À Découvrir :
LAFARGUE, Paul – La Question de la femme

Donneur de voix : Iamnot | Durée : 14min | Genre : Société


Paul Lafargue

Neveu de Karl Marx et fervent socialiste, Paul Lafargue (1842-1911) a beaucoup écrit sur le rôle de la femme dans la société (Le matriarcat, étude sur les origines de la famille, Recherches sur l’origine et l’évolution des idées de justice, du bien, de l’âme et de dieu). S’attaquant ici à l’imposture du féminisme bourgeois du XIXème siècle qui faisait selon lui des femmes des coquettes dilettantes, il voulait voir la maternité comme moyen de reconquête de ses droits et de son rôle essentiel.

« La femme, exploitée par le Capital, supporte les misères du travailleur libre et porte en plus ses chaînes du passé. Sa misère économique est aggravée ; au lieu d’être nourrie par le père ou le mari dont elle continue à subir la loi, elle doit gagner ses moyens d’existence, et sous prétexte qu’elle a moins de besoins que l’homme, son travail est moins rémunéré, et quand son travail quotidien dans l’atelier, le bureau ou l’école est terminé, son travail dans le ménage commence. »

La Question de la femme.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 012 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

À Découvrir :
DIDEROT, Denis – Miscellanea (Deuxième Sélection)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 26min | Genre : Philosophie


Denis Diderot

« Jamais bon ouvrage a-t-il jamais passé pour mauvais ? Jamais mauvais a-t-il constamment passé pour bon ? Qui est-ce qui donne la sanction aux ouvrages de goût ? est-ce la multitude ?… Non. Elle ne lit point, elle n’entend rien, elle ne sait rien, elle ne pense pas, elle ne sent pas ; ce n’est donc qu’une petite poignée d’hommes éclairés qui la ramène tout à son sentiment, à sa voix. » (Sur l’évidence)

Discours d’un philosophe à un roi est une violente attaque du clergé de l’époque :
« Sire, si vous voulez des prêtres, vous ne voulez point de philosophes, et si vous voulez des philosophes, vous ne voulez point de prêtres ; car les uns étant par état les amis de la raison et les promoteurs de la science, et les autres les ennemis de la raison et les fauteurs de l’ignorance, si les premiers font le bien, les seconds font le mal ; et vous ne voulez pas en même temps le bien et le mal. »

La Vérité, ouvrage anonyme, attire les moqueries de Diderot :
« Voilà un jésuite dont j’ai l’ouvrage sous les yeux, qui cherche comment Marie a pu devenir mère sans perdre sa virginité et qui, par un effort de sagacité dont il se félicite, trouve que la chose s’est passée en elle-même comme dans le puceron hermaphrodite. »

Observations sur la religion, les lois et les mœurs des Turcs est aussi virulent à l’égard des musulmans que le Discours au roi à l’égard du clergé :
« Il y a quelques sectes et des moines qui ne valent guère mieux que les nôtres ; des prêtres de paroisses qu’on appelle imaums, et des moulahs, espèce d’animaux amphibies, moitié robe, moitié soutane. Ces gens-ci sont plus redoutables cent fois que les janissaires et plus funestes que le despote. »

L’ouvrage mal écrit de M. de Valmire, Dieu et l’homme, provoque cette réflexion de Diderot :
« Combien cette maudite métaphysique fait de fous ! Hé, mes amis, que vous importe qu’il y ait ou qu’il n’y ait ni Dieu, ni diable, ni anges, ni paradis, ni enfer !…. Soyez donc bienfaisants, tandis que vous êtes ; et endormez-vous du dernier sommeil, aussi tranquilles sur ce que vous deviendrez, que vous l’êtes sur ce que vous étiez il y a quelques centaines d’années. »

Ces Miscellanea nous aident à mieux comprendre la pensée du Siècle des Lumières.

> Écouter un extrait : Sur l’évidence.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 678 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

WHARTON, Edith – Échéance

Donneuse de voix : Maria Scaniglia | Durée : 1h 10min | Genre : Nouvelles


Eugène Carrière - Fantine abandonnée (1903)

La plupart des nouvelles qui composent le recueil Les Metteurs en scène (1909) d’Edith Wharton traitent des rapports entre mari et femme et de la difficulté, parfois, de comprendre l’autre.

Échéance : Date à laquelle est exigible l’exécution d’une obligation, le paiement d’une dette. Délai entre la date d’un engagement et son exigibilité.

Un titre énigmatique pour cette troisième nouvelle, traduite par Jane Chalençon (1861-1919).
Quelle est cette dette qu’il faut payer, cette promesse à honorer ?

C’est ce que Julia Westall, prise au piège de ses propres principes, va découvrir. Une chance, comme une date butoir, inévitable…

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 938 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VILLIERS DE L’ISLE-ADAM, Auguste (de) – L’Amour sublime

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 35min | Genre : Nouvelles


Georg Friedrich Kersting - Couple à la fenêtre (1815)

Ce n’est pas la première fois que Villiers de l’Isle-Adam plaisante sur un thème sérieux.

L’Amour sublime (1893) pourrait avoir comme sous-titre « L’innocence prise en flagrant délit par un commissaire de police ».

« C’était l’absurde s’installant dans la vie réelle » écrit (ou s’écrie) l’auteur…

L’Amour sublime d’un député peut-il se sublimer ?

Illustration : Georg Friedrich Kersting, Couple à la fenêtre (1815).

L’Amour sublime.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 871 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VOLTAIRE – Dictionnaire philosophique : Crimes ou délits de temps et de lieu – Procès criminel

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 35min | Genre : Histoire


Vue de Loreto (XVIIIe)

Voltaire nous propose dans son Dictionnaire philosophique deux articles qui ont surtout un intérêt historique.

Crimes ou délits de temps et de lieu :

« C’est une chose très-indifférente d’avoir une statue dans son vestibule ; mais si, lorsque Octave surnommé Auguste était maître absolu, un Romain eût placé chez lui une statue de Brutus, il eût été puni comme séditieux. Si un citoyen avait, sous un empereur régnant, la statue du compétiteur à l’empire, c’était, disait-on, un crime de lèse-majesté, de haute trahison. »

Procès criminel :

« C’est un grand abus dans la jurisprudence que l’on prenne souvent pour loi les rêveries et les erreurs, quelquefois cruelles, d’hommes sans aveu qui ont donné leurs sentiments pour des lois. », article qui se termine par un rappel détaillé de « l’Affaire Sirven » où Voltaire joua un grand rôle et dont nous avons sur le site plusieurs références, en particulier Les Sirven et leurs persécuteurs et plusieurs versions du Traité sur la tolérance (Version 1, Version 2, Version 3).

Illustration : Vue de Loreto (XVIIIe).

Crimes ou délits de temps et de lieu.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 830 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LAMARTINE, Alphonse (de) – Le Lis du golfe de Santa Restituta, dans l’île d’Ischia (Poème)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 4min | Genre : Poésie


Le Lis du golfe de Santa Restituta, dans l’île d’Ischia

Voici ce superbe texte, au rythme magnifique, la Méditation poétique numéro 11, édition 1860 : Le Lis du golfe de Santa Restituta, dans l’île d’Ischia (1842).

« Des pêcheurs, un matin, virent un corps de femme
Que la vague nocturne au bord avait roulé
Même à travers la mort sa beauté touchait l’âme.
Ces fleurs, depuis ce jour, naissent près de la lame
Du sable qu’elle avait touché. »

Illustration : Lily, sable et eau.

Licence Creative Commons

Le Lis du golfe de Santa Restituta, dans l’île d’Ischia.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 788 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

RENAN, Ernest – La Vie de Jésus (Deuxième Sélection)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 10min | Genre : Religion


Andrea Schiavone - Jésus devant Ponce Pilate

La Vie de Jésus, œuvre majeure d’Ernest Renan connut un succès triomphal en 1863 (douze éditions la première année), en même temps qu’elle suscita une tempête dans les milieux théologiques. Nous avons lu les premiers chapitres pour commémorer Noël 2015 et nous revenons à quatre des derniers pour célébrer le dimanche de Pâques 2017.

Arrestation et procès de Jésus, Mort de Jésus, Jésus au tombeau et Sort des ennemis de Jésus nous donnent des indications précises historiques, avec références, et Renan insiste beaucoup sur le vrai rôle de Ponce Pilate (mal connu des non-initiés).

L’auteur estime que Jésus est la personnalité « qui a fait faire à l’humanité le plus grand pas vers le divin ».

« S’être fait aimer à ce point qu’après sa mort on ne cessa de l’aimer, voilà le chef d’œuvre de Jésus. »

Permettez à votre serviteur d’être ému en se rappelant que sa première lecture sur Littératureaudio.com en octobre 2007 fut La Prière sur l’Acropole qui s’achève magnifiquement par :

« Un immense fleuve d’oubli nous entraîne dans un gouffre sans nom. O Abîme, tu es le Dieu unique. Les larmes de tous les peuples sont de vraies larmes ; les rêves de tous les sages renferment une part de vérité. Tout n’est ici-bas que symbole et que songe. Les dieux passent comme les hommes, et il ne serait pas bon qu’ils fussent éternels. La foi qu’on a eue ne doit jamais être une chaîne. On est quitte envers elle quand on l’a soigneusement roulée dans le linceul de pourpre où dorment les dieux morts. »

Illustration : Andrea Schiavone, Jésus devant Ponce Pilate (XVIe).

> Écouter un extrait : Arrestation et procès de Jésus.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 932 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FLAT, Paul – Nos femmes de lettres : Madame de Noailles

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 33min | Genre : Biographies


Anna de Noailles

La comtesse Anna-Élisabeth de Noailles, née Bibesco Bassaraba de Brancovan, est une poétesse et une romancière française, d’origine roumaine, née à Paris le 15 novembre 1876 et morte à Paris le 30 avril 1933.

Extrait :
« Pesez chaque mot, chaque groupe de mots, non seulement en lui-même, mais dans ses rapports avec le groupe voisin – puisque la beauté émane toujours d’un rapport – vous ne pourrez être qu’émerveillé de la perfection d’un tableau si mesuré, si éloigné du grossissement romantique, où toutes les sensations visuelles, olfactives, gustatives, s’appellent, se confondent, se pénètrent l’une l’autre, nous découvrant chez l’auteur un organisme merveilleusement approprié à ressentir comme à fixer ces correspondances dont Th. Gautier et Baudelaire firent le credo de leur esthétique, si bien que Mme de Noailles a pu très justement conclure dans son Offrande à la Nature :

Nature au cœur profond, sur qui les cieux reposent,
Nul n’aura comme moi, si chaudement aimé
La lumière des jours et la douceur des choses,
L’eau luisante, et la Terre où la vie a germé.
La Forêt, les étangs, et la plaine féconde,
Ont plus touché mes yeux que les regards humains.
Je me suis appuyée à la beauté du Monde,
Et j’ai tenu l’odeur des saisons dans mes mains. »

Madame de Noailles.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 928 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LAMARTINE, Alphonse (de) – Ode (Poème)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 12min | Genre : Poésie


Ode

Voici la Méditation poétique numéro 10, édition 1860, Ode.
« Delicta majorum immeritus lues.
Horat., od. VI, lib. III. »

Extrait :
« Où sont-ils ces jours où la France,
À la tête des nations,
Se levait comme un astre immense
Inondant tout de ses rayons ?
Parmi nos siècles, siècle unique,
De quel cortège magnifique
La gloire composait ta cour ! »

Méditation suivie de son commentaire.

« De plus, j’avais eu toujours une indicible horreur du matérialisme, ce squelette de la création, exposé en dérision aux yeux de l’homme par des algébristes sur l’autel du néant, à la place de Dieu. Ces hommes me paraissaient et me paraissent encore aujourd’hui des aveugles-nés, des Œdipes du genre humain, niant l’énigme de Dieu parce qu’ils ne peuvent pas la déchiffrer. »

Illustration : Ciel, nuages, la lumière du soleil.

Licence Creative Commons

Ode.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 705 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ANDREÏEV, Léonid – Koussaka

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 25min | Genre : Contes


Rudolf Koller - Chien sautant (1856)

Le héros de ce conte d’Andreïev est un pauvre toutou qui connaît une courte période heureuse dans sa « vie de chien ». On l’a surnomme Koussaka, « celui qui mord » (verbe russe « koussat », mordre), un nom qui ne lui convient pas du tout…

« Il n’appartenait à personne ; il n’avait pas de nom à lui et nul n’aurait pu dire où il avait passé le long hiver rigoureux ni comment il s’était nourri. Des chiens aussi affamés que lui, mais fiers et forts d’avoir des maîtres, le chassaient des chaumières bien chaudes. Quand il se montrait dans la rue, poussé par la faim ou par un instinctif besoin de société, les enfants lui lançaient des pierres, et les grandes personnes l’appelaient gaiement, le sifflant d’une façon terrible et prolongée. Affolé, il courait de côté et d’autre, se cognant aux palissades, aux passants et s’enfuyait au bout du village, au fond d’un grand jardin, dans un endroit qu’il connaissait. Là, il léchait ses plaies et ses blessures et, dans la solitude, la terreur et la haine s’amassaient eu lui.Une fois seulement, quelqu’un le caressa. C’était un paysan ivre qui sortait du cabaret. »

Merci pour lui, petite Lelia !

Traduction : Serge Persky (1870-1938).

Illustration : Rudolf Koller, Chien sautant (1856).

Koussaka.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 717 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous Nos Livres Audio Gratuits :