Livres audio gratuits pour 'René Depasse' :


VIDOCQ, François – Mémoires (Chapitre 19, début)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 40min | Genre : Histoire


Charles Nodier - Les Sociétés secrètes de l'armée

Société secrète demeurée mystérieuse, l’association des Olympiens semble bien avoir existé. Mais a-t-elle eu une grande importance ? Charles Nodier aurait exagéré son rôle et son influence dans l’armée et Desmarets a voulu, dans ses mémoires, réduire son importance à rien.
Où est la vérité ?
Peut-être dans le récit de Vidocq du chapitre 19 consacré aux Olympiens et aux Philadelphes ?

« Les olympiens précédèrent de plusieurs années les philadelphes, avec lesquels ils se confondirent plus tard. L’origine de leur société est un peu antérieure à l’époque du sacre de Napoléon. On assure qu’ils se réunirent pour la première fois à l’occasion de la disgrâce de l’amiral Truguet, destitué parce qu’il avait voté contre le consulat à vie. »

Amateurs d’Histoire, voici le début de ce chapitre et ses sous-titres :

Je suis admis dans l’artillerie de marine. — Je deviens caporal. — Sept prisonniers de guerre. — Sociétés secrètes de l’armée ; les olympiens. — Duels singuliers. — Rencontre d’un forçat. — Le comte de L***, mouchard politique. — Il disparaît. — L’incendiaire. — On me promet de l’avancement.

Illustration : Charles Nodier, Les Sociétés secrètes de l’armée (1897).

Chapitre 19 (début).

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 009 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MULLEM, Louis – La Tragédie du magnétisme

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 40min | Genre : Contes


La Tragédie du magnétisme

Un Conte d’Amérique qui provoqua une grande curiosité à Boston.

La Tragédie du magnétisme (1890), très élégamment contée par Louis Mullem est un spectacle d’hypnotisme qui tint l’affiche pendant cent jours.

« Et choyés d’acclamations en délire, sur le galop final sonné par l’orchestre à grands renforts de cuivres et de tambours, les quatre clowns, tout à l’heure tragédiens hors ligne, se déhanchèrent en une gigue épileptique, en une bondissante pantomime où les précédentes scènes d’incantations, d’effusion, de séduction, d’exaltation, sautaient sur le mode grotesque ; fantoches désordonnés, énergumènes radieux, ils s’enfuirent enfin dans l’ouragan d’une ovation sans exemple dont les transports continuèrent longtemps encore après la chute du rideau. »

Quelques indications sur l’auteur sont consultables dans le billet consacré à L’Union libre.

Illustration : Séance d’hypnose, affiche du XIXe.

La Tragédie du magnétisme.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 615 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BADIN, Adolphe – Un blessé

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 54min | Genre : Nouvelles


Un blessé

« Le siège de Paris est un épisode de la guerre franco-allemande de 1870. À partir du 17 septembre 1870, la ville est rapidement encerclée par les troupes allemandes, que la résistance parisienne n’empêche pas de progresser au nord de la Loire durant l’automne 1870. » (Wikipédia)

C’est à cette époque que se situe cette émouvante nouvelle d’Adolphe Badin (1831-vers 1890), journaliste auxerrois qui a vécu ces événements.

« Quel défilé ! C’était un officier d’artillerie, dont les jambes pendaient fracassées entre les mains des brancardiers ; un pauvre chasseur dont le visage disparaissait tout entier sous un masque de sang coagulé ; puis d’autres, officiers, sous-officiers, soldats de toute arme, les mains enveloppées dans des linges sanglants, la tête bandée, le corps inerte dans une capote toute souillée de boue et de sang, avec un grand trou sur la poitrine. »

Illustration : Blessés dans la cabine d’un bateau-mouche, pendant le siège de Paris.

Un blessé.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 668 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOILEAU, Nicolas – Les Femmes – SÉMONIDE D’AMORGOS – Sur les femmes (Version 2)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 5min | Genre : Société


Operateur Céphalique : Céans maitre Lustucru a un secret admirable qu'il a apporté de Managascar pour reforger et repolir sans faire mal ni douleur les testes des femmes acariatres, criardes...

Quelles charges contre les femmes ! À 23 siècles de distance, Sémonide d’Armorgos, poète iambique grec du septième siècle av. JC et Nicolas Boileau sont sans pitié à l’égard des épouses.

Le poème de 118 vers de Sémonide Sur les femmes est la première œuvre misogyne de la littérature occidentale. Toutes – ou presque – les dix races de femmes incarnent le mal : la femme-terre la bêtise, la femme-mer l’hypocrisie, la femme-singe la laideur, la femme-chienne l’indécence, etc. La seule acceptable est la femme-abeille. (Traduction : Louis Humbert (1845-1921))

La Satire X de Boileau Les Femmes est une mise en garde adressée à Alcippe sur le point de convoler. Quelle que soit la fiancée choisie, elle deviendra invivable après le mariage :

« L’épouse que tu prends, sans tache en sa conduite,
Aux vertus, m’a-t-on dit, dans Port-Royal instruite,
Aux lois de son devoir règle tous ses désirs.
Mais qui peut t’assurer qu’invincible aux plaisirs,
Chez toi, dans une vie ouverte à la licence,
Elle conservera sa première innocence
[...]
Peut-être avant deux ans, ardente à te déplaire,
Éprise d’un cadet, ivre d’un mousquetaire,
Nous la verrons hanter les plus honteux brelans,
Donner chez la Cornu rendez-vous aux galans
[...]
Combien n’a-t-on point vu de belles aux doux yeux,
Avant le mariage anges si gracieux,
Tout à coup se changeant en bourgeoises sauvages,
Vrais démons apporter l’enfer dans leurs ménages,
Et, découvrant l’orgueil de leurs rudes esprits,
Sous leur fontange altière asservir leurs maris. »

L’Histoire ne dit pas si Alcippe s’est marié !

Illustration : Operateur Céphalique : Céans maitre Lustucru a un secret admirable qu’il a apporté de Managascar pour reforger et repolir sans faire mal ni douleur les testes des femmes acariatres, criardes… (Estampe, XVIIIe).

Satire X : Les Femmes (Boileau).

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 655 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LONDON, Jack – Quand un homme se souvient

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 35min | Genre : Contes


Quand un homme se souvient

Quand un homme se souvient (1901) est un nouveau récit de Jack London, du temps où en Alaska les chercheurs d’or finissaient parfois tragiquement leurs parties de dés ou de cartes.

« Il battit les cartes, les donna et Uri coupa le valet de pique. Ils abattirent leurs jeux. Uri était sans atouts, alors que Fortuné montrait l’as deuxième. La liberté lui paraissait bien proche, tandis qu’ils comptaient les cinquante pas.
- Si Dieu diffère sa vengeance et que tu m’abattes, les chiens et le reste t’appartiennent.Tu trouveras un acte de vente bien en règle dans ma poche, déclara Uri, se tenant droit devant lui, la poitrine offerte. Fortuné chassa de son esprit la vision du soleil étincelant sur les mers et se prépara à tirer. Il y mit le plus grand soin. Deux fois il abaissa son arme, tandis que la brise du printemps battait les pins. Puis, se ravisant, il mit un genou à terre, empoigna le revolver à deux mains et fit feu. »

Traduction : Louis Postif (1887-1942).

Illustration : Dîner de mineurs du Klondike, vers 1898.

Quand-un homme se souvient.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 729 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ARNAULT, Antoine Vincent – Nouvelles Fables (Poèmes, Sélection)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 27min | Genre : Poésie


Antoine Vincent Arnault

Une dizaine des Nouvelles Fables d’Antoine Vincent Arnault (1766-1834), « fables faites sous l’inspiration du caprice » écrit l’auteur, homme politique, ami de Napoléon, poète et dramaturge, deux fois élu à l’Académie française.
Le ton de ses fables est souvent satirique, et le comparer à La Fontaine n’est pas un compliment exagéré, comme vous le jugerez vous-même.

L’Habit de laine et l’habit de soie

« Plus grognon même encor que de coutume,
Sous son toit, l’autre jour, Dom Pourceau déclamait
Ce monologue, que ma plume
Mot pour mot ici vous transmet.
« Est-il prétention plus vaine
Que celle de Robin Mouton ?
Il se croit mon égal, dit-on !
Avec son gros habit de laine,
Il m’ose discuter le pas !
Quoiqu’il n’ait pas le sens d’une oie,
Le faquin ne voit-il donc pas
Que je porte un habit de soie ? »

Illustration : Portrait d’Antoine Vincent Arnault, par François-André Vincent (1801).

> Écouter un extrait : Le Grabat.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 554 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SOULIÉ, Frédéric – Le Second Mari

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 36min | Genre : Société


Le Second Mari

En présentant en 2010 Frédéric Soulié (1800-1847), bien délaissé aujourd’hui, nous le disions « aussi célèbre à son époque que Balzac et Eugène Sue ». Il est temps de réparer cet oubli…

« Ce que j’appelle Le Second Mari (1841) est un type particulier à la nation française, particulier même au territoire parisien, et qui, n’ayant pas d’aïeux directs dans le passé, n’aura pas d’enfants légitimes dans l’avenir.
Et cependant le second mari a eu une foule de prédécesseurs et aura des myriades de successeurs. Aux yeux du vulgaire, tous sont de la même famille ; aux yeux du philosophe, il y a un abîme entre le second mari et tout ce qui lui ressemble. Le corail est pour la plèbe une pierre comme la malachite ; le naturaliste sait seul que c’est un animal.
Voyons maintenant ce que c’est que le second mari. » (au temps de Balzac.)

Illustration : Le Second Mari (1840-1842).

Le Second Mari.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 724 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VIDOCQ, François – Mémoires (Chapitre 18, fin)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 56min | Genre : Biographies


Maurice Orange - Le Retour des corsaires en 1806

C’est peut-être l’histoire du lieutenant Fleuriot, second du capitaine Paulet, qui est la plus attachante du chapitre XVIII des Mémoires de Vidocq dont voici le contenu de la deuxième partie :

Le lion d’argent. — Le capitaine Paulet et son lieutenant. — Les corsaires. — Le bombardement. — Le départ de lord Lauderdale. — La comédienne travestie. — Le bourreau des crânes. — Neuvième Henri et ses demoiselles. — Je m’embarque. — Combat naval. — Le second de Paulet est tué. — Prise d’un brick de guerre. — Mon sosie ; je change de nom. — Mort de Dufailli. — Le jour des rois. — Une frégate coulée. — Je veux sauver deux amants. — Une tempête. — Les femmes des pêcheurs.

Illustration : Maurice Orange, Le Retour des corsaires en 1806 (XIXe).

Chapitre 18 (Fin).

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 114 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour René Depasse :