Livres audio gratuits pour 'René Depasse' :


DUVERNOIS, Henri – Le Revenant

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 2h 10min | Genre : Romans


Une maroquinerie parisienne en 1920

Henri Duvernois (1873-1937) nous revient (7 titres sur le site) avec ce petit roman Le Revenant (1924) qui n’est ni un spectre ni un fantôme comme on pourrait le croire…

Illustration : Une maroquinerie parisienne en 1920.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 459 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VIDOCQ, François – Mémoires (Chapitre 66)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 16min | Genre : Biographies


« Les bijoutiers sont fort sujets à recevoir la visite des détourneurs... »

Que de catégories de voleurs !

Les Détourneurs et Détourneuses

Contenu du chapitre 66 :

La bonne cachette. – Le chaland pressé. – Les mots magiques. – Les préparateurs. – Les boîtes à doubles fonds. – Les poches clandestines. – L’enfant sur le comptoir. – Une femme qui ne se mouche pas du pied. – Avis aux bijoutiers. – Le mendiant. – Les chipeurs de distinction.

Illustration : Une bijouterie parisienne en 1909.

Chapitre 66.
> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 527 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ROLLINAT, Maurice – Le Calvaire de la couleur (Poème)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 16min | Genre : Poésie


Béla Farkas - Automne (1913)

Maurice Rollinat (1846-1903), poète symboliste au style voisin de celui de Mallarmé, poète « décadent », très lyrique quand il s’agit de peindre le funèbre, le fantastique ou le macabre, nous offre de nouveau ici un poème en prose Le Calvaire de la couleur suivi de deux brèves poésies sur deux rimes Les Larmes du monde et Douleur muette.

« Là, ces couleurs donnaient franches et intégrales ici, amalgamées, charbonnantes et lépreuses plus loin, nuances et demi-nuances de leur unité ou de leur mélange ; ailleurs, avec d’insensibles dégradations, n’étant plus que les larves, les soupçons, les fantômes d’elles-mêmes brumes lilas et carminées de nuages s’évanouissant, vestige vaporeux, suprêmes gaze et fumée d’un arc-en-ciel qui s’efface. Par places, des feuillages arboraient des tons de fer, de plomb, d’acier, de cuir et de parchemin qui, tachés de fumeux, de rouillé, de vaseux, avivaient encore de leur pauvre et terne contraste le vif et le tranchant de la vaste fresque enchantée. »

Illustration : Béla Farkas, Automne (1913).

> Écouter un extrait : Le Calvaire de la couleur.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 423 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ALLAIS, Alphonse – Les Meilleures Chroniques (Sélection 2)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 24min | Genre : Nouvelles


Édouard Manet - Au café

L’humour du jour : Alphonse Allais dans

- La Désagréable Femme, ou L’Époux calculateur
« Beaucoup trop bien élevé pour dire d’une dame qu’elle est laide, simplement peu exquise, je me contenterais d’affirmer que la dame du monsieur à l’absinthe dépassait les limites permises de l’ignoble. »
- Une défaite du féminisme
- La Morgue

Illustration : Édouard Manet, Au café (ca. 1879).

> Écouter un extrait : La Désagréable Femme.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 525 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FOA, Eugénie – La Femme à la mode et la Femme élégante en 1833

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 20min | Genre : Société


Deux élégantes de 1833

La nouvelle Une demoiselle de Paris, en 1832 de Ducange, enregistrée hier, est suivie aujourd’hui de La Femme à la mode et la Femme élégante en 1833 d’Eugénie Foa (1790-1852). Il nous a paru intéressant littérairement et historiquement de proposer deux textes aux titres sur le même thème rédigés à la même époque par deux bons écrivains assez semblables dans leurs réactions.

« Je dis en 1833, car pensez bien que la femme à la mode de 1833 n’est point celle qui l’était en 1832, et certes ne sera pas non plus celle de 1834. Hélas ! un règne n’est quelquefois pas aussi long, qui sait ? J’en connais d’aucune à qui trois mois, un mois, voire même huit jours, avaient suffi, et qui, au bout de ce temps, se trouvait éclipsée par une rivale qui n’était ni plus belle, ni plus jeune, ni plus riche, mon Dieu non, mais à laquelle le caprice, un rien, quoi, moins que rien, la mode avait remis son sceptre. »

Illustration : Journal des dames et des modes (1833).

La Femme à la mode et la Femme élégante en 1833.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 381 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DUCANGE, Victor – Une demoiselle de Paris, en 1832

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 37min | Genre : Histoire


Deux Demoiselles de Paris en 1832

Victor Henri-Joseph Brahain Ducange (1783-1833), poète, romancier et librettiste est l’auteur de la nouvelle divertissante Une demoiselle de Paris, en 1832, légèrement satirique (1832 est l’année où Victor Hugo est applaudi pour Le roi s’amuse qu’aurait dû aller voir la jeune Amanda de notre histoire !).

« À toutes ces qualités d’un esprit si brillant et si bien cultivé, joignez que l’aimable enfant (Amanda), comme toute fille jolie, possède surtout le secret divin d’ajouter à la beauté le sel de la parure, le fard de la coquetterie… Et si vous n’avouez qu’avec autant d’attraits, d’esprit, de grâces et de sentiment, elle n’est la plus parfaite des demoiselles à marier, vous ne méritez pas que son piquant sourire, que son charmant regard, en parcourant l’essaim de ses adorateurs, par hasard, fortune, distraction ou caprice, rencontrent votre cœur… »

Illustration : Gravure de mode de 1832.

Une demoiselle de Paris, en 1832.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 417 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PAWLOWSKI, Gaston (de) – Où est l’inventeur ?

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 18min | Genre : Sciences


Charles Cros, inventeur du phonographe

Gaston de Pawlowski dans Où est l’inventeur ? nous parle de l’invention du phonographe et de celle des cardans d’automobiles et met à mal quelques idées reçues.

« Cette idée fut suggérée, si mes souvenirs sont exacts, par une lettre de Charles Sorel, datée d’Amsterdam, et racontant la façon dont on organisait des concerts de musique, de voix et d’instruments au moyen de fines éponges que l’on allait chercher dans l’île Cromatique et qui retenaient le son et la voix articulée, de sorte que, quand on voulait communiquer par lettre, il suffisait de parler contre une éponge, puis de l’envoyer à un ami qui, l’ayant reçue, la pressait doucement pour en faire sortir les paroles qui étaient dedans.
Évidemment, le procédé était rudimentaire, mais l’idée était déjà en germe ; remarquez bien qu’elle était peut-être empruntée à quelque fable orientale inconnue et que l’idée du phonographe doit être aussi vieille que l’écho. »

Illustration : Charles Cros, inventeur du phonographe (Atelier Nadar).

Où est l’inventeur.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 404 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LES SONGES selon Voltaire et L’Encyclopédie

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 15min | Genre : Histoire


Angelika Kauffmann - Pénélope éveillée par Euryclée

Quatre textes sur Les Songes

- Voltaire, dans le Dictionnaire philosophique
« Mais comment, tous les sens étant morts dans le sommeil, y en a-t-il un interne qui est vivant ? Comment vos yeux ne voyant plus, vos oreilles n’entendant rien, voyez-vous cependant et entendez-vous dans vos rêves ? Le chien est à la chasse en songe, il aboie, il suit sa proie, il est à la curée. Le poëte fait des vers en dormant. Le mathématicien voit des figures ; le métaphysicien raisonne bien ou mal : on en a des exemples frappants. »

- De L’Encyclopédie : Les Rêves, Les Songes en poésie, Les Songes en mythologie

« Pénélope ayant raconté un songe qu’elle avoit eu par lequel le prochain retour d’Ulyse & la mort de ses poursuivans lui étoient promis, ajoute ces paroles : « J’ai oui dire, que les songes sont difficiles à entendre, qu’on a de la peine à percer leur obscurité, & que l’événement ne répond pas toujours à ce qu’ils sembloient promettre, car on dit qu’il y a deux portes pour les songes, l’une est de corne & l’autre d’ivoire ; ceux qui viennent par la porte d’ivoire, ce sont les songes trompeurs qui font entendre des choses qui n’arrivent jamais ; mais les songes qui ne trompent point, & qui sont véritables, viennent par la porte de corne. Hélas, je n’ose me flatter que le mien soit venu par cette derniere porte » ! »

Illustration : Angelika Kauffmann, Pénélope éveillée par Euryclée (1772).

> Écouter un extrait : Voltaire – Des songes.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 468 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour René Depasse :