À Découvrir :
XÉNOPHON – Mémoires sur Socrate (Livre 1)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 20min | Genre : Philosophie


Xénophon

Les Mémorables sont des récits (4 livres – 35 chapitres) sur la vie de Socrate dont Xénophon a été le disciple. De nombreux personnages avec qui Socrate avait des dialogues philosophiques défilent dans ce recueil de souvenirs personnels, souvent anecdotiques, rédigés à partir de 370 av. J.-C. L’auteur, à la fois écrivain et chef d’armée, se dit sans prétentions littéraires et d’aucuns affirment qu’il est plus fidèle à la pensée socratique que Platon qui aurait parfois prêté à Socrate ses propres idées.

« Socrate disait, et c’était un bruit général, qu’un démon venait l’inspirer ; et voilà particulièrement pourquoi on l’accusa d’introduire des extravagances démoniaques. Cependant il n’introduisait pas plus de nouveautés que tous ceux qui croient à la divination, et qui interrogent les oiseaux, les voix, les phénomènes naturels, les entrailles des victimes. Ces gens-là, en effet, ne supposent ni aux oiseaux, ni à ceux qu’ils rencontrent, la connaissance de ce qui les intéresse, mais ils pensent que les dieux se servent de ces moyens pour les avertir : c’était aussi la croyance de Socrate. Seulement, le vulgaire dit que les oiseaux et les rencontres l’entraînent ou le détournent ; Socrate parlait selon sa pensée : il se disait guidé par un démon. [...] »

Traduction : Eugène Talbot (1814-1894).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 14 853 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

À Découvrir :
VERNE, Jules – Deux Ans de vacances

Donneuse de voix : Christine Sétrin | Durée : 13h 55min | Genre : Romans


Ile Chairman

« Bien des Robinsons ont déjà tenu en éveil la curiosité de nos jeunes lecteurs. Daniel de Foë, dans son immortel Robinson Crusoé, a mis en scène l’homme seul ; Wyss, dans son Robinson suisse, la famille ; Cooper, dans le Cratère, la société avec ses éléments multiples. Dans l’Île mystérieuse, j’ai mis des savants aux prises avec les nécessités de cette situation. On a imaginé encore le Robinson de douze ans, le Robinson des glaces, le Robinson des jeunes filles, etc. Malgré le nombre infini des romans qui composent le cycle des Robinsons, il m’a paru que, pour le parfaire, il restait à montrer une troupe d’enfants de huit à treize ans, abandonnés dans une île, luttant pour la vie au milieu des passions entretenues par les différences de nationalité, – en un mot, un pensionnat de Robinsons. »
Jules Verne, 1888.

Un roman d’aventures pour toute la famille, aux éléments classiques de la robinsonade : naufrage, organisation et survie, animaux et plantes sauvages, bandits…
Où l’on apprendra comment un deltaplane peut être utile à des naufragés…

Illustration : Île Chairman, par Léon Bennett (1838-1917), pour l’édition de 1888, par le Magasin d’Éducation et de Récréation.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Préface.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 58 087 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DUMAS, Alexandre – La Marquise de Ganges

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 2h 8min | Genre : Histoire


Nicolas Mignard - Portrait présumé de la Marquise de Ganges

À l’âge de treize ans, la belle Marie de Rossan avait épousé le marquis de Castellane. Fier de la beauté de sa femme, le marquis s’était empressé de la présenter à la Cour de Louis XIV. Le roi, frappé de sa ravissante figure, avait dansé deux fois avec elle, au grand dépit des beautés en renom à cette époque.

Devenue veuve, la marquise passa son temps de deuil dans un couvent. Là, elle entendit parler de la beauté du marquis de Ganges. Ce qui devait arriver arriva : les deux jeunes gens, présentés l’un à l’autre, ne purent se voir sans s’aimer. Le mariage fut célébré.

Les commencements de cette union furent heureux. Malheureusement, le marquis se lassa le premier de cette vie paisible. Le tête-à-tête lui étant devenu insupportable, le marquis fit venir auprès de lui ses deux frères, le chevalier et l’abbé de Ganges.

Et les souffrances de la marquise vont commencer, justifiant la prédiction de la célèbre Voisin : « Vous mourrez jeune et de mort violente ! »

La Marquise de Ganges fait partie de la série des Crimes célèbres, d’Alexandre Dumas.

La Marquise de Ganges.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 243 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GAUTIER, Théophile – Venise

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 26min | Genre : Voyages


Eduard Gerhardt - Venise, maison de la famille Moro (1867)

Depuis dix ans (Venise « la rouge » d’Alfred de Musset lu en 2007) près de 50 contes, poèmes, romans, nouvelles consacrés à Venise sont venus enrichir Littératureaudio.com…

Théophile Gautier en 1845 dans Zigzags nous propose une approche assez inattendue et contrastée de cette cité qui éblouit le poète, mais à la vie de laquelle il n’épargne pas les critiques.

« Mais voici le revers de la médaille. Venise est une ville admirable comme musée et comme panorama, et non
autrement. Il faut la voir à vol d’oiseau. L’humidité y est extrême ; une odeur fade, dans les chaudes journées d’été, s’élève des lagunes et des vases ; tout y est d’une malpropreté infecte. Ces beaux palais de marbre et d’or, que nous venons de décrire, sont salis par le bas d’une étrange manière… À ces palais s’accrochent, comme un pauvre au manteau d’un riche, d’ignobles masures moisies et lézardées qui penchent l’une vers l’autre, et qui, lasses d’être debout, s’épaulent familièrement aux flancs de granit de leurs voisins… Les gondoles, dont ils font tant de belles descriptions, sont des espèces de fiacres d’eau qui ne valent guère mieux que ceux de terre. »

Heureusement l’enthousiasme revient quand il se met à admirer les 500 ponts et les 300 riches églises de la cité des doges.

Heureusement encore il s’est trompé en prédisant (il y a cent soixante dix ans !) :
« Artistes ! pendant qu’elle est encore debout, et dans quelque temps d’ici ce ne sera plus qu’une ruine immense au milieu d’un marais méphitique, praticable tout au plus pour les poissons, allez, copiez-moi toutes ces façades, dessinez ces statues, faites des croquis d’après ces tableaux. »

Illustration : Eduard Gerhardt, Venise, maison de la famille Moro (1867).

Venise.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 912 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MOUTON, Eugène – La Fin du monde

Donneuse de voix : Domi | Durée : 29min | Genre : Nouvelles


Peinture par Albrecht Dürer de l'explosion d'un bolide, au dos de Saint Jérôme pénitent. Fitzwilliam Museum, Université de Cambridge

Eugène Mouton, dit Mérinos (1823-1902), est un magistrat et écrivain humoristique et fantastique français.

« Le monde, c’est-à-dire pour nous le globe terrestre, n’a pas toujours existé. Il a commencé, donc il finira. Quand, voilà la question. […]
Mais [la Terre] mourra-t-elle de vieillesse ? Mourra-t-elle de maladie ? [...]
Je n’hésite pas à répondre : Non, elle ne mourra pas de vieillesse ; oui, elle mourra de maladie. Par suite d’excès. »

Texte prémonitoire ?

La Fin du Monde.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 074 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOCCACE, Jean – Le Mari en pénitence – Le Trompeur trompé

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 29min | Genre : Contes


Le Mari en pénitence

Deux contes à titre double, ce qui est fréquent dans le Décaméron.

Le Mari en pénitence, ou Le Chemin du Paradis (Troisième journée, Nouvelle 4) :

« Pucio ne fut pas plutôt de retour au logis qu’il raconta tout à sa femme, qui, moins simple que lui, comprit d’abord que c’était une ruse du moine pour se ménager la liberté de pouvoir passer d’heureux moments auprès d’elle. L’invention lui parut ingénieuse et assez conforme à l’esprit d’un dévot imbécile. Elle dit à son mari qu’elle était charmée des progrès qu’il allait faire pour mériter le ciel, et que, pour avoir part à sa pénitence, elle voulait jeûner avec lui, en attendant de pouvoir pratiquer elle-même les autres mortifications. »

Le Trompeur trompé, ou Le Faux Perclus puni (Deuxième journée, Nouvelle première) :

« Il n’y a pas longtemps qu’il y avait à Trévise un Allemand nommé Arrigne. La misère l’avait réduit à l’état de portefaix ; mais, dans sa pauvreté, il était généralement estimé, à cause de ses bonnes mœurs et de la sainteté de sa vie. Qu’il ait réellement vécu en saint ou non, les Trévisans assurent qu’à l’heure de sa mort, les cloches de la grande église de Trévise sonnèrent d’elles-mêmes. On cria au miracle, et tout le monde disait que c’était là une preuve incontestable que cet Arrigne avait vécu en saint, et qu’il était au nombre des bienheureux. Le peuple court en foule à la maison où il était décédé, et on le porte en la grande église avec la même pompe que si c’eût été le corps d’un saint canonisé. »

Traduction : Antoine Sabatier de Castres (1742-1817).

Illustration : Le Mari en pénitence, éditions Barbier (1846).

Le Mari en pénitence.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 888 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PLATON – Le Politique

Donneuse de voix : Saperlipopette | Durée : 2h 20min | Genre : Philosophie


Platon

« Où donc trouver la route de la science politique ? Il faut découvrir cette route, et après l’avoir séparée des autres, lui donner pour enseigne une seule et unique idée ; puis, désignant encore sous une seule et unique idée toutes les directions qui s’écartent de celle-là, amener notre esprit à concevoir toutes les sciences comme formant deux espèces. »

Traduction : Victor Cousin (1792-1867).

> Écouter un extrait : Partie 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 446 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

RIVAROL, Antoine (de) – Discours sur l’universalité de la langue française

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 2h | Genre : Discours


Rivarol

Le Discours sur l’universalité de la langue française, rédigé par Antoine de Rivaroli, dit De Rivarol ou Rivarol,(1753-1801), écrivain, journaliste, essayiste et pamphlétaire royaliste français, fut couronné en 1784 par l’Académie de Berlin et lui valut une gloire européenne.
Le Siècle des lumières est aussi celui de l ‘Europe française ; toutes les cours, de l’Angleterre à la Russie, de l’Allemagne à l’Autriche, parlent le français et suivent les modes françaises.

« L’Anglais, sec et taciturne, joint à l’embarras et à la timidité de l’homme du Nord une impatience, un dégoût de toute chose, qui va souvent jusqu’à celui de la vie ; le Français a une saillie de gaieté qui ne l’abandonne pas, et, à quelque régime que leurs gouvernements les aient mis l’un et l’autre, ils n’ont jamais perdu cette première empreinte. Le Français cherche le côté plaisant de ce monde, l’Anglais semble toujours assister à un drame : [...] on ne gagne pas plus à ennuyer un Français qu’à divertir un Anglais. Celui-ci voyage pour voir, le Français pour être vu. [...] Mais le Français, visité par toutes les nations, peut se croire dispensé de voyager chez elles comme d’apprendre leurs langues, puisqu’il retrouve partout la sienne. »

« Dégagée de tous les protocoles que la bassesse invente pour la vanité et le pouvoir, notre langue est plus faite pour la conversation, lien des hommes et charme de tous les âges, et puisqu’il faut le dire, elle est de toutes les langues la seule qui ait une probité attachée à son génie. Sûre, sociale, raisonnable, ce n’est plus la langue française, c’est la langue humaine. »

Note d’actualité : l’OIF (Organisation internationale de la francophonie) vient de présenter son rapport sur la langue française dans le monde. Selon ce rapport, le nombre de personnes qui parle le français a connu une progression spectaculaire, passant de 220 millions en 2010 à 274 millions en 2014. La langue française est ainsi la 5ème langue mondiale, en progression de 7%. La majeure partie de la progression se situerait en Afrique subsaharienne avec des progressions de l’ordre de 15 à 30%.
Le français est en outre la 2ème langue la plus apprise dans le monde, enseignée par 900.000 professeurs. Cela se justifie en partie par l’importance économique de la maîtrise du français qui est après l’anglais et le chinois la 3ème langue des affaires dans le monde.
Le français est également la 4ème langue d’internet et 2ème langue d’information internationale dans les médias.

> Écouter un extrait : Première Partie.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 869 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ZOLA, Émile – Deux Nouvelles noires

Donneuse de voix : Domi | Durée : 41min | Genre : Nouvelles


Émile Zola

Le Sang dans Contes à Ninon

« Voici déjà bien des rayons, bien des fleurs, bien des parfums. N’es-tu pas lasse, Ninon, de ce printemps éternel ? Toujours aimer, toujours chanter le rêve des seize ans. Tu t’endors le soir, méchante fille, lorsque je te parle longuement des coquetteries de la rose et des infidélités de la libellule. Tes grands yeux, tu les fermes d’ennui, et moi, qui ne peux plus y puiser l’inspiration, je bégaye sans parvenir à trouver un dénouement.
J’aurai raison de tes paupières paresseuses, Ninon. Je veux te dire aujourd’hui un conte si terrible que tu ne les fermeras de huit jours. Écoute. La terreur est douce après un trop long sourire. »

La nouvelle Le Sang est l’un de ces contes terribles.

Une victime de la réclame dans L’Inondation et autres nouvelles.
Court texte qui résonne de façon moderne.

Le Sang.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 157 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

POE, Edgar Allan – Marginalia (Deuxième Sélection)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 33min | Genre : Philosophie


John A. McDougall - Edgar Allan Poe

Cette deuxième sélection de Marginalia (section des Contes grotesques) d’Edgar Allan Poë, est une nouvelle application de ce principe : «« Ce que je mets sur le papier, dit Bernardin St Pierre, je le remets de ma mémoire, et par conséquent je l’oublie. » Remarque parfaitement juste. Pour se débarrasser d’un souvenir, il n’y a qu’à le fixer par écrit. »

Petits essais, courtes réflexions, aphorismes, jugements parfois sarcastiques, large pot pourri aux intérêts divers, se succèdent…

Préférez vous :
« Dites à un coquin trois ou quatre fois par jour qu’il est la fleur de la probité, et vous en ferez tout au moins le modèle du bourgeois respectable. D’autre part, accusez obstinément un honnête homme d’être une canaille, et vous lui inspirerez l’ambition perverse de vous prouver que vous n’êtes pas tout à fait dans l’erreur. » (Note 60)

ou:
« Après avoir lu tout ce qui a été écrit sur l’âme et sur Dieu, après avoir pensé là-dessus tout ce qui peut être pensé, l’homme qui peut dire qu’il réfléchit encore, se trouvera face à face avec cette conclusion, que sur ces matières, l’aphorisme le plus profond, est celui qui peut le moins être distingué du sentiment le plus superficiel. » (Note 34)

ou l’intéressant point de vue qui commence ainsi :
« Un Français, – il est possible que ce soit Montaigne, – a dit : « On parle de penser ; mais pour moi je ne pense jamais, si ce n’est quand je m’assieds pour écrire. » C’est ce fait de ne penser que quand on s’assied pour écrire qui est cause du grand nombre d’ouvrages médiocres qui nous accable. » (Note 27) ?

Les 108 notes sont accessibles par la version texte.

Traduction : Émile Hennequin (1858-1888).

Illustration : John A. McDougall, portrait d’Edgar Allan Poe (1846).

Marginalia (Deuxième Sélection).

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 967 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous Nos Livres Audio Gratuits :