⚠️ Le site est en lecture seule le temps d'une maintenance. Vous ne pouvez plus poster ni commentaires ni messages sur le forum.
Pour plus d'informations, veuillez lire le message explicatif. Patience nous revenons très bientôt !

Livres audio gratuits pour 'Russie' :


DOSTOÏEVSKI, Fedor – Un Printemps à Pétersbourg

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 30min | Genre : Histoire


Printemps

Ces quatre feuilletons ont été longtemps ignorés et on a même contesté leur authenticité. En 1847 Dostoievski fréquente les cercles mondains de Pétersbourg, mais il n’aime pas leur superficialité ni leur hypocrisie. Il discute d’idées nouvelles, déplore l’état de la Russie d’alors et pense à son avenir. Il touche à de multiples sujets et se plaît à opposer les mentalités russe et européenne. L’ironie est souvent amère…

« Chez nous, par exemple, il n’y a pas moyen de vivre dans un palais, comme de grands seigneurs, ou de s’habiller comme les gens comme il faut doivent s’habiller ou comme tout le monde (c’est-à-dire comme très peu de gens) ; notre appartement ressemble souvent à une porcherie et l’habit atteint au cynisme inconvenant. »
« Voyons donc, lecteur bienveillant, ce qui vous a été particulièrement cher ? Je dis « bienveillant » parce qu’à votre place depuis longtemps j’eusse renoncé à lire des feuilletons, et celui-ci en particulier. Je l’eusse fait encore par cette raison que pour moi, et sans doute pour vous aussi, rien n’est cher dans le passé. »

Traduction : Jean-Wladimir Bienstock (1868-1933).

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 15 918 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TCHEKHOV, Anton – Les Rêves (Version 2)

Donneuse de voix : Martine Leroy Rambaud | Durée : 25min | Genre : Nouvelles


Anton Tchekhov par Osip Braz 1898

« [...] Ptakha hausse les épaules et, très perplexe, frappe sur ses hanches. Mais l’autre garde, Nicandre Sapojnikoff, est silencieux. À le croire, il n’est pas si naïf que Ptakha, et il sait très bien les motifs qui poussent cet orthodoxe à taire son nom. »

Traduction anonyme parue dans L’Humanité Nouvelle en 1901.

Les Rêves.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 12 421 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DOSTOÏEVSKI, Fedor – Le Moujik Marey

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 16min | Genre : Nouvelles


Statue de Dostoïevski à Omsk

La statue ci-contre de Dostoïevski a été érigée à Omsk, ville de Sibérie où l’écrivain fut envoyé au bagne de 1849 à 1853, arrêté pour ses idées progressistes.

« Peut-être aura-t-on observé que, jusqu’à ce jour, je n’ai presque jamais parlé de ma vie au bagne. Il y a dix ans que j’ai écrit La Maison des morts, sous le nom d’un personnage fictif : un condamné qui a tué sa femme. Et j’ajouterai à ce sujet que bien des personnes pensent et affirment encore que j’ai été exilé pour avoir assassiné ma femme. »
Le Moujik Marey a ce point de départ : « Ce fut un insignifiant incident de ma première enfance qui me revint à la mémoire, du temps lointain où j’avais neuf ans. Je croyais bien l’avoir oublié. Mais, à cette époque (du bagne), c’étaient surtout les souvenirs de ma première enfance que j’aimais à me rappeler. [...] »

Traduction : Ely Halpérine-Kaminsky (1858-1936).

Le Moujik Marey.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 9 771 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TOLSTOÏ, Léon – Enfance

Donneuse de voix : Martine Leroy Rambaud | Durée : 4h 9min | Genre : Romans


Tolstoi - La sonate a Kreutzer

« S’il l’on voit tout avec les yeux de la sagesse, il n’y a plus moyen de jouer. Et si l’on ne joue pas, que reste-t-il, alors ? » demande Nikolegnka.

Avec l’insouciance de ses 10 ans, il est heureux, entouré de sa mère, de son précepteur, de son frère, ses sœurs, de leur gouvernance, au milieu des goûters sur l’herbe et de la chasse à courre. Heureux temps de l’enfance… Son départ pour Moscou, la rencontre des adultes, les premières amours… et le visage de la mort évoquent chez Tolstoï, pour ce premier roman autobiographique, bien des nostalgies.

« Telle est la vie des hommes, disait Pagnol. Quelques joies très vite effacées par d’inoubliables chagrins. »

Traduction : Ely Halpérine-Kaminsky (1858-1936).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 26 071 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DOSTOÏEVSKI, Fedor – Le Joueur

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 5h 15min | Genre : Romans


Roulette

Alexis Ivanovitch est précepteur (« outchitel ») dans une famille, au bord de la ruine, séjournant à Roulettenbourg, au nom évocateur. Dostoïevski écrit à la première personne le journal où le jeune homme raconte son amour non partagé pour Paulina et nous montre les ravages de la passion du jeu même chez la « babouschka » !

« À l’extrémité de la salle où se trouvait la table de trente-et quarante se pressaient de cent à deux cents joueurs. Ceux qui parvenaient jusqu’aux chaises de cette table sacrée ne quittaient guère leur place avant d’avoir perdu tout leur argent. Car il n’était pas permis d’occuper ce rang en simple spectateur. Ceux qui se tenaient debout attendaient leur tour ; quelques-uns même pontaient par-dessus les têtes des joueurs assis ; du troisième rang il y avait des habiles qui réussissaient à poser leur mise. [...] »

Traduction : Ely Halpérine-Kaminsky (1858-1936).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 32 919 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TOLSTOI, Léon – Feu qui flambe ne s’éteint plus

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 45min | Genre : Contes


Incendie

« Ivan Chtcherbakov n’avait qu’à se laisser vivre ainsi avec ses enfants. Malheureusement, près de sa maison, se trouvait la maison de son voisin Gavrilo le boiteux, fils de Gordey Ivanov ; la haine s’était mise entre eux.

- Les péchés des autres sont devant toi, mais les tiens, derrière toi. Qu’as-tu dit  ? Il fait du mal ? … Mais s’il était seul à faire le mal, il n’y aurait pas de mal : est-ce que le mal vient jamais d’un seul ? Non, c’est toujours de deux qu’il vient. Tu vois ses méfaits et tu ne vois pas les tiens. S’il n’y avait que lui de méchant, et que tu fusses bon, il n’y aurait pas de mal. [...] »

Un conte édifiant de Léon Tolstoi ; presque une parabole de Matthieu.

Traduction : Ely Halpérine-Kaminsky (1858-1936).

Feu qui flambe ne s’éteint plus.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 14 253 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LERMONTOV, Mikhail – Le Démon

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 5min | Genre : Poésie


Le Demon

Dans le projet primitif, il s’agissait du combat d’un démon et d’un ange. Plus tard, l’auteur s’intéressa aux entreprises du même démon sur l’âme d’une religieuse…
« Enfant du siècle », romantique et Russe, Lermontov exprime dans Le Démon, long poème en vers, comme dans son autre chef-d’œuvre Un Héros de notre temps ses tourments, sa mélancolie et sa haine de la société.

« Sans regrets, sans désirs, tes yeux regarderont cette terre où il n’y a ni bonheur vrai, ni beauté durable, où l’on ne voit que crimes et châtiments, où la passion mesquine peut seule vivre et où on ne sait pas sans crainte haïr ou aimer. Ignores-tu ce que c’est que l’amour passager des hommes ? Un sang jeune qui fermente ! Mais les jours passent et le sang se refroidit. Quel est celui qui peut rester fidèle pendant la séparation et ne pas céder aux attraits de la beauté nouvelle ? [...] »

Traduit du russe par Albert de Villamarie (1841).

Le Démon.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 11 675 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SOLOGOUB, Fédor – Les Ombres

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h | Genre : Nouvelles


sologoub

Ecrivain né à Saint-Pétersbourg en 1863, Sologoub orphelin de père à quatre ans, avec une mère blanchisseuse a été maltraité dans son enfance. Ses héros de prédilection sont des enfants à moitié détachés de la vie, enfants incompris, malades, des adolescents mal dans leur peau. Il nous donne une image inédite, sombre et morbide de la Russie du début du siècle où les faibles n’ont d’autre refuge que celui de la folie ou de la mort.
Sologoub, mort en 1927, connaissait parfaitement le français et a traduit en russe des oeuvres de Balzac et de Verlaine…
La fuite vers des mondes rêvés est possible pour le jeune Valodia et sa mère grâce aux ombres « Partout, dans cette chambre, des ombres se pressent, se heurtent, se dissimulant derrière le cadre aux images, chuchotant on ne sait quels secrets — murmure indistinct, murmure de désespérance ; elles sont d’une indicible tristesse, ces ombres mouvantes. »

Traduction : Claire Ducreux (1899).

Les Ombres.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 10 937 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Russie :