À Découvrir :
MACLER, Frédéric – L’Extermination d’un peuple

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 13min | Genre : Histoire


L'Extermination d'un peuple

Ce violent article sur ce qu’on n’appelait pas encore le génocide arménien de Frédéric Macler (1869-1938), professeur spécialiste des langues et civilisations orientales, est paru dans la revue Foi et Vie en 1915.

Le début : « Sous cette rubrique, quelques périodiques ont signalé la destruction systématique des Arméniens de Turquie. L’appel à la pitié et à l’intervention des nations qui auraient pu et dû protéger d’innocentes victimes contre des brutes déchaînées n’a pas produit l’effet qu’on aurait été en droit d’attendre.
Depuis si longtemps que l’on parle de massacres d’Arméniens, depuis que l’ex-sultan Abdul Hamid a, pour son propre compte, fait tuer un demi-million de ses sujets arméniens, il semble que les nations européennes se soient accoutumées à ces appels déchirants qui nous viennent d’Orient et que ces tueries humaines constituent pour ainsi dire un état quasi normal dont on a presque pris parti. »

L’Extermination d’un peuple.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 819 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

À Découvrir :
AICARD, Jean – Notre-Dame d’amour

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 5h | Genre : Romans


Jean-Joseph Bonaventure Laurens - Arlésienne du temps de Daudet et Bizet

La ferrade est, en Camargue, le marquage des jeunes taureaux pour pouvoir les identifier. Il s’agit de prendre le jeune veau par les cornes, le faire tomber et l’immobiliser. Le gardian qui l’a vaincu le marque alors de l’insigne de la manade, au fer rouge sur la cuisse, ou offre cet honneur à sa fiancée, ou à la plus belle jeune fille parmi les spectatrices. C’est le moment d’une grande fête, où le manadier convie ses parents et amis. L’après-midi est consacré à une course camarguaise.
La course camarguaise est un sport consistant pour les raseteurs à tenter de décrocher une cocarde accrochée entre les deux cornes du taureau, puis deux glands accrochés chacun à une corne, enfin deux ficelles, entourant chacune l’une des cornes. Le taureau n’est pas mis à mort, comme dans la corrida. Celui qui a décroché la cocarde l’offre généralement à celle qu’il aime.

Manette est une mignonne jeune fille de 16 ans. Orpheline de mère, elle vit seule à la ferme de la Sirène, en Camargue, avec son père, qui est le bayle du château, c’est-à-dire le chef des gardians qui s’occupent des manades de taureaux et de chevaux sauvages.
À l’occasion d’une ferrade, Jean Pastorel, la choisit comme « la plus belle ». Et, tout de suite, ce jeune cœur commence à battre pour le beau gardian. Dans une petite chapelle abandonnée, proche de sa ferme, Manette vient prier tous les jours. Notre-Dame d’Amour, à qui la chapelle est dédiée. Elle lui demande « un amoureux qu’elle aimera de tout son cœur ». Cet amoureux serait-il Jean Pastorel ?

Illustration : Jean-Joseph Bonaventure Laurens, Arlésienne au temps de Daudet et de Bizet (XIXe).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 034 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

COMBE, T. – Feuille de trèfle

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 3h 28min | Genre : Romans


Feuille de trèfle

Ferdine, treize ans, est la fille du docteur du village. Frédégonde, de son vrai nom, s’ennuie entre son père, toujours occupé par ses patients, et Mlle Caton, la gouvernante trop rigide… Dans le jardin, de l’autre côté du mur, Siméon, dix-sept ans, et Ernest, son frère de sept ans, sont élevés par leur tante. Il n’y a qu’un mur à franchir… Ce qui ne tarde pas, grâce à l’intervention de tante Cornélie… Un club se fonde, nommé Feuille de trèfle, entre les trois enfants, pour élever des têtards, dévaler les pentes en luges et, bref, pour jouer…
Siméon est passionné de botanique et de minéraux. Faute de ressources, c’est un apprentissage d’horloger qui l’attend, après l’école du village. Le trio se mobilise : comment gagner de l’argent pour financer les études de Simon ? Mais que peuvent faire des adolescents pour récolter une telle somme ? (Source : Bibliothèque numérique romande)

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 552 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FUNCK-BRENTANO, Frantz – Les Treize Canards sauvages

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 20min | Genre : Nouvelles


Frantz Funck-Brentano

Traduit de américaine par Frantz Funck-Brentano (1862-1947), académicien français, une amusante nouvelle, Les Treize Canards sauvages.

« Dans ce tableau signé Corot et qui représentait une mare bordée de ses vergnes, en une gamme de nuances grises, se détachait vivement le béret rouge d’un petit bonhomme qui amarrait à la rive une barque de bois brun ; et, sur le ciel, un de ces ciels aux tons très fins de l’Île-de-France, passait un vol de canards sauvages. »

On y apprend :

« On sait que Corot est le peintre préféré des Américains. En une seule année, la douane de New-York vient d’enregistrer l’entrée aux États-Unis de 30.000 Corot ; et ce mouvement d’importation s’annonce comme devant croître encore durant l’année en cours. »

Illustration : Frantz Funck-Brentano.

Les Treize Canards sauvages.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 074 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BRADDON, Mary Elizabeth – Henry Dunbar (Tome 02)

Donneur de voix : Vincent de l’Épine | Durée : 8h 26min | Genre : Romans


Henry Dunbar

« Il y avait une chaise inoccupée en face du fauteuil sur lequel était assis le banquier [...]. Margaret s’en approcha doucement et posa les mains sur le dossier ; son pas fut assourdi par l’épais tapis de Turquie. Le banquier ne fut pas tiré de son assoupissement et le chien lui-même continua à dormir.
« Monsieur Dunbar ! » s’écria Margaret d’une voix claire et résolue, « éveillez-vous ; c’est moi, Margaret Wilmot, la fille de l’homme qui a été assassiné dans le petit bois près de Winchester ! » »

Dans ce deuxième et dernier tome du roman de Mary Elizabeth Braddon (dont la première partie est déjà disponible sur notre site), le lecteur suivra les efforts de Margaret pour retrouver et châtier le meurtrier de son père. L’originalité de la situation déjà installée par l’auteur lors du tome précédent rendra particulièrement savoureuses cette confrontation ainsi que ses conséquences, parmi lesquelles une poursuite en train, guide Bradshaw sous le bras, tout à fait haletante… au sens victorien du terme.

Traduction : Charles Bernard-Derosne (1825-1904).

Illustration : Joaquín Sorolla, Aureliano de Beruete y Moret, hijo (1902).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 247 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HUGO, Victor – Ce que c’est que la mort (Poème)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 4min | Genre : Poésie


Ce que c'est que la mort

Un poème cueilli dans Les Contemplations de Victor Hugo pour célébrer la Fête des morts.

« Si c’est cela la mort, alors elle semble belle ! » (Verlaine)

Ce que c’est que la mort

« Ne dites pas : mourir ; dites : naître. Croyez.
On voit ce que je vois et ce que vous voyez ;
On est l’homme mauvais que je suis, que vous êtes ;
On se rue aux plaisirs, aux tourbillons, aux fêtes ;
On tâche d’oublier le bas, la fin, l’écueil,
La sombre égalité du mal et du cercueil ;
Quoique le plus petit vaille le plus prospère ;
Car tous les hommes sont les fils du même père ;
Ils sont la même larme et sortent du même œil.
On vit, usant ses jours à se remplir d’orgueil ;
On marche, on court, on rêve, on souffre, on penche, on tombe,
On monte. Quelle est donc cette aube ? C’est la tombe.
Où suis-je ? Dans la mort. Viens ! Un vent inconnu
Vous jette au seuil des cieux. On tremble ; on se voit nu,
Impur, hideux, noué des mille nœuds funèbres
De ses torts, de ses maux honteux, de ses ténèbres ;
Et soudain on entend quelqu’un dans l’infini
Qui chante, et par quelqu’un on sent qu’on est béni,
Sans voir la main d’où tombe à notre âme méchante
L’amour, et sans savoir quelle est la voix qui chante.
On arrive homme, deuil, glaçon, neige ; on se sent
Fondre et vivre ; et, d’extase et d’azur s’emplissant,
Tout notre être frémit de la défaite étrange
Du monstre qui devient dans la lumière un ange. »

Illustration : Nuages (photographie de Wingchi Poon, licence Cc-By-Sa-3.0).

Ce que c’est que la mort.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 255 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

AUSTEN, Jane – Orgueil et Préjugé (Tome 02, Version 2)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 3h | Genre : Romans


Orgueil et Préjugé

Caroline Bingley, dans une lettre à sa « chère Jane » anéantit tout espoir : elle lui confirme qu’ils ne retourneront pas à Netherfield et avoue perfidement son souhait de voir son frère épouser la jeune sœur de Darcy. Wickham dénigre ouvertement Darcy maintenant que ce dernier est parti. Collins épouse Charlotte et l’emmène dans le Kent. Les Gardiner viennent passer Noël chez les Bennet et repartent avec leur nièce Jane à Londres où ils habitent. La rancœur d’Elizabeth augmente au cours de l’hiver : Jane, à Londres, n’a aucune nouvelle de Bingley et elle est persuadée que Darcy en est responsable.

Traduction anonyme (1822).

Accéder à l’intégralité de ce roman…

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 495 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GAUTIER, Judith – La Fleur-serpent

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 49min | Genre : Nouvelles


La Fleur-serpent

La fleur-serpent est une terrible et fantastique plante, bien connue des riverains du Gange. Elle est parmi les plus étranges produits de la végétation indienne. C’est comme une gerbe de minces serpents dressés sur leur queue et qui inclinent leurs têtes plates vers un petit fruit d’un rouge orangé, assez semblable à un petit ananas, ou plutôt à une grosse fraise, mais plus veloutée et rappelant une fleur. Ce sont les feuilles qui figurent les reptiles, elles s’élargissent au sommet en forme de tête de serpent, et ces têtes sont tachées de deux yeux et une épine aiguë se projette comme un dard.

Cette plante vénéneuse va devenir l’instrument d’une terrible vengeance.

Après cinq ans d’absence, le narrateur de l’histoire revient à Portici, près de Naples, pour revoir Claudia, une femme dont il était fort amoureux, mais qui était fiancée à son meilleur ami.

Illustration : La Fleur-serpent, par A. Constantin et Félix Régamey (1882).

> Écouter un extrait : Partie 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 156 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DUGAS, Marcel – Matins – Soirs (Poèmes)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 11min | Genre : Poésie


Marcel Dugas

L’œuvre poétique de Marcel Dugas comporte quelque quatre-vingts poèmes en prose, publiés dans neuf volumes.

Faisons connaissance avec ce poète canadien décédé en 1947. Les deux poèmes en belle prose choisis au hasard sont extraits du recueil Paroles en liberté, paru en 1944.

Matins

«Matins de la naissance du monde qui se levaient dans le rire du paradis terrestre où, sur un lit de roses, Ève, nue, endormie, bouche close, ignorait encore le baiser de l’homme… »

Soirs

« Soirs où la chair n’est qu’une grande plainte désolée vers les étoiles… Soirs où meurent toutes les âmes vaines, lasses de frémir et d’adorer. »

Illustration : Marcel Dugas en 1944.

Matins.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 313 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SAZIE, Léon – La Chanteuse aux poignards

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 3h 23min | Genre : Romans


La Chanteuse aux poignards

La Chanteuse aux poignards constitue le tome 10 des aventures de Martin Numa, surnommé « le roi des détectives ».

Dans le tome neuvième, Martin Numa a pu recueillir les empreintes des pouces de ceux qui ont joué un rôle dans toutes ces tragiques aventures.
Et il est allé chez le marquis prendre la botte vernie qui porte l’éraflure correspondant à la moulure de bronze.
Le chevalier Fontis a reçu des lettres de deuil, dont la bordure noire en X lui ordonne de se taire.
Comme il refuse d’obéir, on envahit sa villa.
Mais il tue d’un coup d’épée le baron Pomperi venu pour l’assassiner.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 072 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous Nos Livres Audio Gratuits :