Livres audio gratuits pour "Théophile+Gautier" :


GAUTIER, Théophile – La Cafetière (Version 3)

Donneur de voix : Lostania0 | Durée : 14min | Genre : Nouvelles


Théophile Gautier par Félix Nadar

« L’année dernière, je fus invité, ainsi que deux de mes camarades d’atelier, Arrigo Cohic et Pedrino Borgnioli, à passer quelques jours dans une terre au fond de la Normandie. Le temps, qui, à notre départ, promettait d’être superbe, s’avisa de changer tout à coup, et il tomba tant de pluie, que les chemins creux où nous marchions étaient comme le lit d’un torrent… »

La Cafetière.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 222 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GAUTIER, Théophile – Honoré de Balzac (1855)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 36min | Genre : Biographies


Honoré de Balzac

Le début : « Balzac naquit à Tours le 16 mai 1799, le jour de la fête de saint Honoré, dont on lui donna le nom, qui parut bien sonnant et de bon augure. Le petit Honoré ne fut pas un enfant prodige ; il n’annonça pas prématurément qu’il ferait la Comédie humaine. C’était un garçon frais, vermeil, bien portant, joueur, aux yeux brillants et doux, mais que rien ne distinguait des autres, du moins à des regards peu attentifs. À sept ans, au sortir d’un externat de Tours, on le mit au collège de Vendôme, tenu par des oratoriens, où il passa pour un élève très médiocre… »

Illustration : Portrait d’Honoré de Balzac, par Louis-Auguste Bisson (1842).

Honoré de Balzac.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 783 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GAUTIER, Théophile – Venise

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 26min | Genre : Voyages


Eduard Gerhardt - Venise, maison de la famille Moro (1867)

Depuis dix ans (Venise « la rouge » d’Alfred de Musset lu en 2007) près de 50 contes, poèmes, romans, nouvelles consacrés à Venise sont venus enrichir Littératureaudio.com…

Théophile Gautier en 1845 dans Zigzags nous propose une approche assez inattendue et contrastée de cette cité qui éblouit le poète, mais à la vie de laquelle il n’épargne pas les critiques.

« Mais voici le revers de la médaille. Venise est une ville admirable comme musée et comme panorama, et non
autrement. Il faut la voir à vol d’oiseau. L’humidité y est extrême ; une odeur fade, dans les chaudes journées d’été, s’élève des lagunes et des vases ; tout y est d’une malpropreté infecte. Ces beaux palais de marbre et d’or, que nous venons de décrire, sont salis par le bas d’une étrange manière… À ces palais s’accrochent, comme un pauvre au manteau d’un riche, d’ignobles masures moisies et lézardées qui penchent l’une vers l’autre, et qui, lasses d’être debout, s’épaulent familièrement aux flancs de granit de leurs voisins… Les gondoles, dont ils font tant de belles descriptions, sont des espèces de fiacres d’eau qui ne valent guère mieux que ceux de terre. »

Heureusement l’enthousiasme revient quand il se met à admirer les 500 ponts et les 300 riches églises de la cité des doges.

Heureusement encore il s’est trompé en prédisant (il y a cent soixante dix ans !) :
« Artistes ! pendant qu’elle est encore debout, et dans quelque temps d’ici ce ne sera plus qu’une ruine immense au milieu d’un marais méphitique, praticable tout au plus pour les poissons, allez, copiez-moi toutes ces façades, dessinez ces statues, faites des croquis d’après ces tableaux. »

Illustration : Eduard Gerhardt, Venise, maison de la famille Moro (1867).

Venise.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 998 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LAUTRÉAMONT – Poésies I

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 32min | Genre : Essais


Isidore Ducasse

Les Chants de Maldoror étaient signés par le Comte de Lautréamont, pseudonyme d’Isidore Ducasse qui reprend son nom comme auteur de Poésies I et Poésies II (1868) qui auraient sans doute été intitulées, si Ducasse n’était pas mort en 1870 à 24 ans, Préface d’un livre futur parce qu’il n’y a nulle trace de vers dans ce récit en grande partie consacré aux poètes.

Poésies I commence par cette épigraphe : « Je remplace la mélancolie par le courage, le doute par la certitude, le désespoir par l’espoir, la méchanceté par le bien, les plaintes par le devoir, le scepticisme par la foi, les sophismes par la froideur du calme et l’orgueil par la modestie », mais il est difficile de ne pas constater qu’en parfait désaccord avec ses contemporains, Ducasse, avec sa tonalité pamphlétaire, est « méchant » à l’égard des célébrités de l’époque :

« Depuis Racine, la poésie n’a pas progressé d’un millimètre. Elle a reculé. Grâce à qui ? aux Grandes-Têtes-Molles de notre époque. Grâce aux femmelettes, Chateaubriand, le Mohican-Mélancolique ; Sénancourt, l’Homme-en-Jupon ; Jean-Jacques Rousseau, le Socialiste-Grincheur ; Anne Radcliffe, le Spectre-Toqué ; Edgar Poe, le Mameluck-des-Rêves-d’Alcool ; Mathurin, le Compère-des-Ténèbres ; Georges Sand, l’Hermaphrodite-Circoncis ; Théophile Gautier, l’Incomparable-Épicier ; Leconte, le Captif-du-Diable ; Goethe, le Suicidé-pour-Pleurer ; Sainte-Beuve, le Suicidé-pour-Rire ; Lamartine, la Cigogne-Larmoyante ; Lermontov, le Tigre-qui-Rugit ; Victor Hugo, le Funèbre-Échalas-Vert ; Mickiewicz, l’Imitateur-de-Satan ; Musset, le Gandin-Sans-Chemise-Intellectuelle ; et Byron, l’Hippopotame-des-Jungles-Infernales. »

Quand Ducasse leur reproche d’avoir « chanté le mal », il semble oublier que Lautréamont a écrit les beaux Chants de Maldoror.

Qu’en pensez-vous ?

Poésies 1.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 493 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HOUSSAYE, Arsène – Souvenirs de jeunesse (Sélection)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 40min | Genre : Nouvelles


Henri de Latouche et Pauline de Flaugergues

Arsène Houssaye (pseudonyme d’Arsène Housset), auteur très prolifique de plus de cent ouvrages nous rapporte des Souvenirs de jeunesse entre ses 16 et 36 ans. Il fut le collaborateur et l’ami de Jules Janin, Théodore de Banville, Henri Murger, Jules Sandeau,Théophile Gautier, Gérard de Nerval, Charles Baudelaire et Émile Zola qui en prononçant son oraison funèbre en 1896 (il avait 82 ans) l’appela : « un des derniers grands chênes de la forêt romantique ».

Nous vous proposons,après Douze Nouvelles Nouvelles un aperçu de Souvenirs de jeunesse :

- Un lys sur le fumier,
- L’Amour et la mort,
- La Survivante.

Peu gaies, il faut le dire, ces trois morts de jeunes filles, pour des souvenirs de jeune homme, mais Houssaye ne tombe jamais dans le pathétique facile et se permet souvent une style léger et presque joyeux.

> Écouter un extrait : Un lys sur du fumier.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 499 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DIVERS – Dix Poèmes pour le Jour des morts

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 12min | Genre : Poésie


Jules Bastien Lepage - La Toussaint

Voici dix poèmes de dix auteurs différents (par ordre alphabétique) consacrés au thème de la mort que célèbre la Toussaint.
Ajoutez-y les quelques autres déjà sur le site, comme par exemple Pensée des morts (Version 1, Version 2) de Lamartine, La Comédie de la mort de Théophile Gautier, les poèmes consacrés à la mort dans les Fleurs du mal de Baudelaire, Ce que dit la bouche d’ombre de Victor Hugo, etc…

« Accoutumons-nous à considérer la mort comme une forme de vie que nous ne comprenons pas encore. Apprenons à la voir du même œil que la naissance. Il est tout à fait raisonnable et légitime de se persuader que la tombe n’est pas plus redoutable que le berceau. » Maurice Maeterlinck

« La mort, mon fils, est un bien pour tous les hommes ; elle est la nuit de ce jour inquiet qu’on appelle la vie. » Henri Bernardin de Saint-Pierre

« Nous sommes des victimes condamnées toutes à la mort ; nous ressemblons aux moutons qui bêlent, qui jouent, qui bondissent, en attendant qu’on les égorge. » Voltaire

> Écouter un extrait : Le Jour des morts (Antoine de Latour).

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 822 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BERGERAT, Émile – Azeline – Les Demi-Âmes – La Tache d’encre

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Nouvelles


Wladyslaw Wankie - Bretonne à la pêche (détail, 1893-1894)

Notre site offre aujourd’hui une vingtaine de Contes d’Émile Bergerat (1845-1923).

Azeline et Les Demi-Âmes sont deux légendes bretonnes que nous fait découvrir le gendre de Théophile Gautier :

« Voilà comment on s’aimait chez nous, mon bon monsieur, au temps où il y avait des rois régnants, quand tout le monde allait, le dimanche, à la messe, et ceux qui disent que l’histoire s’est passée ailleurs qu’en Bretagne sont des menteurs qui veulent nous faire du tort dans l’esprit du monde. », dit la vieille sorcière d’Azeline.

« Aujourd’hui, jour des Morts, j’ai appris que les Demi-Âmes s’étaient envolées. Ils sont morts ensemble presque à la même minute et dans la même heure. On les a trouvés dans leur chaumière assis devant l’âtre éteint, et côte à côte sur deux escabeaux rapprochés. »

Dans La Tache d’encre, un « bon juge » nous éclaire sur la triste condition des filles dites « de joie »:

« La plus malheureuse est sans contredit la fille en carte. Vous n’ignorez pas à quelles mesures de police elle doit se soumettre pour exercer son lugubre négoce. Elle est inscrite sur un registre secret du bureau des mœurs, et jamais, vous m’entendez bien, jamais plus, se fût-elle rachetée cent fois par une conduite exemplaire, elle n’est rayée du livre d’infamie. J’en ai vu, moi qui… »

Un récit bouleversant… et rassurant.

Illustration : Wladyslaw Wankie, Bretonne à la pêche (détail, 1893-1894).

> Écouter un extrait : Azeline.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 043 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GAUTIER, Théophile – Monographie du bourgeois parisien

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 40min | Genre : Société


Honoré Daumier - Les Bons Bourgeois : comment se termine, après dîner, une conversation conjugale (1846)

Définition courante du Bourgeois : Celui qui n’est ni noble, ni ecclésiastique, ni militaire, mais les artistes, depuis l’époque romantique, emploient ce mot pour désigner quelqu’un qui est peu versé dans les arts et qu’ils accusent d’avoir le goût vulgaire.
Pendant la Restauration le bourgeois est sujet de rire avec sa bedaine, sa cupidité, sa suffisance ; très caricaturé par les Daumier, Gavarni, Monnier il devient vite personnage littéraire.

Théodore de Banville précise :

« Je partage avec les hommes de 1830 la haine invétérée et irréconciliable de ce que l’on appela alors les bourgeois, mot qu’il ne faut pas prendre dans sa signification politique et historique, et comme signifiant tiers-état ; car, en langage romantique, bourgeois signifiait l’homme qui n’a d’autre culte que celui de la pièce de cent sous, d’autre idéal que la conservation de sa peau, et qui en poésie aime la romance sentimentale et dans les arts plastiques, la lithographie coloriée. »

Dans sa Monographie du bourgeois parisien (La Peau de tigre), Gautier commence en exprimant de façon humoristique son dégoût, puis arrivent agacement et colère, quand, au nom des Jeunes-France, il établit la supériorité particulière des gens de lettres et des artistes sur la bourgeoisie : « c’est que le bourgeois est totalement fermé à la poésie et à l’art ».

« Je voudrais bien donner une description exacte et succincte de l’animal ; mais cela ne laisse pas que d’être difficile. Le bourgeois est un et multiple, et, dans son espèce, il est ce que sont les chiens dans la leur.
Il y a des chiens noirs, il y a des chiens blancs, il y en a de pies ; les uns ont les pattes tortues et les oreilles traînantes, les autres ont le museau pointu et le poil ras ; mais lévriers, caniches, bassets, dogues, carlins, quoique très-différents entre eux, se font aisément reconnaître pour chiens, et personne ne s’y trompe.
Il en est de même du bourgeois : chauve, ventru, avec ou sans favoris, le nez rouge ou bleu, l’œil vert ou jaune, la jambe circonflexe et l’échine prolixe, il n’en est pas moins un bourgeois ; et tout homme qui passe et le voit marcher ou s’asseoir, dit avec un ricanement singulier : « C’est un bourgeois. »»

Viendront les bourges, les bcbg, les bobos…

Monographie du bourgeois parisien.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 090 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour "Théophile+Gautier" :