À Découvrir :
SCHWOB, Marcel – Préface de « Messieurs les Ronds de Cuir » de Georges Courteline

Donneur de voix : Iamnot | Durée : 11min | Genre : Essais


Marseille

Un essai amusant sur le rire de Marcel Schwob, introduisant le livre de son ami Georges Courteline.

«Edgar Poe a écrit clans un conte que personne n’a voulu traduire : « Savez-vous qu’à Sparte (qui est aujourd’hui Palacochori), à l’ouest de la citadelle, parmi un chaos de ruines à peine visibles, émerge un socle où on peut encore lire les lettres AAΣM ? C’est évidemment la mutilation de ΓEAAΣMA. Or à Sparte, mille temples et autels étaient consacrés à mille divinités diverses. N’est-il pas étrange que la stèle du RIRE ait survécu à toutes les autres ? »»

Préface de « Messieurs les Ronds de Cuir » de George Courteline.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 327 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

À Découvrir :
POE, Edgar Allan – Les Souvenirs de M. Auguste Bedloe

Donneur de voix : Janico | Durée : 27min | Genre : Nouvelles


Edgar Allan Poe

« Vers la fin de l’année 1827, pendant que je demeurais près de Charlottesville, dans la Virginie, je fis par hasard la connaissance de M. Auguste Bedloe. Ce jeune gentleman était remarquable à tous égards et excitait en moi une curiosité et un intérêt profonds. Je jugeai impossible de me rendre compte de son être tant physique que moral. Je ne pus obtenir sur sa famille aucun renseignement positif. D’où venait-il? Je ne le sus jamais bien. »

Traduction : Charles Baudelaire (1821-1867).

Les Souvenirs de M. Auguste Bedloe.
> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 21 585 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DOSTOÏEVSKI, Fedor – Roman en neuf lettres

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Nouvelles


Dostoievski Fedor.JPG

Les deux correspondants, Piotr Ivanovitch et Ivan Petrovitch ont chacun un prénom qui sert de base au patronyme de l’autre. Ils sont associés dans une affaire financée par Piotr et Ivan se dérobe, inventant mille excuses pour ne pas rencontrer Piotr. Une fin ubuesque où les deux compères devenus ennemis reçoivent un billet qui les lie encore en leur apprenant que leurs deux femmes ont le même amant !
Ce roman épistolaire est une oeuvre de jeunesse (1846) qui montre que Dostoïevski avait lu Molière…

Traduction : Ely Halpérine-Kaminski (1858-1936).

Roman en neuf lettres.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 10 533 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LA BRUYÈRE, Jean (de) – Les Caractères (Sélection : Des Ouvrages de l’esprit)

Donneur de voix : Alexandre Khazal | Durée : 40min | Genre : Essais


Jean de La Bruyere

« L’on devrait aimer à lire ses ouvrages à ceux qui en savent assez pour les corriger et les estimer.
Ne vouloir être ni conseillé ni corrigé sur son ouvrage est un pédantisme. Il faut qu’un auteur reçoive avec une égale modestie les éloges et la critique que l’on fait de ses ouvrages.
La gloire ou le mérite de certains hommes est de bien écrire ; et de quelques autres, c’est de n’écrire point [...] »

Les Caractères – Les ouvrages de l’esprit.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 15 731 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MUSSET, Alfred (de) – Il faut qu’une porte soit ouverte ou fermée

Donneur de voix : R. Depasse & Victoria| Durée : 40min | Genre : Théâtre


Alfred de Musset

« LA MARQUISE.

Ma foi, si. Il faut supposer à une femme une tête bien vide et un grand fonds de sottise, pour se figurer qu’on la charme avec de pareils ingrédients. Croyez-vous que ce soit bien divertissant de passer sa vie au milieu d’un déluge de fadaises, et d’avoir du matin au soir les oreilles pleines de balivernes ? Il me semble, en vérité, que, si j’étais homme et si je voyais une jolie femme, je me dirais : Voilà une pauvre créature qui doit être bien assommée de compliments ; je l’épargnerais, j’aurais pitié d’elle, et, si je voulais essayer de lui plaire, je lui ferais l’honneur de lui parler d’autre chose que de son malheureux visage. Mais non, toujours : « vous êtes jolie », et puis « vous êtes jolie », et encore jolie. Eh ! mon Dieu, on le sait bien. Voulez-vous que je vous dise ? vous autres hommes à la mode, vous êtes des confiseurs et des perruquiers. [...] »

Il faut qu’une porte soit ouverte ou fermée.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 20 803 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

RONSARD, Pierre (de) – Je mourrais de plaisir (Poème)

Donneuse de voix : Bruissement | Durée : 2min | Genre : Poésie


Auguste Renoir - Sentier dans les bois

« Je mourrais de plaisir voyant par ces bocages
Les arbres enlacés de lierres épars,
Et la lambruche errante en mille et mille parts
Ès aubépins fleuris près des roses sauvages.

[...] »

Je mourrais de plaisir.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)

Page vue 14 305 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SOULIÉ, Frédéric – La Maîtresse de maison de santé

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 35min | Genre : Nouvelles


Frédéric Soulié

Frédéric Soulié (1800-1847) journaliste, romancier (Les Mémoires du Diable) et dramaturge (Clothilde) était aussi connu que Balzac et Eugène Sue… La Maîtresse de maison de santé décrit l’univers de ces demeures il y a 170 ans… et pourrait provoquer certains rapprochements avec des scandales récents.

« Comme la maison de santé parle toujours, dans ses prospectus, de l’air pur qu’on y respire, elle a toujours un jardin d’une assez vaste étendue… Cependant c’est là seulement que se trouve l’air pur qui fait le grand mérite de cette demeure, car l’on ne peut guère s’imaginer l’air qu’on respire à l’intérieur. [...] »

La Maîtresse de maison de santé.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 8 491 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TWAIN, Mark – L’Arche de Noé

Donneuse de voix : Saperlipopette | Durée : 9min | Genre : Contes


Mark Twain 1907

« Le pauvre Noé ne pourrait guère entreprendre aujourd’hui ce qu’il se permit alors, car l’expérience nous a enseigné la nécessité de prendre avec plus de scrupules, soin de la vie de nos semblables. [...] »

Mark Twain commence ainsi ce petit conte, toujours d’actualité : Noé pourrait-il aujourd’hui satisfaire à l’ensemble des exigences de sécurité et ainsi prendre la mer ?

Traduction : François de Gail (1907).

L’Arche de Noé.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 561 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CAZOTTE, Jacques – Le Diable amoureux

Donneur de voix : Éric | Durée : 2h 9min | Genre : Romans


William Blake - Dragon rouge

Dans la Naples galante et un peu folle de la fin du 18e siècle, un jeune espagnol, Alvare, invoque le diable dans les ruines antiques de Portici. Toujours présent au rendez-vous, celui-ci apparaît d’abord sous la forme d’un affreux chameau. Puis, graduant savamment ses effets, d’un petit épagneul, d’un jeune page et enfin de la ravissante Biondetta. Biondetta-Bélzébuth s’efforce de séduire Alvare, mais l’Espagne des mères super-catholiques veille, et la diabolique Biondetta en sera pour ses frais.
Né à Dijon, Cazotte fréquenta les illuminés qui sont la contrepartie mystique du siècle des lumières. L’ultime incarnation du diable, ce fut pour lui la Révolution, et il mourut guillotiné en 1792…

Le Diable amoureux.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 18 502 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

COPPÉE, François – La Cueillette des cerises (Poème)

Donneuse de voix : Bruissement | Durée : 2min | Genre : Poésie


John William Waterhouse - Windflowers 1903

« Espiègle ! j’ai bien vu tout ce que vous faisiez,
Ce matin, dans le champ planté de cerisiers
Où seule vous étiez, nu-tête, en robe blanche.
Caché par le taillis, j’observais. Une branche,
Lourde sous les fruits mûrs, vous barrait le chemin
Et se trouvait à la hauteur de votre main. [...] »

La Cueillette des cerises.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)

Page vue 11 132 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous Nos Livres Audio Gratuits :