Livres audio gratuits pour "Théophile+Gautier" :


HUGO, Victor – Plein Ciel (Poème)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 32min | Genre : Poésie


Dirigeables

Plein Ciel est un poème phare de La Légende des siècles de 1859, comme La Trompette du jugement, Le Satyre ou La Rose de l’infante. Il forme la deuxième partie de la section Vingtième Siècle.

Rappelons-nous qu’à cette époque, tous les esprits sont tournés vers la recherche du dirigeable. Théophile Gautier écrit : « L’humanité prend vraiment possession de son globe… Quand les ballons seront passés à l’état usuel, que deviendront les frontières, les douanes, les passeports et toutes ces vieilles formes de l’ancienne barbarie que nous appelons civilisation? Quelles guerres seront possibles lorsque les peuples se visiteront toujours comme des amis qui demeurent dans la même rue ? »

Parlant de l’« aéroscaphe », de la nef qu’il imagine, Hugo termine son chant par :

« Elle a cette divine et chaste fonction
De composer là-haut l’unique nation,
À la fois dernière et première,
De promener l’essor dans le rayonnement,
Et de faire planer, ivre de firmament,
La liberté dans la lumière. »

et prédit la réalisation par les ballons du bonheur d’une humanité fraternelle, issu du progrès scientifique.

O poètes, vous avez rêvé !

Plein Ciel.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 8 266 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GIRARDIN, Delphine (de) – La Canne de M. de Balzac

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 5h | Genre : Nouvelles


La Canne de M. de Balzac

Delphine de Girardin, née Gay (1804-1855), était déjà, à vingt ans, célèbre dans le cercle de Charles Nodier par ses Essais poétiques. « Delphine de Girardin a exercé une influence personnelle considérable dans la société littéraire contemporaine et dans son salon régulièrement fréquenté, entre autres, par Théophile Gautier, Honoré de Balzac, Alfred de Musset, Victor Hugo, Laure Junot d’Abrantès, Marceline Desbordes-Valmore, Alphonse de Lamartine, Jules Janin, Jules Sandeau, Franz Liszt, Alexandre Dumas père, George Sand et Fortunée Hamelin. » (Wikipédia)

Sa nouvelle La Canne de M. de Balzac (1836), très spirituellement écrite, fut très prisée. Il faut savoir qu’Honoré de Balzac qui aimait les beaux objets et, voulant faire parler de lui, se ruinait pour les acquérir, s’était fait fabriquer par un joaillier une gigantesque canne en jonc, au pommeau incrusté de grosses turquoises dont la chaînette était confectionnée, disait-on, avec un collier de jeune fille d’Ève Hanska à qui il écrivait en 1834 :
« Vous ne sauriez imaginer quel succès a eu ma canne, ce bijou qui menace de devenir européen… Tout le dandysme de Paris en a été jaloux ! Il paraît que ce sera matière à biographie ! »

Ce fut matière au récit de Madame Émile de Girardin qui confère à cette canne mystérieuse le pouvoir, semblable à celui de l’anneau de Gygès, de rendre invisible celui qui la touche de la main gauche. (NB : L’ Homme invisible de H.G.  Wells ne sera, hélas !, publiable qu’en 2017.)

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 651 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GAUTIER, Théophile – Mademoiselle Dafné

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 15min | Genre : Nouvelles


Mademoidelle Dafné

Cette nouvelle de Théophile Gautier (1881), d’abord intitulée Mademoiselle Dafné, eau-forte dans la manière de Piranèse, a pour héroïne Dafné de Boisfleury, née Mélanie Tripier, qui défrayait la chronique mondaine de Paris.
« Or il advint qu’au milieu de son triomphe, à l’apogée de son succès, mademoiselle Dafné de Boisfleury disparut subitement. L’astre eut une éclipse et s’effaça du ciel de la galanterie. Qu’était-elle devenue ? des créanciers lassés d’attendre l’avaient-ils envoyée en villégiature à Clichy ? était-elle tombée amoureuse de quelque mineur séraphique exigeant d’elle un renoncement complet à Satan et à ses pompes ? un pacha civilisé, las de Géorgiennes, de Circassiennes et de négresses, lui avait-il proposé un engagement de cinq cent mille francs pour son sérail, avec clause de réclusion et de fidélité ? Personne n’en savait rien. »
Elle est tout simplement à Rome, dans la villa Pandolfi, où elle reçoit quelques hôtes dont le prince Lothario…
Et Gautier nous raconte la cruelle aventure des deux amants et nous fait visiter les sous-sols de la capitale italienne.

Mademoiselle Dafné.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 932 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GAUTIER, Théophile – Ménagerie intime

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 2h | Genre : Nouvelles


Ménagerie intime

Il n’y a aucune raison de douter de l’authenticité des comportements des animaux de sa Ménagerie intime, parfois surprenants, que nous décrit Théophile Gautier, de sa plume imagée et souvent amusée. Ceux et celles qui aiment les chats, les chiens, les chevaux (et même les rats ou les caméléons !) trouveront dans ces souvenirs des témoignages qui les raviront et des réflexions qui prouvent que Descartes s’est complètement fourvoyé avec sa thèse des animaux-machines.

Gautier va jusqu’à donner à sa petite chienne le sens de l’art :
« Quoique nous ayons vécu dans la plus profonde intimité avec les bêtes et que nous puissions citer cent traits ingénieux, rationnels, philosophiques, de chats, de chiens, d’oiseaux, nous devons avouer que le sens de l’art manque totalement aux animaux. Nous n’en avons jamais vu aucun s’apercevoir d’un tableau, et l’anecdote sur les oiseaux becquetant les raisins peints par Zeuxis nous paraissait controuvée. Ce qui distingue l’homme de la brute, c’est précisément le sens de l’art et de l’ornement. Aucun chien ne regarde une peinture et ne se met de boucles d’oreilles. Eh bien, Myrza, à la vue du portrait dressé contre le mur par Bonnegrâce, s’élança du tabouret sur lequel elle était roulée en boule, s’approcha de la toile et se mit à aboyer avec fureur, essayant de mordre cet inconnu qui s’était ainsi introduit dans la chambre. Sa surprise parut extrême. »

« Si l’homme n’était pas odieusement féroce et brutal, comme il l’est trop souvent envers les bêtes, comme elles se rallieraient de bon cœur à lui ! Cet être qui pense, parle et fait des actions dont le sens leur échappe, occupe leur pensée obscure ; c’est pour elles un étonnement et un mystère. Souvent elles vous regardent avec des yeux pleins d’interrogations auxquelles on ne peut répondre, car on n’a pas encore trouvé la clef de leur langage… Moins stupides que nous, les bêtes parviennent à comprendre quelques mots de notre idiome, mais pas en assez grand nombre pour causer avec nous. Ces mots se rapportent d’ailleurs à ce que nous exigeons d’elles, et l’entretien serait court. Mais que les animaux se parlent, cela est indubitable. »

Illustration : Bookends, par Heather Moreton (licence Cc-By-2.0).

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 018 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GAUTIER, Théophile – Sylvain – Feuillets de l’album d’un jeune rapin

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 37min | Genre : Nouvelles


Sylva.in

Théophile Gautier s’amuse à imaginer ce qu’est devenu à son époque Sylvain depuis la disparition de la mythologie :

« Sylvain, que l’on croit mort depuis deux mille ans, existe, et nous l’avons retrouvé : il s’appelle Denecourt. Les hommes s’imaginent qu’il a été soldat de Napoléon, et ils ont pour eux les apparences ; mais, comme vous le savez, rien n’est plus trompeur que les apparences. Si vous interrogez les habitants de Fontainebleau, ils vous répondront que Denecourt est un bourgeois un peu singulier qui aime à se promener dans la forêt. »
Note de Wikipédia : « Claude François Denecourt, né en 1788 à Neurey-en-Vaux (Haute-Saône) et mort en 1875 à Fontainebleau, est un vétéran de l’armée napoléonienne qui consacra l’essentiel de sa vie à développer et faire connaître les richesses de la forêt de Fontainebleau. »
En ce temps-là Musset y retrouvait George Sand (voir SouvenirVersion 1, Version 2).

Les Feuillets de l’album d’un jeune rapin sont la confession d’un peintre qui, après beaucoup d’échecs et de déceptions, finit, avec humour, par être assez content de sa situation :
« C’est moi qui colorie avec les teintes symboliques les nervures des chapelles qu’on a débarrassées de leur odieux badigeon ; nul travail ne saurait convenir davantage à ma manière simple, dénuée de chic et de ficelles ; les maîtres du Campo-Santo eux-mêmes n’auraient peut-être pas été assez primitifs pour une pareille besogne. »

Sylvain.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 938 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GAUTIER, Théophile – Le Rat

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 33min | Genre : Société


Edgar Degas - La Classe de danse

La vie quotidienne des petits rats de l’Opéra du dix neuvième siècle nous apparaît comme un supplice, si l’on en croit Théophile Gautier.

« L’âge du rat varie de huit à quatorze ou quinze ans ; un rat de seize ans est un très-vieux rat, un rat huppé, un rat blanc ; c’est la plus haute vieillesse où il puisse arriver ; à cet âge, ses études sont à peu près terminées. [...] Quelle singulière destinée que celle de ces pauvres petites filles, frêles créatures offertes en sacrifice au Minotaure parisien, ce monstre bien autrement redoutable que le Minotaure antique, et qui dévore chaque année les vierges par centaines sans que jamais aucun Thésée vienne à leur secours ! [...] À l’âge où les roses de mai s’épanouissent tout naturellement sur les joues des enfants, la pauvre petite victime a déjà pâli sous le fard ; ses membres ont déjà été brisés par les tortures de la salle de danse ; les grâces naïves de la jeunesse sont remplacées chez elle par les grâces laborieuses de la chorégraphie. [...] La journée d’un cheval de fiacre ou d’un galérien est une partie de plaisir en comparaison de celle de la journée d’un rat. »

Le Rat.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 872 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GAUTIER, Théophile – Le Berger

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 47min | Genre : Nouvelles


Le Berger

Le Berger raconte la transformation, grâce à la rencontre éphémère d’une femme qui l’impressionne, de Petit-Pierre jeune pâtre de 16 ans en peintre célèbre dont Théophile Gautier ne nous révèle pas le nom.

« L’esprit naïf et droit, enthousiaste et sensé à la fois de Petit-Pierre, que nous appellerons ainsi jusqu’à la fin de cette histoire pour ne pas divulguer un nom devenu célèbre, plaisait infiniment à madame d’Escars, qui n’avait pas reconnu dans le jeune artiste le petit pâtre qui lui avait servi de modèle. »

Un auditeur le reconnaîtrait-il ?
Il ne s’agit pas de Giotto dont la destinée fut assez semblable : « Un enfant merveilleusement doué était né à Vespignano, non loin de Florence. Il était capable de dessiner une brebis d’après nature. Un jour, le peintre Cimabue , en route pour Bologne, passa par ce hameau. Il vit l’enfant assis par terre en train de dessiner une brebis sur une ardoise. Il fut rempli d’admiration en voyant un enfant d’un âge aussi tendre dessiner aussi bien. Cimabue reconnut que l’habileté de cet enfant était un don naturel et il lui demanda son nom. « Je m’appelle Giotto, mon père se nomme Bondone, il habite dans la première maison. » Cimabue, homme de grand renom alla avec l’enfant voir le père de celui-ci, un homme très pauvre. Il lui demanda de lui confier l’enfant, ce que le père accepta. Cimabue emmena Giotto avec lui, c’est ainsi qu’il devint élève de Cimabue. »

Le Berger.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 594 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GAUTIER, Théophile – Le Parfait Gentleman

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 23min | Genre : Nouvelles


Édouard Manet - Portrait de Théodore Duret

Le Parfait Gentleman est une nouvelle de Théophile Gautier, qui, à la manière des portraits de La Bruyère, trace la silhouette et les habitudes de vivre de l’homme de 1866.

« Voyons donc quel serait le parfait gentleman : il est bien entendu que ce mot, pris dans l’acception anglaise, n’exige aucun quartier de noblesse, tout en ne les excluant pas. On peut être gentleman quoique roturier, et n’être pas gentleman quoique gentilhomme.
Considération, fortune, places, hommages, amour, bon mariage, soyez tranquille, il aura tout, car la science de la vie est le bon sens élégant. »

Le Parfait Gentleman.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 416 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour "Théophile+Gautier" :