Livres audio gratuits pour 'Suisse' :


RAMUZ, Charles-Ferdinand – Le Règne de l’esprit malin

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 4h 14min | Genre : Romans


Alpes suisses montagne

Ce roman est captivant, mystérieux : un homme arrive dans un petit village de montagne, et des phénomènes bizarres surviennent.
Le bien, le mal, la tentation, la religion, les remords et regrets, des événements étranges, catastrophiques, des sacrilèges, cela nous rappelle le roman futuriste de Robert Hugh Benson, Le Maître de la terre, thèmes a-temporels, abordés ici dans un lieu précis, ce petit village dans son contexte socio-culturel.

Le style de Charles-Ferdinand Ramuz, écrivain et poète, nous transporte.

Espoirs et désirs de l’Homme sont les idées sous-jacentes de son œuvre.

Commençons notre histoire :
« L’homme arriva au village vers les sept heures ; il faisait grand jour encore parce qu’on était en été.
L’homme était maigre, il était petit ; il boitait un peu ; il portait sur le dos un sac de grosse toile grise.
Il n’y eut point d’étonnement pourtant parmi les femmes qui causaient entre elles devant les maisons, quand elles le virent venir, et les hommes, occupés dans les granges ou les jardins, à peine s’ils levèrent la tête ; sûrement que ça devait être un ouvrier de campagne en quête d’ouvrage, comme on en voit souvent passer dans le pays… »

Illustration : Alpes suisses, montagnes.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 8 362 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

RAMUZ, Charles-Ferdinand – L’Amour du monde

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 3h 45min | Genre : Romans


Lac, reflets

« C’est vers ce temps-là qu’il a commencé à se hasarder jusque dans les rues de la ville, ce qu’il n’aurait pas osé faire auparavant, mais il y avait des choses qui n’étaient pas permises et, à présent, elles l’étaient. »

Charles-Ferdinand Ramuz (1878-1947) a publié ce très beau texte en 1925.

En 4ème de couverture, nous pouvons lire ceci, écrit par René Lalou :
« L’Amour du monde est un drame hallucinant où les personnages sont tous projetés au premier plan, où chaque sentiment atteint aussitôt son paroxysme… »
Et ceci écrit par Henri Pourrat :
« Ici, on n’oserait parler d’éclat, mais une sourde poésie baigne tout de sa lumière tranquille.
[…] C’est écrit avec un art neuf et traditionnel… »
André Rousseaux ajoute :
« Claudel tient Ramuz pour un des grands écrivains de ce temps. Et c’est vrai qu’il y a dans les livres de ce romancier un relief étonnant sur lequel il fait jouer la lumière avec une incomparable maîtrise. »

Résumé de Wikipédia :
« Dans une petite ville au bord du lac, « on n’avait jamais cherché à savoir ce qui se passait au-delà des choses familières qui bornaient notre vue ». Trois événements vont déranger ce monde bien réglé : l’installation d’un cinéma, le retour de Louis Joël d’un périple dans les pays lointains et un illuminé que tout semble rapprocher de Jésus. »

Découvrons maintenant ce village, ses habitants, les rêves de certains… à travers le style si particulièrement poétique de l’auteur et la musique ramuzienne, si nuancée, que nous avons pu appréciée dans Aline.

Texte lu : livre papier, Plon, publication 1925.

Illustration : Lac, reflets.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 00.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 9 293 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

RAMUZ, Charles-Ferdinand – Aline

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 2h 47min | Genre : Romans


Pierre-Auguste Renoir - Fille aux pâquerettes

Pour fêter l’entrée de Charles-Ferdinand Ramuz dans le domaine public, voici Aline, un premier écrit, si riche dans sa simplicité apparente, riche de l’expression des sentiments nuancés, profonds, passionnés, riche par la naïveté et la fragilité d’Aline, par les désirs passagers de Julien, par les sentiments d’Henriette, la maman d’Aline, riche du contexte social qui nous est brossé, enfin riche de la nature, omniprésente et de la superbe puissance d’évocation de l’auteur qui nous accompagne tout au long de cette « histoire ».

Car Charles-Ferdinand Ramuz présente ainsi ce très beau et même poétique texte, une « histoire », dédiée à monsieur Édouard Rod, son mentor, son guide à Paris.

Notre auteur, suisse, né à Lausanne en 1878, vécut à Paris et fut introduit dans le salon d’Édouard Rod, qui l’aida à publier ce premier roman, Aline, en 1905.
En 1930, il s’installe à Pully, en Suisse, où il est décédé en 1947.

Aline aime Julien, suivons-les…

Avec nos vœux chaleureux pour une heureuse année 2018, en ce début d’année.

Illustration : Pierre-Auguste Renoir, Fille aux pâquerettes.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 10 776 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PRADEZ, Eugénie – Les Ignorés

Donneuse de voix : Pomme | Durée : 7h 12min | Genre : Nouvelles


Eugénie Pradez

Eugénie Pradez est une écrivaine suisse (1848-1932).

Son recueil Les Ignorés contient 8 nouvelles incisives, écrites dans une langue soignée.
Ce sont de courtes tranches de vie – parfois limitées à quelques heures – de personnages bien ordinaires, décrites avec sensibilité et justesse.

Un auteur à découvrir !

> Écouter un extrait : Fausse route.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 8 715 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

COURTHION, Louis – Amours de collégiens

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 40min | Genre : Nouvelles


Benjamin Vautier - Scène de neige

Louis Courthion (1858-1922) est un écrivain et journaliste suisse, critique et reconnu comme grand historien du canton du Valais dont trois ouvrages sont sur le site.

Le quatrième, Amours de collégiens, est un conte sur l’amitié de deux jeunes campagnards endommagée par le choix de la belle Blanche qui en prononçant le mot savant « rétrospectifs » décida de leur avenir.

« La femme que nous recherchons dans une pensée de triomphe cherche naturellement à nous échapper, car toute conquête égoïste provoque la résistance ; ce qu’elle attend c’est notre amour, non pas notre gloriole. »

Illustration : Benjamin Vautier, Scène de neige (185?).

Amours de collégiens.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 134 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MERLE D’AUBIGNÉ, Jean-Henri – Histoire de la Réformation en Europe au temps de Calvin (Tomes 01 à 03)

Donneuse de voix : Projet collectif | Durée : 56h10min | Genre : Histoire


Jean-Henri Merle d'Aubigné

Voyageant en Europe au 19e siècle, un Américain avait écrit dans son journal : « À Genève, il faut voir trois monuments : Saint-Pierre, le Mont Blanc et Merle d’Aubigné. Mais on n’y parvient pas aisément. La cathédrale est souvent fermée, le géant des Alpes caché dans les nuages et l’historien de la Réformation invisible. Cependant, à force de patience et de persévérance, on y arrive ». Si aujourd’hui Merle d’Aubigné est pour de bon injoignable, il est d’autant plus nécessaire de le lire si l’on veut comprendre quelque chose à Calvin, l’historien ayant en quelque sorte vécu plus de cinquante ans dans l’intimité du Réformateur par l’étude constante et de première main de ses lettres et de ses œuvres. La récente mouvance néo-calviniste américaine, recopiée sans discernement par les évangéliques d’Europe, nous offre de Calvin l’image d’un théologien bigot, rageusement attaché aux fameux cinq points du calvinisme. « Or chose étrange, écrit d’Aubigné, Calvin s’indigne contre l’appétit de vouloir sonder les mystères de la prédestination et du conseil éternel de Dieu, et il appelle une rage ce qu’on a nommé plus tard le calvinisme. Le Réformateur repousse cet appétit comme un furieux délire et c’est de ce délire qu’on l’accuse. »

Luther a incontestablement été le fondateur de la Réforme ; Calvin en fut l’architecte, le docteur ayant reçu le don d’édifier sur les fondations un édifice cohérent. La division de l’Histoire de la Réformation par d’Aubigné en deux parties, le temps de Luther et le temps de Calvin, paraît suffisamment justifiée. Selon le jugement de F. Godet, c’est d’un coup de pinceau magistral, d’un style simple, digne, calme et pourtant ému, majestueux comme le cours d’un grand fleuve, oserions-nous dire, et avec tout l’amour tendre et respectueux de son sujet, que l’auteur nous raconte cette deuxième partie.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 9 263 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CORNAZ, Louise – Madame Récamier

Donneuse de voix : Domi | Durée : 2h 26min | Genre : Biographies


Juliette Récamier

Louise Cornaz (1850-1914), sous le pseudonyme de Joseph Autier, écrit de Madame Récamier : « Elle était, pour ainsi dire, une des curiosités de la capitale ; on allait la voir un peu comme on allait visiter le Louvre ou le Panthéon. » « Son salon a été un rendez-vous de gens célèbres, une sorte de carrefour des nations où se sont entrecroisés, sans jamais s’entrechoquer, les rangs, les races et les opinions »
Louise Cornaz n’écrit pas une biographie linéaire et exhaustive. Dans un style fluide et assez dépouillé, elle trace rapidement les grandes lignes de son parcours, parfois de manière un peu édulcorée, puis s’attache à décrire plus précisément les amitiés et les amours qui ont marqué la vie Madame Récamier.
(d’après la Bibliothèque numérique romande)

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 309 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

AMIEL, Henri-Frédéric – Jour à jour : dix poésies de 1880

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 21min | Genre : Poésie


Henri-Frédéric Amiel

L’artiste, écrivain, poète et philosophe suisse Henri-Frédéric Amiel (1821-1881) mérite une place dans notre Panthéon littéraire.
Les dix poèmes choisis dans Jour à jour (1880) sont remarquables par la sincérité de l’introspection, l’exactitude des détails, la clarté de la pensée, son autocritique et sa vision pessimiste de l’univers. On songe parfois à Verlaine qui se lamentait à la même époque :

« La vie humble aux travaux ennuyeux et faciles
Est une œuvre de choix qui veut beaucoup d’amour.
Rester gai quand le jour, triste, succède au jour,
Être fort, et s’user en circonstances viles,

N’entendre, n’écouter aux bruits des grandes villes
Que l’appel, ô mon Dieu, des cloches dans la tour,
Et faire un de ces bruits soi-même, cela pour
L’accomplissement vil de tâches puériles. »

Amiel s’adresse à nous tous dans le premier poème :

« En certaines pages moroses
Aurez-vous, amis pèlerins,
De votre mal surpris les causes,
Reconnu le pli de vos roses
El la trace de vos chagrins ?
Mon âme, qui cherche à s’entendre,
A-t-elle eu la chance parfois,
Rendant ce que vous vouliez rendre,
De trouver l’accord grave ou tendre
Qui sonnait selon votre voix ? »

Illustration : Portrait d’Henri-Frédéric Amiel.

> Écouter un extrait : Aux amis inconnus.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 238 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Suisse :