Livres audio gratuits pour "Jules Verne" :


VERNE, Jules – Les Naufragés du Jonathan

Donneur de voix : Vincent de l’Épine | Durée : 17h 16min | Genre : Romans


Les Naufragés du Jonathan

« Le Kaw-djer avait gagné l’extrémité du morne au pied duquel était bâtie la maison. De là, il découvrait une grande étendue de mer, et ses regards se portèrent instinctivement vers le Sud, dans la direction de ces derniers sommets de la terre américaine, qui constituent l’archipel du cap Horn.

Lui faudrait-il aller jusque-là pour trouver un sol libre ?… Plus loin encore peut-être ?… Par la pensée, il franchissait le cercle polaire, il se perdait à travers les immenses régions de l’Antarctique dont le mystère impénétrable brave les plus intrépides découvreurs… »

En 1881, le clipper Jonathan, qui transporte mille colons américains vers l’Afrique australe, s’échoue sur l’île Hoste, près du Cap Horn, aux confins de la Magellanie. Là vit le Kaw-Djer, anarchiste libertaire réfugié en cette dernière terre libre du bout du monde.

Comment cette population hétéroclite va-t-elle pouvoir survivre pour devenir une colonie, puis un peuple ? Survivra-t-elle à la peur, à la fureur, à la famine et à la guerre ? Et quel extraordinaire voyage intérieur le Kaw-Djer, épris de liberté et d’indépendance, va-t-il devoir accomplir ?

Pour Francis Lacassin, qui a écrit la préface de l’édition de 1978, ce beau roman, à la fin poignante, est très loin de l’image réductrice qu’on peut avoir de Jules Verne.

Le roman a fait l’objet d’une première publication en 1899 sous le nom En Magellanie. Après la mort de l’écrivain, son fils Michel (1861-1925) reprend le roman et l’édite en 1909.

Illustration : Les Naufragés du Jonathan, par George Roux (Éditions Hetzel, 1909).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 16 693 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HETZEL, Pierre-Jules – De l’esprit à Paris

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 28min | Genre : Nouvelles


Pierre-Jules Hetzel

Le célèbre éditeur Pierre-Jules Hetzel (1814-1886) et l’auteur P.-J. Stahl ne font qu’un. À 23 ans il fonde sa maison et édite au fil des années Balzac, Nodier, Sand, Musset, Dumas, Nerval, Les Châtiments de Hugo et Les Voyages extraordinaires de Jules Verne.

Sous le pseudonyme de Stahl il écrivit un très grand nombre d’ouvrages pour la jeunesse et aussi des romans et des articles, tel De l’esprit à Paris dont le début laisse prévoir « l’esprit satirique ».

« C’est une chose digne de remarque que Paris soit en même temps la ville du monde où l’on aime le plus l’esprit, et celle où l’on semble estimer davantage la bêtise. [...] Il semble que cette rare faculté, cette faculté essentielle, l’esprit, soit considérée par nous comme un objet de luxe dont il est impossible de tirer parti au point de vue pratique, et qu’il y ait de la suffisance, de la part d’un homme d’esprit, de prétendre à accomplir la besogne d’un « sot ». »

Illustration : Pierre-Jules Hetzel (Atelier Nadar).

De l’esprit à Paris.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 687 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DELBRUCK, Georges – Le Club de l’harmonie

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 45min | Genre : Nouvelles


Thomas Cole - Dream of Arcadia

Le Club de l’harmonie est un extrait d’un long roman intitulé Au pays de l’harmonie et publié en 1906 par Georges Delbruck.

« Sans tirades socialistes et sans développements scientifiques, vous y apprendrez comment une peuplade sauvage de gens extrêmement civilisés vit à l’abri des principaux tyrans qui malmènent l’homme : le besoin d’argent et l’ambition, par exemple ; comment l’amour libre se concilie admirablement avec les plus pures lois de l’hygiène et de quelle façon la musique parvient à adoucir les mœurs… Ce livre de Georges Delbruck est plein de jolies pensées, de jolies peintures, et il console de tous les romans sentimentaux de cette époque où le sentiment analysé va généralement d’un adultère en herbe à un adultère épanoui, faisant regretter un libertinage plus sain, sinon plus ample. »
(Rachilde, « Les Romans », Mercure de France)

« J’ai pensé, continua Lysias, que cela vous intéresserait peut-être d’écrire le récit de vos aventures et de tenter de l’envoyer en France. Nous réduirons votre manuscrit par la photographie et le tirerons sur pelure avant de le confier au pigeon voyageur. J’y mets toutefois une condition expresse, c’est que vous ne fournirez aucun renseignement de nature à divulguer le secret du courant zénithal, que vous ne donnerez ni votre nom ni le nom de la localité d’où vous êtes parti, ni la position géographique de notre pays, position que vous ne connaissez d’ailleurs pas. »

Delbruck est à rapprocher de Jules Verne, de Georges Wells ou de Rosny aîné.

Illustration : Thomas Cole, Dream of Arcadia (1838).

Le Club de l’harmonie.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 947 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BEAUNIER, André – Le Dernier Jour (Première Partie)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 16min | Genre : Romans


Le Dernier Jour

Les ouvrages de Jules Verne, de Wells ou de Rosny aîné (voir La Mort de la Terre), etc, consacrés à la fin du monde sont nombreux.

André Beaunier (1869-1925) romancier et critique littéraire (Revue des deux mondes, Le Gaulois, Le Figaro…) a imaginé lui aussi l’approche de la fin mêlant dans son roman Le Dernier Jour considérations banales et spéculation religieuse et philosophique.

Les scènes se passent dans un couvent très fréquenté par des passages de pèlerins et dirigé par un prieur qui a annoncé comme très proche la fin du monde.

« À Tours, les gardiens de la grande église ayant ouvert la porte pour laudes et matines, un loup entra, mordit la corde qui pendait à la cloche et carillonna : un peu après ce tocsin, le feu prit à l’église, dont il ne resta pierre sur pierre.
Il y avait la peste en Italie et le Vésuve lançait des flammes qui montaient jusqu’à lécher les nuages. Il y avait en Gaule une terrible mortalité des plus nobles seigneurs et des pontifes les plus religieux.
Ils avaient vu partout misère et famine. La pluie, depuis de longs mois, rendait la terre de Flandre un cloaque. Le débordement des rivières obligeait, ici ou là, les villageois à quitter leurs habitations et à se réfugier sur les collines… Les paysans de Bretagne ne voulaient plus travailler. Les champs étaient en friche, depuis deux années, et les prairies couvertes d’une ivraie mortelle aux troupeaux. »

Que va-t-il arriver ? La terreur s »empare de la plupart des gens.

À suivre…

Le Dernier Jour (Première Partie).

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 147 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ROSNY aîné, J.-H. – La Mort de la Terre

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 3h 20min | Genre : Romans


La Mort de la Terre

La Mort de la Terre (1910)

Pendant des milliers d’années une suite de cataclysmes a fait disparaître l’eau de la terre. Une poignée d’hommes tente de survivre au bord d’oasis toujours en péril. Et autour d’eux, naît une nouvelle forme de vie : les ferromagnétaux, structures minérales destinées visiblement à remplacer l’être humain.
Alors que les humains poursuivent leur vie monotone, dans une économie de survivance, Targ, lui, rêve de trouver l’eau dans les sous-sols. C’est par amour pour Erè qu’il relèvera le défi. Sauvera-t-il son monde et l’humanité… ou restera-t-il seul sur la terre morte ?

Cinq ans après la mort de Jules Verne, J.-H. Rosny aîné signe l’une de ses meilleures œuvres qui conserve la plus grande actualité. Prenant à contre-pied la croyance que le progrès scientifique amènerait le bonheur à l’humanité, il décrit au contraire une race humaine qui n’a pas su s’adapter à son environnement… et n’a pas pris garde au réchauffement climatique.
« Notre présence sur terre n’est que l’infime partie d’un cycle, une minuscule impulsion, modeste acteur de l’avènement d’une autre forme de vie supérieure ou plus adaptée. »

« Un frisson secoua sa douleur. Il songea que ce qui subsistait encore de sa chair s’était transmis, sans arrêt, depuis les origines. Quelque chose qui avait vécu dans la mer primitive, sur les limons naissants, dans les marécages, dans les forets, au sein des savanes, et parmi les cités innombrables de l’homme, ne s’était jamais interrompue jusqu’à lui… Et voilà ! Il était le seul homme qui palpitât sur la face, redevenue immense, de la terre !… »

Question pour chercheurs : l’« arcum », plusieurs fois cité dans le roman, est-il, oui ou non, un matériau imaginaire ?

> Écouter un extrait : 01. Paroles à travers l’étendue.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 857 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SAND, George et SANDEAU, Jules – La Fille d’Albano

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Nouvelles


George Sand et Jules Sandeau

Richard est un roman de Jules Sandeau (1811-1883), La Mare au diable est due à George Sand et La Fille d’Albano est une nouvelle ébauchée par l’un, refaite par l’autre à l’époque de leur liaison et signée J. S. (Jules Sand).

Le sujet est le dilemme entre la vie bourgeoise exigée d’une jeune fille par le mariage et les nécessités de la création artistique qui demandent à une femme d’être libre.

La ravissante Italienne Laurence est sur le point de se marier ; Carlos, à la fois son père, son frère, son maître en peinture, la dissuade.

« Reste, reste, disait le peintre en la pressant sur son sein, et ses larmes tombaient sur la tête de la fiancée. Enfant, ajouta-t-il, enfant qui veux une famille ! Eh ! n’as-tu pas le monde ? Toi qui l’avais adopté pour patrie, le trouves-tu trop vaste ? déborde-t-il ton âme ? Que fait au Bohémien la terre qu’il foule de ses pas vagabonds, le ciel sous lequel repose sa tête indépendante ? La terre n’est-elle pas à lui ? tous les lieux n’ont-ils pas du soleil ? Ainsi l’artiste ; il a l’univers pour famille ; sa patrie, c’est le sol qui l’inspire. Et puis tu te plains d’être seule… Seule, ingrate ! et Carlos ? et ton frère ?…  »

Connaissez-vous la toile d’Horace Vernet qui représente cette fille d ‘Albano ? Le fiancé éconduit l’a vue, lui !

Illustration : Portrait de George Sand par Alfred de Musset (1833)Portrait de Jules Sandeau par George Sand (1831).

La Fille d’Albano.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 089 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VERNE, Jules – Les Forceurs de blocus

Donneur de voix : Bernard | Durée : 2h 9min | Genre : Nouvelles


Les Forceurs de blocus

Les Forceurs de blocus est une longue nouvelle de Jules Verne, publiée en 1865.
L’action se déroule durant la guerre de Sécession en 1862. James Playfair est capitaine, mais aussi négociant dans une entreprise familiale d’importation textile à Glasgow. Cette dernière souffre de la pénurie de coton provoquée par la guerre entre les états du Nord et ceux du Sud des États-Unis.
Playfair décide alors d’armer un bâtiment extrêmement rapide afin de forcer le blocus de Charleston et faire parvenir aux Confédérés une cargaison d’armes à échanger contre du coton à bon prix.

« Cependant les mieux informés, ou ceux qui se prétendaient tels, s’accordaient à reconnaître que ce steamer allait jouer un rôle dans cette guerre terrible qui décimait alors les États-Unis d’Amérique. Mais ils n’en savaient pas davantage, et si le Delphin était un corsaire, un transport, un navire confédéré ou un bâtiment de la marine fédérale, c’est ce que personne n’aurait pu dire. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 11 616 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VERNE, Jules – Le Secret de Wilhelm Storitz

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 5h 36min | Genre : Romans


Jules Verne

Wilhelm Storitz a juré de se venger de l’affront que lui a fait la famille Roderich en lui refusant la main de la belle Myra. Héritier des découvertes scientifiques de son père, Wilhelm Storitz aurait-il percé le secret du plus vieux rêve de l’homme, l’invisibilité ?

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 11 272 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour "Jules Verne" :