Livres audio gratuits pour "Anatole France" :


FRANCE, Anatole – Le Mannequin d’osier

Donneur de voix : Gustave | Durée : 5h 27min | Genre : Romans


Le Mannequin d'osier

Le Mannequin d’osier (1897) est le second volume de la tétralogie L’Histoire contemporaine d’Anatole France, prix Nobel de littérature en 1921. La vie privée de M. Bergeret connaît un grand bouleversement lorsqu’il découvre que sa femme le trompe avec son meilleur élève, M. Roux. Il décide de ne plus lui adresser la parole et cherche sa consolation dans les livres et les idées. Le livre continue la peinture humoristique de la société bourgeoise de la fin de XIXe siècle, en mettant en jeu des personnages secondaires aux aspects un peu ridicules, dont les propos reflètent les préoccupations de l’époque. Les thèmes abordés sont ainsi la guerre entre Turcs et Grecs, l’armée, la peine de mort, la corruption des dirigeants et toujours le clergé et l’anticléricalisme.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 299 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FRANCE, Anatole – Pour le latin

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 25min | Genre : Histoire


Pour le latin

Il y a cent vingt-cinq ans le prophète Anatole France ne s’est pas trompé en publiant dans La Vie littéraire cette oraison funèbre.

« Je porte aux études latines un amour désespéré. Je crois fermement que, sans-elles, c’en est fait de la beauté du génie français. Le latin, ce n’est pas pour nous une langue étrangère, c’est une langue maternelle ; nous sommes des Latins. C’est le lait de la louve romaine qui fait le plus beau de notre sang. Tous ceux d’entre nous qui ont pensé un peu fortement avaient appris à penser dans le latin. Je n’exagère pas en disant qu’en ignorant le latin on ignore la souveraine clarté du discours. Toutes les langues sont obscures à côté de celle-là. La littérature latine est plus propre que toute autre à former les esprits.

Et voici que le latin est devenu, dans nos lycées, semblable au grec. Voici qu’il n’est plus qu’une vaine ombre, jouet d’un souffle léger. L’enseignement secondaire se dépouillera de plus en plus de cette incomparable splendeur qu’il tirait de son apparente inutilité. »

Pour le latin.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 350 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FRANCE, Anatole – L’Orme du mail

Donneur de voix : Gustave | Durée : 5h 19min | Genre : Romans


L'Orme du mail

L’Histoire contemporaine est une tétralogie d’Anatole France, parue entre 1897 et 1901 sous la forme de feuilletons dans la Revue de Paris, l’Écho de Paris et le Figaro. L’auteur, prix Nobel de littérature en 1921, met ici son style ironique et spirituel au service de l’anticléricalisme de l’époque. Il marie le dialogue philosophique aux épisodes graveleux, suggestifs sans obscénité. L’histoire se passe dans une ville de province imaginaire, et donne un tableau satirique de la société française sous la Troisième République. La suite comprend quatre romans :

I. L’Orme du mail (1897)
II. Le Mannequin d’osier (1897)
III. L’Anneau d’améthyste (1899)
IV. Monsieur Bergeret à Paris (1901)

Le premier volume est pour une bonne part un récit d’intrigues ecclésiastiques, avant que le personnage de Lucien Bergeret, qui prendra davantage de place par la suite, n’apparaisse vers le milieu du roman.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 146 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FRANCE, Anatole – Marcelle aux yeux d’or

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 22min | Genre : Nouvelles


Peter Vilhelm Ilsted - Mère et enfant (1888)

Anatole France revit le souvenir de la fée Marcelle aux yeux d’or, marraine imaginaire mais pourtant bien réelle qui le prit dans ses bras quand il avait cinq ans.

« C’est à moi que tu donnas le plus, ô généreuse femme ! car tu lui ouvris, avec tes deux bras, le monde infini des rêves. »

Illustration : Peter Vilhelm Ilsted, Mère et enfant (1888).

Marcelle aux yeux d’or.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 383 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FRANCE, Anatole – Les Sept Femmes de la Barbe-bleue (Version 2)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 47min | Genre : Contes


Les Sept Femmes de la Barbe-bleue

À rebours du célèbre conte de Charles Perrault, Anatole France réhabilite souverainement le gentilhomme Bernard de Montragoux, dit « La Barbe-bleue » dont «  la barbe était bleue, mais elle n’était bleue que parce qu’elle était noire, et c’était à force d’être noire qu’elle était bleue ».

Le début : « On a émis sur le personnage fameux, vulgairement nommé la Barbe-Bleue, les opinions les plus diverses, les plus étranges et les plus fausses. Il n’en est peut-être pas de moins soutenable que celle qui fait de ce gentilhomme une personnification du soleil. C’est à quoi l’on s’est appliqué il y a une quarantaine d’années dans une certaine école de mythologie comparée. On y enseignait que les sept femmes de la Barbe-Bleue étaient des aurores et ses deux beaux-frères les deux crépuscules du matin et du soir, identiques aux Dioscures qui délivrèrent Hélène ravie par Thésée. À ceux qui seraient tentés de le croire, il faut rappeler qu’un savant bibliothécaire d’Agen, Jean-Baptiste Pérès, démontra, en 1817, d’une façon très spécieuse, que Napoléon n’avait jamais existé et que l’histoire de ce prétendu grand capitaine n’était qu’un mythe solaire. En dépit des jeux d’esprit les plus ingénieux, on ne saurait douter que la Barbe-Bleue et Napoléon n’aient réellement existé. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 666 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FRANCE, Anatole – La Vie en fleur

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 6h 5min | Genre : Romans


LaVieEnFleur.gif

La Vie en fleur conte les souvenirs, déguisés, d’Anatole France adolescent.

Extrait : « M. Dubois était un grammairien d’une force qui faisait peur. Pour le sens et les rapports des termes, rien n’égalait sa justice sévère ; au reste, assez indifférent à l’orthographe, qu’il ne mettait pas lui-même très exactement. Il disait ne pas comprendre qu’on perdît un temps précieux à ces minuties. Il appelait la grammaire de Noël et Chapsal une grammaire de quartier général, et la disait imposée par l’insatiable tyrannie de Napoléon qui, s’exerçant autant sur les idées que sur les actes, poursuivait toute indépendance d’esprit. Et, quand ma mère parlait devant le vieillard de cette règle des participes, son perpétuel souci, il la consternait en lui répondant que, sur les participes, il n’en voulait pas savoir plus que Pascal et Racine, qui n’en savaient rien. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 697 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FRANCE, Anatole – Albert Glatigny

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 15min | Genre : Poésie


Albert Glatigny

Le très illustre Anatole France fait l’éloge d’un grand oublié qu’il a bien connu, Albert Glatigny (1839-1873), poète, écrivain, comédien et dramaturge français. En 1917, il a reçu, à titre posthume, le prix de littérature de l’Académie française pour l’ensemble de son œuvre.
C’est l’homme malheureux, le comédien raté mort à 34 ans dont les poèmes n’auraient pas dû tomber dans l’oubli. Les années qui précédèrent sa mort sont relatées avec émotion, authentifiés par des lettres.

« De retour au pays normand en 1870, il y trouvait une jeune fille qui y fuyait l’invasion allemande, Mlle Emma Dennie. Elle l’aima pour son bon cœur, pour son talent de poète, et surtout parce qu’il était malheureux. Elle consentit à l’épouser et, atteinte du même mal, elle se fit sa garde-malade. Cette charmante femme donna un foyer au pauvre vagabond, revenu, hélas ! de toutes ses courses. Après la guerre, ils allèrent tous deux habiter à Sèvres, près de Paris, une petite maison au pied du coteau, sur le bord d’un chemin en pente, raviné par les pluies.

C’est là qu’Albert Glatigny mourut le 16 avril 1873. »

Pour comprendre cette admiration de France, voici cinq poésies qui feront peut-être naître la vôtre.

À Ronsard

« Afin d’oublier cette prose
Dont notre siècle nous arrose,
Mon âme, courons au hasard

Dans le jardin où s’extasie
La vive et jeune poésie
De notre vieux maître Ronsard !

Père de la savante escrime
Qui préside au duel de la rime,
Salut ! Nous avons soif de vers ;
La Muse française engourdie
Se débat sous la maladie
Qui gangrène les pampres verts. [...] »

Illustration : Portrait d’Albert Glatigny.

> Écouter un extrait : Albert Glatigny.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 251 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CHATEAUBRIAND, François-René (de) – Mémoires d’outre-tombe (Troisième Partie, Livre 41)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 1h 7min | Genre : Biographies


Cathédrale de Salzbourg

Livre 41 :
Journal de Padoue à Prague, du 20 septembre au 26 septembre 1833.
Séjour à Prague.
Retour et arrivée en France le 4 octobre, jour de la Saint-François.
« Le 6 octobre au matin je rentrai dans mon Infirmerie. […] J’aperçus les réverbères agités, dont la lumière demi-éteinte vacillait comme la petite lampe de ma vie. »

« Ici se place le livre écrit À Maintenon », des Suppléments aux Mémoires d’outre-tombe, livre rédigé en 1836.

Au « joli hameau de Saint-Michel, au fond d’une vallée », Chateaubriand se souvient des vers du poème Les Tombeaux champêtres :
« Là dorment ignorés des poètes sans gloire,
Des orateurs sans voix, des héros sans victoire. »

Dans les bois, près de Prague, Combourg et sa sœur Lucile lui viennent à l’esprit.
« Ô ma Lucile, bien des années nous ont séparés ! Maintenant la foule de jours a passé, et, en se dissipant, me laisse mieux voir ton image. »

Le livre de Lucile de Chateaubriand nous permet de la mieux connaître, ainsi que le Livre 17, entre autres, des Mémoires d’outre-tombe.

Nous retrouverons Chateaubriand en 1837, dans le livre 42.

Illustration : Cathédrale de Salzbourg.

Licence Creative Commons

Livre 41.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 601 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour "Anatole France" :