À Découvrir :
CHATEAUBRIAND, François-René (de) – Mémoires d’outre-tombe (Première Partie, Livre 6)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 1h 20min | Genre : Biographies


Gilbert Stuart Williamstown - Portrait of George Washington

Dans ce Livre 6ème, revu en 1846, l’auteur évoque en 1843, dans un court prologue, ses souvenirs comme ambassadeur à Londres en 1822, où il reprenait ses Mémoires. Et, ce sera : sa traversée de l’océan en 1791, la mer et les marins, l’Amérique, les côtes américaines et la belle nature si variée, son entrevue, courte mais si marquante, avec le Général Washington, puis son opinion sur Bonaparte.

« La voile enflée me renvoyait la fraîcheur de la brise qui me berçait sous le dôme céleste:à demi assoupi et poussé par le vent,je changeais de ciel en changeant de rêve. »

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Livre 06, Début.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 060 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

À Découvrir :
FRANCE, Anatole – Les Sept Femmes de la Barbe-bleue (Version 2)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 47min | Genre : Contes


Les Sept Femmes de la Barbe-bleue

À rebours du célèbre conte de Charles Perrault, Anatole France réhabilite souverainement le gentilhomme Bernard de Montragoux, dit « La Barbe-bleue » dont «  la barbe était bleue, mais elle n’était bleue que parce qu’elle était noire, et c’était à force d’être noire qu’elle était bleue ».

Le début : « On a émis sur le personnage fameux, vulgairement nommé la Barbe-Bleue, les opinions les plus diverses, les plus étranges et les plus fausses. Il n’en est peut-être pas de moins soutenable que celle qui fait de ce gentilhomme une personnification du soleil. C’est à quoi l’on s’est appliqué il y a une quarantaine d’années dans une certaine école de mythologie comparée. On y enseignait que les sept femmes de la Barbe-Bleue étaient des aurores et ses deux beaux-frères les deux crépuscules du matin et du soir, identiques aux Dioscures qui délivrèrent Hélène ravie par Thésée. À ceux qui seraient tentés de le croire, il faut rappeler qu’un savant bibliothécaire d’Agen, Jean-Baptiste Pérès, démontra, en 1817, d’une façon très spécieuse, que Napoléon n’avait jamais existé et que l’histoire de ce prétendu grand capitaine n’était qu’un mythe solaire. En dépit des jeux d’esprit les plus ingénieux, on ne saurait douter que la Barbe-Bleue et Napoléon n’aient réellement existé. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 250 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VOLTAIRE – Dictionnaire philosophique : Homme

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 25min | Genre : Philosophie


«  Tous les hommes qu’on a découverts [...] vivent en société. »

Du long article Homme du Dictionnaire philosophique de Voltaire nous avons sélectionné :

Différentes Races d’hommes
« Nous avons vu ailleurs combien ce globe porte de races d’hommes différentes, et à quel point le premier nègre et le premier blanc qui se rencontrèrent durent être étonnés l’un de l’autre. »

Que toutes les races d’hommes ont toujours vécu en société
« Tous les hommes qu’on a découverts dans les pays les plus incultes et les plus affreux vivent en société comme les castors, les fourmis, les abeilles, et plusieurs autres espèces d’animaux. »

L’Homme est-il né méchant ?
« Il est par toute la terre du naturel des agneaux tant qu’il est enfant. Pourquoi donc, et comment devient-il si souvent loup et renard ? N’est-ce pas que, n’étant né ni bon ni méchant, l’éducation, l’exemple, le gouvernement dans lequel il se trouve jeté, l’occasion enfin, le déterminent à la vertu ou au crime ? »

Illustration : Labrousse, Costumes des femmes des Landes (1797).

> Écouter un extrait : Différentes races d’hommes.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 571 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CHENEVIÈRE, Adolphe – Riquet

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 33min | Genre : Nouvelles


Riquet

Cette jolie nouvelle d’amour de l’écrivain suisse Adolphe Chenevière (1855-1917) est parue dans le magazine La Lecture en 1897.

« … moi, que mon âge dispensait de danser, je me tenais dans un coin sombre et j’observais Sabine. Elle était charmante, vraiment ! Son regard noir, que la lueur des bougies faisait étinceler, suivait les couples tournoyants, puis se baissait bien vite sur le clavier comme pour venir en aide à ses doigts un peu engourdis, et, lorsqu’un passage compliqué, une gamme chromatique ou un coquin de bémol inattendu venait la taquiner, on lisait l’effort de volonté et d’attention dans le pli furtif de son front et la contraction légère de ses lèvres. Elle mettait tant de bonne volonté à remplir son ingrate besogne que je l’admirais ; bien plus, je lui pardonnais de ne pas aimer Riquet et je revenais sur mon jugement trop sévère du premier abord. »

Riquet.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 433 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LEROUX, Gaston – Barbarie

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 8min | Genre : Société


Barbarie

Dans Le Matin du mercredi 20 mai 1903, une surprenante révélation, faite par Gaston Leroux.

Barbarie
« – En Angleterre, fit mon ami de Londres, on ne leur joue point de la musique en prison, et cependant quand nos voleurs en sortent leurs mœurs sont devenues aussi douces qu’il se peut imaginer…

- Et que faites-vous donc à vos voleurs, en prison, pour atteindre à un aussi beau résultat ?

Mon ami de Londres me répondit : « Nous leur donnons la schlague ! »»

Illustration : Jules Achille Noel, Rampart, La Bastonnade (XIXe siècle).

Barbarie.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 446 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DORIAN, Tola – La Comtesse Geneviève

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 27min | Genre : Nouvelles


La Comtesse Geneviève

Ce petit chef-d’œuvre de nouvelle de Tola Dorian, poète, auteur dramatique, traductrice, née Kapitolina Sergueïevna Mestcherskaïa, princesse Mestcherskii, épouse Charles Dorian (1841-1918), est parue dans La Grande Revue. Paris et St Petersbourg en 1888.

« Le Voevoda paraît. Vêtu comme à l’ordinaire, mais le visage rayonnant, ses éperons sonnant une marche triomphale, il tord sa longue moustache grisonnante et, tête nue, offre le poing à la Panna Geneviève dont l’aube pâlit encore les pâleurs ; dans son corsage de laine elle a mis un lis éblouissant et couronné de quelques fleurs virginales ses cheveux vaporeux.
À l’ombre de ses cils d’or se voile le regard rêveusement alangui, où dorment, latentes encore, la souveraineté irrésistible de la patricienne affinée et la grâce de la femme future. Sa tête, petite, a le port d’une gazelle sous son diadème de tresse blondes. C’est une fleur royale que cette enfant blanche, parée de sa robe de laine grossière et de sa majestueuse beauté. »

La Comtesse Geneviève.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 470 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DEULIN, Charles – Le Filleul de la Mort

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 33min | Genre : Nouvelles


Le Filleul de la Mort

Un des Contes d’un buveur de bière de Charles Deulin, Le Filleul de la Mort, sujet de réflexion pour chacun…

Imaginez, cher lecteur, que la Mort vous prête sa faux et exige que vous l’utilisiez pendant un certain temps. En arriverez-vous à la conclusion pessimiste de son filleul Macaber :

« Décidément, pensa Macaber, je ne me mêle plus de faire le bonheur des hommes. C’est là un métier de dupe, & j’ai éprouvé par moi-même que tout bienfait mérite sa punition. » ?

Illustration : Le Filleul de la Mort, eau-forte d’Omer Bouchery (1934).

Le Filleul de la Mort.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 417 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FEUILLET, Octave – Vie de Polichinelle et ses nombreuses aventures

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 1h 42min | Genre : Contes


Vie de Polichinelle

Le célèbre Polichinelle de la commedia dell’arte, au gros ventre par devant et une bosse dans le dos, est chez Octave Feuillet un personnage picaresque, dont l’esprit remarquable compense largement ses difformités et qui se sort de toutes les chausse-trappes avec un irrésistible brio.

« Polichinelle, cependant, était l’objet de mille démonstrations d’amitié de la part des courtisans, car on se doutait qu’il allait entrer en faveur. Le roi, en effet, lui ordonna sur l’heure de lui demander ce qu’il voudrait, en retour du bon office qu’il venait de rendre à la famille royale. « Sire, dit Polichinelle, je demande quatre choses à Votre Majesté : la première, c’est qu’elle me reçoive parmi ses pages, et qu’elle me fasse donner des maîtres en toutes les sciences. – Je l’accorde, dit le roi. – La seconde, c’est que mon âne, à qui je dois tant, soit dispensé désormais d’aller au moulin et qu’il soit admis à brouter l’herbe de vos pelouses, sire. – Il la broutera, dit le roi. – La troisième, c’est que Votre Majesté fasse vivre mon père et ma mère dans une honnête aisance jusqu’à la fin de leurs jours. – Bien volontiers, dit le roi. Et la quatrième, mon ami ? – La quatrième, sire, c’est d’embrasser la main de la princesse. » Et tout le monde de s’extasier sur le merveilleux savoir-vivre de Polichinelle. Le roi dit qu’il le permettait. Là-dessus la princesse, en souriant de tout son cœur, tendit sa main au bienheureux petit bossu, qui en baisa doucement quatre doigts ; puis, arrivant au pouce, il n’en fit pas plus de cérémonie. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 564 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MEURVILLE, Louis (de) – Le Monde en l’an 2000

Donneuse de voix : René Depasse | Durée : 19min | Genre : Nouvelles


L'Agriculture en l'an 2000

Ces quelques phrases extraites de Le Monde en l’an 2000 écrites en 1904 par l’Académicien français Louis de Meurville (1845-1936) vous donneront une idée du reste de l’article qui prédit, un siècle à l’avance, la vie qui attend le monde nouveau. (À noter cependant que de Meurville ne mentionne ni Internet ni Litteratureaudio.com !)

« Que sera la vie sociale dans cent ans ? Comment le monde sera-t-il organisé, si nous tenons compte des progrès de la science et de la marche des idées ? [...] Cependant, il semble qu’on puisse sagement calculer les effets que produiront sur l’humanité les tendances actuelles et les découvertes nouvelles. Le passé ne nous enseigne-t-il pas l’avenir ? [...] Pour en juger plus sûrement, il faudrait savoir quelles découvertes nouvelles fera la science 
au cours du vingtième siècle, car telle invention,
 dont nous ne nous doutons pas, pourra modifier les conditions de la vie. [...] C’est le moteur à explosion employé par nos automobiles, qui paraît être l’agent propulseur de l’avenir, à moins que l’électricité n’accapare à peu près tout, chemins de fer, industrie, automobiles sur routes, cuisine, chauffage, éclairage, machines à coudre et ventilateurs pour enlever la poussière des appartements à la place des domestiques qui deviendront bien vite très rares et de plus en plus exigeants. [...] On fera des routes spéciales pour les automobiles, des routes unies, inclinées dans les tournants, et ne croisant une autre route que par-dessus ou par-dessous. La vitesse des automobiles sera facilement de cent kilomètres à l’heure. » etc, etc…

Illustration : L’Agriculture en l’an 2000, par Jean-Marc Côté (1899).

Le Monde en l’an 2000.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 417 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GABORIAU, Émile – La Corde au cou (Partie 01 : Le Feu du Valpinson)

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 2h 52min | Genre : Romans


Joseph Mallord William Turner - The Burning of the Houses of Lords and Commons (1834-1835)

Le roman La Corde au cou est considéré comme le chef-d’œuvre d’Émile Gaboriau. C’est, en marge de l’intrigue bien ficelée, un subtil portrait de la société du 19ème siècle.

Au milieu de la nuit, un paysan arrive, tout essoufflé, à la porte de la maison du maire : le château du Valpinson est en feu, le comte est grièvement blessé, deux hommes sont morts dans l’incendie et trois autres blessés sérieusement. Un jeune « innocent » accuse un voisin, le marquis de Boiscoran, d’être l’auteur de cette catastrophe. Celui-ci clame son innocence, mais il est arrêté et écroué. Tout le désigne comme le coupable, malgré ses protestations. Mais pourquoi refuse-t-il de donner un alibi solide qui le sauverait du tribunal ? Et si ce n’est pas Jacques de Boiscoran le coupable, qui est-il ?

Dans cette enquête, le rôle de l’enquêteur est marginal. Ce sont les angoisses du prévenu et de sa famille qu’Émile Gaboriau dépeint avec son talent habituel. Les personnages sont intéressants et attachants et l’intrigue est bien construite.

Illustration : Joseph Mallord William Turner, The Burning of the Houses of Lords and Commons (1834-1835).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 273 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous Nos Livres Audio Gratuits :