À Découvrir :
FOUCHÉ, Joseph – Mémoires

Donneur de voix : Gustave | Durée : 15h 25min | Genre : Histoire


Fouche

Joseph Fouché, duc d’Otrante (1759-1820), a fasciné les historiens, de Stefan Zweig à Jean Tulard. Régicide, homme décrié – aucune rue ne porte son nom ! -, il passe pour une espèce de Machiavel, qui a balancé entre les divers pouvoirs. Ses mémoires, dont l’authenticité est controversée, se concentrent sur le temps passé comme chef de la « haute police » et proche conseiller du maître. Fouché y apparaît comme le policier méthodique aux méthodes efficaces, qui lui permettent de désamorcer les complots contre l’empereur et de contrôler l’opinion. Ces Mémoires nous montrent un Napoléon assez différent de celui de la légende.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 25 374 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

À Découvrir :
TOLSTOÏ, Léon – Une tourmente de neige

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 36min | Genre : Voyages


Troika

Récit d’un voyage mouvementé de Russes égarés dans « le territoire des Cosaques du Don, près de Novotcherkask », sous une tempête de neige, la nuit.
« La tourmente était si forte, que c’est à peine si, en baissant tout à fait et en retenant de mes deux mains les pans de mon manteau, je pus, à travers la neige en mouvement que le vent soulevait de dessous mes pieds, faire les quelques pas qui me séparaient du traîneau. [...] »

Oboze : pièce de bois recourbée joignant les 2 brancards.
Chtof : un litre et demi d’eau-de-vie.
Coutcher : cocher.
Le cheval du milieu, dans une troïka, s’appelle korennaïa et les deux de flanc : pristiajnaïa.

Traduction : Ely Halpérine-Kaminsky (1858-1936).

Une tourmente de neige.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 9 244 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PAWLOWSKI, Gaston (de) – Un philanthrope – L’Écorcheur de nuages – Le Monstre – L’Attraction mystérieuse

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 36min | Genre : Nouvelles


Gustav Jagerspacher - Le Penseur (1921)

Ironique, féroce, plaisantin selon les moments, l’écrivain français Gaston de Pawlowski nous donne des témoignages de son humour dans :

Un philanthrope qui crée une maison à plafonds bas pour culs de jatte.

L’Écorcheur de nuages, le viveur de rêves s’achève ainsi :
« L’Écorcheur de Nuages rêve encore et, peu à peu, une fatigue très douce le berce. Il ne désire plus rien que le sommeil et, confiant dans la nuit des songes, il s’endort. »

Grande différence de ton avec Le Monstre :
« Tous les journaux ont dernièrement parlé de ce grand praticien qui laissait habituellement ses instruments les plus coûteux dans le ventre de ses malades pour leur éviter des frais inutiles lors d’une seconde opération. »

L’Attraction mystérieuse est le comble du canular :
« Il faut bien le reconnaître, dût notre orgueil scientifique en souffrir : nous sommes, à l’heure actuelle, à peu de chose près, aussi ignorants des phénomènes qui nous entourent que les premiers hommes des cavernes. »

Dates à retenir d’esprits voisins : Gaston de Pawlowski, 1874-1933, et Alphonse Allais, 1854-1905.

Illustration : Gustav Jagerspacher, Le Penseur (1921).

> Écouter un extrait : Un philanthrope.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 210 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ANDREÏEV, Léonid – L’Étranger

Donneuse de voix : Pomme | Durée : 40min | Genre : Nouvelles


Leonid Andreïev

« De onze heures du matin à huit heures du soir, l’étudiant Tchistiakof courait le cachet ; une fois par semaine seulement, le mercredi, jour où l’heure de ses leçons était retardée, il s’en allait un instant à l’Université, pour s’inscrire chez l’appariteur. Il n’assistait jamais aux cours et ne savait même pas où se trouvaient les auditoires des étudiants en droit de seconde année, car il détestait les professeurs et ne songeait qu’à quitter pour toujours sa patrie et à aller vivre et étudier à l’étranger. C’était pour cela qu’il avait accepté tant de leçons et qu’il économisait sans cesse. Le soir, rentré chez lui, il apprenait le français. [...] »

Traduction : Serge Persky (1870-1938).

L’Étranger.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 042 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FANATISME selon Voltaire et L’Encyclopédie

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 30min | Genre : Philosophie


Assassinat de Juan Diaz par son frère jumeau

Voltaire stigmatise le Fanatisme dans son Dictionnaire philosophique :

« Lorsqu’une fois le fanatisme a gangrené un cerveau, la maladie est presque incurable. J’ai vu des convulsionnaires, qui en parlant des miracles de Saint Pâris, s’échauffaient par degrés malgré eux ; leurs yeux s’enflammaient, leurs membres tremblaient, la fureur défigurait leur visage ; & ils auraient tué quiconque les eût contredits.
Il n’y a d’autre remède à cette maladie épidémique que l’esprit philosophique, qui répandu de proche en proche adoucit enfin les mœurs des hommes, & qui prévient les accès du mal ; car dès que ce mal fait des progrès, il faut fuir, & attendre que l’air soit purifié. Les loix & la religion ne suffisent pas contre la peste des ames ; la religion loin d’être pour elles un aliment salutaire, se tourne en poison dans les cerveaux infectés. »

et Alexandre Deleyre (littérateur, traducteur, député et bibliothécaire français (1726-1797) a préalablement rédigé le riche article très documenté sur le même sujet dont Voltaire s’inspira et qui nous préoccupe encore deux siècles plus tard :

« Mais voici le fanatisme qui, l’alcoran d’une main & le glaive de l’autre, marche à la conquête de l’Asie & de l’Afrique. C’est ici qu’on peut demander si Mahomet étoit un fanatique, ou bien un imposteur. Il fut d’abord un fanatique, & puis un imposteur ; comme on voit parmi les gens destinés par état au culte des autels, les jeunes plus souvent enthousiastes, & les vieillards hypocrites ; parce que le fanatisme est un égarement de l’imagination qui domine jusqu’à un certain âge, & l’hypocrisie une réflexion de l’intérêt, qui agit de sang-froid & avec de longues combinaisons. »

Illustration : Assassinat de Juan Diaz par son frère jumeau (gravure du XVIIe).

Fanatisme (Voltaire).

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 953 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BURNEY, Fanny – Camilla (Tome 03)

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 7h | Genre : Romans


Elisabeth Vigée-Lebrun - Princesse Aniela Angélique Cazrtoryska

Edgar a annoncé qu’il n’avait pas l’intention d’épouser Indiana. C’est Camilla qu’il aime.

Il fait part au docteur Marchmont, qui fut son mentor pendant sa jeunesse, de son inclination pour Camilla. Le docteur lui répond : « Gardez-vous de vous déclarer, ne faites aucune ouverture à ses parents, n’excitez en elle nulle espérance, qu’aucun bruit public ne révèle au monde votre passion, jusqu’à ce que son cœur vous soit connu. Ne donnez à vos intentions aucun commencement d’exécution jusqu’à ce que vous soyez assuré qu’elle possède réellement toutes les vertus dont elle a l’apparence, et ne vous déclarez qu’après vous être convaincu de son affection pour vous. ».

De son côté, M. Tyrold a conseillé à sa fille : « Le bon sens vous montrera les bornes que l’usage défend à votre sexe de franchir. La femme qui, attirée par le charme de la prévention, s’y livre ingénument, est presque toujours cruellement trompée Non parce qu’elle manque son but d’éveiller la tendresse dans celui qui en est l’objet, mais parce que cette tendresse est dépourvue de respect. La certitude du succès en détruit le charme. Apportez donc la plus grande surveillance à ne laisser échapper un secret qui ne doit pas être révélé. Une femme qui le laisse connaître peut-elle attendre la considération et le respect ? »

Afin d’éloigner sa fille d’Edgar, M. Tyrold accepte son départ pour Tunbridge, pour accompagner pendant quelques semaines Mistriss Arlbery à cette ville d’eaux. Mais Edgar, lui aussi, part à Tunbridge.

Traduction anonyme (1798).

Illustration : Elisabeth Vigée-Lebrun, Princesse Aniela Angélique Cazrtoryska (1802).

Accéder à l’œuvre intégrale.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 106 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LAMOTTE, Émilie – Lettre sur la beauté, l’amour, la vie, l’inconstance et autres sujets

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 15min | Genre : Philosophie


L'Amour libre

Émilie Lamotte (1876-1909) est une conférencière et pédagogue, militante anarchiste et néo-malthusienne.
Elle donne des conférences à l’occasion desquelles elle dénonce l’enseignement confessionnel comme l’enseignement laïque, dont elle estime qu’ils sont tous deux sources d’aliénation de l’enfant.

Quelques titres de ses ouvrages : La Limitation des naissances. Moyens d’éviter les grandes familles, L’Éducation rationnelle de l’enfance.

Lettre sur la beauté, l’amour, la vie, l’inconstance et autres sujets était adressée à un anarchiste qui défendait l’idée de la pluralité en amour, ou des amours simultanées.

« La beauté, ce n’est pas ceci ou cela : une taille élevée ou des cheveux blonds, des yeux larges ou des mains étroites, la force de l’âge ou l’adolescence, la tristesse ou la gaîté. C’est une harmonie. Pas plus, pas moins. Et ça ne se fabrique pas. Le malheureux qui, ayant un idéal, en cherche les morceaux épars dans la nature, se charge d’un travail inutile pour un affreux résultat et ne comprend pas la vie. »

Lettre sur la beauté, l’amour, la vie, l’inconstance et autres sujets.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 840 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

RETBI, Shmuel – Deux Crimes de tous les jours

Donneuse de voix : Plume | Durée : 36min | Genre : Nouvelles


Police Line Crime Scene

Deux hommes sont poignardés dans deux quartiers de Tel-Aviv. Aucun lien entre les deux victimes. Pour l’inspecteur Itamar Braun, une question se pose : s’agit-il de l’œuvre d’un tueur en série ou de deux crimes banals indépendants l’un de l’autre ?

Aux détours de cette enquête à la solution inattendue, l’auteur glisse quelques réflexions sur la société israélienne d’aujourd’hui.

Deux Crimes de tous les jours.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 029 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOCCACE, Jean – Le Sortilège – Rien de plus trompeur que la mine

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 25min | Genre : Contes


Giotto

Le Sortilège, ou Le Pourceau de Calandrin (Journée VIII, Nouvelle 06)

« Il me suffira de vous dire que le crédule Calandrin avait dans le voisinage de Florence une petite maison de campagne, le seul bien que sa femme lui eût apporté en dot. Entre autres choses, il retirait tous les ans de cette espèce de métairie un cochon gras, qu’il était dans l’usage d’aller tuer et saler dans le mois de décembre. Sa femme l’y accompagnait ordinairement. »

Rien de plus trompeur que la mine (Journée VI, Nouvelle 05) nous confirme que Giotto, ce créateur de beauté, était très laid. Il raillait lui-même sa laideur qui est le sujet de ce conte de Boccace.

Traduction : Antoine Sabatier de Castres (1742-1817).

Illustration : Portrait de Giotto (XVe).

Le Sortilège, ou Le Pourceau de Calandrin.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 845 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ASSIS, Machado (de) – La Cartomancienne

Donneuse de voix : Christine Sétrin | Durée : 30min | Genre : Nouvelles


Edouard Bisson - Demandez aux cartes (1889)

« Villela, Camille et Rita, trois noms, une aventure et aucune explication préalable. Donnons-en. Les deux premiers étaient amis d’enfance. Villela suivit la carrière de la magistrature ; Camille entra dans le fonctionnarisme, contre la volonté de son père, qui voulait le voir médecin. Mais le père mourut, et Camille préféra n’être rien du tout, jusqu’au jour où sa mère lui trouva un emploi public. Au commencement de 1869, Vilella revint de sa province, où il s’était marié avec une personne jolie et frivole ; il abandonna la magistrature, et ouvrit un cabinet d’avocat. Camille lui trouva une maison du côté de Botafogo, et alla le recevoir à bord.
- C’est vous, Monsieur, s’écria Rita en lui tendant la main. Vous ne vous imaginez pas à quel point mon mari est votre ami. Il parle sans cesse de vous. »

Villela, Camille et Rita, trois personnages que les prophéties de La Cartomancienne entraîneront vers un dénouement tragique…

Traduction : Adrien Delpech (1867-1942).

Illustration : Édouard Bisson, Demandez aux cartes (1889).

Licence Creative Commons

La Cartomancienne.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 947 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous Nos Livres Audio Gratuits :