Livres audio gratuits pour 'Vincent de l’Épine' :


TOLSTOÏ, Léon – Guerre et paix (Première Partie : Chapitre 05)

Donneurs de voix : Esperiidae & | Durée : 3h 50 min| Genre : Romans


Guerre et paix

Sur la route de Saint-Pétersbourg, Pierre rencontre Ossip Alexéiévitch Basdéiew, un franc-maçon qui lui ouvre de nouvelles perspectives sur sa vie et lui enseigne les moyens de l’améliorer. Une fois dans la capitale, il fait son entrée dans l’ordre tandis que la bonne société pétersbourgeoise le méprise au profit d’Hélène. Voulant mettre en application les enseignements de la franc-maçonnerie, il se rend sur ses terres pour mettre fin au servage. Mais, trompé par son habile régisseur, il s’illusionne sur les applications concrètes de ses idées.

Il rend alors visite au prince André ; leurs retrouvailles sont cependant entachées par la vision profondément pessimiste de la nature humaine du prince, renforcée depuis la bataille d’Austerlitz et le décès de Lise. Pierre ne comprend pas André, mais à Lissy-Gori lui apparaît, pourtant, la force de leur amitié. Contre toute attente, la visite de Pierre influence inconsciemment son ami qui sort peu à peu de sa retraite.

Au mois de juin, la bataille de Friedland fait rage, puis est suivie d’un armistice. Rostow, se sentant tout isolé sans son ami, est inquiet au sujet de sa blessure. Il profite de la trêve pour se rendre à l’hôpital. À peine entré dans la simple bâtisse de pierres qui sert d’hôpital, Rostow est saisi à la gorge par l’odeur de pharmacie et de décomposition qui y règne. On l’emmène dans la chambre de son ami.

Extrait :
« « Vous cherchez Denissow… c’est mon compagnon !… Venez par ici, » et il l’emmena dans la chambre voisine, où l’on entendait rire aux éclats.
« Comment ont­-ils envie de rire ici ? » se demanda Rostow qui ne pouvait ni se débarrasser de l’odeur du mort, ni oublier les regards qui l’avaient suivi à sa sortie.
Denissow, la tête enfouie sous sa couverture, dormait encore, quoiqu’il fût déjà midi. »

Guerre et paix est un roman de l’écrivain russe Léon Tolstoï. Publié en feuilleton entre 1865 et 1869 dans Le Messager russe, ce livre narre l’histoire de la Russie à l’époque de Napoléon Ier, notamment la campagne de Russie en 1812. Léon Tolstoï y développe une théorie fataliste de l’histoire où le libre arbitre n’a qu’une importance mineure et où tous les événements n’obéissent qu’à un déterminisme historique inéluctable.

Traduction : Irène Paskévitch (1835-1925).

> Écouter un extrait : Chapitre 05, 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 11 813 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

STEVENSON, Robert Louis – Enlevé !, ou Les Aventures de David Balfour

Donneur de voix : Vincent de l’Épine | Durée : 9h 23min | Genre : Romans


David Balfour

« Je ne sais si j’avais réellement peur ; mais mon cœur battait comme celui d’un oiseau, à petits coups précipités ; et mes yeux étaient si troublés que je les frottais continuellement, sans arriver à les éclaircir.
D’espoir, je n’en avais aucun ; mais au contraire une sorte de rage désespérée à l’égard du monde entier, qui me faisait aspirer à vendre ma vie le plus chèrement possible. Je voulus prier, je m’en souviens, mais cette sorte de précipitation qui emportait mon esprit, comme si j’avais couru, m’empêchait de trouver les mots ; et je me bornai à souhaiter que l’affaire s’engageât et que tout fût fini. »

Enlevé !, ou Les Aventures de David Balfour convie le lecteur à une plongée saisissante dans l’Écosse du XVIIIème siècle. Combats en mer, fuites éperdues sur la lande, rencontres avec de farouches et nobles highlanders, c’est tout le génie narratif de Stevenson qui éclate à chaque page.

Peu d’auteurs savent comme lui donner au récit d’aventure une telle crédibilité. L’auteur de L’Île au trésor sait aussi faire naître une émotion poignante de personnages attachants et souvent remarquablement ambigus : ainsi Alan Breck Stewark, brave et noble higlander, achève les blessés sans l’ombre d’une émotion ; quant au capitaine Hoseason, bandit sans foi ni loi qui n’est pas sans rappeler par certains aspects Long John Silver, il peut faire preuve d’une étonnante sentimentalité.
Chez Stevenson, les frontières entre le bien et le mal sont toujours brouillées, et c’est l’une des raisons qui rend ses romans d’aventure tellement fascinants.

Traduction : Théo Varlet (1878-1938).

Illustration : Sur l’île d’Earraid (1913), peinture à l’huile de N.C. Wyeth (1882-1945).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 15 425 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

STOKER, Bram – L’Invité de Dracula

Donneur de voix : Vincent de l’Épine | Durée : 37min | Genre : Nouvelles


L'Invité de Dracula

« Je m’approchai du sépulcre pour voir de quoi il s’agissait, et pourquoi il se trouvait là, seul dans un pareil endroit. En en faisant le tour, je pus lire, écrit en allemand sur la porte dorique :

Comtesse Dolingen de Gratz – Styrie
Elle a cherché la mort et l’a trouvée
1801

En haut de la tombe, visiblement enfoncé dans le marbre lui-même – car la structure était composée de seulement quelques gros blocs de pierre – se trouvait un grand pic ou pieu en fer. Derrière la tombe je vis, gravé en larges lettres russes :

Les morts marchent vite. »

L’Invité de Dracula (Dracula’s Guest) est une nouvelle de Bram Stoker publiée en 1914, soit dix-sept ans après la parution de Dracula.

Elle constituait originellement le premier chapitre de ce roman, et raconte le voyage initial de Jonathan Arker (même si le nom de celui-ci n’y est pas explicitement cité) vers les terres du Comte Dracula. Elle a souvent fait l’objet d’une publication autonome.

Traduction : Vincent de l’Épine,  pour Littératureaudio.com

Illustration : Couverture de la première édition (1914).

L’Invité de Dracula.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 10 756 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

WHARTON, Edith – Fièvre romaine

Donneur de voix : Vincent de l’Épine | Durée : 40min | Genre : Nouvelles


Mrs. Slade

« Mrs. Ansley la regardait toujours. Il semblait à Mrs. Slade que derrière le masque volontairement sous contrôle de son petit visage calme, elle se livrait à une lutte intérieure. « Je n’aurais jamais cru qu’elle puisse aussi bien garder le contrôle », pensa Mrs. Slade, presque avec ressentiment. Mais à ce moment, Mrs. Ansley se mit à parler. « Je ne sais pas comment vous avez su. J’ai brûlé cette lettre immédiatement. »
« Evidemment vous l’avez brûlée, vous êtes si prudente ! » Elle ricanait ouvertement maintenant.  « Et si vous avez brûlé la lettre, alors vous vous demandez comment j’ai bien fait pour savoir ce qu’elle contenait. C’est bien ça, n’est-ce pas ? »
Mrs. Slade attendit, mais Mrs. Ansley ne parla pas. »

Fièvre romaine (Roman Fever) est paru en 1934. Avec sa progression dramatique implacable, ses dialogues ciselés, sa fin extrêmement poignante, elle est une des meilleures nouvelles d’Edith Wharton, qui montre là toute l’étendue de son talent.

Traduction : Vincent de l’Épine.

Illustration : Philip Alexius De Laszlo (1869-1937), Mrs Philip de Laszlo née Lucy Guinness.

Fièvre romaine.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 672 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

JAMES, Henry – Quatre Rencontres

Donneur de voix : Vincent de l’Épine | Durée : 1h 13min | Genre : Nouvelles


Miss Caroline Spencer

« Je n’ai rencontré miss Spencer que quatre fois, et ces rencontres restent gravées dans mon souvenir, car cette jeune personne produisit sur moi une vive impression.
C’était un gracieux échantillon d’un type peu commun.
La nouvelle de sa mort me cause un vrai chagrin, – pourtant, lorsque j’y songe, ne devrais-je pas plutôt me réjouir ? La dernière fois… mais procédons par ordre. »

Traduction anonyme parue dans la Revue des Deux Mondes en 1878.

Illustration : Philip Alexius De Laszlo (1869-1937), Portrait of lady Rachel Cavendish.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 934 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TOLSTOÏ, Léon – Guerre et paix (Première Partie : Chapitre 04)

Donneurs de voix : Esperiidae & | Durée : 2h 50min | Genre : Romans


Duel of Pushkin and d'Anthes

En 1806, Nicolas rentre à Moscou en compagnie de Denissow. Malgré son amour pour Sonia,  Nicolas profite de sa jeunesse et ne s’engage pas.

Une rumeur circule sur une supposée liaison d’Hélène Besoukhow avec Dologhow, que Pierre a accueilli chez lui. Au cours d’un dîner en l’honneur de Bagration, l’attitude de Dologhow pousse Pierre au duel. Une dispute éclate avec Hélène, il propose la séparation

Quant au vieux prince Bolkonsky, sans nouvelle de son fils André, il le croit mort. Lise étant sur le point d’accoucher, la princesse Marie lui cache le sort de son époux. Mais André arrive à Lissy-Gori la nuit de l’accouchement.

Denissow demande la main de Natacha, Dologhow celle de Sonia. Toutes deux refusent. Sachant Sonia amoureuse de Nicolas, Dologhow entraîne ce dernier et le fait perdre au jeu. Il part, fin novembre, sans prendre congé d’aucune de ses connaissances, et va rejoindre son régiment, qui se trouve déjà en Pologne.

« « Non… siffla entre ses dents Dologhow, non, ce n’est pas fini ! » et, faisant en chancelant quelques pas, il tomba sur la neige à côté du sabre. Sa main gauche était couverte de sang ; il l’essuya à son uniforme et s’appuya dessus ; son visage pâle et sombre tremblait avec une contraction nerveuse. »

Guerre et paix est un roman de l’écrivain russe Léon Tolstoï. Publié en feuilleton entre 1865 et 1869 dans Le Messager russe, ce livre narre l’histoire de la Russie à l’époque de Napoléon Ier, notamment la campagne de Russie en 1812. Léon Tolstoï y développe une théorie fataliste de l’histoire où le libre arbitre n’a qu’une importance mineure et où tous les événements n’obéissent qu’à un déterminisme historique inéluctable.

Traduction : Irène Paskévitch (1835-1925).

> Écouter un extrait : Chapitre 04, 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 11 162 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MORROW, William Chambers – Une statue de marbre

Donneur de voix : Vincent de l’Épine | Durée : 23min | Genre : Nouvelles


Une statue de marbre

« Écoutez ; elle était si incomparablement belle que je désirai ardemment, de toutes les forces de mon être, perpétuer ses charmes célestes.
Je savais qu’avec le temps je devais vieillir et mourir, mais je voulais que le monde conservât à tout jamais sa glorieuse beauté. Dieu m’en est témoin, nul mobile égoïste ne me poussait.
Jamais, vous le savez, mon ambition insensée n’eut de bornes. Vous m’avez bien compris. »

Le Docteur Entrefort, au centre de ce récit, est un personnage récurrent des nouvelles de W.C. Morrow.

William Chambers Morrow (1854-1923) était un écrivain américain surtout connu pour ses nouvelles fantastiques. Proches, dans leur thématique et leur structure narrative, de certaines nouvelles d’Edgar Poe, elles étaient admirées en leur temps par Apollinaire et Alfred Jarry, qui écrivit : « Le génie narratif de Kipling et le sens de l’horreur d’Edgar Poe, quoique les récits de Morrow soient une chose si neuve qu’il est inutile d’y chercher des comparaisons ».

Cette nouvelle est issue du recueil Le Singe, l’idiot et autres gens (1897), traduit de l’anglais par George Elwall (1862 – 19..), Éditions de la Revue blanche, 1901.

Illustration : d’après Lucien Pallez (1853 – ?), La Vérité (licence Cc-By-Sa-3.0).

Une statue de marbre.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 449 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VERNE, Jules – Hector Servadac

Donneur de voix : Vincent de l’Épine | Durée : 14h 6min | Genre : Romans


Hector Servadac

«Quelle ne fut pas la surprise du capitaine Servadac, lorsque, après une heure et demie de promenade, il aperçut au-dessus de l’horizon une forte lueur dont les rayons se tamisaient à travers le rideau de nuages.

« La lune ! s’écria-t-il. Mais non, ce ne peut pas être elle ! […] Non ! ce n’est pas la lune ! Elle ne produirait pas une lumière aussi intense, à moins qu’elle ne se fût singulièrement rapprochée de la terre. »
En effet, la lumière développée par cet astre, quel qu’il fût, était si considérable, qu’elle traversa l’écran des vapeurs, et un véritable demi-jour se répandit sur la campagne.
« Serait-ce donc le soleil ? se demanda l’officier. Mais il n’y a pas cent minutes qu’il s’est couché ! Et pourtant, si ce n’est ni le soleil ni la lune, qu’est-ce donc ? Quelque monstrueux bolide ? Ah ! mille diables ! »

Avec Hector Servadac, Jules Verne nous convie à un extraordinaire voyage dans le système solaire.
Le lecteur du XXIème siècle pourra se délecter d’un savoureux mélange de pure fantaisie et de rigueur scientifique.
L’éditeur Pierre-Jules Hetzel, dans la préface, précisait en effet : « L’extrême fantaisie s’y allie à la science sans l’altérer. C’est l’histoire d’une hypothèse et des conséquences qu’elle aurait si elle pouvait, par impossible, se réaliser. »

Il s’agissait déjà, en 1877, d’une magnifique définition de la science-fiction.

Illustration originale de Paul Philippoteaux (1846-1923), édition Hetzel.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 14 172 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Vincent de l’Épine :