Livres audio gratuits pour 'Vincent de l’Épine' :


CONAN DOYLE, Arthur – La Disparition de Lady Frances Carfax (Version 2)

Donneur de voix : Vincent de l’Épine | Durée : 1h 2min | Genre : Nouvelles


Lady Frances Carfax

« Holmes se rejeta en arrière dans son fauteuil et sortit un petit calepin de sa poche.

« L’une des positions sociales les plus dangereuses au monde », dit-il, « est celle de la voyageuse solitaire. Elle est bien souvent la plus inoffensive des créatures mais est aussi la plus attirante.
Elle est la cible privilégiée du crime. Elle est sans défense, elle est mobile. Elle dispose de ressources suffisantes pour la mener de ville en ville, d’hôtel en hôtel. Elle s’égare le plus souvent dans un imbroglio de rentes et de pensions. Elle est l’agneau égaré au milieu des loups, dont les bêlements de détresse ne seront pas entendus.

Hum, je crains qu’il ne soit arrivé malheur à lady Frances Carfax. »

Traduction : Carole pour Litterature Audio.com.

Accéder à la liste complète des Aventures de Sherlock Holmes

Illustration : Paul-César Helleu (1859-1927), Portrait de Peggy Letellier, 1905.

La Disparition de Lady Frances Carfax (Version 2).

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 15 148 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

STEVENSON, Robert Louis – Le Maître de Ballantrae (Seconde et Dernière Partie)

Donneur de voix : Vincent de l’Épine | Durée : 5h 3min | Genre : Romans


Le Maître de Ballantrae

« Ah ! Mackellar, vous pourriez vivre mille ans sans comprendre mon caractère, disait le Maître ; le combat est désormais inévitable, l’heure de la réflexion passée depuis longtemps, et celle de la pitié encore loin.
Les hostilités ont commencé entre nous lorsque fut jetée en l’air cette pièce, dans la salle de Durrisdeer, il y a vingt ans ; nous avons eu nos hauts et nos bas, mais jamais aucun de nous deux n’a songé à capituler ; et, quant à moi, lorsque mon gant est jeté, ma vie et mon honneur en dépendent. »

Dans cette seconde et dernière partie, après le Duel sous la Charmille, l’hostilité entre Henry et James Durie est loin d’être terminée, et elle va emmener les deux frères dans un tourbillon de destruction, dans de lointains et sauvages pays.

Mais Stevenson se plaît à brouiller les cartes par le biais de son narrateur, le bon Mr MacKellar, dont on ressent la secrète mais profonde admiration mêlée d’horreur, pour le Maître de Ballantrae.

On pourra noter les prénoms des deux frères Durie, qui constituent à eux seuls un hommage à un autre grand écrivain et ami de Stevenson.

Traduction : Théo Varlet (1878-1938).

Accéder à la première partie du roman…

> Écouter un extrait : Chapitre 06.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 9 846 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

STEVENSON, Robert Louis – Le Maître de Ballantrae (Première Partie)

Donneur de voix : Vincent de l’Épine | Durée : 4h 30min | Genre : Romans


Le Maître de Ballantrae

« Le Maître plastronnait toujours, quoique peut-être avec effort, son front se barrait, entre les sourcils, de rides impérieuses ; ses lèvres se serraient comme pour ordonner.

Il avait toute la gravité de Satan dans le Paradis perdu, et quelque chose de sa beauté. Je ne pouvais m’empêcher de l’admirer. »

Considéré par beaucoup de critiques comme le chef-d’œuvre de Stevenson, et par Henry James comme « le joyau qui lui aurait procuré l’émoi le plus intense de sa vie littéraire », Le Maître de Ballantrae est d’une construction remarquable. Roman d’aventure haletant autant que fine réflexion sur le bien et le mal, et la séduction du mal, il reprend pour partie la thématique de L’Étrange Cas du Dr Jekyll et de Mr Hyde, dans l’affrontement qu’il dépeint entre les deux frères Durie.

Henry est noble et loyal, mais il est aussi un faible et bien pâle héros ; James, le « Maître de Ballantrae », est implacable et sans pitié, plein de ruse et de fausseté, mais il est aussi séduisant que le Diable.

Comme dans tous les romans de ce merveilleux écrivain, on est frappé par son talent pour évoquer des images fortes, belles et terribles.
On ne pourra pas oublier la beauté stupéfiante du duel sous la charmille, éclairé à la seule flamme immobile de deux bougies.

Traduction : Théo Varlet (1878-1938).

À suivre…

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 14 070 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

WHARTON, Edith – Le Jour des funérailles

Donneur de voix : Vincent de l’Épine | Durée : 1h 1min | Genre : Nouvelles


Jean-Georges Béraud - Le Veuf

« Maintenant, les funérailles étaient finies. […]

Et quand il sortit de son rang pour suivre le cercueil, bien qu’il tînt la tête toujours baissée et ne regardât ni à droite ni à gauche, les visages connus jaillirent de la foule et parmi eux, tout à, coup — oui, c’était bien elle, Barbara Wake !

[…] Elle ici ! De quel droit ? Quelle audace ! C’était indécent… Ses remords, brusquement, se retournèrent en haine contre la femme qui était la cause du drame. C’était elle la seule coupable — dans un éclair, Trenham lui rejetait sur les épaules tout le poids de la faute. Oui, c’est vrai. Combien de fois la pauvre Milly ne lui avait-elle pas dit : « Tu es si faible ; elle est toujours à te tenter. » »

Edith Wharton nous offre dans cette nouvelle une peinture féroce mais aussi pleine d’humanité de la culpabilité et de la lâcheté ordinaires.

Traduction anonyme parue en 1933 dans La Revue Belge.

Illustration : Jean-Georges Béraud, Le Veuf (1910).

Le Jour des funérailles.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 8 267 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

WHARTON, Edith – Plein Eté

Donneur de voix : Vincent de l’Épine | Durée : 7h 12min | Genre : Romans


Charity Royall

« Tout en écoutant Mr Royall, le souvenir des souliers boueux de Liff Hyatt écrasant les fleurs blanches de la ronce traversa l’esprit de Charity. Pareille aventure lui était arrivée en elle, quelque chose avait fleuri, quelque chose d’éphémère mais d’exquis, quelque chose qu’elle avait du voir piétiné sous ses yeux.
Et tandis que cette pensée l’emplissait, elle apercevait Mr Royall devant elle, toujours appuyé contre le chambranle de la porte, mais abattu, diminué, comme si le silence de la jeune fille était la réponse qu’il redoutât le plus. »

Publié en 1917, Plein Été (Summer) est l’un des deux romans d’Edith Wharton qui se déroulent en Nouvelle-Angleterre.

Remarquablement construit, sa peinture de l’éveil à la sensualité d’une jeune femme, à la fois forte et fragile, au sein d’une petite société corsetée dans ses certitudes et ses faux-semblants, fit scandale à l’époque.

Charity Royall est l’une de ces héroïnes d’Edith Wharton qu’on n’oublie pas.

Traduction anonyme parue dans La Revue de Paris en 1917.

Illustration : William-Adolphe Bouguereau, Head of a young girl.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 12 176 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BIERCE, Ambrose – Ce qui se passa au pont d’Owl Creek

Donneur de voix : Vincent de l’Épine | Durée : 28min | Genre : Nouvelles


Ce qui se passa au pont dOwl Creek

« Il voyagea toute la journée, se guidant à la course du soleil. La forêt semblait interminable ; nulle part il ne découvrit la moindre clairière, même pas un sentier de forestier. Il ne s’était jamais rendu compte qu’il habitait une région aussi sauvage. Il y avait quelque chose de sinistre dans cette révélation. […] Au-dessus de sa tête, entre les arbres, brillaient de grandes étoiles dorées, qui semblaient inhabituelles, et s’assemblaient en d’étranges constellations. Il était certain qu’elles étaient disposées dans un ordre qui avait une secrète et maléfique signification. »

Ambrose Bierce, romancier et journaliste américain, participa dès l’âge de 19 ans à la Guerre de Sécession, durant laquelle il fut blessé à la bataille de Kennesaw Montain en 1864, et cette expérience de la guerre et de ses massacres est très présente dans ses œuvres.

Il est l’auteur de nombreuses nouvelles, souvent fantastiques, mettant en scène des individus seuls face à l’absurdité de la mort. Ce qui se passa au Pont d’Owl Creek, avec sa fin très forte, est typique de l’originalité de son œuvre qui balance entre merveilleux, humanisme et désespoir. Peu connu de nos jours en France, il est cependant cité par H.P. Lovecraft, dans Épouvante et surnaturel en littérature, comme un auteur fantastique majeur.

Ambrose Bierce disparut mystérieusement pendant la révolution mexicaine en 1913.

Traduction : Vincent de l’Épine.

Illustration : Albert Bierstadt (1830-1902), Sunset over the plains.

Ce qui se passa au pont d’Owl Creek.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 11 461 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LOVECRAFT, Howard Phillips – L’Intrus (The Outsider)

Donneur de voix : Vincent de l’Épine | Durée : 23min | Genre : Nouvelles


L intrus

« Je ne sais où je suis né. Je sais seulement que le château était infiniment ancien et infiniment horrible, plein de sombres passages et de hauts rideaux où l’œil ne décelait qu’ombres et toiles d’araignées. […] Il n’y avait pas plus de soleil au-dehors, car les terribles arbres poussaient bien au-dessus de la tour la plus élevée à laquelle je pouvais accéder.
Il y avait bien une tour noire qui atteignait au-dessus des arbres le ciel inconnu, mais elle était partiellement en ruines et on ne pouvait y monter, si ce n’est au prix d’une escalade pratiquement impossible, pierre par pierre, de la muraille nue. […] Alors dans ma sombre solitude mon désir de lumière devint si éperdu que je ne pouvais plus trouver le repos, et […] à la fin je résolus d’escalader cette tour, dussé-je tomber ; car il valait mieux apercevoir le ciel et périr, que vivre sans devoir jamais voir le jour. »

L’Intrus a été écrit en 1921, et a également été traduit sous le titre Je suis d’ailleurs. Si elle repose, comme la plupart des œuvres de Lovecraft, sur la révélation d’une horreur monstrueuse, cette nouvelle est pourtant atypique dans son œuvre, par la place donnée aux sentiments, et par la nature du personnage principal. Pour Lovecraft, il s’agit de son récit qui s’approche le plus du style d’Edgar Allan Poe. Certains critiques ont également voulu y voir des références autobiographiques.

Illustration : Ojo monstruoso, par CosasdeKike (licence Cc-By-3.0).

Traduction : Vincent de l’Épine pour Littérature audio.com.

L’Intrus.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 20 008 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

AUSTEN, Jane – Orgueil et prévention (Œuvre intégrale)

Donneur de voix : Vincent de l’Épine | Durée : 12h 48min | Genre : Romans


Orgueil et prévention - Miss Lizzie Bennet

Orgueil et prévention, également traduit en français sous le titre Orgueil et préjugés, est l’un des romans les plus connus de Jane Austen. Romanesque, souvent drôle, avec ses dialogues pleins d’esprit, ses rebondissements inattendus, et ses intrigues sentimentales élaborées, il nous dépeint les difficultés auxquelles sont confrontées les femmes de la petite gentry anglaise, pour qui la sécurité matérielle passe forcément par le mariage.

Le roman est désormais disponible dans son intégralité sur Littérature audio.com :

- Livre 1,
- Livre 2,
- Livre 3.

Traduction : Eloïse Perks (1790-1850).

Illustration : Salomon Guillaume Counis, Portrait of a Lady Wearing a Flowered Shawl (1820).


> Consulter la version texte de ce livre audio.
Page vue 26 666 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Vincent de l’Épine :