Livres audio gratuits pour 'Vincent de l’Épine' :


POUCHKINE, Alexandre – La Dame de pique (Version 2)

Donneur de voix : Vincent de l’Épine | Durée : 1h 12min | Genre : Nouvelles


Irene Vlassova - La Dame de pique

« En longue procession, tous les invités à la cérémonie s’inclinèrent pour la dernière fois devant celle qui, depuis si longtemps, avait été un épouvantail pour leurs amusements. […]

À son tour, Hermann s’avança vers le tombeau. Il s’agenouilla un moment sur les dalles jonchées de branches de sapin. Puis il se leva, et, pâle comme la mort, il monta les degrés du catafalque et s’inclina quand tout à coup il lui sembla que la morte le regardait d’un air moqueur en clignant un œil. Hermann, d’un brusque mouvement, se rejeta en arrière et tomba à la renverse. »

Traduction : Prosper Mérimée (1803-1870).

Illustration : The Queen of Spades par Irène Vlassova, avec l’aimable autorisation de l’artiste. Tous droits réservés.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 123 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MACHEN, Arthur – Le Grand Dieu Pan

Donneur de voix : Vincent de l’Épine | Durée : 2h 28min | Genre : Romans


Le Grand Dieu Pan

« Villiers, cette femme, si je puis l’appeler une femme, a corrompu mon âme.
La nuit même de mes noces me vit assis, dans la chambre d’hôtel, et qui l’écoutais parler. Je l’écoutais parler, je l’écoutais parler, de cette voix merveilleuse, parler de choses que maintenant encore, je n’oserais pas chuchoter à la plus noire des nuits, dans la plus vaste des solitudes. Vous, Villiers, vous croyez connaître la vie, Londres et ce qui va et vient dans cette cité d’épouvantes. […] Mais vos rêves les plus fantastiques, les plus hideux, n’ont pu enfanter l’ombre de ce que j’ai entendu – et vu. Oui, vu, j’ai vu l’incroyable, des choses telles que parfois, arrêté au milieu des rues, je me demandais comment un homme pouvait les avoir vues – et vivre. »

Le Grand Dieu Pan d’Arthur Machen (1863-1947), maintenant reconnu comme un classique de la littérature fantastique, dut affronter à sa sortie en 1894 les foudres de la critique victorienne qui y voyait une œuvre dégénérée et sinistre, avec des références sexuelles implicites.

Pourtant, Arthur Machen sait mieux que quiconque dépeindre la sourde terreur qui s’empare de l’homme face à l’indicible. Dans de cossus salons victoriens, des gentlemen frémissent d’horreur en refermant des livres interdits. L’horreur est au-delà des mots, elle ne peut être évoquée que par allusions, à voix basse.

Pour Stephen King, Le Grand Dieu Pan est l’un des meilleurs récits d’épouvante jamais écrit, et peut-être le meilleur en langue anglaise. Il fut aussi une inspiration pour Lovecraft, qui admirait le talent de Machen pour distiller au fil des pages une angoisse sourde et insidieuse.

Traduction : Paul-Jean Toulet (1867-1920).

Illustration : Carlos Schwabe, Le Faune (1923).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 634 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TROLLOPE, Anthony – Alice Dugdale

Donneur de voix : Vincent de l’Épine | Durée : 2h 56min | Genre : Romans


Alice Dugdale

« – Les demoiselles Wanless auront très peu d’argent, John – selon les standards d’une telle famille. Mais Sir Wanless a une grande influence. […] Et puis – as-tu déjà vu plus séduisante jeune fille que Georgiana Wanless ?
Le major pensa bien qu’il en connaissait une, mais il ne répondit pas à la question.
- Et elle a toutes les qualités que peut avoir une jeune fille. Ses manières sont parfaites, et son éducation également. Bien sûr, l’assiduité aux tâches domestiques est admirable. S’il faut laver le linge, celle qui lave son linge est une excellente femme. Mais les esprits élevés ne se trouvent généralement pas parmi ces choses mesquines.
- Je ne suis pas bien sûr de cela, mère.
- C’est pourtant le cas. Comment trouver du temps pour enrichir son esprit quand chaque heure du jour est consacrée à des tâches domestiques ? S’occuper des vêtements des enfants est certes un devoir, mais c’est aussi un obstacle.
- Vous parlez d’Alice.
- Bien sûr que je parle d’Alice. »

Alice Dugdale (1878) décrit les errements et les hésitations du Major Rossiter, tiraillé entre le charme aristocratique de la belle Georgiana Wanless, et la douceur simple de son amie d’enfance, Alice Dugdale.
Le lecteur suivra avec délectation les stratagèmes élaborés de Lady Wanless pour marier ses cinq filles.

Traduction : Vincent de L’Épine pour Littérature Audio.

Illustration : William-Adolphe Bouguereau, Tentation (ca. 1880, détail).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 692 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HOWARD, Robert Ervin – Les Dieux du Nord

Donneur de voix : Vincent de l’Épine | Durée : 27min | Genre : Nouvelles


Les Dieux du Nord

«« Je ne saurais dire », dit Conan, « si tu es de Vannaheim, et mon ennemie, ou d’Asgard et mon alliée. J’ai beaucoup voyagé, mais jamais je n’ai vu une femme telle que toi. L’éclat de ta chevelure m’aveugle. Jamais je n’ai vu sa semblable, même chez les plus belles filles des Aesir. Par Ymir – »
« Qui es-tu pour jurer par Ymir ? » se moqua-t-elle. « Que sais-tu des dieux de glace et de neige, toi qui es venu du sud pour chercher aventure chez un peuple étranger ? »
« Par les dieux noirs de ma propre race ! » s’écria-t-il avec colère. « Bien que je ne sois pas un Aesir aux cheveux d’or, personne n’a mieux combattu que moi ! En ce jour j’ai vu quatre vingtaines d’hommes tomber, et moi seul ai survécu sur cette plaine où les bandits de Wulfhere ont rencontré les loups de Bragi. Dis-moi, femme, as-tu aperçu l’éclat des cottes de mailles dans la plaine enneigée, ou as-tu vu des hommes en armure se déplacer sur les champs de glace ? »

Conan le Barbare, popularisé dans les années 1980 par le cinéma, est né dans les années 1930 sous la plume de Robert E. Howard, considéré comme un des fondateurs de l’Heroic fantasy. Avec sa description de l’âge Hyborien, il compose un monde sombre et foisonnant, violent et sensuel, dont la cohérence annonce déjà les univers qui seront inventés beaucoup plus tard par J.R.R. Tolkien ou George R.R. Martin.

Traduction : Vincent de L’Épine pour Littérature Audio.

Illustration : Wanderer Fantasy Mountains Landscape Human (domaine public).

Les Dieux du Nord.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 951 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TOLSTOÏ, Léon – Guerre et paix (Seconde Partie : Chapitre 02)

Donneurs de voix : Esperiidae & | Durée : 2h 41min | Genre : Romans


Guerre et paix

La situation matérielle des Rostov s’aggrave, la comtesse supplie Nicolas de revenir. D’abord réticent, il se laisse envahir à nouveau par la douceur et la gaieté de la vie familiale. Au cours d’une fête de Noël, il retrouve son amour pour Sonia et lui promet le mariage, au grand mécontentement de sa mère qui espère un mariage riche. Affecté par les fiançailles de Natacha et André, Pierre retrouve ses mauvaises habitudes de noceur et sombre dans un état dépressif. L’attente est longue pour Natacha.

« – T’arrive-t-il quelquefois, dit Natacha à son frère, de sentir qu’on n’a plus rien devant soi, qu’on a déjà reçu toute sa part de bonheur, et d’être, non pas ennuyé, mais profondément triste ? – Certainement ! Il m’est arrivé bien souvent de voir des amis et des camarades gais et en train, de l’être moi-même comme tous les autres, et de me trouver tout à coup envahi par une tristesse et un dégoût invincible de la vie, au point de me demander si ce ne serait pas pour chacun de nous l’heure de mourir. Je me souviens, par exemple, qu’un jour, au régiment, la musique jouait, et j’étais plongé dans une telle mélancolie, que je n’ai pas même songé à aller parader à la promenade ! »

Guerre et paix est un roman de l’écrivain russe Léon Tolstoï. Publié en feuilleton entre 1865 et 1869 dans Le Messager russe, ce livre narre l’histoire de la Russie à l’époque de Napoléon Ier, notamment la campagne de Russie en 1812. Léon Tolstoï y développe une théorie fataliste de l’histoire où le libre arbitre n’a qu’une importance mineure et où tous les événements n’obéissent qu’à un déterminisme historique inéluctable.

Traduction : Irène Paskévitch (1835-1925)

> Écouter un extrait : Chapitre 02.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 311 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SHIEL, Matthew Phipps – Le Nuage pourpre

Donneur de voix : Vincent de l’Épine | Durée : 11h 24min | Genre : Romans


Le Nuage pourpre

« D’un ton prophétique et passionné, le prédicateur proclama :
- J’avertis l’humanité toute entière que cette nouvelle tentative d’atteindre le pôle obligera Dieu à se manifester par le tonnerre et par la foudre ! »

Le Nuage Pourpre (The Purple Cloud, 1901), est un roman de science-fiction et d’apocalypse de l’écrivain britannique Matthew Phipps Shiel.

Paru à la même période que La Guerre des Mondes, de H.G. Wells, Le Nuage pourpre décrit la terrifiante calamité qui va s’abattre sur la race des hommes, et le destin terrible et inéluctable de Jeffson, qui participe à l’expédition du Boréal à la découverte du pôle arctique.

L’expression « roman apocalyptique » prend tout son sens dans ce roman, récit halluciné et au-delà du désespoir, d’un homme abandonné de Dieu.
On ne pourra pas oublier les visions cauchemardesques du crépuscule de l’humanité. On ne pourra pas oublier non plus l’indicible beauté des forces de la vie qui, toujours quelque part, survivent envers et contre tout.

Traduction de Jean Gibet, avec l’aimable autorisation des Editions Denoël.
© Éditions Denoël, 1972, pour la traduction française.

Illustration : d’après pxhere.com, domaine public.

> Écouter un extrait : Partie 00.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 205 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

THACKERAY, William Makepeace – Mémoires d’un valet de pied

Donneur de voix : Vincent de l’Épine | Durée : 4h 54min | Genre : Romans


Memoires d un valet de pied

« Dès que j’eus mis mon maître à l’aise, je fis ce que doit faire tout bon domestique : je vidai ses poches et j’examinai les papiers qu’elles renfermaient. C’est là une précaution que je ne saurais trop recommander à mes confrères… dans l’intérêt de leurs maîtres, cela va sans dire. »

Avec les Mémoires d’un valet de pied (The Yellowpluch papers, 1837), Thackeray nous narre les aventures de John-Herbert-Sigismond-Fitz-Roy de la Pluche, respectable valet de pied, et son ascension dans les offices des meilleures maisons de Londres et de Paris. Après quelques aventures cocasses en compagnie de ses deux premiers maîtres, il entrera au service de la plus haute aristocratie britannique…

Avec une féroce drôlerie, et une amoralité réjouissante, William Makepeace Thackeray nous fait le portrait d’une société de coquins. Serviteurs, maîtres, aristocrates : pas un pour rattraper l’autre, ce n’est partout que fausseté, cupidité et trahison, pour le plus grand plaisir du lecteur.

Traduction : William Little Hughes (1822-1887).

Illustration : William Adolphe Bouguereau, Portrait d’homme (1850).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 833 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VERNE, Jules – Les Naufragés du Jonathan

Donneur de voix : Vincent de l’Épine | Durée : 17h 16min | Genre : Romans


Les Naufragés du Jonathan

« Le Kaw-djer avait gagné l’extrémité du morne au pied duquel était bâtie la maison. De là, il découvrait une grande étendue de mer, et ses regards se portèrent instinctivement vers le Sud, dans la direction de ces derniers sommets de la terre américaine, qui constituent l’archipel du cap Horn.

Lui faudrait-il aller jusque-là pour trouver un sol libre ?… Plus loin encore peut-être ?… Par la pensée, il franchissait le cercle polaire, il se perdait à travers les immenses régions de l’Antarctique dont le mystère impénétrable brave les plus intrépides découvreurs… »

En 1881, le clipper Jonathan, qui transporte mille colons américains vers l’Afrique australe, s’échoue sur l’île Hoste, près du Cap Horn, aux confins de la Magellanie. Là vit le Kaw-Djer, anarchiste libertaire réfugié en cette dernière terre libre du bout du monde.

Comment cette population hétéroclite va-t-elle pouvoir survivre pour devenir une colonie, puis un peuple ? Survivra-t-elle à la peur, à la fureur, à la famine et à la guerre ? Et quel extraordinaire voyage intérieur le Kaw-Djer, épris de liberté et d’indépendance, va-t-il devoir accomplir ?

Pour Francis Lacassin, qui a écrit la préface de l’édition de 1978, ce beau roman, à la fin poignante, est très loin de l’image réductrice qu’on peut avoir de Jules Verne.

Le roman a fait l’objet d’une première publication en 1899 sous le nom En Magellanie. Après la mort de l’écrivain, son fils Michel (1861-1925) reprend le roman et l’édite en 1909.

Illustration : Les Naufragés du Jonathan, par George Roux (Éditions Hetzel, 1909).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 10 337 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Vincent de l’Épine :