⚠️ Le site est en lecture seule le temps d'une maintenance. Vous ne pouvez plus poster ni commentaires ni messages sur le forum.
Pour plus d'informations, veuillez lire le message explicatif. Patience nous revenons très bientôt !


À Découvrir :
DIVERS – Deux Curiosités littéraires (Poèmes)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 8min | Genre : Poésie


Marc-Antoine Désaugiers

Marc-Antoine-Madeleine Désaugiers (1772 1827), chansonnier et vaudevilliste, aujourd’hui oublié, fut aussi célèbre de son temps que Béranger (1780-1857). Tableau de Paris à cinq heures du matin est un petit chef-d’œuvre réaliste, gai, insouciant dont la richesse des rimes nous amuse.
« L’huissier carillonne,
Attend, jure, sonne,
Ressonne, et la bonne,
Qui l’entend trop bien,
Maudissant le traître,
Du lit de son maître
Prompte à disparaître
Regagne le sien.

Gentille, accorte
Devant ma porte
Perrette apporte
Son lait encore chaud. [...] »

Un siècle plus tôt Jean-Baptiste Panard (1691-1765) publiait Les Vieillards, poème de la même veine avec le refrain récurrent « Aujourd’hui, ce n’est plus cela », reprenant  le vieux thème éternel « O tempora ! o mores ! » ou bien « Ah ! de mon temps ! ».

« Une vieille

Dans ma jeunesse,
Quand deux cœurs amoureux
S’unissaient tous les deux
Ils sentaient mêmes feux ;
De l’hymen les doux nœuds
Augmentaient leur tendresse.

Aujourd’hui ce n’est plus cela :
Quand l’hymen s’en mêle,
L’ardeur la plus belle
N’est qu’une étincelle,
L’Amour bat de l’aile,
Et l’époux va
Cahin-caha. »

Deux curiosités littéraires à savourer…

Tableau de Paris à cinq heures du matin.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 8 181 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

À Découvrir :
MORÉAS, Jean – Le Couronnement de Louis

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 45min | Genre : Nouvelles


Le Couronnement de Louis

Petit rappel historique :

Louis Ier dit « le Pieux » (ou « le Débonnaire »), né en 778 à Chasseneuil près de Poitiers et mort le 20 juin 840 à Ingelheim près de Mayence, est un fils de Charlemagne et de sa troisième épouse, Hildegarde de Vintzgau. Il est empereur d’Occident et roi des Francs de 814 à sa mort.

Jean Moréas s’est intéressé aux incidents qui ont marqué Le Couronnement de Louis.

« Ce jour-là, dans la chapelle d’Aix, il y avait bien dix-huit archevêques et autant d’évêques, et le Pape en personne chanta la Messe. Dans la chapelle d’Aix, il y avait bien vingt-six abbés et quatre rois légitimes, ce-jour-là que l’empereur Charles voulut céder la couronne à son fils Louis. »

Illustration : Charlemagne et son fils, Louis le Pieux. Grandes Chroniques de France, Paris (BnF Français 73, fol. 128v) (XIVe-XVe).

Le Couronnement de Louis.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 649 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DESNOYERS, Louis – Les Mésaventures de Jean-Paul Choppart

Donneur de voix : Gaël Huron | Durée : 4h 38min | Genre : Romans


Les Mésaventures de Jean-Paul Choppart

Roman pour la jeunesse, écrit sous forme de feuilleton et édité dans sa forme définitive en 1857, il témoigne de la morale que la bourgeoisie tentait d’inculquer à ses enfants sous le second empire. En préface, l’éditeur a inséré cette « Note pour nos jeunes lecteurs [...] Vous en apprécierez l’humour, parce qu’elles sont contées avec une grande finesse d’esprit et avec une ironie légère qui ne vous échappera pas, votre âge vous permettant déjà de distinguer le vrai du faux et la réalité d’un illusoire effet comique. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 137 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VON ARNIM, Elizabeth – La Bienfaitrice

Donneur de voix : Vincent de l’Épine | Durée : 7h 34min | Genre : Romans


La Bienfaitrice

« Combien peu il faudrait souvent pour rendre heureux des gens qui vivent dans le malaise, la discorde ou le tourment ! Oh, que n’était-elle indépendante ! Que n’avait-elle la liberté, le pouvoir de faire le bien ! Avec quelle joie elle embrasserait cette carrière : consoler ceux qui pleurent, nourrir ceux qui ont faim, mettre du soleil dans les existences sombres ! »

Dans La Bienfaitrice (The Benefactress, 1901), la jolie Anna Estcourt fait l’amer constat que le mariage est la seule voie possible pour elle, comme pour tant d’autres jeunes femmes de son époque.
Mais un évènement inattendu va lui apporter l’indépendance tant désirée. Anna n’a alors qu’une idée : utiliser son argent pour faire le bien autour d’elle. Elle va découvrir qu’il y a souvent un abyme entre les bonnes résolutions et leur réalisation dans le monde réel.
Avec son humour mordant, son ironie subtile, et sa galerie de personnages drôles et attachants, Elizabeth Von Arnim (1866-1941) évoque avec force l’indépendance féminine. Elle nous dit aussi que la générosité est un art difficile dans un monde qui n’est absolument pas prêt à la recevoir.

Traduction anonyme parue dans Le Temps entre le 29 juillet et le 3 septembre 1904.

Illustration : Edward Killingworth Johnson, Feeding the Doves (détail, XIXe).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 027 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOURGET, Paul – Le Brutus

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 32min | Genre : Nouvelles


Edvard Munch - Jealousy

Le Brutus est une des nouvelles du recueil de Paul Bourget Les Détours du cœur.

Est un « Brutus » un homme qui s’amuse à jouer les rôles de grotesque ou de vicieux pour se donner une sorte d’alibi moral, par exemple un mari trompé, désespéré de l’être et qui affecte d’énumérer cyniquement, en public, les trahisons de sa femme.

Illustration : Edvard Munch, Jalousie (1907).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 262 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DEBUCOURT, Jean – Lettres à Jacqueline Sorelle

Donneuse de voix : Pauline Pucciano | Durée : 1h 15min | Genre : Biographies


Jean Debucourt

Jean Étienne Pelisse est né le 19 janvier 1894 à Paris. En 1914 à la déclaration de la Grande Guerre il a vingt ans, mais, de constitution fragile, il est exempté de service militaire et muté au service auxiliaire.
En novembre 1916 il épouse Louise Gabrielle d’Huin.
En 1918 il s’inscrit sous le nom de Jean Debucourt au conservatoire et dès 1919 joue dans son premier film : La Double Existence du docteur Morat.
En 1923 il divorce de Louise Gabrielle.
En 1924 il joue au Théâtre de L’Avenue dans la pièce d’Alfred Savoir : La Grande Duchesse et le Garçon d’étage.
En novembre 1931, il se marie avec Marcelle Lesage, éditrice qui possédait également une librairie place Dauphine. Jean Debucourt devient en 1934, directeur artistique du Théâtre des Bons Enfants. En 1936 il entre à la Comédie-Française et est promu 399ème Sociétaire, dès 1937, entre Aimé Clariond et Gisèle Casadesus.
Il quittera la Comédie-Française en 1946 et reviendra à partir de 1948 à la demande du nouvel administrateur Pierre-Aimé Touchard. Il tournera dans plus d’une centaine de films avec les plus grands acteurs de son époque.
De 1934 à 1952 il vivra une folle passion avec sa Mounie, sa Momme, la petite Jacquot, Jacqueline Sorelle (1918-2001). Elle avait dix-sept ans et lui quarante et un ans quand ils se sont déclaré leur amour, le 22 mars 1935.
Jacqueline Sorelle a commencé sa carrière de comédienne dès l’âge de onze ans. Poussée par sa mère Lucie, qui réalisait un rêve qu’elle n’avait pu elle-même assouvir. Son plus grand rôle, elle l’aura dans le film La Kermesse héroïque (1935) et fera du théâtre jusqu’en 1937. Sa carrière s’arrêtera là. Sa vie se consacrant dorénavant à son Boum et aux trois enfants qu’ils auront : le premier né en 1940 Jean-Jacques, puis Jean-Paul en 1944 (aujourd’hui décédé) et enfin Jean-Claude né le 1er juin 1947.

En mars 1947 Jacqueline Sorelle, la compagne de Jean Debucourt, enceinte de leur troisième enfant, est partie se reposer aux Contamines-Montjoie, accompagnée de leur fils aîné, Jean-Jacques, qui venait de subir une opération chirurgicale consécutive à une occlusion intestinale. Bloqué par les séances de tournage du film Non coupable d’Henri Decoin avec dans le rôle principal Michel Simon, Jean Debucourt, resté seul avec sa belle-sœur et ses neveux dans la maison bourgeoise de Montgeron, écrira une à deux fois par jour à sa Mounie pour lui « chanter » son amour.

En fait, jamais Jean ne pourra épouser sa belle Jacqueline puisqu’il était marié depuis novembre 1931 à l’éditrice Marcelle Julie Lesage et dont le divorce ne sera prononcé que le 13 juin 1954. Cette situation de concubinage sera d’ailleurs une source de friction (et pas la seule) avec sa belle-mère, Lucie Sorelle, bien que Jean ait toujours revendiqué son désir de régularisation matrimoniale.
En juin 1946 il accueille dans sa grande maison de Montgeron la sœur de Mounie : Simone, son mari André Daverède, fonctionnaire de l’Éducation Nationale, et leurs trois enfants Nicole, Philippe et Claude, revenus précipitamment d’Indochine.
En octobre 1952 Jean se sépare de sa Mounie et de ses trois enfants. Il s’installe avec Claude Daverède, sa nièce ( ! ) à Montgeron, qu’il épousera le 26 juillet 1954 ayant obtenu, un mois plus tôt, son divorce de Marcelle Lesage. Il aura un enfant, Alain… un quatrième garçon, aujourd’hui décédé.
Quatre ans plus tard, le 15 janvier 1958, il fera sa dernière apparition en public, et le 22 mars, oui, un 22 mars !… Jean Debucourt s’éteindra emporté par la leucémie.

Lettres à Jacqueline Sorelle.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 654 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BIBLE HÉBRAÏQUE – Deuxième Livre des Chroniques

Donneur de voix : Thierry Codvelle | Durée : 2h 46min | Genre : Religion


Francesco Conti - Mort du roi Josias

L’auteur continue à insister sur les thèmes présents dans le Premier Livre des Chroniques, tels celui de la monarchie unifiée sous les règnes de David et de Salomon, ainsi que le rôle important du temple de l’Éternel.
Aussi, on y remarque de façon récurrente l’évaluation de chaque roi en fonction de sa fidélité (ou de son manque de fidélité) à Dieu.

Ébauche de plan :

- Construction du Temple de Jérusalem (chapitres 01 à 08)
- Histoire de Juda, le Royaume du Sud, depuis le schisme (chapitre 10), jusqu’à la destruction de Jérusalem et l’Exil à Babylone d’une partie importante de la population (chapitre 36).

Traduction : Louis Second (1810-1885).

Illustration : Francesco Conti, Mort du roi Josias (XVIIIe).

Accéder au sommaire de La Bible

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 765 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LA BRÈTE, Jean (de) – Un premier pas dans l’indépendance

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 18min | Genre : Nouvelles


Un premier pas dans l'indépendance

Ceci est un fragment du journal d’une jeune fille de seize ans.
Invitée par une de ses amies à venir passer quelques jours à Lorient, elle décide de prendre le train seule. Bien sûr, elle est encore trop jeune pour voyager sans un parent pour l’accompagner, mais elle tient à faire ses premiers pas dans l’indépendance. Sa mère l’accompagnera jusqu’à Dive, la mettra dans un compartiment de dames seules et, à Rennes, le mari de son amie viendra la chercher et lui servira de chaperon pour le reste du voyage.
Au commencement, tout se passe bien. Mais, un peu plus loin, des pluies torrentielles ont détérioré la voie et le train est bloqué pendant plus d’une heure. Lorsqu’elle arrive à Rennes, le mari de son ami est bien là pour l’accueillir, mais, à cause du retard, ils ont raté la correspondance. Que faire ?

Illustration : Eugène Amaury-Duval, Portrait de Mademoiselle Isaure Chassériau (1838).

Un premier pas dans l’indépendance.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 511 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ROD, Édouard – Là-haut

Donneuse de voix : Pomme | Durée : 9h 11min | Genre : Romans


Vallanches

Julien Sterny, Suisse ayant toujours vécu à Paris, arrive dans le petit village montagnard du Bas Valais, Vallanches, où il espère se libérer d’un passé obsédant. Nous découvrons alors un village de paysans traditionnels, avec ses deux petits hôtels qui accueillent chaque été des touristes passionnés de montagne. Ainsi il rencontre une jeune fille aussi triste que belle.
Julien reviendra quatre étés et il assistera à la métamorphose du village : l’arrivée d’un promoteur partage les opinions des villageois, qui ne sont pas tous d’accord pour faire de Vallanches une station touristique. Et cela ne se fera pas sans douleur, en effet.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 381 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CHAMFORT, Sébastien-Roch Nicolas (de) – Maximes et Pensées

Donneuse de voix : Domi | Durée : 4h 9min | Genre : Philosophie


Nicolas de Chamfort

Sébastien-Roch Nicolas, qui prit par la suite le nom de Chamfort, né probablement à Clermont-Ferrand le 6 avril 17411 et mort 13 avril 1794 à Paris, est un poète, journaliste et moraliste français.
Il fut aussi particulièrement apprécié et considéré comme un des plus grands moralistes, le maître des maximes en France, par deux autres penseurs adeptes de l’écriture fragmentaire : Nietzsche et Cioran, mais également admiré par Camus, qui parle de sa « supériorité qui se sépare des hommes », sa « rage de la pureté », et le considère comme « le moraliste de la révolte, dans la mesure précise où il a fait toute l’expérience de la révolte en la tournant contre lui-même, son idéal étant une sorte de sainteté désespérée. » (Source : Wikipédia)

Un pessimisme radical
Tout au long de son recueil, Chamfort accumule les traits et les pointes satiriques. Il se présente comme un écrivain en rupture, qui refuse d’être l’amuseur déconsidéré d’un public et d’une société qu’il méprise. Il se veut juge, comme Jean-Jacques Rousseau. Classés selon leurs thèmes, il est impossible de distinguer les maximes, les pensées, les caractères et les anecdotes. Chez Chamfort, on trouve même un refus de la maxime au sens traditionnel, qu’il estime « l’ouvrage des gens d’esprit qui ont travaillé [...] à l’usage des esprits médiocres et paresseux », et à laquelle il reproche de permettre au lecteur de généraliser trop vite. Il convient donc de considérer cet ensemble comme des notes rédigées au fil de la plume sur la décadence telle qu’elle se trouve saisie à travers les comportements, les croyances et les échanges de la vie sociale. Cohabitent observation des symptômes et énoncé du diagnostic.
L’idée de corruption obsède Chamfort. Elle tient aux préjugés et aux superstitions qui imprègnent toute société. Dès lors, pour lui, « il est impossible de vivre sans jouer de temps en temps la comédie ». C’est dire que, si Chamfort emprunte aux hommes des Lumières leur mise à distance critique, son constat n’est pas le leur. Au fond, là encore, il est plus proche de La Bruyère que de Voltaire. Des Caractères, il a retenu le sens du portrait ridicule réduit à l’essentiel, ce besoin aigu de montrer sous le masque social le néant de l’individu, et l’hypocrisie des mécanismes sociaux. (Source : Encyclopedia universalis)

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 449 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous Nos Livres Audio Gratuits :