À Découvrir :
STEVENSON, Robert-Louis – Markheim

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 55min | Genre : Nouvelles


L'acteur H.B. Irving dans le rôle de Markheim

Markheim vient de tuer. Près du cadavre de sa victime, il reprend ses esprits et s’interroge. Lui apparaît une étrange créature : ange ? démon ? sa propre conscience ? Des analyses subtiles légitiment la conclusion de ce drame…

« Il regarda plus hardiment la face du mort, il appliqua son esprit à concevoir la nature et la grandeur de son crime. Il y avait si peu de temps que ce visage se mouvait au gré de sentiments variés, que cette bouche pâle avait parlé, que ce corps était ardent d’énergies maniables ! Et maintenant, par son acte, cette vie avait été arrêtée, comme l’horloger, du bout du doigt, arrête le battement de l’horloge. Il raisonnait ainsi en vain ; nul remords ne s’éveillait en sa conscience ; le même cœur qui avait frissonné devant les images peintes du crime restait impassible devant sa réalité. Tout au plus s’il ressentit une ombre de pitié pour celui qui avait été doué en vain de toutes ces facultés qui peuvent faire du monde un jardin de délices, celui qui n’avait jamais vécu et qui maintenant était mort. Mais de repentir, nulle trace.
« – Me connaître ! Qui le peut ? Ma vie n’est qu’un travestissement et une dérision de moi-même. J’ai vécu pour mentir à ma nature. Tous les hommes en sont là ; tous les hommes sont meilleurs que ce déguisement qui les étouffe. Vous les voyez tous emportés par l’existence, comme celui que des bravi ont saisi et bâillonné dans un manteau. S’ils avaient leur direction propre, – si vous pouviez voir leurs visages, ils seraient complètement différents, ils s’auréoleraient en héros et en saints ! Je suis pire que beaucoup ; mon moi est plus caché ; ce qui m’excuse est connu de moi seul et de Dieu. » »

Traduction : Théo Varlet (1878-1938).

Illustration : New York Public Gallery Digital Gallery.

Markheim.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 029 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

À Découvrir :
KOCK, Paul (de) – La Première Amie

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 35min | Genre : Nouvelles


Paul Kock

Paul de Kock (1793-1871) fut un romancier et un dramaturge très populaire au dix-neuvième siècle. Il a publié plus de deux cents romans et a aussi écrit des vaudevilles et les paroles de la fameuse chanson Madame Arthur et son je ne sais quoi, un des succès d’Yvette Guilbert à la Belle Époque.
Attention ! La Première Amie n’est pas la première petite amie :

« La première amie est la femme que nous avons réellement aimée, celle qui la première nous a fait éprouver un sentiment sincère, et chez laquelle, en échange de notre passion, nous avons trouvé l’amour le plus tendre, le dévouement le plus complet, la sensibilité la plus vraie, la constance la plus rare : vous voyez que tout cela est beaucoup moins commun que vous ne le pensiez d’abord. »

La Première Amie.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 886 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VOLTAIRE – Dictionnaire philosophique : Philosophe – Le Ciel des anciens – Résurrection

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 35min | Genre : Philosophie


Leandro Bassano - Le Jugement dernier

Articles toujours riches en informations, mais dont nous extrayons trois rosseries bien voltairiennes :

Philosophe

« Le philosophe n’est point enthousiaste, il ne s’érige point en prophête, il ne se dit point inspiré des Dieux ; ainsi je ne mettrai au rang des philosophes, ni l’ancien Zoroastre, ni Hermès, ni l’ancien Orphée, ni aucun de ces législateurs dont se vantaient les nations de la Chaldée, de la Perse, de la Syrie, de l’Égypte, & de la Grèce. Ceux qui se dirent enfants des dieux étaient les pères de l’imposture, & s’ils se servirent du mensonge pour enseigner des vérités, ils étaient indignes de les enseigner ; ils n’étaient pas philosophes : ils étaient tout au plus de très prudents menteurs. »

Le Ciel des anciens

« Le langage de l’erreur est si familier aux hommes, que nous appelons encor nos vapeurs, & l’espace de la terre à la lune, du nom de Ciel ; nous disons, monter au ciel, comme nous disons que le soleil tourne, quoiqu’on sache bien qu’il ne tourne pas ; nous sommes probablement le ciel pour les habitants de la lune, & chaque planète place son ciel dans la planète voisine. »

Résurrection

« Le profond philosophe dom Calmet trouve dans les vampires une preuve bien plus concluante. Il a vu de ces vampires qui sortaient des cimetières pour aller sucer le sang des gens endormis ; il est clair qu’ils ne pouvaient sucer le sang des vivants s’ils étaient encor morts ; donc ils étaient ressuscités ; cela est péremptoire. »

Illustration : Leandro Bassano, Le Jugement dernier.

> Écouter un extrait : Philosophe.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 117 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LA BRÈTE, Jean (de) – Le Comte de Palène

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 3h 25min | Genre : Romans


Henri Fantin-Latour - Portrait de Léon Maître (1886)

« Le comte de Palène était un véritable « hérisson ». Ses paroles amères faisaient chuchoter les vieilles femmes qui racontaient que, pendant sa jeunesse, il avait certainement éprouvé de cruelles déceptions. Cette assertion était-elle vraie ? Rien de précis ne pouvait être affirmé. Mais un fait positif, c’est que, peu aimé de ses parents, qui préféraient son frère aîné, il avait gardé de cette injustice une amertume qui ne devait jamais disparaître.

Vraiment pauvre pendant toute sa jeunesse, il conservait le souvenir douloureux des privations qu’il avait dû s’imposer et de la disproportion existant entre sa naissance et sa fortune.

À part quelques amis, personne ne savait que sous ses airs bourrus, se cachaient des qualités solides, de la générosité et un sens droit.

À trente-huit ans, plusieurs héritages lui apportèrent une fortune assez considérable. Il s’installa dans un château et adopta une vie de gentilhomme campagnard qui répondait parfaitement à ses goûts. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 279 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

RICHEBOURG, Émile – La Joue brûlée

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 40min | Genre : Nouvelles


Egbert van der Poel - Incendie dans un village

Partie 7 des Amours de village, La Joue brûlée confirme l’attirance d’Émile Richebourg (1833-1898) pour les histoires campagnardes mettant en présence et en rivalité deux jeunes femmes fiançables et un jeune homme…

« Les sympathies que nous éprouvons naissent presque toujours de celles dont nous sommes l’objet. Il en est de même de toutes les affections : nous aimons qui nous aime. »

La Joue brûlée.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 940 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GRÉVILLE, Henry – La Princesse Oghérof

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 7h 33min | Genre : Romans


Henry Gréville, ou Alice Marie Céleste Durand née Fleury

Voilà bien longtemps que madame Avérief n’avait plus ouvert sa maison. Les pertes successives de son fils et de son époux l’avaient amenée à un exil que toute la bonne société de Saint-Pétersbourg regrettait amèrement. Mais voici que, pour les fêtes de Pâques 1860, madame Avérief, semblant sortir de sa torpeur, décide de donner un bal chez elle. C’est l’occasion de réunir auprès d’elle ses plus chers amis et sa proche famille. Parmi les jeunes personnes invitées, Marthe Milaguine ne passe pas inaperçue. Sa grâce, ses bonnes manières, sa haute tenue et sa beauté la font remarquer de tous. Michel Avérief, le neveu de Madame Avérief, n’a d’yeux que pour la belle Marthe. Mais c’est sans compter la terrible gouvernante de la maison Milaguine, Pauline Hopfer, aussi fourbe que méchante, qui s’est mise dans la tête de se faire aimer par le prétendant de Marthe. Pauline, la « mamselle » comme l’appellent les domestiques, n’hésitera pas à utiliser tous les plus bas subterfuges pour évincer l’indélicate intruse. Entre mensonge et trahison, Pauline parviendra-t-elle à ses fins ?

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 561 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOCCACE, Jean – Les Amants réunis – La Culotte du juge

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 29min | Genre : Contes


La Culotte du juge

Sourions de la fin…
Les Amants réunis (Journée V, nouvelle 7)

« Messire Émeri avait une fille nommée Violante, qui à beaucoup d’honnêteté joignait une figure des plus intéressantes. Elle était dans cet âge heureux où l’on commence à éprouver le besoin d’aimer. Souffrant de ce que son père ne songeait point à la marier, elle devint amoureuse de Pierre, et lui aurait déclaré bien volontiers son amour, si la pudeur ne l’eût arrêtée. Les égards qu’elle avait pour ce jeune affranchi, joints aux heureuses qualités dont la nature l’avait pourvue, avaient fait naître dans le cœur de celui-ci une inclination pour elle, qui ne tarda pas à devenir une passion dans toutes les règles. »

Rions du début…
La Culotte du juge (Journée VIII, nouvelle 5)

« Nicolas portait un chapeau vert tout enfumé, avait une écritoire à sa ceinture, un pourpoint plus long que sa robe, et plusieurs autres choses que ne porte point un juge qui se pique d’être décemment habillé. Mais ce que Macé lui trouva de plus grotesque fut ses hauts-de-chausses, qui lui tombaient jusqu’à mi-jambe, et ses habits si étroits, qu’ils étaient tout ouverts par devant. Un juge ainsi fagoté… »

Traduction : Antoine Sabatier de Castres (1742-1817).

Illustration : La Culotte du juge, Éditions Barbier (1846).

Les Amants réunis.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 931 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

WELLS, Herbert George – Mon premier aéroplane

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 37min | Genre : Nouvelles


Mon premier aéroplane

Histoire très amusante, à la manière de Charlot ou de Jacques Tati.

Mon premier aéroplane est un des six récits groupés, publiés à la suite de La Machine à explorer le temps, premier roman de H.G. Wells qui lui a donné la notoriété.

« L’autre jour, dans un tiroir, j’ai découvert un ancien catalogue plein de bizarres illustrations représentant des appareils plus bizarres encore. Quelle époque ! Un monde incrédule avait enfin consenti à croire qu’il pourrait voler, et, en sus des fabricants d’automobiles, de cycles et autres, une centaine de maisons nouvelles et tout à fait inconnues façonnaient des aéroplanes de toutes les dimensions et de tous les modèles pour satisfaire aux commandes. »

Et il acheta un aéroplane avec l’argent de maman !

Traduction : Henry-David Davray (1873-1944).

Illustration : My First Aeroplane, The Strand Magazine (1910).

Mon premier aéroplane.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 005 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BALZAC, Honoré (de) – Ursule Mirouët

Donneuse de voix : Pomme | Durée : 10h 6min | Genre : Romans


Ursule Mirouët

Le bon, riche, mais vieux, docteur Minoret a amené, un jour, chez lui, une toute petite enfant, qu’il a élevée, qui a grandi, et est devenue une jeune fille aussi belle que sage. Et c’est alors, à Nemours, la fin de la tranquillité ! Car le docteur a des neveux qui tiennent à ne rien perdre de l’héritage !

Balzac campe là, avec brio, une bourgeoisie aussi cupide que méchante.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 876 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VIDOCQ, François – Mémoires (Chapitre 12)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Biographies


Willem van de Velde - Bateaux après la bataille dans le port de Hellevoetsluis

Nous sommes en 1798-1799. Vidocq a 24 ans et déjà une vie mouvementée derrière lui !

Contenu du chapitre 12 :

Voyage à Arras – Le P. Lambert – Vidocq maître d’école – Départ pour la Hollande – « Les marchands d’âmes» – L’insurrection – Le corsaire – Catastrophe.

Les huit derniers mots du chapitre : « me laisser plus de latitude pour m’échapper ».

Illustration : Willem van de Velde, Bateaux après la bataille dans le port de Hellevoetsluis (1653).

Chapitre 12.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 155 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous Nos Livres Audio Gratuits :