À Découvrir :
LAGERLÖF, Selma – La Fuite en Égypte – Hors la loi

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 40min | Genre : Nouvelles


Selma Lagerlof

Le 16 mars 1940 mourait une grande romancière suédoise Selma Lagerlöf, auteure de nombreux romans (dont le célèbre Merveilleux Voyage de Nils Holgersson à travers la Suède) et nouvelles traitant de la vie en Suède au début du vingtième siècle.
Pour célébrer cet anniversaire voici deux nouvelles de la première femme qui reçut le prix Nobel de littérature en 1909 et fut la première élue à l’Académie suédoise. Ses récits, traduits dans plus de quarante langues, à l’imagination naive et fantastique sont souvent nourris de traditions folkloriques.

L’arbre, par exemple, dans La Fuite en Égypte, parle volontiers tout seul : « Et le palmier, qui avait la vue longue, comme c’est l’ordinaire chez les vieillards, le palmier avait bien vu. Sur son bras, la femme portait un enfant qui dormait la tête appuyée sur l’épaule de sa mère.
Et le pauvre enfant n’a pas même de vêtements pour le couvrir, continua le palmier. Je vois que la mère a quitté son jupon pour l’en envelopper. Elle l’a, en toute hâte, enlevé de son berceau et l’a emporté en courant. Je comprends tout maintenant : ce sont des fugitifs.
Mais ce n’en sont pas moins des insensés, poursuivit le palmier. S’ils n’ont pas un ange pour les protéger, il eût mieux valu pour eux s’abandonner à la fureur de leurs ennemis que de s’enfuir au disert. »

Traductions anonymes pour les revues La Revue politique et littéraire (La Fuite en Égypte, 1901) et Touche à tout (Hors la loi, 1908).

La Fuite en Égypte.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 9 228 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

À Découvrir :
DOVALLE, Charles – Cinq Poèmes

Donneur de voix : Iamnot | Durée : 7min | Genre : Poésie


Edouard Manet - Olympia

Quelques poèmes d’un auteur romantique mort dans la fleur de l’âge (22 ans) au cours d’un duel dans lequel il reçut une balle dans la poitrine.

« Malheureuse peut-être au sein de la richesse !
Malheureuse peut-être avec tant de jeunesse !…
Comme elle était belle, grand Dieu !
Et je l’oublîrais, moi !… j’oublîrais sa tristesse
Et son regard qui semblait un adieu !… »

> Écouter un extrait : À une jeune fille.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 810 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BERNANOS, Georges – Journal d’un curé de campagne

Donneur de voix : Ricou | Durée : 10h 21min | Genre : Romans


Journal d'un curé de campagne

Un jeune prêtre vient d’être nommé curé d’Ambricourt, dans le nord de la France. Sa foi, sincère et profonde, son enthousiasme, se heurtent rapidement à l’indifférence, à la lâcheté de ses paroissiens.
Son désespoir, ses doutes, sa foi, ses tourments, ses problèmes de santé, c’est sur un cahier d’écolier qu’il va les écrire.
Grand prix du roman de l’Académie française en 1936, l’année de sa parution, Journal d’un curé de campagne est considéré comme l’un des chefs-d’œuvre de la littérature française du XXe siècle.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 723 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MONTÉGUT, Maurice – L’Île des satyres

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 15min | Genre : Nouvelles


L'Île des satyres

L’Île des satyres (1891) de Maurice Montégut.

« Ce que j’ai vu ne ressemble à rien de ce que l’on connaît… si, aux satyres mythologiques peut-être, et encore avec des variations extraordinaires. »

Illustration : L’Île des satyres (La Lanterne, 1892).

L’Île des satyres.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 414 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CLOUZET, Gabriel – La Mort de la Joconde

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 18min | Genre : Nouvelles


La Mort de la Joconde

La Mort de la Joconde de l’académicien Gabriel Clouzet (1878-1914) est le récit d’une visite au Louvre quelque temps après « l’assassinat » d’une toile de Poussin.

Avertissement final :
« Anatole eut conscience de sa faiblesse devant cette machine compliquée et formidable des bureaux
qui laissent placidement les chefs-d’œuvre s’anéantir. »

Illustration : L’emplacement vide la Joconde, en 1911, suite au vol du célèbre tableau au musée du Louvre.

La Mort de la Joconde.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 474 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GIBRAN, Khalil – Lettres d’amour

Donneur de voix : Georje | Durée : 20min | Genre : Correspondance


May Ziade

Cette correspondance témoigne de l’amitié, puis de l’amour que se portèrent le poète et peintre libanais Gibran Khalil Gibran (1883-1931) et la femme de lettres et pionnière du féminisme oriental Mary Ziadah (1886-1941), communément appelée May Ziadé.

Khalil Gibran, issu d’une famille chrétienne catholique d’Orient (Maronite), était originaire de Bcharré. Suite à des problèmes financiers, ses parents finiront par se séparer. Sa mère partira avec ses deux fils et ses deux filles vivre aux États-Unis, à Boston, où réside alors une importante communauté syro-libanaise.
En 1902, sa sœur cadette, âgée de quatorze ans, meurt de ce qui semble être la tuberculose ; l’année suivante, son frère aîné décède de la même maladie et sa mère meurt peu de temps après.
Khalil Gibran expose ses premiers dessins dès l’âge de 21 ans à Boston où il rencontre une directrice d’école qui devient sa bienfaitrice et l’envoie étudier l’art à Paris. En 1911, il s’installe définitivement à New York. Par la suite, Khalil Gibran deviendra un écrivain et un poète emblématique.

Mary Ziadah a vu le jour à Nazareth, de père libanais et de mère palestinienne. Elle passe sa jeunesse dans sa ville natale avant de partir avec sa famille vivre au Liban, à Edhen, pour y finir ses études secondaires. En 1908 son père décide d’installer définitivement la famille au Caire pour trouver une meilleure situation. Elle s’y s’inscrit à l’Université égyptienne pour étudier les littératures étrangères modernes.
Mary Ziadah commence l’écriture dès l’âge de 16 ans dans le journal de son père et elle édite son premier recueil de poèmes en français, Fleurs de rêve, à l’âge de 24 ans. Par la suite, elle va connaître un parcours de militante de premier plan de la condition de la femme à travers l’écriture. Maîtrisant plusieurs langues, elle traduit des œuvres de grands écrivains. Elle fonde le salon littéraire qui deviendra l’espace des intellectuels égyptiens et du monde arabe.
Mary Ziadah, qui suivait avec attention et admiration les écrits de Khalil Gibran, lui écrit pour la première fois une lettre amicale en 1912. À partir de cette date, les deux écrivains ne vont cesser de s’échanger des écrits. Au fil du temps, l’amour s’installe peu à peu et se découvre. Mary Ziadah lui fait parvenir une photo d’elle après dix ans de correspondance.
Comme dans toutes les histoires passionnées, il s’ensuivra des périodes d’unions, de conflit et de silence.

Pour Khalil Gibran, May Ziadah incarne toute la féminité orientale et la secrète grandeur de l’âme.
Au gré de sa correspondance, Mary Ziadah prendra le nom de Mary, de May ou de Myriam.

Le plus incroyable, c’est que jamais Khalil Gibran et Mary Ziadah ne se sont rencontrés.

Leur relation épistolaire aura duré vingt ans jusqu’à la mort de Khalil Gibran. Si la plupart des échanges de Mary Ziadah ont malheureusement disparu, les magnifiques lettres de Khalil Gibran peuvent encore témoigner de cette relation.

L’enregistrement comprend une partie de la correspondance de Khalil Gibran à Mary Ziadah à partir du 30 mai 1921.

À Patrick et à Ophélie qui m’ont fait découvrir Khalil Gibran et Mary Ziadah.

Avec l’aimable autorisation des éditions La Part Commune. Lettres d’amour de Khalil Gibran traduit par Anne Junie.

Lettres d’amour.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 242 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

RENARD, Maurice – Le Mort d’Auteuil

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 16min | Genre : Nouvelles


Le Mort d'Auteuil

Notre quatrième enquête du commissaire Jérôme, de Maurice Renard, Le Mort d’Auteuil.

« Il s’agit d’un M. André Leherchelier. 40 ans, rentier, marié et domicilié ici depuis dix ans. Pas d’enfant. C’est Mme Leherchelier qui m’a averti, par téléphone. Le docteur est encore là. »

Illustration : Édouard Manet, Le Suicidé (1877).

Le Mort d’Auteuil.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 072 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CHEVASSU, Francis – Visages

Donneuse de voix : Mon Evasion | Durée : 4h 47min | Genre : Biographies


Francis Chevassu

Francis Chevassu: journaliste et critique littéraire français, né en 1861, mort en 1918, inhumé au cimetière communal de Neuilly sur Seine.

Les portraits réunis en ce recueil ne sont que des promenades à travers des caractères…

François Coppée – Jules Lemaître – Anatole France – Léon Bourgeois – Paul Deschanel – A. Naquet – Paul Déroulède – M. Brunetière – Henri Lavedan – Aurélien Scholl – Henri Rochefort – Émile Ollivier – Maurice Donnay – Le Père Didon – M. Ranc – Charles Bocher – Quesnay de Beaurepaire – Antoine

« À Gaston Calmette, directeur du Figaro

Vous avez, mon cher ami, accueilli ces Essais dans le journal; laissez-moi leur conserver, dans le volume, votre parrainage.

Ils ne sont pas d’un critique. Le Critique a de lourdes responsabilités: il rend des arrêts. Le bohémianisme de l’esprit lui est défendu. Le portraitiste fait de la partialité son privilège, et presque son devoir: il n’annonce que des impressions. Il ne déclare point avec orgueil, en parlant de ses modèles: «Voilà comment ils sont;» il se borne à dire: «Voici comment je les vois.»

Les portraits réunis en ce recueil ne sont que des promenades à travers des caractères. La vie des personnages représentatifs en qui notre âme est éparpillée y apparaît comme une aventure, la plus romanesque des aventures. Il est vrai que les romanciers choisissent de préférence d’autres héros: des sportsmen, des officiers de cavalerie, des ingénieurs des ponts et chaussées, voire des médecins, qu’ils engagent en des péripéties singulières afin de découvrir, au choc des événements, certaines façons de sentir et de comprendre qui sont les nôtres.

Il faut parfois des yeux pénétrants et beaucoup d’attention pour apercevoir le sens secret de leurs apologues. Ma tâche est plus modeste: j’ai entrepris de déchiffrer les signes de l’époque, sur des exemplaires en relief, comme, aux enfants, on fait épeler l’alphabet sur des majuscules.

Ce petit livre est la suite d’un ouvrage publié il y a quelques années. Dans les Parisiens, je regardais des types sans déranger le masque que chacun d’eux posa sur sa figure, m’amusant au reflet brutal de la rampe sur les saillies et les enluminures du cartonnage. Cette fois, j’observe des individus à la lumière tempérée de la lampe, et ce sont des visages. Mon premier soin fut de les montrer sous leur aspect avantageux, comme les amateurs, pour faire valoir un tableau, l’inclinent selon l’éclairage qui lui est le plus favorable.

Il m’est agréable, mon cher ami, d’inscrire votre nom à la première page de ce volume et de vous témoigner, par cette dédicace, ma gratitude et mes sentiments affectueux. »

Illustration : Francis Chevassu, par R. Dick (1904).

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 871 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LEMOYNE, André – La Cité des rêves – Vieux Rêves – Le Poète et l’Hirondelle (Poèmes)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 9h | Genre : Poésie


André Lemoyne

« S’il [André Lemoyne] n’a pas beaucoup produit, chacune de ses compositions est marquée d’un caractère spécial. Son œuvre offre une série de tableaux variés, peints avec largeur dans un petit cadre. [...] Les Roses d’antan, Les Charmeuses ont été couronnés à la fois par l’Académie française en 1871. » (Wikipédia)

La Cité des rêves
« Enfin, vous entrez dans la ville de vos rêves ; mais vous ne la reconnaissez plus. [...]
« Quel changement ! dites-vous ; est-ce possible ! c’est une erreur, sans doute. » Pauvre homme ! Toi seul as changé. »

Le Poète et l’Hirondelle
Dialogue poétique entre l’homme et l’oiseau.

Vieux Rêves

Illustration : André Lemoyne, dessin de Frédéric-Auguste Cazals (1890).

> Écouter un extrait : La Cité des rêves.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 813 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BEAUME, Georges – Casimir

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 23min | Genre : Nouvelles


Julien Dupré - Un berger et son troupeau

Ragagnas est un village dans les Cévennes, près de Bédarieux, un village composé de fermes, de groupes épars de maisons.
Dans la vallée, deux fermes se trouvaient voisines, non loin de l’Orb, celle des Carme et celle des Riou. Les propriétés des Carmes formaient presque un domaine. Au contraire, les Riou ne possédaient maintenant qu’une luzerne et un troupeau de moutons.
Depuis quelque temps, il y avait des disputes chez les Carmes. La jeune fille, Françoune, voulait épouser Casimir Riou, un innocent, dont tout le pays se moquait.
Et Casimir n’aimait pas Françoune. Dès qu’il la voyait, il s’enfuyait le plus loin possible d’elle.

Illustration : Julien Dupré, Un berger et son troupeau (XIXe).

Casimir.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 780 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous Nos Livres Audio Gratuits :