Livres audio gratuits pour 'Russie' :


DOSTOÏEVSKI, Fedor – Lettre à son frère Mickhaïl

Donneuse de voix : Pomme | Durée : 32min | Genre : Correspondance


Fédor Dostoïevski

Durant sa captivité en Sibérie, Dostoïevski souffre des conditions de vie mais surtout de sa solitude affective et intellectuelle. C’est un peu un appel au secours qu’il lance ici à son frère.

Traduction : Ely Halpérine-Kaminsky (1858-1936) et Charles Morice (1860-1919).

Lettre à son frère.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 442 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GORKI, Maxime – Les Vagabonds

Donneuse de voix : Pomme | Durée : 3h 49min | Genre : Nouvelles

Les Vagabonds

À la fin du XIXème siècle, la misère pousse des hordes de va-nu-pieds sur les routes.
Dans ces trois nouvelles, Gorki peint une tranche de vie, parfois un simple épisode de la vie de ces vagabonds, victimes ou auteurs d’humiliations, de brutalités, mais aussi d’une profonde humanité pleine de mélancolie.

Traduction : Ivan Strannik (1868-1935).

> Écouter un extrait : Tchelkache.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 185 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TCHEKHOV, Anton – La Chose contraire à la loi

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 11min | Genre : Nouvelles


La Chose contraire à la loi

Cette courte nouvelle au dénouement inattendu d’Anton Tchekov (1860-1904) est parue dans la revue La Vogue en 1899.

Le début : « Comme il rentrait de sa promenade du soir, l’assesseur de collège Migonieff s’arrêta devant un poteau de télégraphe et soupira profondément. C’était là que huit jours avant, au même lieu, à l’heure de son retour, son ancienne servante Agnia l’avait rejoint pour l’apostropher :
- Attends un peu ! Je vais te faire un tel scandale que tu désapprendras vite à perdre d’innocentes jeunes filles ! Je porterai le petit à ta porte, je me plaindrai à la justice, et je dirai tout à ta femme…
Et en fin de compte elle avait réclamé le dépôt dans une banque et à son nom de cinq mille roubles, Migonieff se rappelait tout cela ; il soupira et une fois encore, en proie au repentir, il se reprocha sa passion passagère qui lui valait tant de soucis et de souffrance. »

Traduction : Léon Golschmann (1861-1926).

La Chose contraire à la loi.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 349 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TOLSTOï, Léon – Mikhaïl

Donneur de voix : Georje | Durée : 56min | Genre : Contes


Mikhaïl

L’auteur de Guerre et paix et d’Anna Karenine s’est retiré à la fin de sa vie à Jasnaïa Polania dans le domaine familial pour se consacrer à des travaux manuels.

L’immense écrivain qu’est Léon Tolstoï(1828-1910), né comte et devenu paysan, à la fois anarchiste, végétarien et profondément spirituel, ne voulait pas que la culture soit réservée aux classes supérieures ; il a contribué à l’éducation des enfants en écrivant des petits livres très faciles d’accès, qui étaient vendus pour quelques kopecks.
Ce récit fantastique, peu connu de Léon Tolstoï, écrit en 1893, qui pourrait être un beau conte de Noël, met en scène un pauvre cordonnier qui recueille un jeune homme inconnu.
Dans ce texte fortement imprégné de religiosité, on retrouve les convictions philosophiques de l’auteur, son amour mystique de l’être humain, sa foi en Dieu même si sa vision révolutionnaire du christianisme lui valut d’être enterré sans les rites.

« Beaucoup de gens, d’enfants surtout, en lisant une histoire, une fable ou une légende, demandent avant tout si les choses qu’on y décrit sont vraies ; et surtout, voyant que les choses qu’ils lisent n’ont pu arriver, ils disent que ce ne sont que des paroles creuses ; les hommes qui jugent ainsi ne sont pas justes. Seul écrit la vérité celui-là qui montre le bien que font les hommes. » Léon Tolstoï

Note : Le prince Bojidar Karageorgevitch (1861-1908) qui a traduit l’œuvre en français en 1893 a cherché à conserver autant que possible la tournure et l’accent russe mais certains passages ont dû cependant être révisés car la traduction datait de plus de 70 ans.

Merci à Carole, Christine et Vincent (de littérature audio) pour leurs conseils et leur assistance technique.

Illustration réalisée par Mai-lan.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 130 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GORKI, Maxime – Contes d’Italie

Donneuse de voix : Pomme | Durée : 5h 18min | Genre : Nouvelles


Contes d'Italie

Le traducteur Serge Perski présente ainsi les contes de Gorki :

« Maxime Gorki s’était surtout fait connaître jusqu’ici comme l’incomparable évocateur de la steppe, de la vie des vagabonds et de cette trouble époque que fut la révolution russe.
Après quelques années passées à Capri, il nous donne aujourd’hui des pages uniquement inspirées de cette terre italienne où le proscrit a trouvé un asile et l’écrivain le repos.
[...] Parfois, – dans quelques-uns de ces contes, – transparaissent les tendances fondamentales du romancier, son amour de la justice et de la liberté, son inébranlable foi en une régénération sociale. Mais ces pages sont, pour ainsi dire, noyées dans l’ensemble du livre, qui est avant tout un poème du soleil, de la lumière et de la couleur. »

Ajoutons que certains contes ne sont pas exempts d’une certaine intensité dramatique.

Traduction : Serge Perski (1870-1938).

> Écouter un extrait : 01. Une grève à Naples.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 033 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GOGOL, Nicolas – Les Petits Propriétaires d’autrefois

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 55min | Genre : Nouvelles


Les Petits Propriétaires d'autrefois

En incipit de cette nouvelle, on apprend que M. Melchior de Voguë attribue à cette œuvre une importance décisive : «« Elle est, dit-il, de trente ou quarante ans en avance (les Récits de Mirgorod, dont elle fait partie, avaient paru en 1834), Tolstoï pourrait signer les dernières pages. » Mais M. de Vogüé, parlant d’après l’original, ignorait sans doute lui-même que cette nouvelle eût été traduite en français dès 1845 : il cite avec éloges, dans sa bibliographie des traductions françaises d’œuvres russes, la traduction de Tarass Boulba par Viardot (un vol. in-i2, 1853) ; il ne cite pas l’édition de 1845 (Paulin, éditeur) ou figuraient, à la suite de Tarass Boulba, quatre nouvelles qui n’ont pas été réimprimées, entre autres, sous le titre légèrement modifié, Un ménage d’autrefois, celle que nous en tirons aujourd’hui. Nous avons eu en effet la chance de mettre la main, il y a quelque temps déjà, sur ce volume rare et presque ignoré, peut-on dire ; et l’occasion nous semble bonne, à cette heure, en replaçant en lumière l’excellente traduction de Viardot, venue trop tôt et passée inaperçue, d’ajouter cette œuvre significative à ce que le public français connaît du grand initiateur de l’école naturelle en Russie. Peut-être même ne nous en tiendrons-nous pas là. »
F. J.

Traduction : Louis Viardot (1800-1883).

Les Petits Propriétaires d’autrefois.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 479 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TOURGUENIEV, Ivan – Un incendie en mer (Version 2)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 19min | Genre : Nouvelles


Un incendie en mer

Cette courte histoire vécue d’Ivan Tourgueniev, sous-titrée « souvenir posthume », a été publiée notamment dans La Vie littéraire en 1899.

« Mon Barine (Seigneur), personne n’est maître de sa vie, et vous pas plus que les autres. Que la volonté de Dieu se fasse ! mais vous alliez commettre un suicide et vous seriez puni dans l’autre monde.
Jusque-là je n’avais pas eu la moindre envie de me suicider, mais à ces paroles, par une sorte de bravade incompréhensible dans ma situation, je feignis deux ou trois fois de vouloir mettre à exécution le dessein qu’elle me prêtait, et la pauvre vieille se penchait chaque fois vers moi pour m’empêcher d’accomplir ce qu’elle considérait comme un grand crime. Enfin, j’eus honte de cette comédie et je cessai de l’inquiéter. »

Traduction : Michel Delines (1851-1914).

Un incendie en mer.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 994 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GOGOL, Nicolas – Le Corps sanglant

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 26min | Genre : Nouvelles


Apollinary Vasnetsov - Chambre de torture à Moscou au XVIe

Le Corps sanglant
« Cette histoire tragique a été attribuée à Nicolas Gogol. Le recteur de l’Académie de Saint-Pétersbourg, qui était en même temps chef de la censure, ordonna d’interdire la publication de cette nouvelle et de garder le manuscrit dans les archives de la censure. Il en est sorti tout récemment. La personnalité de J.-Wladimir Bienstock (1868-1933), un des grands traducteurs franco-russe du début du XXe siècle, nous semble a priori écarter l’idée d’un pastiche ou d’une mystification. » (Note de l’éditeur)

« C’était un homme dont toute la peau était arrachée. Il était tout sanglant ; les veines seules formaient un réseau bleu se ramifiant sur tout le corps. Le sang coulait goutte à goutte. Une pandure, retenue par une courroie, était suspendue à son épaule. Dans le visage ensanglanté, les yeux brillaient étrangement. »

Illustration : Apollinary Vasnetsov, Chambre de torture à Moscou au XVIe (1912).

Le Corps sanglant.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 056 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Russie :