À Découvrir :
CONAN DOYLE, Arthur – L’Homme à la lèvre retroussée

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 11min | Genre : Nouvelles


Arthur Conan Doyle

« Cela paraît très simple et cependant je ne trouve pas la bonne piste. Il y a beaucoup d’indices, assurément, mais ces indices ne forment pas un ensemble. Maintenant, Watson, je vais vous raconter l’affaire aussi clairement que possible et il se peut qu’il jaillisse dans votre cerveau une étincelle qui me mette sur la voie. [...] »

« Je veux essayer un de mes systèmes particuliers, dit-il en se chaussant. Watson, vous voyez devant vous le plus grand imbécile d’Europe. Je mérite de recevoir un formidable coup de pied. Mais je crois que je tiens la clef de l’affaire. [...] »

Traduction : Jeanne de Polignac (1861-1919).

Accéder à la liste complète des Aventures de Sherlock Holmes

L’homme à la lèvre retroussée.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 25 189 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

À Découvrir :
ROUSSEAU, Jean-Jacques – Lettre à M. D’Alembert sur les spectacles (Œuvre intégrale)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 6h 30min | Genre : Correspondance


Lettre à M. D'Alembert sur les spectacles

Le mathématicien D’Alembert, dans l’Encyclopédie, avait pris parti en faveur de la construction d’un théâtre dans la ville natale de Rousseau, Genève, marquée par son calvinisme et son rigorisme moral. Rousseau lui répond dans cette longue lettre datée de 1758.
La question primordiale que pose Rousseau est de savoir s’il existe un lien entre l’existence du théâtre et le relâchement des mœurs. Pour lui, les pièces de Racine, Corneille ou Molière tout édifiantes que ces auteurs les prétendent, ne favorisent nullement la vertu et n’améliorent en rien ceux qui assistent aux représentations. Il arrive à des formules du genre : « Le théâtre — et les cités ou états où on les édifie — sont ainsi des lieux où triomphent les femmes, où elles sont exposées aux regards et où elles prennent le pas sur les hommes, ce qui est la pierre de touche d’un état social aussi éloigné que possible de l’état de nature. » ou encore « Revenant maintenant à nos Comédiennes, je demande comment un état dont l’unique objet est de se montrer au public, et qui pis est, de se montrer pour de l’argent, conviendroit à d’honnêtes femmes, et pourroit compatir en elles avec la modestie et les bonnes mœurs ? »

Les digressions sont nombreuses sur le duel, la pauvreté, la condition féminine, la vertu, les plaisirs innocents de la vie champêtre et des confidences personnelles, à la manière des « farcissures » de Montaigne …

> Écouter un extrait : Première Partie.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 15 422 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LEBLANC, Maurice - La Cagliostro se venge

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 5h 11min | Genre : Romans


La Cagliostro se venge

Dans une banque, un monsieur myope compte des liasses de billets. Un monsieur qui voit bien clair l’observe avec l’intérêt qu’éveille chez lui toute jolie somme passant à sa portée, car ce second monsieur se nomme Raoul d’Averny, alias Arsène Lupin. Il décide d’appliquer sa méthode, c’est-à-dire filer le bonhomme jusqu’à son domicile et s’implanter dans les parages pour repérer les lieux avant d’agir. Mais la poursuite de ce magot va entraîner Arsène Lupin beaucoup plus loin…

Préface d’Arsène Lupin : « Je voudrais marquer ici que, tout en appréciant comme il convient, et en certifiant comme conformes à l’exactitude les aventures qui me sont attribuées par mon historiographe attitré, j’apporte néanmoins certaines réserves sur la façon dont il les présente dans ses livres.
Il y a cent manières d’accommoder au goût du public une aventure réelle. Peut-être n’est-ce pas choisir la meilleure que de me montrer toujours sous l’aspect le plus avantageux et de me mettre obstinément en relief et au premier plan. Non content de négliger les nombreux épisodes de ma vie où je fus dominé par les circonstances, démoli par mes adversaires ou rabroué par les respectables agents de l’autorité, mon historiographe arrange, atténue, développe, exagère et, sans aller contre les faits, les dispose si bien que j’en arrive parfois à être gêné dans ma modestie. »

Illustration : La Cagliostro se venge (1935).

> Écouter un extrait : Chapitre 00.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 551 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BAKOUNINE, Michel – Qui suis-je ?

Donneur de voix : Jonathan | Durée : 7min | Genre : Philosophie


Michel Bakounine

« Je ne suis ni un savant, ni un philosophe, ni même un écrivain de métier. J’ai écrit très peu dans ma vie et je ne l’ai jamais fait, pour ainsi dire, qu’à mon corps défendant, et seulement lorsqu’une conviction passionnée me forçait à vaincre ma répugnance instinctive contre toute exhibition de mon propre moi en public.
Qui suis-je donc, et qu’est-ce qui me pousse maintenant à publier ce travail ? »

Mikhaïl Aleksandrovitch Bakounine, francisé en Michel Bakounine (1814-1876), est un révolutionnaire, théoricien de l’anarchisme et philosophe qui a particulièrement écrit sur le rôle de l’État.

Qui suis-je ?.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 990 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BLÉMONT, Émile – Ève exilée

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 12min | Genre : Poésie


James Jacques Joseph Tissot - Adam et Ève expulsés du Paradis

Cueilli dans Les Beaux Rêves d’Émile Blémont cet assez long poème très hugolien donne la parole à Dieu justifiant la chasse du paradis terrestre de nos ancêtres :

Ève exilée (1909)

« Sans l’épreuve du mal, le bien n’existe pas ;
Ce que vaut la clarté, le saurais-tu sans l’ombre ?
On doit, pour se mouvoir dans l’espace et le nombre,
Accepter l’âpre effort, puis la loi du trépas.

Vous cherchiez mon secret et je vous le confie.
Ne soyez pas pour vous plus cruels que le sort ;
Fiers de l’amour fécond, ne craignez point la mort ;
Elle est la sœur paisible et sombre de la vie. »

Illustration : James Jacques Joseph Tissot, Adam et Ève expulsés du Paradis (1896-1902).

Ève exilée.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 484 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

STAËL, Germaine (de) – De l’Allemagne (02. Chapitres 09 à 13)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 2h 8min | Genre : Essais


Weimar, Goethe et Schiller

Voici la suite de la deuxième partie, où nous avons des propos remarquables sur les différences entre les langues, à rapprocher de l’Essai de Jean-Jacques Rousseau sur l’origine des langues du nord, du midi, sur la musicalité des idiomes.

Le style et l’intelligence de Germaine de Staël, si coulants, précis et légers nous transportent dans ces contrées de réflexion avec grand bonheur et un plaisir aussi littéraire que culturel.

Dans le chapitre 09, il y est traité du style et de la versification.

La musique d’une langue est si particulière, surtout pour la poésie.

Chapitre 10 : De la poésie.

Chapitre 11 : De la poésie classique et de la poésie romantique.

Puis Germaine de Staël nous parle des poèmes allemands, avec Wieland, puis Klopstock, de ses Odes et de La Messiade dans le chapitre 12.

Ensuite : de la poésie allemande dans le chapitre 13, avec Goethe, Schiller, Bürger…

Ce sont des chapitres très bien construits avec des extraits de poésies et l’avis toujours passionnant de madame de Staël.

Avec la suite et le chapitre 14, nous aborderons le goût, et l’art dramatique allemand.

Illustration : Weimar, Goethe et Schiller.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 09.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 664 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ASSOLLANT, Alfred – Mémoires de Gaston Phœbus (Version 2)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 5h 14min | Genre : Romans


Mémoires de Gaston Phœbus

Alfred Assollant, parfois écrit Assolant, né à Aubusson (Creuse) le 20 mars 1827 et mort à Paris le 3 mars 1886, est un romancier français, auteur notamment de romans pour la jeunesse.

Ces Mémoires sont celles, fictives, mélancoliques, philosophiques, tragi-comiques, de l’impétueux Gaston Phœbus…

« Mon cher, ami, dit M. Aubaret, si vous n’êtes pas patient comme l’âne, docile comme le chameau, doux comme le mouton, prudent comme le serpent, couvert comme la tortue d’un bouclier d’écaillé, stoïcien comme Épictète, indifférent à la pauvreté comme Diogène, sage comme Platon, pieux comme saint Augustin, robuste des poumons comme saint Christophe, ami des évêques comme Constantin le Grand, soumis à la discipline comme un soldat russe au knout, et savant comme Pic de la Mirandole, vous ne ferez jamais votre chemin dans l’Université, et peut-être n’y resterez-vous pas six mois. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 588 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DURAS, Claire (de) – Le Marchand de Zamora

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 50min | Genre : Nouvelles


Wilhelm Gail - Picadors dans une taverne espagnole

Le Marchand de Zamora

« Eh bien ! dit le marchand rendu plus causeur par la gaîté du vin, eh bien ! je vais vous conter une petite histoire, vous en saisirez la leçon si vous avez du sens d’attention. »

Cette « petite histoire » s’inscrit dans la nouvelle Le Marchand de Zamora, de Claire de Duras (1777-1828), amie de Chateaubriand et de Madame de Staël, surtout connue par son roman Ourika (Version 1, Version 2).

Le sujet : Gaspar, riche marchand espagnol, sympathique, philosophe à ses heures conseille un hôte, chez qui il est descendu, fort embarrassé pour trouver une situation glorieuse à son fils, en lui racontant une aventure semblable qu’un de ses amis défunt Gavino a vécue avec ses fils Pedro et Fabrice. L’hôte en « saisira-t-il la leçon » ?

C’est bien narré et historiquement intéressant.

Illustration : Wilhelm Gail, Picadors dans une taverne espagnole (1842).

Le Marchand de Zamora.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 312 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SIMPLE COLOMBE – Mémoires d’une novice récidiviste

Donneur de voix : Thierry Codvelle | Durée : 8h 35min | Genre : Contemporains


Main, plume sur grimoire

Extrait de la page 112 :

« Et là, dans un silence à couper au couteau, devant les regards braqués sur moi, je me ménageai le luxe d’une petite pause savoureuse…

« Je vais rentrer au carmel pour devenir religieuse contemplative. »

La bombe !

Après un silence de stupeur qui dura bien une quinzaine de secondes, ce fut un vacarme de clameurs et de cris contradictoires. (Je m’amusais comme une folle en moi-même ! J’espère que les anges devaient filmer !)

« Quoi ! Quoi ? Contempler quoi ? » hurla un collègue en battant l’air de ses bras. « Mais les gars, arrêtez-la ! »»

Avec l’aimable autorisation de Simple Colombe et des éditions Amalthée.

> Écouter un extrait : Avant-propos.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 576 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SAINTE-BEUVE, Charles Augustin – Portraits de femmes : Madame de La Fayette (Version 2)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 1h 15min | Genre : Biographies


Madame de La Fayette

« Du temps de Mme de Sévigné, à côté d’elle et dans son intimité la plus chère, il y eut une femme dont l’histoire se trouve presque confondue avec celle de son aimable amie. C’est la même que Boileau désignait pour la femme de France qui avait le plus d’esprit et qui écrivait le mieux. Cette personne n’écrivit pourtant qu’assez peu, à son loisir, par amusement et avec une sorte de négligence qui n’avait rien du métier ; elle haïssait surtout d’écrire des lettres, de sorte qu’on n’en a d’elle qu’un très-petit nombre et de courtes ; c’est dans celles de Mme de Sévigné plutôt que dans les siennes qu’on la peut connaître. Mais elle, eut en son temps un rôle à part, sérieux et délicat, solide et charmant, un rôle en effet considérable, et dans son genre au niveau des premiers. À un fonds de tendresse d’âme et d’imagination romanesque elle joignait une exactitude naturelle, et, comme le disait sa spirituelle amie, une divine raison qui ne lui fit jamais faute ; elle l’eut dans ses écrits comme dans sa vie, et c’est un des modèles à étudier dans ce siècle où ils présentent tous un si juste mélange. »

Madame de La Fayette.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 323 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous Nos Livres Audio Gratuits :