À Découvrir :
VILLIERS DE L’ISLE ADAM, Auguste (de) – Le Convive des dernières fêtes

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h | Genre : Contes


Bourreau

Le Convive des dernières fêtes, un des vingt-huit Contes cruels, presque tous publiés sur le site, de Villiers de l’Isle Adam est à rapprocher, pour le thème, du Secret de l’échafaud.

« La privation du diplôme de Tortionnaire-en-chef du globe l’a plongé dans une mélancolie noire. Figurez-vous les rêveries de Torquemada ou d’Arbuez, des ducs d’Albe ou d’York. Sa monomanie s’empire de jour en jour. Aussi, toutes les fois qu’il se présente une exécution, en est-il averti par des émissaires secrets – avant les gentilshommes de la hache eux-mêmes ! Il court, il vole, il dévore la distance, sa place est réservée au pied de la machine. »

Le Convive des dernières fêtes.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 626 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

À Découvrir :
DUMAS, Alexandre – L’Armoire d’acajou

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 38min | Genre : Nouvelles


L'Armoire d'acajou

« C’était pendant ces deux années de paix, qui luirent comme un doux soleil sur la France – entre la paix de Vienne et la campagne de Russie – toute cette fière jeunesse victorieuse de l’Europe qui, au moindre signal, accourait sous ses drapeaux, était revenue à Paris, qu’elle constellait de ses épaulettes d’or… le héros de notre récit n’avait l’honneur que d’être aide de camp du prince Eugène. »

Ce héros, nommé Bataille, tombe un soir dans les bras d’une courtisane Madame Eudoxie de Saint Esteve, en réalité gardienne d’une Souricière prévue pour assassiner les officiers de la Grande Armée.

La fin de cette histoire policière est digne, nous confie Alexandre Dumas, « d’être envoyée inédite à mon confrère Gaboriau, lequel, avec le talent tout spécial qu’il a pour ces sortes de récits, en ferait un pendant au Crime d’Orcival ou à L’Affaire Lerouge ».

L‘Armoire d’acajou.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 502 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LA BRÈTE, Jean (de) – Aimer quand même

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 5h 15min | Genre : Romans


Aimer quand même

Jean de la Brète (Alice Charbonnel) a connu un succès exceptionnel avec Mon oncle et mon curé, roman qui a été couronné par l’Académie française.

Trente-cinq autres romans suivront. Parmi eux, se trouve Aimer quand même.
C’est l’histoire de deux jeunes gens qui s’aiment, mais Gertrude refuse d’épouser le jeune médecin, riche et célèbre et qui l’adore. Pourquoi cette obstination incompréhensible ?
L’assassinat d’un cousin pourra-t-il les rapprocher ou, au contraire, les séparera-t-il pour toujours ?

« Cependant elle se demandait quelquefois s’il lui était attaché au point d’épouser une femme non seulement sans fortune, mais assez pauvre pour vivre du travail de ses mains. Était-il au-dessus du singulier préjugé français qui met en état d’infériorité sociale la femme du monde obligée de travailler ? Elle répondait affirmativement ; elle croyait avoir assez justement observé le caractère de Cébronne pour être en droit de se dire à elle même : « Il est au-dessus de préjugés plus sérieux que celui-là, et s’il demande ma main, je ne le quitterai pas pour toujours sans lui avouer mes sentiments ; je veux savourer cette seconde de bonheur. »»

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 63 410 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BRINGER, Rodolphe – Sur le pont d’Avignon

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 35min | Genre : Contes


Étienne Martellange - Le Pont Saint-Bénézet au début du XVIIe siècle

En 1165 Bénézet, berger de 12 ans, reçoit de Dieu l’ordre de construire un pont à Avignon ; vingt ans plus tard, ce pont de 915 mètres fut achevé. Il était le seul entre Lyon et la mer pour traverser le Rhône, autrement qu’en barque, et ce fut un bon moyen de collecter des taxes sous la forme d’un péage ou d’une aumône à saint Bénézet, car il était poste frontière entre l’État pontifical et le territoire de France.
En 1479, à cause des inondations, deux arches furent entièrement détruites. Puis une première arche s’effondre en 1603, ensuite trois autres en 1605, enfin toutes quatre sont rebâties vers 1628. En 1633, juste après la réouverture du pont, deux nouvelles arches s’effondrent. En 1669, une nouvelle crue du Rhône emporta plusieurs autres arches…

L’humoriste Rodophe Bringer (1871-1943) après avoir écrit cette divertissante nouvelle Sur le pont d’Avignon (qui se passe en 1342) nous avertit cependant, en terminant :

« Si ce n’est pas vrai, accusez-en les cigales du Comtat car c’est d’elles seules que je tiens le récit de cette galante chronique. »

Illustration : Étienne Martellange, Le Pont Saint-Bénézet au début du XVIIe siècle.

Sur le pont d’Avignon.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 011 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LEOPARDI, Giacomo – Dialogue d’un physicien et d’un métaphysicien

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 16min | Genre : Philosophie


Giacomo Leopardi Portrait

Ce dialogue est l’Œuvre morale numéro X.

« Giacomo Leopardi, né le 29 juin 1798 à Recanati et mort le 14 juin 1837 à Naples, est un poète, philosophe, écrivain, moraliste et philologue papiste, considéré comme le plus grand poète de langue italienne du XIXe siècle et une des plus importantes figures de la littérature mondiale ainsi que du romantisme littéraire.
Il est considéré comme précurseur de Freud, de Cioran. » (Wikipédia)

« Mais pleine de loisir et d’ennui, ce qui revient à dire vide, elle semble justifier cette pensée de Pyrrhon, qu’entre la vie et la mort il n’y a pas de différence. »

Les échanges du texte de cet audiolivre amènent de profondes réflexions autour de la vie, sa durée, l’art de bien vivre, d’être heureux.

Traduction : Alphonse Aulard (1849-1928).

Illustration : Portrait de Giacomo Leopardi.

Dialogue d’un physicien et d’un métaphysicien.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 248 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ROULLAUD, Henri – Le Chien et le mendiant – Crime d’enfants

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 25min | Genre : Contes


Henri Roullaud

Henri Roullaud (1856-1910), journaliste né à Roubaix et mort à Montréal collabore à divers journaux parisiens. En 1889, il s’embarque pour le Canada, qui deviendra vite sa patrie d’adoption.Trois ans à Québec, puis Montréal où il s’adonne au journalisme avec succès, car sa mort soudaine bouleverse quantité d’anonymes qui lui ont laissé des témoignages admiratifs.

Des deux contes que nous vous présentons, nous pouvons inférer qu’il aimait les animaux et qu’il était chrétien.

Quelles vies (et morts) de chiens que celle de Rateau dans Le Chien et le mendiant et celle du malheureux naufragé de Crime d’enfants !

« Pauvre chien !
Il a fini maintenant son temps de misère. Son cadavre va rouler tranquillement jusqu’au remous de quelque baie, où l’eau clapotante le livrera petit à petit au grand courant des choses, et fera de sa pitoyable souffrance la joie des frétillants poissons, dont nous nous délecterons au prochain carême. »

Le Chien et le mendiant.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 042 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LONDON, Jack – Les Trois Manchots

Donneur de voix : Alain Degandt | Durée : 1h 5min | Genre : Nouvelles


Les Trois Manchots

Jack London a achevé ce récit le 26 septembre 1916, moins de deux mois avant sa mort. Les trois hobos (clochards, vagabonds) de cette histoire, sont des sinistrés de la vie. Ils endurent leur existence comme une lancinante maladie, qu’ils « soignent » avec des substances qui les détruisent. Méfiants et hargneux comme des bêtes aux abois, toujours sur la défensive, ces épaves humaines ne survivent qu’à la maigre chaleur d’un pauvre feu de campement et à celle de leurs souvenirs, réels ou inventés. Qu’elle était belle la vie, du temps où ils avaient leurs deux bras, du temps où ils commandaient à tout, du temps où ils étaient des « messieurs »… chacun amoureux d’une merveilleuse Princesse !

Traduction : Louis Postif (1887-1942).

Titre original : The Princess – Publié en juin 1918 dans la revue Cosmopolitan, puis en octobre de la même année dans le recueil The Red One chez MacMillan.

Licence Creative Commons

Les Trois Manchots.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 403 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

L’ENCYCLOPÉDIE – Vérité (Suite)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 15min | Genre : Philosophie


« Ainsi la géométrie démontre-t-elle, comme nous l’avons déja dit, qu’un globe mille fois plus grand que la terre peut se soutenir sur un essieu moins gros mille fois qu’une aiguille ; mais un globe & une aiguille, tels que la géométrie se les figure ici, ne subsistent point dans la réalité : ce sont de pures abstractions que notre esprit se forme sur des objets. »

Suite promise de l’article de L’Encyclopédie Vérité de Jaucourt.

Après s’être intéressé à définir le terme de Vérité, l’auteur nous propose, à lire avec lenteur, Vérité métaphysique ou transcendentale, Vérité éternelle, Vérité métaphysique, Vérité dans l’Écriture, Vérité en mythologie, avec en appendice, Véracité.

de quoi combler les amoureux de la philosophie.

« Vérité métaphysique : on entend par vérité métaphysique, l’existence réelle des choses conforme aux idées auxquelles nous avons attaché des mots pour désigner ces choses ; ainsi connoître la vérité, dans le sens métaphysique, c’est apercevoir les choses telles qu’elles sont en elles-mêmes, & en juger conformément à leur nature ; mais comme le grand jour convient moins aux jeux du théatre que la lumiere, ainsi la vérité plait moins que l’erreur à la plûpart des hommes, cependant quelle que soit leur foible vue, ou leurs affections dépravées, l’amant de la vérité, qui la recherche, qui la connoît, & qui en jouit, possede le plus grand bien auquel on puisse aspirer ici-bas. Il est beau de considérer du haut d’un mont escarpé, les erreurs & les égaremens des foibles mortels, pourvû qu’on les regarde d’un œil compatissant, & non pas d’un œil orgueilleux. C’est du pic de cette montagne qu’on apprend pourquoi la vérité, fille du ciel, tombe flétrie sous le poids des chaînes de la superstition. »

Vérité (Fin de l’article).

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 870 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

YUGADHARA – Chant épique

Donneur de voix : Ahikar | Durée : 15min | Genre : Contemporains


Ajanta Padmapani

Fragment épique de Yugadhara (1962-1988), poète mystique indien, traduit de l’hindi par Madhabi Maharaj et moi-même. Le texte est court et inachevé, l’auteur étant décédé prématurément dans un accident de la circulation. Je pense, néanmoins, malgré sa brièveté et son caractère inachevé, que ce texte mérite d’être découvert.

Difficile à analyser, à la croisée de l’Orient et de l’Occident, il semble tirer son influence aussi bien de l’Iliade que de la Bhagavad-Gītā.

Quel était au juste le projet de l’auteur ? Quelle suite comptait-il donner à ce fragment ? Je serais bien vaniteux si je prétendais connaître la réponse. J’avouerai donc que je ne sais vraiment pas l’orientation que l’auteur souhaitait donner à son œuvre. On sent néanmoins une remontée vers le langage, comme si le véritable sujet du poème était le langage. Mais tout cela n’est qu’une impression.

Je vous laisse le découvrir…

Quelques extraits :

« Quand on voit dans le nid, une coquille qui se brise, c’est pour un oiseau la vie qui commence. Mais quand c’est le verbe qui bouge, qu’on le sent, qu’il est là, alors soudain, pareillement c’est l’éclosion. L’œuf de la langue se brise, et les ailes de la pensée, dans un élan sublime, aussitôt vers les cieux majestueusement se déploient… »

« Le chien à visage d’homme se reprend : « Oh ! mais quelle étrange métamorphose ai-je donc subi ? Je me sens si calme maintenant. Une force tranquille est en moi, qui me berce. Tel je me revois : mes pensées se cognent sans bruit contre les murs où je les lance, comme si la pensée était toujours impure, comme si la pensée n’avait pas le pouvoir de se cristalliser, comme si elle passait par le feu pour atteindre le cristal de l’Écriture… »»

Traduction : Madhabi Maharaj et Ahikar.

Avec l’aimable autorisation des parents de l’auteur.

Illustration : Le beau bodhisattva Padmapani (Ajanta, Ve-VIe siècle).

Le Chien rouge, chant épique.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 209 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CASANOVA, Giacomo – Casanova à Paris (Chapitre 11)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 40min | Genre : Biographies


Joseph Boze - Portrait d'Antoine de Sartine

Suite de l’histoire de la grossesse de mademoiselle X. C. V., nouvelle entreprise financière du séducteur et surtout deux anecdotes où Jean-Jacques Rousseau montre un aspect de lui-même peu connu.

Contenu du chapitre 11 (où l’amour tient peu de place) :

Nouveaux incidents. – J.-J. Rousseau. – Je forme un établissement de commerce. – Castel-Bajac. – On m’intente un procès criminel. – M. de Sartines

Chapitre 11.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 874 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous Nos Livres Audio Gratuits :