À Découvrir :
SEGUR, Comtesse (de) – Le Bon Petit Henri

Donneuse de voix : Isabelle Couerbe | Durée : 32min | Genre : Contes


Eugene Carriere - Mere et enfant 1891

Voici le second conte du recueil intitulé Les Nouveaux Contes de Fées, louant selon la morale chère à la Comtesse de Ségur, « la vertu et l’amour filial, toujours récompensés (…) ».

Le bon petit Henri, suivant les conseils de la fée bienfaisante, entreprend seul un voyage périlleux, dans l’espoir de trouver le remède qui lui rendra la santé …

Le Bon petit Henri.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 53 249 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

À Découvrir :
LA BRUYÈRE, Jean (de) – Portraits

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Essais


Jean de La Bruyère (par Nicolas de Largillière)

Une sélection de portraits composés par Jean de La Bruyère (1645-1696), extraits de son œuvre unique Les Caractères ou Les mœurs de ce siècle (1688).

Acis.
> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


Arrias.
> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 16 242 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LORRAIN, Jean – Le Scrupule – Laide – Colloque sentimental

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 50min | Genre : Nouvelles


Karl Buchholz - Parc en automne

Jean Lorrain vous est présenté dans L’Homme aux têtes de cire.

« Lorrain se crée un personnage, avec une volonté affichée de provoquer le scandale. Corseté, fardé, drogué, déguisé, travesti, il fait de sa vie comme de son apparence une œuvre d’art et une provocation, celle d’un « dandy de la fange », qui fréquente à la fois les salons du Tout-Paris et les marlous des mauvais quartiers. »

Le Scrupule et Laide relatent deux échecs amoureux. Colloque sentimental (1893) emprunte son titre au Colloque sentimental des Fêtes galantes (1869) de Verlaine.

« Dans le vieux parc solitaire et glacé
Deux formes ont tout à l’heure passé.

Leurs yeux sont morts et leurs lèvres sont molles,
Et l’on entend à peine leurs paroles. »

Deux échantillons de la belle prose parnassienne de Jean Lorrain :

« Oh ! la tristesse de ce jardin parisien d’octobre se délabrant lentement vis-à-vis l’agonie de cette femme au visage passionné et crispé, au regard dévorant, à la pâleur de morte ! Mais combien plus triste encore le silence hostile gardé par ces deux êtres de luxe et d’élégance en cette somptueuse chambre de poitrinaire, où la nuance adoucie des tentures, le contournement raffiné des meubles et jusqu’au parfum musqué du lilas blanc s’entassant là pour étouffer de tenaces relents d’éther et de phénol, semblaient vouloir faire une apothéose à la mort. »

« Lors de cette rencontre, dont elle devait mourir, Dinah entrait dans sa quarantième année, l’âge ou la femme avertie par les regards moins désirants des hommes sent flamber en elle une d’autant plus inapaisable ardeur, qu’elle en connaît la durée éphémère. Comme la phtisique dont les instants sont comptés, elle apporte dans tout, en amour surtout, une fébrile hâte de sentir et de jouir, et puis c’est un châtiment des courtisanes de ne connaître la tendresse amoureuse que tard dans la vie et d’adorer à quarante ans, avec des dévouements et des délicatesses presque maternelles, de beaux gars indifférents, qui les trompent avec leurs filles de chambre et renouvellent ainsi l’éternelle et sanglante trahison des sexes vis-à-vis l’un de l’autre, l’éternelle agonie d’une âme par une âme qu’on appelle l’amour. »

Illustration : Karl Buchholz, Parc en automne (188?).

> Écouter un extrait : Le Scrupule.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 444 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BASTIAT, Frédéric – L’État

Donneur de voix : Jonathan | Durée : 29min | Genre : Essais


Frédéric Bastiat

« L’État, ce n’est ou ce ne devrait être autre chose que la force commune instituée, non pour être entre tous les citoyens un instrument d’oppression et de spoliation réciproque, mais, au contraire, pour garantir à chacun le sien, et faire régner la justice et la sécurité. »
Frédéric Bastiat, L’État

Frédéric Bastiat (1801-1850) est un économiste, homme politique et polémiste libéral français. Entré tardivement dans le débat public, il marque la France du milieu du XIXe siècle en prenant part aux débats économiques.
Élu à l’Assemblée, il participe à la vie politique française en votant tantôt avec la gauche, tantôt avec la droite.

L’État.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 458 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FÉRÉ, Octave – Le Moine de Saire

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 25min | Genre : Nouvelles


Église de la Pernelle

Octave Féré (1815-1875) est un écrivain et journaliste français qui dirigea plusieurs feuilles sous la Monarchie de juillet. Il publia en 1845 Légendes et traditions de la Normandie.

Le Moine de Saire est un de ces jolis contes de la Manche…

« Pour les marins, gens au cœur croyant, pour les habitants de ces campagnes, hommes simples et pénétrés des anciennes chroniques, tant de malheurs arrivés sur ces écueils n’ont pas de cause naturelle, c’est une puissance surhumaine qui les dirige, et voici le récit qu’ils en font.

Un soir, au baisser du jour la gentille Milly, la fille d’un vieux pécheur dont la cabane, dominant les environs, était bâtie ainsi qu’un nid de mouettes, sur le sommet des rochers de Réville, tout à l’angle de la pointe du cap, revenait de ramasser des coquillages, qu’elle avait recueillis dans une corbeille d’osier. »

Illustration : L’Église de la Pernelle par Sky60038 (licence Cc-By-Sa-3.0).

Le Moine de Saire.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 446 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PONT-JEST, René (de) – Le Cas du docteur Plemen

Donneuse de voix : Christine Treille | Durée : 9h 3min | Genre : Romans


Le Cas du docteur Plemen

Troisième et dernier volet des Mémoires d’un Détective où notre ami William Dow se transforme en William Witson pour mieux enquêter.

Un mariage rocambolesque aux États-Unis, le retour des époux en France, un ami déçu puis conquis, l’envie et la jalousie à l’égard de la jeune et jolie mariée, un artiste amant du Vert Véronèse, un crime inattendu, une enquête autant scientifique que psychologique et un procès aux protagonistes hauts en couleurs, voilà les ingrédients de ce dernier roman où apparaît encore le célèbre détective dont les propres secrets seront enfin dévoilés à la fin de l’histoire.

Enquête simple mais bien amenée, fine étude psychologique et sociale de la province française mais aussi de l’Amérique citadine, peinture au vitriol de la justice française, ce sont les ingrédients de premier ordre pour ce divertissement sans prétention.

Autres épisodes : Le Nº3 de la Rue Marlot et La Femme de Cire.

> Écouter un extrait : Chapitre 00.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 091 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ALEMBERT, (d’) – Discours préliminaire de l’Encyclopédie (Première Partie)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 50min | Genre : Discours


Benoît-Louis Prevost - Frontispice de L'Encyclopédie (1772)

Jean le Rond d’Alembert écrivit le Discours préliminaire de l’Encyclopédie, ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des Métiers (1751-1772).

« L’Ouvrage dont nous donnons aujourd’hui le premier volume, a deux objets : comme Encyclopédie, il doit exposer autant qu’il est possible, l’ordre & l’enchaînement des connoissances humaines : comme Dictionnaire raisonné des Sciences, des Arts & des Métiers, il doit contenir sur chaque Science & sur chaque Art, soit libéral, soit méchanique, les principes généraux qui en sont la base, & les détails les plus essentiels, qui en font le corps & la substance. Ces deux points de vûe, d’Encyclopédie & de Dictionnaire raisonné, formeront donc le plan & la division de notre Discours préliminaire. »

La lecture de ce texte philosophique, assez ardu parfois, vous sera présentée en deux parties.

« Le premier pas que nous ayons à faire dans cette recherche, est d’examiner, qu’on nous permette ce terme, la généalogie & la filiation de nos connoissances, les causes qui ont dû les faire naître, & les caracteres qui les distinguent ; en un mot, de remonter jusqu’à l’origine & à la génération de nos idées. Indépendamment des secours que nous tirerons de cet examen pour l’énumération encyclopédique des Sciences & des Arts, il ne sauroit être déplacé à la tête d’un ouvrage tel que celui-ci.
On peut diviser toutes nos connoissances en directes & en réfléchies. Les directes sont celles que nous recevons immédiatement sans aucune opération de notre volonté ; qui trouvant ouvertes, si on peut parler ainsi, toutes les portes de notre ame, y entrent sans résistance & sans effort. Les connoissances réfléchies sont celles que l’esprit acquiert en opérant sur les directes, en les unissant & en les combinant.
Toutes nos connoissances directes se réduisent à celles que nous recevons par les sens ; d’où il s’ensuitToutes nos connoissances directes se réduisent à celles que nous recevons par les sens ; d’où il s’ensuit que c’est à nos sensations que nous devons toutes nos idées. »

Illustration : Benoît-Louis Prevost, Frontispice de L’Encyclopédie (1772).

Discours préliminaire de l’Encyclopédie (Première Partie).

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 456 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SÉNÈQUE – Lettres à Lucilius

Donneuse de voix : Domi | Durée : 23h 45min | Genre : Philosophie


Sénèque par Claude Vignon

Les Lettres à Lucilius sont un ensemble de 124 lettres écrites par Sénèque lors des dernières années de sa vie (63–64) à l’intention de Lucilius le Jeune, alors gouverneur romain de Sicile. Les Lettres touchent à une foule de sujets – de la vie quotidienne aux préoccupations métaphysiques – et tendent à expliciter et mettre en valeur les enseignements du stoïcisme adopté par Sénèque. [...] En plus de leur attrait principalement philosophique, elles fournissent maintes indications sur le mode de vie des Romains de l’époque (Ier siècle). (Wikipédia)

Traducteur : Joseph Baillard (1799?-18??).

NB : La traduction lue se trouve sur Wikisource ; elle est complétée par le texte numérisé par S. Schoeffert – Édition H. Diaz qui donne : « Permission de redistribuer librement ce fichier pour un usage non-commercial et sous condition de préserver cette mention et la précédente ».

> Écouter un extrait : Livre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 927 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

STRAUSS, Maurice – Adam Worth : mémoires d’un voleur de qualité (Cinquième Partie)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 40min | Genre : Romans


George Hendrik Breitner - Place du Dam à Amsterdam (1895-1898)

Le feuilleton des aventures malhonnêtes d’Adam Worth se poursuit avec la même allégresse.

Contenu du chapitre 09 :

Pour rattraper le temps perdu – Comment utiliser des titres nominatifs ? – Un embarras de voitures – Le bijoutier et le docteur – Une restitution à l’esbrouffe

À Amsterdam, « si vous avez inscrit sur le registre un nom israélite ou si vous donnez vos ordres en cet anglais nasillard, caractéristique de l’Américain, on vous croira volontiers milliardaire, et l’on vous accordera tout crédit ».

Illustration : George Hendrik Breitner, Place du Dam à Amsterdam (1895-1898).

Chapitre 09.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 548 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BEAUVOIR, Roger (de) – Le Chevalier de Charny

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 2h 35min | Genre : Nouvelles


Le Chevalier de Charny

Galanteries et chassés-croisés amoureux au temps de Mazarin.

Eugène-Augustin-Nicolas Roger dit Roger de Beauvoir (1807-1866) est un romancier, poète et dramaturge romantique français.

Charles Monselet écrivait de lui dans sa Lorgnette Littéraire (1857) : « Quel sang actif ! Comme il va ! Comme il vient ! Sa vie se passe à échanger des poignées de main sur les boulevards, chez Tortoni et à l’Opéra. Il ouvre la bouche et il parle en vers, il ne se tait que pour boire du vin de Champagne. Mis qu’il le boît avec grâce et avec gaîté ! Où donc prend-il le temps d’écrire, ce causeur, ce viveur, cet amateur de tableaux, ce voyageur, ce plaideur, ce duelliste ? »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 692 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous Nos Livres Audio Gratuits :