À Découvrir :
ZOLA, Émile – Polémique autour de Thérèse Raquin

Donneur de voix : Iamnot | Durée : 34min | Genre : Correspondance


Emile Zola - Dessin

Voici des échanges de lettres de Zola avec l’anti-naturaliste Louis Ulbach (Ferragus) et Sainte-Beuve suivant la parution de Thérèse Raquin.

« Il s’est établi depuis quelques années une école monstrueuse de romanciers, qui prétend substituer l’éloquence du charnier à l’éloquence de la chair, qui fait appel aux curiosités les plus chirurgicales, qui groupe les pestiférés pour nous en faire admirer les marbrures, qui s’inspire directement du choléra, son maître, et qui fait jaillir le pus de la conscience. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 11 265 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

À Découvrir :
MALOT, Hector – L’Auberge du monde (Œuvre intégrale)

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 40h 30min | Genre : Romans


Hector Malot - L'Auberge du monde

Grande fresque de la société cosmopolite parisienne à la fin de l’Empire, les quatre tomes qui composent L’Auberge du Monde furent publiés en 1875 et 1876.

1. Le Colonel Chamberlain
2. La Marquise de Lucillière
3. Ida et Carmelita
4. Thérèse


> Consulter la version texte de ce livre audio.
Page vue 2 009 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOVE, Emmanuel – Le Meurtre de Suzy Pommier

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 2h 50min | Genre : Romans


Henri de Toulouse-Lautrec - L'Anglaise du Star du Havre (1899)

La présentation au public du dernier film de Jean Rivière se termine. Certaines scènes, très crues et violentes, ont provoqué des réactions houleuses dans le public. L’héroïne du film est assassinée dans sa baignoire par un ancien amant. Le lendemain, Suzy Pommier, la jeune et belle actrice, est trouvée morte, étranglée, dans sa baignoire. Cette scène est la répétition exacte de la dernière scène du film, visionné la veille par de très nombreuses personnes. Le jeune détective Hector Mancelle se met à la recherche de l’assassin.

Emmanuel Bove, né le 20 avril 1898 à Paris 14e où il est mort le 13 juillet 1945 dans le 17e, est un écrivain français. De son vrai nom Emmanuel Bobovnikoff, il naît d’un père russe et d’une mère luxembourgeoise. À l’âge de 14 ans, il décide de devenir romancier.

Alors qu’Emmanuel Bove était considéré avant-guerre comme l’un des principaux écrivains français, son œuvre, rapidement tombée dans l’oubli à la Libération, est longtemps restée indisponible avant d’être rééditée à partir des années 1970.

Deux romans et une nouvelle sont déjà dans la bibliothèque de Littératureaudio.com : Mes amis, Le Pressentiment et Un Raskolnikoff. Un roman policier qui tient en haleine jusqu’au dénouement inattendu.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 685 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOCCACE, Jean – Le Psautier de l’abbesse – Cornes pour cornes – Perronnelle, ou La Femme avisée

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 29min | Genre : Contes


Le Psautier de l'abbesse

Trois histoires de femmes peu sages.

Le Psautier de l’abbesse (Journée IX, Nouvelle 02) :

« Il y a en Lombardie un monastère fameux par sa sainteté et l’austérité de la règle qu’on y observe. Une femme, nommée Isabeau, qui réunissait en elle la noblesse et la beauté, l’habitait depuis quelque temps. Un jour un de ses parents vint la voir à la grille avec un ami, cet ami était jeune et bien fait. La nonain le sentit, et en devint dès ce moment éperdument amoureuse. »

NB: Le mot Psautier a trois sens :

1. Recueil des psaumes.
2. Espèce de voile dont quelques religieuses se couvrent la tête et les épaules.
3. Grand chapelet monastique, inventé, dit-on, par saint Dominique, et nommé psautier parce qu’il contient autant de grains que David a composé de psaumes (150).

Cornes pour cornes (Journée VIII, Nouvelle 08) :

« Depuis ce jour, chaque femme eut deux maris, et chaque mari eut deux femmes, sans qu’il s’élevât jamais la moindre contestation entre eux pour la jouissance. »

Perronnelle, ou La Femme avisée (Journée VII, Nouvelle 02) est achevé par un Boccace coquin et libertin.

Traduction : Antoine Sabatier de Castres (1742-1817).

Illustration : Le Psautier de l’abbesse (Éditions Barbier, 1846).

> Écouter un extrait : Le Psautier de l’abbesse.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 884 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

STEVENSON, Robert Louis – L’Île au trésor (Version 2)

Donneur de voix : Vincent de l’Épine | Durée : 8h 33min | Genre : Romans


L'Île au trésor

« Profitant de ce répit, je rechargeai sans plus attendre l’amorce de mon pistolet qui avait raté, et lorsque celui-ci fut en état, pour plus de sécurité je me mis à vider l’autre et à le recharger entièrement de frais.

En présence de ma nouvelle occupation, Hands demeura tout ébaubi : il commençait à s’apercevoir que la chance tournait contre lui ; et après une hésitation visible, lui aussi se hissa pesamment dans les haubans et, le poignard entre les dents, se mit à monter avec lenteur et maladresse. Cela lui coûta un temps infini et maint grognement, de tirer après lui sa jambe blessée ; et j’avais achevé en paix mes préparatifs, qu’il n’avait pas encore dépassé le tiers du trajet. À ce moment, un pistolet dans chaque main, je l’interpellai :
- Un pas de plus, maître Hands, et je vous fais sauter la cervelle !… Les morts ne mordent pas, vous savez bien, ajoutai-je avec un ricanement. »

Dans L’Île au Trésor, Stevenson montre son immense talent de narrateur : il sait trouver l’exact équilibre entre le réalisme et le romanesque, et les aventures du jeune Jim Hawkins sont palpitantes tout en restant ancrées dans une réalité toujours crédible.
Stevenson sait aussi peupler son univers de personnages réalistes, toujours complexes et ambivalents… Et puis surtout il y a Long John Silver !

Traduction : Déodat Serval (1878-1938).

Un immense merci aux Cap Horniers de Quimper, qui m’ont autorisé à utiliser leur interprétation de Quinze Marins, la chanson de Michel Tonnerre qui est une adaptation française de la célèbre chanson des pirates de L’Île au trésor. Merci également aux enfants de Michel Tonnerre pour leur autorisation.

Illustration pour la première édition française de L’Île au trésor (Hetzel, 1885), par George Roux (1850-1929).

Vous pouvez aussi suivre les aventures de Jim Hawkins sur la carte de l’île au trésor, dessinée par Stevenson.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 870 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TOURGUENIEV, Ivan – Monsieur François (Souvenir de 1848)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 6min | Genre : Histoire


H. Senillon - Le Café de la Rotonde au Palais-Royal

Ivan Tourgueniev avait trente ans quand il rencontra l’énigmatique Monsieur François qui lui inspira le livre qu’il publia peu avant sa mort en 1883.

Souvenir de 1848 est le sous-titre de Monsieur François et nous apporte quantité de révélations sur cette troisième révolution française, après celles de 1789 et de 1830.
« Elle se déroule à Paris du 22 au 25 février 1848. Sous l’impulsion des libéraux et des républicains, le peuple de Paris, à la suite d’une fusillade, se soulève à nouveau et parvient à prendre le contrôle de la capitale. Louis-Philippe, refusant de faire tirer sur les Parisiens, est donc contraint d’abdiquer en faveur de son petit-fils, Philippe d’Orléans, le 24 février 1848.
Le même jour, dès 15 heures, la Seconde République est proclamée par Alphonse de Lamartine, entouré des révolutionnaires parisiens. Vers 20 heures, un gouvernement provisoire est mis en place, mettant ainsi fin à la Monarchie de Juillet. » (Wikipédia)

À cette époque Tourgueniev vivait à Paris et ses entretiens avec Monsieur François ne portent pas seulement sur la politique. Cet inconnu intrigue beaucoup notre auteur et a quelques phrases prophétiques.

« Je ne pus rien apprendre de plus, et qui était ce M. François ? La question resta une énigme.
Il y a de ces oiseaux de mer qui n’apparaissent que pendant la tempête. Les Anglais les nomment stormypétrels. Ils voient bas dans l’air troublé, en rasant de leurs ailes les crêtes des vagues furieuses, et disparaissent dès que le temps redevient serein. »

Traduction anonyme (1885).

Illustration : H. Senillon, Le Café de la Rotonde au Palais-Royal.

Monsieur François.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 857 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOURGET, Paul – Le Danseur mondain (Version 2)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 4h 29min | Genre : Romans


Le Danseur mondain

Renée tombe amoureuse de Neyrial, maître de danse dans un hôtel de la Riviera, qui est également très attiré par la jeune femme… Mais ce dernier a un passé suspect. Autrefois il était employé chez un avocat, lequel était aussi un bibliophile passionné, et il a volé quelques volumes en éditions rarissimes. Le vol étant découvert, Neyrial (de son vrai nom, Pierre-Stéphane Beurtin) a dû partir…

Extrait : « Du coup, ce témoignage, apporté par Renée, ruinait à fond l’édifice d’hypothèses construit par Jaffeux. Si ce garçon avait été le séducteur accusé par son ancien patron, se serait-il déshonoré, gratuitement, aux yeux de la jeune fille ? Non, puisque c’était là se l’aliéner à jamais. Impossible d’imaginer qu’en agissant de la sorte il se ménageât un moyen de pression sur le vrai coupable. Celui-ci ne voyait plus qu’un seul motif à cette attitude, adoptée à deux reprises, dans ce bureau de commissariat d’abord, puis tout à l’heure dans le jardin. Le voleur de livres, qui s’était perdu par cette première faute, avait eu pitié du voleur du bijou. Cette pitié expliquait également le prêt des mille francs. Si Gilbert n’avait pas eu dans les oreilles ce rire de tout à l’heure et son insultante ironie, combien l’eût touché cette triple preuve d’une si généreuse sympathie ! À cette minute, et trop près de cette scène, ce bienfait lui était plus qu’odieux, intolérable. Le fils d’officier, chatouilleux, par éducation et par hérédité, sur le point d’honneur, frémissait encore de l’affront, et que l’auteur de cet affront eût eu, à son égard, de telles magnanimités, achevait de le jeter dans un état de gêne morale tel qu’il n’en avait jamais éprouvé de pareil. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 002 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ROSNY aîné, J.-H. – Six Contes (1912)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h | Genre : Contes


John Whitehead Walton - Anxious Moments (1894)

Rosny aîné présente ainsi son recueil d’une trentaine de Contes (1912) :

« Les contes de la première série offrent tous quelque particularité. Ceux de la seconde série ont surtout pour but de divertir le lecteur — ce qui est, au reste, un but fort ambitieux. »

Après La Bonne Blague, Le Condamné à mort et Après le naufrage, voici six récits tous très originaux :

- Le Mage rustique,
- Le Clou,
- Un soir,
- Au fond des bois,
- La Marchande de fleurs,
- Dans le néant.

« Vous avouerez que, après une telle aventure, il est bien naturel que je ne croie pas seulement à la science et à la réalité mesurables, mais aussi à l’instinct, à l’intuition, à ces réalités subtiles qui pénètrent toutes choses, comme les physiciens disent de l’éther. » (Le Mage rustique)

Illustration : John Whitehead Walton, Anxious Moments (1894).

> Écouter un extrait : Le Mage rustique.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 901 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FINTZEL-ROMANOVA, Natalia – La Valse des matadors

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : 1h 25min | Genre : Contemporains


Natalila Fintzel-Romanova - La Valse des matadors

Au sein d’une troupe épinglée en pleine répétition, il y a une metteure en scène (un peu débordée), une jeune première (très ambitieuse et sollicitée), une actrice comique (qui ne fait rire qu’elle-même), une diva aux méthodes de travail obsolètes et un comédien qui garde au chaud les secrets de chacun.
Face au public, ils sont complices, se sourient, s’aiment. En coulisses, ils se détestent, se jalousent, se déchirent. Pendant plus d’une heure, règlements de comptes, répliques vachardes, phrases assassines, déploiement d’ego démesurés se succèdent. Mais quand vient le moment de jouer, le miracle a lieu, comme chaque fois…

« Toute ressemblance avec des situations ou personnages existants ou ayant existé est purement authentique et intentionnelle. »

Avec l’aimable participation de Magali, qui a lu les didascalies.

Avec l’aimable autorisation des Éditions de la Rue nantaise.

> Écouter un extrait : Acte 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 212 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CHAMPAGNAC, Jean-Baptiste-Joseph – Parricide causé par la monomanie du meurtre – Assassins de la vallée de Montmorency – Assassinat commis par méprise

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 45min | Genre : Société


Château de La Rochefoucauld

Participez rétrospectivement aux trois jurys de la Chronique du crime et de l’innocence.

Parricide causé par la monomanie du meurtre :

« Que veux-tu faire ? lui demanda la femme Blanchier. – C’est une fosse pour enterrer ma mère. – Comment ! ajoute la voisine, ta mère est morte ? – Oui, je l’ai tuée ; et si vous ne voulez pas le croire, allez la voir. »

Assassins de la vallée de Montmorency :

« Daumas-Dupin n’avoua pas positivement son crime, mais quand on lui adressait des questions à ce sujet, il disait aussitôt : Ne parlons pas de cela… oublions le passé. »

Assassinat commis par méprise :

« Jeunes gens, fixez vos regards sur ma triste destinée ; si l’hymen a pour vous des charmes, essayez du moins d’éviter les amertumes de cet esclavage : mieux vaut être prêtre ou soldat, que d’avoir une compagne semblable à la mienne. »

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 896 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous Nos Livres Audio Gratuits :