À Découvrir :
GASKELL, Elizabeth – Ruth (Première Partie)

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 5h 45min | Genre : Romans


Viktor Schramm - L'Essayage (1900)

Orpheline à 15 ans, Ruth est placée par un tuteur indifférent dans un atelier de couture. Elle travaille dans de très mauvaises conditions jusqu’à 18 heures par jour. Seule au monde, elle n’a qu’une amie, qui tombe malade et doit rentrer chez elle.

Un jour, un grand bal a lieu. Choisie pour sa beauté, elle doit, dans le vestibule, se tenir prête à réparer les accrocs éventuels des robes des danseuses.

Elle rencontre M. Bellingham, et commence une amitié qui se transforme bientôt en un tendre sentiment très tendre et très pur. Surprise au cours d’une promenade par sa patronne, elle est immédiatement congédiée.

Traduction anonyme (1868).

À suivre…

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 163 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

À Découvrir :
GINGRAS, Apollinaire – Poésies (Sélection)

Donneuse de voix : Diane Boudreau | Durée : 5min | Genre : Poésie


Feuilles d'automne

Une sélection de poèmes composés par le Québécois Apollinaire Gingras (1847-1935).

Feuille d’automne et jeune artiste.
> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


L’Homme positif.
> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 11 222 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DAUDET, Alphonse – Le Nabab (Tome 2)

Donneuse de voix : Pauline Pucciano | Durée : 6h 59min | Genre : Romans


Bravay, député du Gard

« Cette fois, il n’essaya pas de soustraire à l’affront, se planta résolument les bras croisés et brava cette foule qui le regardait, ces centaines de visages levés et ricaneurs, ce vertueux Tout Paris qui le prenait pour bouc émissaire et le chassait après l’avoir chargé de tous ses crimes. »

Accéder à la première partie…

> Écouter un extrait : Chapitre 13.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 023 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DUMAS, Alexandre – Herminie

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 20min | Genre : Nouvelles


Vincas Slendzinski - Portrait de dame (1878)

À 42 ans, Alexandre Dumas publie Herminie, qui contient, certes, quelques longueurs, comme le chapitre Le Lansquenet, mais est une nouvelle fulgurante et envoûtante, bien que peu connue parmi les œuvres de Dumas. Elle est précédée d’un avant-propos où l’auteur déplore l’incrédulité des lecteurs face à la vérité exposée dans les romans et qui ne manque pas de pertinence.

Édouard, jeune Parisien oisif, mène une vie de plaisirs et de légèreté entre sa maîtresse Marie et ses cours de droit. Jusqu’à sa rencontre avec une mystérieuse femme, qui lui avoue tout à la fois sa passion et sa furieuse singularité : son amour est absolu et peut se changer en haine mortelle si Édouard…

Les titres des six chapitres sont parlants et la fin est tragique.

Illustration : Vincas Slendzinski, Portrait de dame (1878).

> Écouter un extrait : 01. Avant-propos.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 925 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LA BRÈTE, Jean (de) – Le Roman d’une croyante

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 4h 10min | Genre : Romans


Le Roman d'une croyante

Geneviève rentre chez elle en sortant du couvent. Son père, âgé et de santé fragile, souhaite la marier, pour ne pas la laisser seule, sans protection et sans fortune. Il lui présente Louis d’Onelle, un homme « bien sous tous rapports ».
Les deux jeunes gens se marient et partent en voyage de noces.
À leur retour, Geneviève, très amoureuse, découvre un mari froid et autoritaire, qui semble s’intéresser surtout à la chasse et à quelques amis.
Elle se demande quels sont les motifs de cette indifférence pour sa femme, jeune, belle et désireuse de lui plaire. Pourtant, un jour, il se montre gai et charmant. Il vient de recevoir une lettre d’une amie d’enfance, qui lui annonce sa prochaine arrivée.
Elle est mariée, oui, mais…

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 262 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HOUSSAYE, Arsène – Une visite à Mademoiselle Camargo

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 40min | Genre : Histoire


Nicolas de Lancret - Mademoiselle de Camargo dansant (1730)

Marie-Anne de Cupis Camargo, dite la Camargo, est une danseuse née à Bruxelles le 15 avril 1710 et morte à Paris le 28 avril 1770, huit ans avant la mort de Voltaire, qui lui avait dédié ce madrigal :

« Ah ! Camargo, que vous êtes brillante !
Mais que Sallé, grands dieux, est ravissante !
Que vos pas sont légers, et que les siens sont doux !
Elle est inimitable, et vous êtes nouvelle ;
Les Nymphes sautent comme vous,
Mais les Grâces dansent comme elle. »

La Camargo a fini ses jours en femme honnête et vertueuse, dit-on, entourée d’« une demi-douzaine de chiens, et un ami qui lui était resté de ses mille et un amants, et à qui elle a légué ses chiens », écrit Melchior Grimm.
Ce même Grimm assiste à la Visite à Mademoiselle Camargo relatée ici par Arsène Houssaye qui nous surprend en nous laissant entendre au début que c’est une histoire drôle, alors qu’elle est plutôt émouvante :

« Les autres m’ont aimée, je n’ai aimé que M. de Marteille ; son souvenir a passé sur mes années comme une bénédiction du ciel. Quand j’ai reparu à l’Opéra, on m’a vue aller à la messe ; on s’est amusé de ma dévotion. Ils n’ont pas compris, les philosophes, que j’allais prier Dieu à cause de ce mot de M. de Marteille : « À présent, c’est moi qui vais t’attendre. »»

Illustration : Nicolas de Lancret, Mademoiselle de Camargo dansant (1730).

Une visite à Mademoiselle de Camargo.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 723 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FLAUBERT, Gustave – L’Éducation sentimentale (Version 2)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 15h 3min | Genre : Romans


L'Éducation sentimentale

L’Éducation sentimentale comporte de nombreux éléments autobiographiques (tels la rencontre de Madame Arnoux, inspirée de la rencontre de Flaubert avec Élisa Schlésinger). Le cœur du récit est tiré du roman de Sainte-Beuve : Volupté, qu’Honoré de Balzac avait déjà traité et d’une certaine manière réécrit avec Le Lys dans la vallée. Plusieurs femmes (Rosanette, Mme Dambreuse) traversent l’existence du personnage principal Frédéric Moreau, jeune provincial de dix-huit ans venant faire ses études à Paris, mais aucune ne peut se comparer à Marie Arnoux, épouse d’un riche marchand d’art, dont il est éperdument amoureux. C’est au contact de cette passion inactive et des contingences du monde qu’il fera son éducation sentimentale, qui se résumera pour l’essentiel à brûler, peu à peu, ses illusions.

Extrait : « Il lui semblait, cependant, qu’on devait l’aimer ! Quelquefois, il se réveillait le cœur plein d’espérance, s’habillait soigneusement comme pour un rendez-vous, et il faisait dans Paris des courses interminables. À chaque femme qui marchait devant lui, ou qui s’avançait à sa rencontre, il se disait : « La voilà ! » C’était, chaque fois, une déception nouvelle. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 421 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ROSNY aîné, J.-H. – La Mort de la Terre

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 3h 20min | Genre : Romans


La Mort de la Terre

La Mort de la Terre (1910)

Pendant des milliers d’années une suite de cataclysmes a fait disparaître l’eau de la terre. Une poignée d’hommes tente de survivre au bord d’oasis toujours en péril. Et autour d’eux, naît une nouvelle forme de vie : les ferromagnétaux, structures minérales destinées visiblement à remplacer l’être humain.
Alors que les humains poursuivent leur vie monotone, dans une économie de survivance, Targ, lui, rêve de trouver l’eau dans les sous-sols. C’est par amour pour Erè qu’il relèvera le défi. Sauvera-t-il son monde et l’humanité… ou restera-t-il seul sur la terre morte ?

Cinq ans après la mort de Jules Verne, J.-H. Rosny aîné signe l’une de ses meilleures œuvres qui conserve la plus grande actualité. Prenant à contre-pied la croyance que le progrès scientifique amènerait le bonheur à l’humanité, il décrit au contraire une race humaine qui n’a pas su s’adapter à son environnement… et n’a pas pris garde au réchauffement climatique.
« Notre présence sur terre n’est que l’infime partie d’un cycle, une minuscule impulsion, modeste acteur de l’avènement d’une autre forme de vie supérieure ou plus adaptée. »

« Un frisson secoua sa douleur. Il songea que ce qui subsistait encore de sa chair s’était transmis, sans arrêt, depuis les origines. Quelque chose qui avait vécu dans la mer primitive, sur les limons naissants, dans les marécages, dans les forets, au sein des savanes, et parmi les cités innombrables de l’homme, ne s’était jamais interrompue jusqu’à lui… Et voilà ! Il était le seul homme qui palpitât sur la face, redevenue immense, de la terre !… »

Question pour chercheurs : l’« arcum », plusieurs fois cité dans le roman, est-il, oui ou non, un matériau imaginaire ?

> Écouter un extrait : 01. Paroles à travers l’étendue.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 327 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

AHIKAR – Une pêche miraculeuse

Donneur de voix : Ahikar | Durée : 49min | Genre : Nouvelles


Carpes

« Nous allions souvent pêcher à Chécy, non loin de la cale à Girard. La cale à Girard était un ancien bassin de radoub, construit au XIXe siècle pour réparer les bateaux. Il y avait belle lurette que tout ça était à l’abandon, envahi par des herbes bien plus hautes que nous. Quand nous arrivâmes, un parigot était déjà là, installé pile à notre emplacement habituel… »

Je dédie ce récit à M. René Depasse pour toutes ses lectures, et plus particulièrement celle de La Célèbre Grenouille sauteuse du comté de Calaveras. Depuis qu’il m’a fait découvrir ce récit truculent de Mark Twain, je n’ai eu de cesse d’y revenir et l’envie d’écrire une farce me taraudait.

P.-S. : La verve de Rémi, un des protagonistes de l’histoire, apparaîtra sans doute assez crue à certains. Cela n’engage bien sûr que l’auteur.

Une pêche miraculeuse.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 715 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DORSENNE, Jean – Un parfum dans la nuit

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 2h 25min | Genre : Nouvelles


Jean Dorsenne

Jean Dorsenne, pseudonyme d’Étienne Troufleau (1892-1945) est un poète et romancier spécialisé dans la littérature exotique et coloniale. De nombreux séjours en Océanie et en Polynésie ont inspiré cet auteur né à Constantine.

Un parfum dans la nuit raconte les malheurs causés par une femme fatale à un pauvre homme, héros en imagination et hanté dès son enfance par le goût de l’exotisme et le désir de l’aventure. Il rencontre, dans un cabaret louche, Conchita, la femme qui incarne ses rêves. Cette « Javanaise » est en fait née à Belleville, s’appelle Margot et l’histoire amusante que l’auteur nous présente est une satire de la manie de l’exotisme qui sévit en France dans les années 1930. (Rappelons-nous l’Exposition coloniale qui s’est tenue à Paris du 6 mai au 15 novembre 1931, à la porte Dorée et sur le site du bois de Vincennes (Entrée 3 francs))

Si Dorsenne s’attache tant à son héros, c’est qu’il est lui aussi hanté par ces pays inconnus qui le font rêver :

« Sur la cheminée de la chambre à coucher, je trouvais, comme il y en a dans tous les logis des ports de mer, de grandes coquilles dont l’orifice dentelé me paraissait contenir des trésors fabuleux. Je les appliquais contre mon oreille et j’entendais aussitôt le sourd mugissement du ressac marin. La poussière recouvrait une touffe de corail et un oursin séché. Dans le salon, je ne cessais de regarder, ici un personnage maladroitement taillé dans une racine, là un bouddha pensif en bronze noirci. Ici, sous les vitres embrouillées d’une armoire, des ivoires de toutes sortes, des coupes de jade, des brûle-parfums hindous en cuivre guilloché, mille bibelots dont la provenance faisait vagabonder sur des mers tropicales mon cerveau exalté, s’offraient à ma curiosité. »

Avec l’aimable autorisation de M. Dominique Troufleau.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 890 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous Nos Livres Audio Gratuits :