À Découvrir :
DIVERS – Joyeux Noël !

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : –h –min | Genre : Contes


Theodor Severin Kittelsen - L'Arbre de Noël (191?)Notre collection de contes et récits de Noël ne cesse de s’étoffer d’année en année… Retrouvez-les tous ci-dessous…

Contes et romans :

AICARD, Jean – Les Étrennes
AICARD, Jean – Le Noël de Grand-père
ALLAIS, Alphonse – Conte de Noël (extrait de Plaisir d’humour)
ALLAIS, Alphonse – Conte de Noël (extrait de Allais… grement)
ALLAIS, Alphonse – Conte de Noël (extrait de Deux et deux font cinq)
ALLAIS, Alphonse – Conte de Noël (extrait de Faits divers)
ALLAIS, Alphonse – Histoire de Noël (extrait de Faits divers)
ALLAIS, Alphonse – Last Christmas (extrait de Faits divers)
ANDERSEN, Hans Christian – La Petite Fille et les allumettes
ANDERSEN, Hans Christian – Le Sapin
ARÈNE, Paul – Nouveaux Contes de Noël : La Vraie Tentation du grand Saint Antoine, Noël rétrospectif
ARÈNE, Paul – Nouveaux Contes de Noël : L’Évangile selon Saint Perrault, Le Noël du député, Le Pot de miel, Chien d’aveugle, Le Bon Gui, Courriers d’hiver, Plaisirs d’hiver
ARÈNE, Paul – Le Fifre rouge
AUDOUX, Marguerite – Soir de Noël
BÉCQUER, Gustavo Adolfo – Maître Pérez l’organiste
BOCCACE, Jean – Le Jardin enchanté
BOURGET, Paul – Simone, récit de Noël
BOURGET, Paul – Une nuit de Noël sous la terreur
COLLINS, Wilkie – Baisers furtifs, conte de Noël anglais
COLLODI, Carlo – La Festa di Natale
COLLODI, Carlo – La Fête de Noël
COPPÉE, François – L’Adoption
COPPÉE, François – Le Louis d’or
COPPÉE, François – L’Enfant perdu
COPPÉE, François – Les Sabots du petit Wolff
DANDURAND, Joséphine – Contes de Noël par Josette
DAUDET, Alphonse – L’Organiste
DAUDET, Alphonse – Les Trois Messes basses (Version 1, Version 2)
DAUDET, Alphonse – Salvette et Bernadou
DICKENS, Charles – Les Conteurs à la ronde
DICKENS, Charles – Cantique de Noël en prose
DICKENS, Charles – Histoire du sacristain, emporté par les goblins
DOSTOÏEVSKI, Fedor – L’Arbre de Noël
DOSTOÏEVSKI, Fedor – L’Arbre de Noël et le Mariage
DUMAS, Alexandre – Le Château d’Eppstein
FRANCE, Anatole – Balthasar
GASKELL, Elizabeth – Lisette Leigh
O. HENRY – Les Cadeaux inutiles
JEHAN-RICTUS – Les Ingrats
LA VILLE DE MIRMONT, Madame Henri (de) – Nuit de Noël
LAGERLÖF, Selma – L’Hôte de Noël
LE BRAZ, Anatole – La Noël de Marthe, L’Aventure du pilote
LENOTRE, G. – L’Extase (extrait de Légendes de Noël)
LEROUX, Gaston – Le Noël de Vincent Vincent
LEMONNIER, Camille – Le Noël du petit joueur de violon
MAUPASSANT, Guy (de) – Nuit de Noël
MAUPASSANT, Guy (de) – Conte de Noël
MENDÈS, Catulle – Le Cadeau de la petite Noël
MISTRAL, Frédéric – Les Rois
NOËL, Marie – Le Noël du riche honteux
PARDO BAZÁN, Emilia – Conte de Noël
PONSON DU TERRAIL, Pierre Alexis (de) – La Fée, conte de Noël
ROULLAUD, Henri – Le Noël de Philorôme
SALTYKOV_CHTCHEDRINE, Mikhail – Conte de Noël
STEINMANN, Philippe – Conte pour un Noël insolite
VAN LERBERGHE, Charles – Tale
VAN LERBERGHE, Charles – La Veillée
VERHAEREN, Émile – Noël blancÀ l’Eden

Poésie :

AICARD, Jean – La Légende du chevrier
AICARD, Jean – La Noël, bénédiction du feu
BRUISSEMENT – Étoile du matin (Poème)
GAGNAIRE, Paul – Le Rayon de Noël (Poème)

GAUTIER, Théophile – Noël (Version 1, Version2)
PÉGUY, Charles – Ève (fragment)
VICAIRE, Gabriel – Noël (extrait de Émaux bressans)

Traditions :

CHABOT, Alphonse – La Nuit de Noël (Trois Extraits)
CHABOT, Alphonse – Noël dans les pays étrangers
NOËL, selon Voltaire et L’Encyclopédie
VESLY, Léon (de) – Quelques Superstitions de Noël

Toute l’équipe de Littérature audio.com vous souhaite un Joyeux Noël et une Heureuse Année 2017 !


Page vue 12 327 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

À Découvrir :
MUSSET, Alfred (de) – Frédéric et Bernerette

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 2h 20min | Genre : Contes


Frédéric et Bernerette

Il est évident que nombre de lignes du conte Frédéric et Bernerette (1838) retracent des épisodes autobiographiques de la vie du « dandy débauché » ou de ses amis.
Le monde des grisettes et des étudiants, aujourd’hui disparu, n’était pas seulement frivole, comme le prouve Mimi Pinson, mais il pouvait aussi connaître des moments tragiques, comme le montre cette histoire qui commençait si bien…

On y retrouve le Musset romantique désabusé bien connu :

« On a dit que le chagrin vaut mieux que l’ennui ; c’est un triste mot malheureusement vrai. Une âme bien née trouve contre le chagrin, quel qu’il soit, de l’énergie et du courage ; une grande douleur est souvent un grand bien. L’ennui, au contraire, ronge et détruit l’homme ; l’esprit s’engourdit, le corps reste immobile, et la pensée flotte au hasard. N’avoir plus de raison de vivre est un état pire que la mort. Quand la prudence, l’intérêt et la raison s’opposent à une passion, il est facile au premier venu de blâmer justement celui que cette passion entraîne. Les arguments abondent sur ces sortes de sujets, et, bon gré, mal gré, il faut qu’on s’y rende. Mais quand le sacrifice est fait, quand la raison et la prudence sont satisfaites, quel philosophe ou quel sophiste n’est au bout de ses arguments ? et que répondre à l’homme qui vous dit : – J’ai suivi vos conseils, mais j’ai tout perdu : j’ai agi sagement, mais je souffre ? »

> Écouter un extrait : Première Partie.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 384 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TAXIL, Léo – La Vie de Jésus (Sélection)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 54min | Genre : Romans


De la Terre au Firmament, train direct

Léo Taxil, pseudonyme de Gabriel-Antoine Jogand-Pagès (1854-1907), est l’auteur marseillais anticlérical de plusieurs romans dont La Vie de Jésus en 1900.
Fondateur de La Librairie anticléricale il se convertit pourtant, est reçu en audience par Léon XIII et se déchaîne ensuite dans l’anti-maçonnisme.

Selon que vous serez chrétien ou incrédule, vous accueillerez diversement ces quatre derniers chapitres, Merveilles à huis clos, des soixante dix qui composent ce long roman et sont consacrés à la mort de Jésus.

Dans l’avant-propos Taxil met les choses au point :

« Trois opinions sont en cours au sujet de Jésus-Christ :
1° Les uns croient que c’est un dieu qui est venu passer quelque temps sur la terre dans la peau d’un homme ;
2° D’autres sont d’avis que c’est un agitateur hébreu qui, ayant particulièrement souffert, a été déifié par les partisans de ses idées d’émancipation sociale ;
3° D’autres enfin pensent que le personnage n’a jamais existé, pas plus que son entourage d’apôtres, et que sa légende, calquée sur diverses autres légendes religieuses, a été fabriquée au moment où, le paganisme tombant en décrépitude, les exploiteurs de la bêtise humaine ont jugé bon de créer une religion nouvelle.
Après un long et attentif examen des arguments émis pour et contre, je me suis définitivement rangé parmi les partisans de la dernière opinion. »

Des caricatures comiques accompagnant les titres mêmes des chapitres sont révélatrices de l’humour (mais attention ! les références finales aux évangiles sont authentiques !)

  • Comment on décroche un pendu (entendez « la descente de croix »)
  • Le Mort pour rire (« le tombeau vide »)
  • Un qui veut y mettre le doigt (« Thomas »)
  • De la Terre au Firmament, train direct (« l’Ascension »)
> Écouter un extrait : 01. Comment on décroche un pendu.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 818 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MAUPASSANT, Guy (de) – La Parure (Version 2)

Donneur de voix : Lostania0 | Durée : 17min | Genre : Nouvelles


Guy de Maupassant

« C’était une de ces jolies et charmantes filles, nées, comme par une erreur du destin, dans une famille d’employés. Elle n’avait pas de dot, pas d’espérances, aucun moyen d’être connue, comprise, aimée, épousée par un homme riche et distingué ; et elle se laissa marier avec un petit commis du ministère de l’instruction publique… »

La Parure.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 912 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HOLBACH, Paul-Henri Dietrich (d’) – Essai sur l’art de ramper, à l’usage des courtisans (Version 2)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 16min | Genre : Essais


Le Roi accompagné de sa Cour visite l’Hôtel des Invalides et sa Nouvelle Église (1707)

Version 2 de l’Essai sur l’art de ramper, à l’usage des courtisans par le baron d’Holbach… due à l’oubli que cette satire a été enregistrée ici en 2010.

Depuis sept ans, ce texte de 1790 provoque-t-il les mêmes parallélismes humoristiques concernant les proches du pouvoir présidentiel ?

« Un bon courtisan ne doit jamais avoir d’avis, il ne doit avoir que celui de son maître ou du ministre, et sa sagacité doit toujours le lui faire pressentir ; ce qui suppose une expérience consommée et une connaissance profonde du cœur humain. Un bon courtisan ne doit jamais avoir raison, il ne lui est point permis d’avoir plus d’esprit que son maître ou que le distributeur de ses grâces, il doit bien savoir que le Souverain et l’homme en place ne peuvent jamais se tromper. »

« Le grand art du courtisan, l’objet essentiel de son étude, est de se mettre au fait des passions et des vices de son maître, afin d’être à portée de le saisir par son faible : il est pour lors assuré d’avoir la clef de son cœur. Aime-t-il les femmes ? il faut lui en procurer. Est-il dévot ? il faut le devenir ou se faire hypocrite. Est-il ombrageux ? il faut lui donner des soupçons contre tous ceux qui l’entourent. Est-il paresseux ? il ne faut jamais lui parler d’affaires ; en un mot il faut le servir à sa mode et surtout le flatter continuellement. Si c’est un sot, on ne risque rien à lui prodiguer les flatteries même qu’il est le plus loin de mériter ; mais si par hasard il avait de l’esprit ou du bon sens, ce qui est assez rarement à craindre, il y aurait quelques ménagements à prendre. »

Illustration : Le Roi accompagné de sa Cour visite l’Hôtel des Invalides et sa Nouvelle Église (1707).

Essai sur l’art de ramper, à l’usage des courtisans.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 775 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LAMARTINE, Alphonse (de) – La Naissance du duc de Bordeaux (Poème)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 11min | Genre : Poésie


François Gérard - La Duchesse de Berry et ses deux enfants après la mort de son époux en 1822

Voici la 17ème des Méditations poétiques, édition de 1860 : La Naissance du duc de Bordeaux.

Extraits :
« Il est né, l’enfant du miracle,
Héritier du sang d’un martyr !
Il est né d’un tardif oracle,
Il est né d’un dernier soupir !
Aux accents du bronze qui tonne
La France s’éveille, et s’étonne
Du fruit que la mort a porté !
Jeux du sort ! merveilles divines !
Ainsi fleurit sur des ruines
Un lis que l’orage a planté.
[...]
Il saura qu’aux jours où nous sommes,
Pour vieillir au trône des rois,
Il faut montrer aux yeux des hommes
Ses vertus auprès de ses droits ;
Qu’assis à ce degré suprême,
Il faut s’y défendre soi-même,
Comme les dieux sur leurs autels ;
Rappeler en tout leur image,
Et faire adorer le nuage
Qui les sépare des mortels ! »

Texte suivi de son commentaire par Alphonse de Lamartine.
Extrait :
« La naissance de cet enfant parut une vengeance du ciel contre l’assassin, une bénédiction miraculeuse du sang des Bourbons. J’étais loin de la France quand j’appris cet événement : il inspira ma jeune imagination autant que mon cœur. J’écrivis sous cette inspiration. »

Ce texte est à rapprocher du Livre 25 des Mémoires d’outre-tombe de Chateaubriand, qui évoque la mort du duc de Berry, père du duc de Bordeaux.

Illustration : François Gérard, La Duchesse de Berry et ses deux enfants après la mort de son époux en 1822.

Licence Creative Commons

La Naissance du duc de Bordeaux.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 712 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LENOTRE, G. – Murée vive

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 46min | Genre : Nouvelles


Murée vive

Amateurs de fantômes, Murée vive dû à la plume de G. Lenotre et extrait de Histoires étranges qui sont arrivées vous tiendra en haleine.

« Puis il commença la terrifiante histoire. Dans les dernières années du règne de Louis XIV, le château de Montségur était habité par la noble famille de Pracontal.
[...]
Mais cette femme qui est là, immobile, endormie, il faut qu’elle s’éveille, il le faut ! Il se lève d’un bond, court à elle, étend le bras, pour effleurer la main de la dormeuse. Épouvante ! Les doigts qu’il a touchés sont froids et durs comme des ossements. Il se rue sur la porte, s’y roule, essaie de s’y cramponner, s’y retourne les ongles : « À moi ! à moi ! au secours ! » Mais il sent que sa voix est sans force ; sa clameur est rauque et sourde comme celles qu’on pousse dans les cauchemars : elle ne doit pas percer l’effroyable épaisseur des murs de son cachot. Dans la frénésie de sa terreur, emporté par le besoin d’agir, de se sentir vivre, il se précipite vers l’armure d’acier rouillé appuyée au mur ; il s’empare du casque, le lance de toute sa vigueur contre la porte ; il le reprend, le jette encore, s’épuise à cet effort enfantin, puis il s’arrête, écoute… Hélas ! au fracas du vieil armet, roulant sur les marches de pierre, rien ne répond. »

Illustration : Entrée du château de Gallard (Dauphiné, 1854).

Murée vive.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 962 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GAUTIER, Théophile – La Cafetière (Version 3)

Donneur de voix : Lostania0 | Durée : 14min | Genre : Nouvelles


Théophile Gautier par Félix Nadar

« L’année dernière, je fus invité, ainsi que deux de mes camarades d’atelier, Arrigo Cohic et Pedrino Borgnioli, à passer quelques jours dans une terre au fond de la Normandie. Le temps, qui, à notre départ, promettait d’être superbe, s’avisa de changer tout à coup, et il tomba tant de pluie, que les chemins creux où nous marchions étaient comme le lit d’un torrent… »

La Cafetière.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 433 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CHAMPAGNAC, Jean-Baptiste-Joseph – Accusation de parricide commis par une femme sous les vêtements de son mari

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Histoire


Nantua et le lac

Accusation de parricide commis par une femme sous l’habit de son mari

« Marie-Rose fut accusée d’une série de vols, qui furent commis dans son voisinage, et qui firent dire d’elle qu’elle avait les doigts longs. Le père et la mère de cette mauvaise créature, gens honnêtes et sans reproche, étaient péniblement affectés du récit qu’on leur faisait de tant d’actions répréhensibles. Ils durent en manifester leur mécontentement à leur fille. Celle-ci crut que l’intention de ses parents était de la priver, autant qu’ils le pourraient, de la part de son patrimoine. »

Çà l’arrange de tuer son père…

« La culpabilité de Marie-Rose n’était pas douteuse ; mais il restait à savoir quel était l’homme, son complice, qui, revêtu du pantalon et de la blouse de Louis Mathieu, avait attiré par un mensonge le malheureux Perrin hors de sa maison. »

Nous assistons à ce procès de la cour d’Assises de Nantua en 1829.

Illustration : Nantua et le lac (1922).

Accusation de parricide commis par une femme sous les vêtements de son mari.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 791 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LEOPARDI, Giacomo – À Angelo Maï, quand il eut trouvé la République de Cicéron (Poésie)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 12min | Genre : Poésie


Angelo Mai

Voici le troisième texte poétique du recueil Poésies et œuvres morales : À Angelo Maï, quand il eut trouvé la République de Cicéron (1820).

Extraits :
« Courageux Italien, dans quel dessein ne cesses-tu jamais d’éveiller nos pères dans leurs tombes et les mènes-tu parler à ce siècle mort, sur lequel pèse un tel nuage d’ennui ?
[...]
Reviens, reviens parmi nous, sors de ton sépulcre muet et désolé, si tu es désireux d’angoisse, ô misérable exemple d’infortune ! La vie d’alors te parut triste et affreuse : la nôtre est encore pire. Ô ami, qui te plaindrait ? on n’a souci que de soi-même. Qui n’appellerait encore insensé ton mortel chagrin, aujourd’hui que ce qui est grand et rare se nomme folie. Ce n’est plus l’envie, c’est l’indifférence, bien plus dure que l’envie, qui attaque les grands hommes. Les chiffres sont plus écoutés que la poésie, et qui aujourd’hui t’apprêterait le laurier une seconde fois ? »

On trouvera ici des renseignements intéressants sur Angelo Maï, cardinal et philologue italien.

Traduction : Alphonse Aulard (1849-1928).

Illustration : Angelo Maï (1782-1854).

Licence Creative Commons

À Angelo Mai, quand il eut trouvé la République de Cicéron.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 653 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous Nos Livres Audio Gratuits :