À Découvrir :
BOVE, Emmanuel – Bécon-les-Bruyères

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 5min | Genre : Romans


Bécon-les-Bruyères

Alors qu’Emmanuel Bove (1898-1945) était considéré avant-guerre comme l’un des principaux écrivains français, son œuvre, rapidement tombée dans l’oubli à la Libération, est longtemps restée indisponible avant d’être rééditée à partir des années 1970. Fleurissent sur notre site quatre ouvrages d’inspirations très diverses.

Bécon-les-Bruyères, roman sans héros (1927), traitant d’un endroit où l’auteur a lui-même demeuré, fait partie de la litterature documentaire. Bécon, nom d’un lieu-dit à cheval sur Courbevoie et Asnières, à dix minutes de Paris, est une ville banale, sans rien de spectaculaire, où Bove recueille quelques faits. Tout y est morne et le désenchantement culmine quand Bove visite le cimetière des chiens.

« Parfois, le fruitier ferme plus tôt son magasin. Il ne doit pas, comme ailleurs, passer sa soirée à s’amuser. Parfois encore la marchande de journaux lève plus tard que d’habitude le rideau de fer de sa boutique. Elle n’a pourtant pas, comme ailleurs, un amant nouveau qu’elle ne peut se résoudre à quitter. »

Une jolie lecture mélancolique, parfois satirique.

En 2017 le sentiment de désolation a heureusement disparu. Petit conseil touristique : au parc de Bécon se trouvent les pavillons de la Scandinavie et des Indes de l’exposition universelle de 1878, inscrits à l’inventaire des monuments historiques en 1987.

Bécon-les-Bruyères.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 021 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

À Découvrir :
LEBLANC, Maurice – Le Signe de l’ombre

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 52min | Genre : Nouvelles


confidences

Troisième confidence. Étranges, ces rendez-vous mystérieux du 15 avril sous Le Signe de l’ombre !

« Et alors, mon cher ami, pris au piège, légalement impuissant, j’ai dû transiger et accepter pour ma part un modeste diamant, le plus petit et le moins beau. Allez donc vous mettre en quatre pour rendre service à votre prochain !
Et Lupin bougonna entre ses dents :
– Ah ! la reconnaissance, quelle fumisterie ! Heureusement que les honnêtes gens ont pour eux leur conscience, et la satisfaction du devoir accompli. »

Accéder à la table des matières du recueil Les Confidences d’Arsène Lupin

Le Signe de l’ombre.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 11 716 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BRADDON, Mary Elizabeth – Barbara (Version 2)

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 7h 40min | Genre : Romans


Barbara

Madame Trevenock et ses filles ont du mal à subsister, n’ayant pour toutes ressources qu’une faible rente. Désirant louer une chambre inoccupée de leur pavillon, elles mettent une annonce dans les journaux.
Un capitaine de l’armée des Indes se présente. Il est en congé et désire se reposer dans un endroit calme de la mère-patrie. Il est séduisant, Barbara, l’une des jeunes filles est merveilleusement belle et, au bout de quelques semaines, ils s’avouent leur amour. Malheureusement, le congé de George Leland est terminé, il doit rejoindre ses compagnons. Les deux amoureux se jurent fidélité et se séparent, le cœur déchiré. Encore trois ans à attendre pour que le capitaine puisse donner sa démission et retrouver celle qu’il aimera jusqu’à sa mort.
Hélas ! La pauvreté devient de plus en plus cruelle. Madame Trévenock tombe gravement malade…

Traduction : Hephell (18?-1894?)

Illustration : Berthe Morisot, L’Été (1879).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 143 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MÜLLER, Wilhelm – Voyage d’hiver (Cycle de 24 poèmes)

Donneur de voix : Alain Degandt | Durée : 36min | Genre : Poésie


Caspar-David Friedrich, Der Wanderer über dem Nebelmeer

C’est en 1823 que Wilhelm Müller publie les 12 premiers poèmes de son recueil Winterreise, et c’est à partir de cette première édition que son ami Franz Schubert compose, en février 1827, les 12 premiers lieder de son célèbre cycle éponyme, dans l’ordre de parution des poèmes. Mais quelques mois plus tard, Schubert découvre l’édition complète du recueil (1824), qui compte à présent 24 poèmes et bouscule l’ordre premier des textes. Il compose néanmoins les 12 lieder manquants à la suite des 12 premiers et termine son ouvrage en octobre 1827, quelques jours après le décès de son ami poète et quelques mois après celui de Beethoven, qu’il admirait profondément, ce dont il fut très affecté. Lui-même décédera l’année suivante, à l’âge de 31 ans. C’est selon l’ordre adopté par Schubert que vous sont proposés les poèmes de la présente lecture.
Brillant érudit, polyglotte, Müller souhaitait créer une poésie populaire, à la fois simple et musicale, dont le thème récurent est celui de la Nature, cher aux romantiques.
Dans Voyage d’hiver, le « poète-wanderer », trahi par sa bien-aimée, effectue un terrifiant voyage intérieur, aux confins de la folie et du suicide. Ce voyage n’avance pas mais tourne sur lui-même et s’enfonce peu à peu dans la mort (ou tout du moins la « petite mort »), dans le froid, l’hostilité des êtres et des choses, la solitude et l’incommunicabilité.

Traduction : Alain Degandt (Tous droits réservés).

Illustration : Caspar-David Friedrich, Der Wanderer über dem Nebelmeer (1818).

Licence Creative Commons

Voyage d’hiver.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 672 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MARIVAUX – Le Paysan parvenu

Donneur de voix : Bernard Mora | Durée : 7h 42min | Genre : Romans


Jean-Baptiste Greuze - Portrait d'un jeune homme avec un chapeau

Jacob, jeune campagnard sans fortune, vient la tenter à Paris où il éduque ses sens et son cœur en frayant son chemin dans le monde.
Pourvu d’autant d’esprit que d’attraits, tour à tour naïf et roué, généreux et opportuniste, il nous gagne à sa cause, devenu narrateur mûr et avisé, par l’acuité de l’observation, le piquant du trait, la succulence de la repartie ; et, de la ville à la Cour, nous entraîne irrésistiblement dans sa bonne et bienveillante humeur.
Marivaux n’acheva pas son roman, qui finit par où il commence : la fière affirmation d’une réussite sociale, conquise sans renier ses origines, dans un monde voué au dédain de classe et aux faux-semblants.

> Écouter un extrait : Partie 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 365 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

COURTELINE, Georges – Le Train de 8h47

Donneur de voix : Judex | Durée : 3h 45min | Genre : Romans


Le Train de 8h47

Deux bons compères, le brigadier La Guillaumette et le soldat Croquebol, du 22ème escadron de cavalerie doivent aller chercher, en prenant le train de 8h47, 4 chevaux égarés au Dépôt.
Ce qui devait être au départ une mission de routine, va se transformer en épopée… courtelinesque !

Georges Courteline, né à Tours en 1858, tira de son passage dans l’Armée et comme fonctionnaire, des satires irrésistibles où tout son sens de l’observation et sa verve font merveille ! Portraits éternels de militaires ou de fonctionnaires grisés par leur statut, ceux-ci lui valent rapidement la consécration et sont adaptés au cinéma.

Sur la stèle de sa tombe est inscrit cette épitaphe : « J’étais né pour rester jeune et j’ai eu l’avantage de m’en apercevoir le jour où j’ai cessé de l’être ».

Illustration : Carlègle, Le Train de 8h47 (1917).

Le Train de 8h47.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 964 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ROSTAND, Edmond – L’Aiglon (Acte I, Scène 13)

Donneur de voix : Cocotte & Christophe Ménager | Durée : 6min | Genre : Théâtre


L'Aiglon

L’Aiglon est un drame en vers d’Edmond Rostand écrit en 1900. Il conte, de façon romancée, les dernières années et la mort du Duc de Reichstadt, fils de Napoléon Ier (l’Aigle). La pièce, qui fait intervenir 52 acteurs, fut représentée pour la première fois le 15 mars 1900 au théâtre Sarah-Bernhardt.
Dans ce drame en six actes, l’Aiglon est en quête de son identité personnelle, sur laquelle plane la gloire de son père. Il tente de marcher dans les traces paternelles pour ne pas être « un front qui se colle à des vitres ». (Source : Wikipédia)
Dans la scène 13, l’Aiglon est face à sa mère. Sous le costume du duc de Reichstadt, dandy, léger, séducteur, prisonnier de l’Autriche sous la garde de Mettervich et auprès de sa mère, se dessine le fils de Napoléon, le grand empereur qui a passionné des générations de Français. En face de lui, sa mère, Marie-Louise, légère, frivole, infidèle, ne pense qu’aux fêtes, aux bals et à ses toilettes.
Rostand écrit, en préface de sa pièce :
« Grand Dieu ! ce n’est pas une cause
Que j’attaque ou que je défend,
Et ceci n’est pas autre chose
Que l’histoire d’un pauvre enfant. »

Illustration : Napoléon II, roi de Rome, par Moritz Michael Daffinger (XIXe).

L’Aiglon (Acte I, Scène 13).

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 400 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ALLARY, Camille – Le Bourdon bleu

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 17min | Genre : Nouvelles


Georges Seurat Le cirque

Les clowns entraient bruyamment en piste. Ils étaient une douzaine de joyeux compères, grotesquement costumés, enfarinés, coiffés de grosses perruques, gambadant, sautant, cabriolant.
Un clown, vieux et cassé, se tenait droit loin de ses confrères. Son collant rouge et noir mettait sa maigreur en relief. Le toupet roux de sa perruque tombait, flasque, sur son front déprimé. Ses longs pieds, ses jambes décharnées, semblaient ne pouvoir porter le torse qu’avec des efforts inouïs.
La femme, une blonde au front large, aux yeux clairs et doux, portait un joli costume d’amazone. Dès qu’elle parut, les applaudissements éclatèrent, longs, répétés, bien nourris. Heureuse du succès obtenu, elle maniait son cheval avec une dextérité toute masculine. En voyant la vivacité de ses gestes, l’animation de son visage, l’éclat de ses yeux, on sentait que cette belle fille était là dans son élément.
Comment cette magnifique jeune femme avait-elle pu épouser ce clown vieux, maigre, chauve, grincheux et jaloux ?

Illustration : Georges Seurat, Le Cirque (1891).

Le Bourdon bleu.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 181 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LÉGER, Louis – Contes populaires slaves (Œuvre intégrale)

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : 4h 33min | Genre : Contes


Zora

Louis Léger (1843-1923) est un universitaire français spécialiste des langues et civilisations slaves. Il fut élu membre de l’Académie des inscriptions et belles-lettres en 1900.
Il n’est pas l’auteur, mais le rassembleur et le traducteur de trente-trois contes populaires slaves croates, serbes, petit-russiens, polonais, dalmates, russes, slovaques, bohèmes et bulgares.
Peut-être serez-vous sensibles à la différence des contes avec nos contes occidentaux, mais elle n’est pas flagrante.

> Écouter un extrait : Une drachme de langue.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 668 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

NIETZSCHE, Friedrich – Humain trop humain : Le Voyageur et son ombre

Donneuse de voix : Domi | Durée : 7h 15min | Genre : Philosophie


Friedrich Partie 0(1875)

Le Voyageur et son ombre. Ce recueil, publié la première fois en décembre 1880, contient 350 aphorismes sans séparation en chapitres.

Partie 0y aborde des sujets de tous ordres : l’enseignement, la mode, le christianisme, le châtiment, les Grecs. Sous les aphorismes, il se livre à une étude des mœurs et, à travers elle, à une critique de la morale traditionnelle qui a masqué les pulsions, l’irrationnel, l’« ombre » en chacun de nous qui constituent la réalité profonde de la vie.

Ce texte constitue la seconde partie de Humain trop humain.

Traduction : Henri Albert (1869-1821).

> Écouter un extrait : Partie 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 765 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous Nos Livres Audio Gratuits :