Livres audio gratuits pour 'Vincent de l’Épine' :


PUCCIANO, Pauline – L’Homme de la rue

Donneuse de voix : Projet collectif | Durée : 31min | Genre : Théâtre


Nicolas Toussaint Charlet - L'Homme à la besace

Au coin d’une place, Saint-Lazare, Duroc, Fille-du-Calvaire et Jaurès luttent, chacun à sa manière, contre le froid, l’ennui et la tentation de la Mort. Cette dernière, toute en ailes noires et bas résille, leur soumet une idée : si Saint-Lazare tue Jaurès, il pourra aller en prison et sortir de la rue.

Illustration : Nicolas Toussaint Charlet, L’Homme à la besace (XIXe).

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Partie 1.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 278 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VERNE, Jules – Les Naufragés du Jonathan

Donneur de voix : Vincent de l’Épine | Durée : 17h 16min | Genre : Romans


Les Naufragés du Jonathan

« Le Kaw-djer avait gagné l’extrémité du morne au pied duquel était bâtie la maison. De là, il découvrait une grande étendue de mer, et ses regards se portèrent instinctivement vers le Sud, dans la direction de ces derniers sommets de la terre américaine, qui constituent l’archipel du cap Horn.

Lui faudrait-il aller jusque-là pour trouver un sol libre ?… Plus loin encore peut-être ?… Par la pensée, il franchissait le cercle polaire, il se perdait à travers les immenses régions de l’Antarctique dont le mystère impénétrable brave les plus intrépides découvreurs… »

En 1881, le clipper Jonathan, qui transporte mille colons américains vers l’Afrique australe, s’échoue sur l’île Hoste, près du Cap Horn, aux confins de la Magellanie. Là vit le Kaw-Djer, anarchiste libertaire réfugié en cette dernière terre libre du bout du monde.

Comment cette population hétéroclite va-t-elle pouvoir survivre pour devenir une colonie, puis un peuple ? Survivra-t-elle à la peur, à la fureur, à la famine et à la guerre ? Et quel extraordinaire voyage intérieur le Kaw-Djer, épris de liberté et d’indépendance, va-t-il devoir accomplir ?

Pour Francis Lacassin, qui a écrit la préface de l’édition de 1978, ce beau roman, à la fin poignante, est très loin de l’image réductrice qu’on peut avoir de Jules Verne.

Le roman a fait l’objet d’une première publication en 1899 sous le nom En Magellanie. Après la mort de l’écrivain, son fils Michel (1861-1925) reprend le roman et l’édite en 1909.

Illustration : Les Naufragés du Jonathan, par George Roux (Éditions Hetzel, 1909).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 536 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

AUSTEN, Jane – Lady Susan

Donneur de voix : Projet collectif | Durée : 2h 42min | Genre : Romans


Lady Susan

« Oh, combien il était délicieux de suivre les changements de sa physionomie tandis que je parlais ! De voir cette lutte entre la tendresse qui revenait et ce qui restait de son courroux ! C’est plutôt agréable d’avoir une sensibilité aussi malléable : non que je la lui envie, non que je voudrais, pour l’amour du ciel ! être comme lui, mais c’est bien pratique quand vous voulez influencer les passions des autres.

Mais [...] je ne puis cependant pas lui pardonner cet accès d’orgueil, et je me demande si je ne vais pas le punir en le congédiant juste après cette réconciliation, ou en l’épousant afin de le torturer toute sa vie. »

Lady Susan dépeint les intrigues de Lady Susan Vernon, veuve manipulatrice mais terriblement séduisante, à la recherche d’un bon parti pour elle-même ou sa fille Frederica.

Ce roman épistolaire, écrit en 1794, ne fut publié qu’en 1871. La jeune Jane Austen, âgée de 19 ans, y déploie déjà son talent, son intelligence des situations et son humour caustique.

Traduction : Vincent de l’Épine.

Illustration : John Singer Sargent, Portrait of Lady Agnew of Lochnaw (1892).

> Écouter un extrait : Lettres 01 à 05.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 910 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TOLSTOÏ, Léon – Guerre et paix (Seconde Partie : Chapitre 01)

Donneurs de voix : Esperiidae & | Durée : 3h 59min | Genre : Romans


Guerre et paix

Le prince André, retiré dans ses terres, affranchit ses serfs et construit des écoles. Il se rend dans les domaines de Riazan voir le comte Rostov pour affaires. Sa rencontre inattendue avec Natacha le trouble, tant la profonde joie de vivre de celle-ci contraste avec son propre pessimisme.

Pierre, à la tête de la franc-maçonnerie pétersbourgeoise, est plus tourmenté que jamais, ayant échoué à mettre en pratique ses idéaux. Au retour d’un long voyage à l’étranger, ses propositions novatrices sont rejetées par ses frères maçons et il quitte l’Ordre. Sa femme Hélène le supplie de refaire vie commune, ce que Pierre accepte. Il reprend son ancienne vie et tient un journal intime.

La situation financière des Rostov est difficile, le comte est mauvais gestionnaire. Véra, la fille aînée, épouse l’officier Berg et Natacha se délie définitivement de son engagement envers Boris. La jeune fille assiste nerveusement à son premier bal en l’honneur de l’empereur. Grâce à Pierre, André invite Natacha, qu’il revoit pour la première fois, et en tombe amoureux.

Dès lors il fréquente de plus en plus les Rostov ; Natacha éprouve pour lui des sentiments jusqu’alors inconnus. André révèle les siens à Pierre, surpris par la transformation de son ami. Il se rend ensuite à Lyssia Gori informer son père ; celui-ci, intransigeant, impose un délai d’un an avant le mariage. André fait enfin sa demande, au grand bonheur de la jeune fille qui accepte les longues fiançailles, mais André refuse qu’elle soit liée à sa parole.

Guerre et paix est un roman de l’écrivain russe Léon Tolstoï. Publié en feuilleton entre 1865 et 1869 dans Le Messager russe, ce livre narre l’histoire de la Russie à l’époque de Napoléon Ier, notamment la campagne de Russie en 1812. Léon Tolstoï y développe une théorie fataliste de l’histoire où le libre arbitre n’a qu’une importance mineure et où tous les événements n’obéissent qu’à un déterminisme historique inéluctable.

Extrait :

« – Maman, au nom du ciel, ne me demandez rien à présent, je ne puis rien dire !

Et cependant ce même soir, émue et terrifiée, les yeux fixes, couchée auprès de sa mère, elle lui conta tout au long, et ce qu’il lui avait dit de flatteur et d’aimable, et ses projets de voyages, et ses questions sur Boris et sur l’endroit où elle et les siens avaient l’intention de passer l’été : « Jamais, jamais, je n’ai éprouvé rien de pareil à ce que je sens maintenant… seulement, devant lui, j’ai peur ! Qu’est-ce-que cela veut dire ? sans doute que cette fois c’est… c’est cela, c’est le vrai ! Maman, vous dormez ? »

Traduction : Irène Paskévitch (1835-1925).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 084 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BIERCE, Ambrose – La Mort du lieutenant Brayle

Donneur de voix : Vincent de l’Épine | Durée : 21min | Genre : Nouvelles


La Mort du lieutenant Brayle

« Il restait assis sur son cheval, tel une statue équestre, sous un déluge de balles et de mitraille, aux endroits les plus exposés – en tout cas partout où son devoir l’appelait et lui permettait de rester, alors que sans aucune honte, il aurait pu se mettre en sécurité. […]

Quand il était à pied, que ce soit par nécessité ou par déférence envers ses camarades ou ses supérieurs qui avaient dû quitter leurs montures, sa conduite était la même. Il restait debout comme un roc, à découvert, alors que les officiers et les soldats se mettaient à couvert. »

Quelles blessures secrètes peuvent se cacher derrière l’indomptable courage du Lieutenant Brayle ?

La Mort du lieutenant Brayle (Killed at Resaca) est extrait du recueil Tales of Soldiers and Civilians (1891). Les amateurs de cinéma y verront peut-être l’inspiration de la très belle scène d’ouverture du film Danse avec les Loups, l’adaptation au cinéma du livre de Michael Blake réalisée par Kevin Kostner.

Traduction : Vincent de l’Épine pour Littératureaudio.com.

Illustration : William Morris Hunt, Le Capitaine William Madigan (1866).

La Mort du lieutenant Brayle.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 588 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TROLLOPE, Anthony – Lady de Launay

Donneur de voix : Vincent de l’Épine | Durée : 3h 12min | Genre : Romans


Lady de Launay

«« Qu’y a-t-il, Philip ? » dit-elle en pâlissant, mais elle le regardait droit dans les yeux.

« Êtes-vous fiancée à ce pasteur ? » Elle continuait à le regarder, mais ne prononçait pas un mot. « Allez-vous l’épouser ? J’ai le droit de le demander. »
Alors elle fit non de la tête.
« Bien sûr vous n’allez pas le faire ? » Et maintenant tandis qu’il parlait sa voix était changée, et il ne fronçait plus les sourcils. À nouveau elle secoua la tête. Alors il lui prit la main, et elle la lui laissa, ne pensant pas à lui autrement que comme à un frère. « Je suis si heureux. Je déteste cet homme. »
- Oh, Philip, il est très bon !
- Je ne me soucie pas pour un liard de sa bonté. Vous êtes bien sûre ? » Maintenant elle faisait signe que oui. […]
- Bessy, vous êtes devenue la plus merveilleuse femme que j’aie jamais vue.
Elle retira soudain sa main. »

Lady de Launay, publié en 1878, est un court roman qui rassemble plusieurs thèmes chers à Anthony Trollope, et qu’il a développés dans ses œuvres plus longues : le carcan qui emprisonne les femmes dans une société victorienne très stratifiée, la soumission au devoir, et la recherche du bonheur en dépit de ces pesanteurs sociales.

Traduction : Vincent de l’Épine pour Littératureaudio.com.

Illustration : Ferdinand Thomas Lee Boyle, Portrait d’Eliza Pratt Greatorex (1869).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 524 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

WHARTON, Edith – Xingu

Donneur de voix : Vincent de l’Épine | Durée : 1h 13min | Genre : Nouvelles


Xingu

Le Lunch Club, l’association littéraire distinguée présidée par Mrs. Ballinger, est en grand émoi aujourd’hui, car le club reçoit la visite de la grande romancière Osric Dane.

Et pourtant, lorsqu’arrive l’important personnage, la platitude de la conversation ne manque pas d’attirer son mépris et ses sarcasmes, et les membres du club, rivalisant de lieux communs, ne peuvent que déplorer secrètement la désespérante inefficacité des autres.

Mais, alors que tout semble perdu, voilà que surgit… Xingu.

Edith Wharton met son sens du récit et du dialogue au service d’une intrigue jubilatoire qui fustige avec bonheur le snobisme littéraire et les petits tyrans ordinaires.

Traduction : Vincent de l’Épine pour Littératureaudio.com.

Illustration : Xingu, par Chloé Stemmelin (illustration réalisée pour ce livre audio, licence Cc-By-Sa-3.0).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 589 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

STEVENSON, Robert Louis – L’Île au trésor (Version 2)

Donneur de voix : Vincent de l’Épine | Durée : 8h 33min | Genre : Romans


L'Île au trésor

« Profitant de ce répit, je rechargeai sans plus attendre l’amorce de mon pistolet qui avait raté, et lorsque celui-ci fut en état, pour plus de sécurité je me mis à vider l’autre et à le recharger entièrement de frais.

En présence de ma nouvelle occupation, Hands demeura tout ébaubi : il commençait à s’apercevoir que la chance tournait contre lui ; et après une hésitation visible, lui aussi se hissa pesamment dans les haubans et, le poignard entre les dents, se mit à monter avec lenteur et maladresse. Cela lui coûta un temps infini et maint grognement, de tirer après lui sa jambe blessée ; et j’avais achevé en paix mes préparatifs, qu’il n’avait pas encore dépassé le tiers du trajet. À ce moment, un pistolet dans chaque main, je l’interpellai :
- Un pas de plus, maître Hands, et je vous fais sauter la cervelle !… Les morts ne mordent pas, vous savez bien, ajoutai-je avec un ricanement. »

Dans L’Île au Trésor, Stevenson montre son immense talent de narrateur : il sait trouver l’exact équilibre entre le réalisme et le romanesque, et les aventures du jeune Jim Hawkins sont palpitantes tout en restant ancrées dans une réalité toujours crédible.
Stevenson sait aussi peupler son univers de personnages réalistes, toujours complexes et ambivalents… Et puis surtout il y a Long John Silver !

Traduction : Déodat Serval (1878-1938).

Un immense merci aux Cap Horniers de Quimper, qui m’ont autorisé à utiliser leur interprétation de Quinze Marins, la chanson de Michel Tonnerre qui est une adaptation française de la célèbre chanson des pirates de L’Île au trésor. Merci également aux enfants de Michel Tonnerre pour leur autorisation.

Illustration pour la première édition française de L’Île au trésor (Hetzel, 1885), par George Roux (1850-1929).

Vous pouvez aussi suivre les aventures de Jim Hawkins sur la carte de l’île au trésor, dessinée par Stevenson.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 10 711 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Vincent de l’Épine :