⚠️ Le site est en lecture seule le temps d'une maintenance. Vous ne pouvez plus poster ni commentaires ni messages sur le forum.
Pour plus d'informations, veuillez lire le message explicatif. Patience nous revenons très bientôt !

Livres audio gratuits pour "Théophile+Gautier" :


GAUTIER, Théophile – Cinq Émaux et camées (Poèmes)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 15min | Genre : Poésie


Émaux et camées

Voici cinq des quarante-six Émaux et camées (1852-1872) ciselés par Théophile Gautier, le « poète impeccable » à qui Baudelaire dédia ses Fleurs du mal.
Seul Le monde est méchant n’est pas de facture parnassienne, mais Le Poème de la femme, Marbre de Paros et Affinités secrètes, madrigal panthéiste – dont voici le début – sont marmoréens :

« Dans le fronton d’un temple antique,
Deux blocs de marbre ont, trois mille ans,
Sur le fond bleu du ciel attique,
Juxtaposé leurs rêves blancs. »

Que dire de la première strophe de Tristesse en mer :

« Les mouettes volent et jouent ;
Et les blancs coursiers de la mer,
Cabrés sur les vagues, secouent
Leurs crins échevelés dans l’air ? »

Et, en ce mois d’octobre, comment rester insensible à cette évocation de Ce que disent les hirondelles, chanson d’automne :

« Déjà plus d’une feuille sèche
Parsème les gazons jaunis ;
Soir et matin, la brise est fraîche :
Hélas ! les beaux jours sont finis !

On voit s’ouvrir les fleurs que garde
Le jardin, pour dernier trésor :
Le dahlia met sa cocarde,
Et le souci sa toque d’or.

La pluie au bassin fait des bulles ;
Les hirondelles sur le toit
Tiennent des conciliabules :
Voici l’hiver, voici le froid. »

Le Poème de la femme, Marbre de Paros.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 8 324 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GAUTIER, Théophile – Le Maître de chausson

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 35min | Genre : Histoire


La Savate

« En 2013 la fédération de savate boxe française comptabilise 48 700 licenciés dans plus de 730 clubs. Les femmes aussi pratiquent la discipline : elle sont plus de 14 000 pratiquantes et représentent ainsi 1/3 des licenciés. » (Wikipédia)

Théophile Gautier dans Le Maître de chausson nous propose un historique de cette discipline sportive, avec les précisions descriptives qu’on lui connaît émaillées de remarques ironiques sur la société de son temps :
« Maintenant les hommes ne portent plus l’épée ; la police défend d’avoir des armes sur soi, et l’on est puni de 15 francs d’amende pour avoir un poignard dans sa poche, ce qui fait que tout homme qui rentre chez lui après la brune est à la merci des voleurs et des assassins qui, risquant d’avoir la tête coupée, se moquent parfaitement de payer 15 francs en sus pour port illégal de poignard… Pour notre part, nous regrettons l’épée ; avec l’usage de porter l’épée s’est en allée la vieille urbanité française ; on est toujours poli avec un interlocuteur qui peut vous entrer quelques pouces de fer dans le ventre si vos manières n’ont pas l’aménité convenable. »

« La savate, que l’on appelle aujourd’hui chausson, par euphémisme, est la boxe française, avec cette différence que la savate se travaille avec les pieds, et la boxe avec les poings. Vous voyez que la savate est une science profonde, qui exige beaucoup de sang-froid, de réflexion, de calcul, d’agilité et de force ; c’est le plus beau développement de la vigueur humaine, une lutte sans autres armes que les armes naturelles, et où l’on ne peut jamais être pris au dépourvu. »

Le Maître de chausson.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 236 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GAUTIER, Judith – L’Éventail de deuil

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Contes


Éventail

« Hélas ! le front cache la pensée !
Le corps le plus charmant peut enfermer un cœur
Hypocrite.
Vivant, on se croit aimé.
À peine mort : oublié ! Votre femme rêve un autre
Amour. »

«  Ha ! ha ! Toutes les femmes devraient être pendues à des pruniers ; comme cela, les hommes auraient la paix. »

Non !, ces lignes hostiles aux femmes n’ont pas été écrites par Théophile Gautier, mais par sa fille Judith dans L’Éventail de deuil, conte extrait de Fleurs d’Orient consacré, celui-là, à la Chine.
Tragédie ou comédie ? Vous en jugerez…

L’Éventail de deuil.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 528 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GAUTIER, Théophile – Autobiographie

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Biographies


Théophile Gautier, par Théodore Chassériau

A 56 ans (il mourra cinq ans plus tard), Théophile Gautier nous donne des renseignements précieux sur lui-même, ses contemporains, les grandes rencontres de sa vie, la genèse de ses ouvrages dans cette Autobiographie qui commence ainsi :

« Au premier coup d’œil, cela semble bien simple de rédiger des notes sur sa propre vie. On est, on le croit du moins, à la source des renseignements, et l’on serait mal venu ensuite de se plaindre de l’inexactitudes des biographes. « Connais-toi toi-même » est un bon conseil philosophique, mais plus difficile à suivre qu’on ne pense, et je découvre à mon embarras que je ne suis pas aussi bien informé sur mon propre compte que je me l’imaginais. Le visage qu’on regarde le moins est son visage à soi. »

pour se terminer par ce bilan :

« En tout quelque chose comme trois cents volumes, ce qui fait que tout le monde m’appelle paresseux et me demande à quoi je m’occupe. Voilà, en vérité, tout ce que je sais sur moi. »

Autobiographie.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 10 199 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GAUTIER, Judith – Zuleïka – Bilkis – Leïla

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h | Genre : Contes


Judith Gautier

Judith Gautier, sœur d’Estelle, l’épouse d’Émile Bergerat (récemment sur le site), fille de Théophile Gautier (nombreux textes sur le site) et femme de Catulle Mendès (plusieurs histoires sur le site) a beaucoup voyagé et s’est spécialisée en littérature et civilisation chinoises, japonaises et moyen-orientales. Son œuvre exotique l’a rendue célèbre et ses récits ont la perfection de ceux de son père qui disait d’elle : « C’est le plus parfait de mes poèmes ».

Fleurs d’Orient (1893) est un recueil de dix-huit contes, genre Mille et une Nuits, dont nous proposons :
Zuleïka, femme de Putiphar, outragée par le mépris de son amant : « Ce jour-là, morne, pâlie, la tête basse, plus écrasée que jamais sous le poids de son vain amour, elle errait lentement au bord du Nil. »

Bilkis, devenue la femme de Salomon : « S’il n’est que roi, dit-elle, il acceptera les présents et n’envahira pas notre territoire ; s’il est vraiment mage, il les refusera, car il ne doit désirer rien de plus que nous voir embrasser ses principes. J’éprouverai d’ailleurs si son regard sait démêler la vérité du mensonge. »

Leïla, un Roméo et Juliette oriental : « Leïla était debout au milieu de la tente, attachant à son front une guirlande de pièces d’or, le visage penché vers un miroir qu’une esclave agenouillée tenait devant elle. En présence de cette merveilleuse beauté, Keïs ne put supporter son émotion ; il tomba sur le sol sans connaissance. La jeune fille alors se retourna, et, pleine de surprise, se pencha vers Keïs. »

> Écouter un extrait : Zuleïka.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 8 218 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BERGERAT, Émile – Trois Contes facétieux

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 40min | Genre : Contes


Émile Bergerat

Émile Bergerat (1845-1923), dit Caliban, gendre de Théophile Gautier, membre de l’Académie Goncourt, est un poète, auteur dramatique (une vingtaine de drames et comédies), et chroniqueur. En 1909 il publie seize Contes facétieux dont :
L’Étranglé Hilare, qu’il présente, semble-t-il, avec trop de modestie : « L’histoire n’est pas seulement véridique, elle est vraisemblable ; mais je ne me dissimule pas que, pour la bien narrer, il y faudrait un de ces ironistes d’élite, héritier de Jonathan Swift, de Mark Twain et de notre Villiers de l’Isle-Adam. [...] Lorsqu’à l’arrivée en gare du train 1227, qui est express s’il en fut, le surveillant préposé à la revue des wagons trouva, dans le compartiment 184, un voyageur visiblement feu, défunt et, tranchons le mot, étranglé, il eût fallu la collaboration idéale d’Alphonse Allais, de George Auriol, de Tristan Bernard et de Jean Goudeszki pour dépeindre la stupeur de ce fonctionnaire. »

Béjarec, le faiseur d’enfants, qui rend service aux familles qui veulent s’agrandir : « Pendant quelque temps, de ci, de là, dans nos villages, on vit, à la tombée du jour, apparaître et disparaître Béjarec, le beau Celte aux longs cheveux ondulés, et les baptêmes foisonnaient dans les églises, comme autant, aux mairies, les déclarations de naissances. Malthus n’en menait pas large, dans les troupeaux bénis du Bon Pasteur. »

Un cas de psychomancie : « Cette histoire, que je suis seul à connaître, je ne la narrais qu’aux initiés de l’occultisme, et de préférence à ceux qui croient à la survie. Il y en a : ce sont les féroces. Ceux-là ne savent pas quels drames terrifiants ils ajoutent à nos drames sublunaires. Qu’ils en jugent sur le cas de la bonne Mme Arpajou. »

> Écouter un extrait : L’Étranglé Hilare.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 8 476 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GAUTIER, Théophile – Les Roués innocents

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 4h 50min | Genre : Romans


Nicolas Lancret - Fête galante

Pastiche, sans doute, du roman sentimental du XIX siècle, Les Roués innocents (1846) a pour héros un jeune étudiant provincial, Henri Dalberg, qui s’est laissé corrompre par les mœurs parisiennes. Ses deux mauvais génies libertins sans scrupules sont Amine, fausse et ensorcelante ingénue, et le baron Rudolphe : « Cet homme ébloui, fasciné, comprit que lui, le roué, l’usé, le blasé, n’avait jamais vécu. De la femme il ne connaissait que le spectre, de l’amour que l’ombre, et il se sentit pris d’une amère tristesse en écoutant les strophes désordonnées de cet hymne de passion. Il devint envieux de Dalberg comme l’eunuque l’est du sultan, le critique du poète, la vieille femme de la jeune fille et le pauvre du riche. »
Théophile Gautier ne révèle qu’à la fin, vaudevillesque, le mystère qui entoure la belle Florence et la fraîche et innocente Calixte, fiancée d’Henri Dalberg, autres personnages captivants du roman…

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 725 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOURGET, Paul – Les Deux Sœurs

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 5h 50min | Genre : Romans


Affiche des bains de Ragatz (1927)

« M’aime-t-il ? Elle ne m’aime pas ! L’aimé-je ?… », questions, silences qui en disent long, désespoirs, joies (rares), monologues intérieurs, introspections constantes sont la matière de Les Deux Sœurs, roman d’analyse de Paul Bourget qui nous plonge dans la bourgeoisie française du XIXème siècle, quand le mariage était une valeur sacrée. Les relations difficiles entre les deux sœurs, les chemins tortueux empruntés par les quatre personnages pour aboutir au dénouement final soigneusement décrits font oublier le caractère parfois un peu désuet, dû à l’époque, de certaines répliques.

« Les deux sœurs formaient ainsi, causant avec un abandon que révélait l’accord de leur démarche, une couple d’une grâce singulière, tant la ressemblance de leurs silhouettes et de leurs visages était saisissante à cette minute. L’aînée, Agathe, avait trente ans, la cadette, Madeleine, en avait vingt-neuf. Cette différence, insignifiante, ne se reconnaissait pas à leur aspect, et elles donnaient l’impression de deux jumelles, si pareilles de traits que cette quasi-identité déconcertait les personnes qui ne les ayant pas vues souvent rencontraient l’une d’elles en l’absence de l’autre. »
De laquelle M. Brissonnet tombera-t-il amoureux, de l’épouse respectable (Madeleine) ou de la jeune veuve (Agathe) ?

Il peut être intéressant de connaître le même thème traité par Théophile Gautier dans Laquelle des deux ?

> Écouter un extrait : 01. Sur un quai de gare.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 882 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour "Théophile+Gautier" :