois à Verlaine qui se lamentait à la même époque :

« La vie humble aux travaux ennuyeux et faciles
Est une œuvre de choix qui veut beaucoup d’amour.
Rester gai quand le jour, triste, succède au jour,
Être fort, et s’user en circonstances viles,

N’entendre, n’écouter aux bruits des grandes villes
Que l’appel, ô mon Dieu, des cloches dans la tour,
Et faire un de ces bruits soi-même, cela pour
L’accomplissement vil de tâches puériles. »

Amiel s’adresse à nous tous dans le premier poème :

« En certaines pages moroses
Aurez-vous, amis pèlerins,
De votre mal surpris les causes,
Reconnu le pli de vos roses
El la trace de vos chagrins ?
Mon âme, qui cherche à s’entendre,
A-t-elle eu la chance parfois,
Rendant ce que vous vouliez rendre,
De trouver l’accord grave ou tendre
Qui sonnait selon votre voix ? »

Illustration : Portrait d’Henri-Frédéric Amiel.

> Écouter un extrait : Aux amis inconnus.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 553 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour René Depasse :