Livres audio gratuits pour 'Russie' :


TOURGUENIEV, Ivan – Claire Militch

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 52min | Genre : Nouvelles


Thomas Eakins - La Concertiste

Incroyable histoire d’amour bouleversante par delà la mort écrite en 1882 à Bougival par Ivan Tourgueniev (mort l’année suivante).

Le jeune Aratov, qui n’a jamais connu de femme, écoute lors d’une représentation une jeune chanteuse russe, très fragile, qui le regarde de façon fascinante. Quelque temps après, il apprend qu’elle s’est empoisonnée et ce geste désespéré de Claire Militch va éveiller en lui un sentiment amoureux post mortem qui gâchera et en même temps illuminera sa vie.

« Pourquoi pleures-tu, tante ? Parce que je vais mourir ? Ignores-tu donc que l’amour est plus puissant que la mort ? » sont les dernières paroles de Jacques Aratov.

Traduction anonyme (1885).

> Écouter un extrait : Chapitres 01 à 07.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 800 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CHOLEM ALEICHEM – Tout ça à cause d’un chapeau

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 22min | Genre : Nouvelles


Cholem Aleichem

Sholem Skané, un Juif de Kasrilevke, en voyage d’affaires, veut rentrer chez lui pour célébrer la Pâque en famille.

En gare de Baranovitch, Shalem Skané s’installe dans la salle d’attente et s’endort.

À son réveil, les quais sont envahis par la foule et les trains sont bondés. À sa grande surprise, la foule s’écarte respectueusement devant lui et le contrôleur lui trouve un compartiment vide de première classe.

Shalom Skané, stupéfait, se demande quelle est la cause de tant d’honneurs. Tout ça à cause d’un chapeau. Mais pourquoi ? Mais comment ?

Nouvelle traduite par Shmuel Retbi pour Littérature audio.

Les audio lecteurs parlant couramment le yiddish polonais du 19ème siècle voudront bien me pardonner l’accent avec lequel j’essaie de lire les noms propres et les mots en version originale.

Tout ça à cause d’un chapeau.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 232 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VERESSAÏEV, Vikenti – L’Étoile

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 25min | Genre : Contes


Vikenti Veressaïev

Vikenti Veressaïev (1867-1945), est un médecin, poète, romancier, critique et traducteur russe de l’école réaliste dans la lignée de Tchekhov et de Gorki. Ses œuvres les plus célèbres sont Guerre civile, un roman sur la guerre civile russe de 1919-1921 et Mémoires d’un médecin.

La nouvelle L’Étoile pose un cruel dilemme : les hommes souffrent de vivre dans le noir et rêvent de clarté, mais ensuite ils souffrent aussi de vivre dans la lumière et aspirent à plus d’ombre.

« C’était dans les temps anciens, dans une contrée lointaine et inconnue. Une nuit noire éternelle régnait sur le pays ; des brouillards méphitiques s’élevaient de la terre et se répandaient dans l’air. Les hommes naissaient, grandissaient, aimaient et mouraient dans les ténèbres humides.

Les pères montraient les étoiles à leurs enfants et leur enseignaient que la vie et le bonheur de l’homme est dans l’aspiration qui l’attire vers elles. Les jeunes hommes et les jeunes filles regardaient alors fixement le ciel et, de l’obscurité qui écrasait la terre, leurs âmes s’élançaient vers lui.

« Frères ! disait cette voix, comme il fait clair et merveilleux dans les hautes vallées du ciel ! Comme il fait humide et obscur chez, nous ! Mon âme languit sans vie et sans désir dans ces ténèbres éternelles ! Que nous importe que la vie de notre postérité lointaine s’éclaire d’une lumière ininterrompue ?

Un jour, un jeune homme, Adeile, arracha un astre du ciel… Il entra dans la ville et s’arrêta sur la place élevant dans sa main l’astre brillant. Alors l’allégresse se répandit dans la ville entière. »

Pas pour longtemps, hélas ! constate ce Conte oriental.

Traduction : Jacques Povolozky (1881-1945).

L’Étoile.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 976 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TOLSTOÏ, Léon – Albert – Un homme pleurait

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 30min | Genre : Nouvelles


Kuzma Petrov-Vodkin - Un violon

« Albert, œuvre assez peu connue en France, a été écrit en 1857 et en 1858.
Au commencement du mois de janvier 1857, Léon Nicolaiévitch Tolstoi entendit à Saint-Pétersbourg un violoniste de grand talent, Kizewetter. Il apprécia son jeu, rencontra plusieurs fois l’artiste, écouta son histoire et fut profondément ému par le sort misérable de ce « maniaque de génie », mais hélas ! alcoolique.
Le 12 janvier, Tolstoï quittait la Russie. C’est à l’étranger qu’il commença à écrire Albert. Dès le 1er mars, à Dijon, il lut à Tourgueniev un premier texte qu’il remania trois fois.
À chaque remaniement Tolstoï introduisit de nouveaux personnages dans le récit. Quant au titre, six fois il le
changea.
Aux sons du violon d’Albert, Déléssov est envahi par les souvenirs de sa jeunesse. L’artiste qu’était Tolstoï révèle ici sa maîtrise tout entière ; le lecteur lui aussi se sent emporté malgré lui – il ne saurait résister à tant de jeunesse, de fraîcheur et d’amour. » (Texte légèrement écourté de la présentation)

Un homme pleurait n’est pas une « suite » d’Albert, mais un fragment qui n’appartenait pas aux premières versions.

« S’il pleurait sur les jours passés, c’est seulement parce qu’ils étaient passés sans retour, parce que jamais plus ils ne reviendraient. Les souvenirs revenaient l’un après l’autre et le violon d’Albert répétait toujours les mêmes paroles : « Il est passé pour toi et pour toujours le temps de la force, de l’amour et du bonheur. Jamais plus il ne reviendra. Pleure-le donc, verse sur lui toutes les larmes de tes yeux. Meurs en le pleurant. La vie ne te réserve pas d’autre ni de plus grand bonheur. »

Traduction :

- Albert : Ernest Jaubert (1856-1942) et Boris Tseytline (18?-1889).
- Un homme pleurait : Théodore Tutchev (18?-19?) et Charles Salomon (1862-1936).

Albert.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 320 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CHOLEM ALEICHEM – La Marmite

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 30min | Genre : Nouvelles


Cholem Aleichem

Ainsi parle Judith, la marchande de volailles, qui vient consulter le Rabbin pour savoir si elle peut encore se servir de sa marmite après que celle-ci s’est vue mise en présence de viande et de lait, ce qui, pour le Judaïsme, la rend impropre à la cuisine. Comme toujours, dans les monologues de Cholem Aleichem, l’héroïne a tendance à sortir de son sujet et à nous conter des avatars cocasses qui n’ont pas grand rapport avec son sujet. Le dénouement ne manque pas de loufoquerie.

Traduction : Shmuel Retbi, pour Littératureaudio.com.

La Marmite.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 363 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CHOLEM ALEICHEM – À table

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 19min | Genre : Nouvelles


Cholem Aleichem

« L’Oncle Hertz occupe non seulement les fonctions de chef de famille mais aussi celles du notable du village. Dans toutes les localités environnantes, les gens n’ont qu’un seul nom à la bouche : Hertz, Hertz et encore Hertz. Vous devez savoir qu’il a un couple de chevaux de race et une calèche à lui dont les roues font tellement de bruit que tout le monde se met sur le pas de la porte pour voir passer l’Oncle Hertz en voiture. Et mon tonton siège tout en haut, avec sa belle barbe rondelette couleur de cuivre et ses yeux gris furibonds. Et il se balance de gauche et de droite et observe tout le monde de haut en bas à travers ses lunettes à la monture argentée. Il a l’air de dire : « Comment osez-vous vous comparer à moi, espèce de lépreux ? Moi, je roule dans ma calèche à moi et vous, vous n’êtes qu’une bande de mendiants pouilleux qui pataugez dans la boue ! »

Je ne comprends pas les membres de la famille. Une fête arrive et la fièvre les gagne tous. Et en route pour le déjeuner chez l’Oncle Hertz. »

Traduction : Shmuel Retbi, pour Littératureaudio.com.

À table.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 926 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CHOLEM ALEICHEM – Yosef, le récit d’un gentleman

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 43min | Genre : Nouvelles


Cholem Aleichem

Cholem Aleichem, nom de plume de Cholem Naumovich Rabinovich, est né le 2 mars 1859 à Pereïaslav (gouvernement de Poltava, Empire russe) et mort le 13 mai 1916 à New York. C’est le plus grand écrivain de la culture yiddish, Sholom Aleichem a créé des personnages devenus universels. Il accède aujourd’hui à une nouvelle notoriété à l’approche des 150 ans de sa naissance.

Les personnages du petit monde de Sholom Aleichem sont tous pétris d’humanité. Ils luttent avec l’humour contre la fatalité qui les accable. Ils témoignent d’un monde disparu et racontent une société juive d’Europe centrale au temps où elle a connu son apogée.

Quatre autres nouvelles de Cholem Aleichem ont été publiées dans Littérature audio : Ne soyez jamais trop bon, Le Cours élémentaire, Les Trois Veuves, L’Incendie.

Traduction : Shmuel Retbi, pour Littératureaudio.com.

Yosef, le récit d’un gentleman.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 978 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TCHEKHOV, Anton – Mimi a des petits – TOLSTOÏ, Léon – Boulka et Milton, histoire de deux chiens

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 50min | Genre : Nouvelles


Mimi a des petits !

Le Livre des bêtes est un recueil de nouvelles russes d’auteurs divers où l’on découvre Léon Tolstoï voisinant avec Anton Tchekhov, dont le premier disait à l’enterrement du second :

« Tchékhov a créé pour l’ensemble du monde des formes d’écriture nouvelles, foncièrement nouvelles selon moi, que je n’ai rencontrées nulle part ailleurs. Faisant abstraction de toute fausse modestie, j’affirme que sur le plan de la technique, Tchékhov se situait bien au-dessus de moi. »

Inutile de les comparer dans ces deux histoires qui ne révèlent pas leurs différences :

Mimi a des petits !, où Tchekhov raconte la douleur de deux jeunes enfants voyant périr dévorés par un chien les petits de leur chatte Mimi,

et

Boulka et Milton, histoire de deux chiens dont Tolstoï se rappelle quelques épisodes vécus et où il nous enseigne la vénerie.

Deux œuvres convenant bien à de jeunes lecteurs.

Traduction : Léon Golschmann (1861-1926) et Ernest Jaubert (1856-1942).

Mimi a des petits !.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 198 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Russie :