À Découvrir :
VERHAEREN, Émile – Les Heures d’Après-Midi (Poèmes, Sélection)

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 9min | Genre : Poésie


Auguste Renoir - Les Amoureux

Les Heures d’Après-midi sont le second volet de la trilogie des poèmes composés par Émile Verhaeren pour sa femme. C’est l’été, la plénitude de leur amour et de leur bonheur. Le vent, le soleil, les fleurs, la terre et l’espace sont toujours présents dans ses vers.

« Ceux qui vivent d’amour vivent d’éternité. »

> Écouter un extrait : Dans la maison.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 10 548 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

À Découvrir :
PLATON – La République (Livre sixième)

Donneur de voix : Ludovic Coudert | Durée : 1h 50min | Genre : Philosophie


Platon

Philosophe est celui qui aime la réalité et se plaît au seul spectacle de la vérité. D’où cette idée de Socrate : le philosophe est le plus apte à gouverner ; il doit être pris pour roi. Mais selon l’opinion de la foule (que vient alors faire parler Adimante), le philosophe est le plus inutile des hommes. En quoi rendrait-il service à l’État ? Le philosophe-roi semble impossible.

Indispensables gardiens de l’État véritable, les philosophes ne trouvent leur place dans aucun État existant. En effet, les États n’utilisent pas les rares philosophes qui parviennent à grandir en leur sein, comme il le faudrait cependant. Et les naturels philosophes sont le plus souvent corrompus par leur milieu et par leur éducation. Enfin, ceux qui se livrent à la philosophie ne sont pas tous philosophes, et la foule, incapable de faire la distinction, les rejette ensemble dans une opprobre commune.

C’est qu’à la foule manque la science du bien. Même si elle peut être réconciliée avec l’idée d’un gouvernement de philosophes en admettant ce que signifie de bon l’amour de la sagesse pour le gouvernement de l’État, la multitude n’a pas la science du bien. Cette science est celle que devront avoir absolument les gardiens de l’État véritable.

Contraint par ses interlocuteurs, Socrate finit par dire, par images, la nature du bien en soi, faisant comprendre ainsi ce qu’est cette science la plus indispensable pour les gardiens de l’État. Le Bien est, pour le monde intelligible, l’analogue parfait du soleil, pour le monde visible. Il donne l’intelligibilité aux objets connaissables et à l’esprit le pouvoir de les connaître. Il permet enfin de se conduire avec justice, dans la vie privée comme dans la vie publique.

Traduction : Victor Cousin (1792-1867).

Accéder au sommaire de La République

> Écouter un extrait : Première partie.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 745 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

EDGEWORTH, Maria – Bélinde

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 12h 20min | Genre : Romans


Bélinde

Bélinde est un roman de Maria Edgeworth (1767-1849), écrivaine anglo-irlandaise, dont on peut trouver Contes de l’enfance dans la bibliothèque de Littératureaudio.com.

Bélinde est une jeune fille qui vit chez sa tante, Mrs Stanhope, qui était fière d’avoir établi une demi-douzaine de ses nièces et de les avoir mariées à des jeunes gens dont la fortune était supérieure à la leur. Elle envoie donc Bélinde chez Lady Delacour, espérant qu’elle rencontrera, au cours des réceptions, un jeune homme fortuné. La sympathie et l’amitié naissent tout de suite.
La jeune fille tombe amoureuse de Clarence Hervey, un admirateur de Lady Delacour. Celle-ci souffre d’un cancer du sein et craint l’issue fatale. Elle redoute qu’après sa mort, Lord Delacour se remarie avec Bélinde. Ses soupçons choquent Bélinde, qui va passer quelque temps chez des voisins, Sir et Lady Percival, chez qui elle fait la connaissance d’Auguste Vincent, qui lui déclare rapidement son amour.

Traduction : Octave Gabriel de Ségur (1779-1818).

Illustration : Belinda, par Chris Hammond (1896).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 186 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

STRAUSS, Maurice – Adam Worth : mémoires d’un voleur de qualité (Fin)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 20min | Genre : Romans


Adam Worth

Dernier chapitre et épilogue des aventures de celui que peut-être certains appelleraient simplement un escroc, mais que son interprète juge autrement.

« Si je tentais de faire ici le panégyrique d’Adam Worth, je m’exposerais à juste titre au blâme de tous ceux qui professent le souci de maintenir l’ordre social et qui se sentiraient fort scandalisés de rencontrer pareil éloge. Tout de même, on ne saurait lui contester quelques qualités ; son respect de la vie humaine lui interdit le port de toute arme meurtrière, même dans ses expéditions les plus périlleuses, celles où, il ne pouvait l’ignorer, il courait le plus grand risque d’être tué ; cette horreur de verser le sang lui fait préférer la prison et même la mort, au geste rapide et brutal qui doit, dans la pensée des naïfs, assurer le silence et la sécurité. Sa générosité fut grande. Avec une insouciance, une magnificence de nomade, il prodigue jusqu’à sa dernière pièce d’or à qui la demande, et, dans sa pauvreté, dans sa captivité, il ne s’humilie point. Ce mépris de l’argent que le vulgaire attribue aux seigneurs de haute naissance, ce voleur, fils d’un humble artisan juif, le pratiqua hautainement. »

Contenu du chapitre 13 :

Tableau contre argent – Méditation, au Louvre, devant la « Joconde » – Un vol de 450.000 francs à la Gare du Nord de Paris.

Accéder à l’œuvre intégrale…

Illustration : Portrait d’Adam Worth.

Chapitre 13 et Épilogue.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 976 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

RAMBAUD, Yveling – Sur le tard

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 6h 40min | Genre : Romans


Sur le tard

Yveling Rambaud est un des noms de plume de Frédéric Gilbert (1843-1899) dont quelques d’oeuvres sont disponibles sur Gallica.

Extrait : « Je suis moderne, et je m’en vante ; mais, là où je cesse de l’être, et où je deviens encore plus arriéré que vous, c’est lorsque je remonte à la création de l’humanité et que je vous dis qu’il faut, avant tout et toujours, unir les êtres qui vivent en communion d’amour, parce que l’amour, qui leur sert de devis et d’égide, est un bouclier qui rend invulnérables ceux qui ont le bonheur d’aimer. L’amour remonte à des origines bien autrement anciennes que la vôtre et la mienne ; l’amour a commencé avec le monde et est assuré de finir avec lui ; nous ne pouvons pas en dire autant de nos noblesses parcheminées… »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 076 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BAUDELAIRE, Charles – L’Albatros (Poème, Version 6)

Donneuse de voix : Sisyphe | Durée : 1min | Genre : Poésie


Charles Baudelaire

Les génies ne sont pas faits pour vivre en ce monde mais ils lui sont indispensables.

L’Albatros.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 056 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

RÉGNIER, Henri (de) – Esquisses vénitiennes (Sélection)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 20min | Genre : Poésie


Marco Grubacs - Le Grand Canal (1894)

Henri de Régnier est aussi l’auteur d’Esquisses vénitiennes dédié à 25 amis et qui sont des bijoux de poèmes en prose.

« N’est-ce pas, en effet, ici un lieu étrange par sa singulière beauté ? Son nom seul provoque l’esprit à des idées de volupté et de mélancolie. Dites : « Venise », et vous croirez entendre comme du verre qui se brise sous le silence de la lune… « Venise », et c’est comme une étoffe de soie qui se déchire dans un rayon de soleil… « Venise », et toutes les couleurs se confondent en une changeante transparence. N’est-ce pas un lieu de sortilège, de magie et d’illusion ? »

Nous vous en proposons une petite sélection et pensons faire plaisir aux amoureux de la poésie et aux « amants de Venise » en leur offrant cette liste (qui contient quelques « illégaux » récents interdits à une lecture publique et aussi des livres ici enregistrés).

Liste non exhaustive :

- Jour de pluie à Venise (Ninon Jacquet)
- Mort à venise (Jean-Paul Labaisse d’après Thomas Mann)
- L’EntrevueAudiolivre (Henri de Régnier – tirée des Contes Vénitiens)
- Dernier jour à Venise (Ninon Jacquet)
- La Mort à Venise (Ninon Jacquet)
- Le Jeu des dames mortes (Philippe Bastin et Italo Locchi)
- Mort à Venise ? (Gérard Cotton)
- Les Roses de Venise (Gérard Coton)
- Ô ma jolie Vénitienne (Gérard Cotton)
- Par delà (Gérard Cotton)
- Carnaval à Venise (Gérard Cotton)
- Venise (Yves Dutheil)
- Toreador (Jean Cocteau)
- Où vit-on des danseurs… (Jean Cocteau)
- Venise de Philippe Deschamp
- ScaramoucheAudiolibro (Arthur de Gobineau)
- Les Amants de Venise (Jacques Plante – Marguerite Monnot)
- Elle voulait qu’on l’appelle Venise (Étienne Roda-Gil – Julien Clerc)
- Venise n’est pas en Italie (Claude Lemesle – Serge Reggiani)
- La Mort de Venise (Maurice Barrès)
- Le CarnavalAudiolivre (Théophile Gautier)
- Les Complaintes de Jules Laforgue
- Souvenirs de Venise (la zucca) (Alfred de Musset)
- VeniseAudiolivre (Alfred de Musset)
- À mon frère revenant d’ItalieAudiolivre (Alfred de Musset)
- Mascarades (Théodore de Banville)

Illustration : Marco Grubacs, Le Grand Canal (1894).

> Écouter un extrait : L’Illusion.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 795 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ACHARD, Amédée – L’Eau qui dort (Version 2)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 3h 5min | Genre : Nouvelles


L'Eau qui dort

Extrait : « Berthe prit en main la direction des choses importantes ; avec ce sens droit et clair que certaines femmes apportent dans la pratique des affaires, elle dirigea la correspondance et le travail de son mari, lui indiquant les points sur lesquels il devait insister et lui dictant les termes des transactions auxquelles il était de son intérêt de consentir. Elle fut le guide, le conseiller de sa liquidation ; mais, toujours délicate, elle eut cet art profond de sauver l’amour-propre de Félix et de lui laisser croire que tout ce qu’il faisait à l’instigation de sa femme, c’était lui qui l’avait décidé. Quand ils causaient le soir, elle avait, pour lui faire adopter ses idées, une souplesse admirable d’expressions auxquelles il se prenait chaque fois comme un oiseau à de la glu. Tantôt elle émettait une opinion sous forme de problème à résoudre, et lui en indiquait la solution comme une chose qu’il avait résolue d’avance ; d’autres fois elle lui demandait d’un air tranquille s’il ne se souvenait pas d’avoir décidé qu’une démarche au sujet de laquelle ils avaient discuté la veille devait être tentée dans la journée. Il y avait des heures où elle feignait de combattre une idée qu’elle avait d’abord suggérée, pour lui bien donner, en cédant à propos, la conviction que seul il l’avait trouvée. Pour lui ôter cette terreur puérile que leur repos matériel était compromis, elle vendit à son insu tous ses diamants, se confia au joaillier de la famille pour avoir des parures identiques en pierres fausses, et fit voir à Félix un gros paquet de billets de banque.
- Ils sont à moi, dit-elle, et voilà notre vie à tous assurée pour deux ans.
Félix ouvrit de grands yeux et lui demanda d’où provenait une si grosse somme.
- De votre caisse, répondit-elle en riant ; du temps que vous m’y laissiez puiser, je vous ai un peu volé pour qu’une fantaisie ne me prît jamais au dépourvu.
- Oh ! les femmes ! murmura Félix ; elles oublient tout, si ce n’est les chiffons ! »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 003 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

S. – Le Choix (Poème)

Donneuse de voix : Sisyphe | Durée : 1min | Genre : Poésie


L'Automne

Un poème sur la « désanimation ».

Le Choix.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 737 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

L’ENCYCLOPÉDIE – Lecteur et Lecteur

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 15min | Genre : Philosophie


Adalbert von Rössler - Horace (1922)

L’article Lecteur de L’Encyclopédie définit celui que nous sommes et le lecteur « professionnel » du temps des Grecs et des Romains.

I

« Nous lisons un ouvrage, & nous n’en jugeons que par le plus ou le moins de rapport qu’il peut avoir avec nos façons de penser. Nous offre t-il des idées conformes aux nôtres, nous les aimons & nous les adoptons aussi-tôt ; c’est-là l’origine de notre complaisance pour tout ce que nous approuvons en général. Un ambitieux, par exemple, plein de ses projets & de ses espérances, n’a qu’à trouver dans un livre des idées qui retracent avec un éloge de pareilles images, il goûte infiniment ce livre qui le flatte. »

II
« Atticus ne mangeoit jamais chez lui en famille, ou avec des étrangers, que son lecteur n’eût quelque chose de beau, d’agréable & d’intéressant à lire à la compagnie ; de sorte, dit Cornelius Népos, qu’on trouvoit toujours à sa table le plaisir de l’esprit réuni à celui de la bonne chere. Les historiens, les orateurs, & sur-tout les poëtes étoient les livres de choix pendant le repas, chez les Romains comme chez les Grecs. »

Illustration : Adalbert von Rössler, Horace (1922).

Lecteur et Lecteur.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 658 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous Nos Livres Audio Gratuits :