Livres audio gratuits pour "Victor Hugo" :


STAËL, Germaine (de) – Considerations sur la Révolution française (Cinquième Partie)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 4h 2min | Genre : Essais


Anne Germaine de Staël

« Car sans la nation on ne peut rien, et avec elle on peut tout, excepté ce qui tend à l’avilir elle-même. »

Dans cette cinquième partie des Considérations sur les principaux événements de la Révolution française, l’auteure explique, avec son talent d’écrivaine et toutes ses convictions personnelles, son attachement à la monarchie constitutionnelle, son amour de la Liberté pour notre société.
Avec humour, elle souligne l’ambition et le désir du pouvoir, et face à un texte ambigu, « traduisez : je veux être ministre ; et toutes les obscurités vous seront expliquées ».

Elle évoque ici tout comme Chateaubriand (voir les Livres 22 et 23 des Mémoires d’outre-tombe), La Charte constitutionnelle de Louis XVIII, et, aussi, les Massacrés de Quiberon, fait qui inspire à Victor Hugo une ode, Quiberon, d’une grande force poétique.
Cette cinquième partie se termine en Juillet 1815.

La personne de Bonaparte est largement évoquée, et nous retrouvons dans le très beau poème des Méditations poétiques de Lamartine, Bonaparte, ce personnage historique abordé et présenté sur un fort beau mode poétique.

Illustration : Anne Germaine de Staël.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 1.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 776 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VIDOCQ, François – Mémoires (Chapitre premier)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 10min | Genre : Biographies


François Vidocq

Eugène-François Vidocq, né le 24 juillet 1775 à Arras et mort le 11 mai 1857 à Paris, était un bagnard puis un policier français et enfin un détective privé.

Forçat évadé du bagne, il devient chef de la « brigade de sûreté ». À la tête de cette brigade qui devient par la suite le service de sûreté de la préfecture de police de Paris, ancêtre de la direction régionale de la police judiciaire parisienne, il est le père de la police judiciaire. Il est également le fondateur de la toute première agence de détectives privés de l’histoire.

Il inspira à certains romanciers de nombreux personnages :

Jean Valjean, alias le père Madeleine, dans Les Misérables de Victor Hugo, Javert, policier tenace et efficace, ennemi déclaré de Jean Valjean et Vautrin dans La Comédie humaine d’Honoré de Balzac (Le Père Goriot)

Les Mémoires de Vidocq, chef de la police de sûreté jusqu’en 1827 en 4 volumes commencent avec une préface justificative de l’auteur.

Contenu du premier chapitre :
Ma naissance. — Dispositions précoces. — Je suis mitron. — Un premier vol. — La fausse clé. — Les poulets accusateurs. — L’argenterie enlevée. — La prison. — La clémence maternelle. — Mon père ouvre les yeux. — Le grand coup. — Départ d’Arras. — Je chercbe un navire. — Le courtier d’un musicos.— Le danger de l’ivresse. — La trompette m’appelle. — M. Comus, premier physicien de l’univers. — Le précepteur du général Jacquot. — Les acrobates.— J’entre dans la banque. — Les leçons du petit diable. — Le sauvage de la mer du Sud. — Polichinel et le théâtre des variétés amusantes. — Une scène de jalousie, ou le sergent dans l’œil. – Je passe au service d’un médecin nomade. — Retour à la maison paternelle. — La connaissance d’une comédienne. — Encore une fugue. — Mon départ dans un régiment. — Le camarade précipité. — La désertion. — Le franc Picard et les assignats. — Je passe à l’ennemi. — Une schlag. — Je reviens sous mes anciens drapeaux . — Un vol domestique et la gouvernante d’un vieux garçon. — Deux duels par jour. — Je suis blessé. — Mon père fonctionnaire public. — Je fais la guerre. — Changement de corps. — Séjour à Arras.

Au lecteur.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 10 398 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LAMARTINE, Alphonse (de) – Bonaparte (Poème)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 19min | Genre : Poésie


Buste de Napoléon Bonaparte au Château de Malmaison

« Cette méditation fut écrite peu de mois après qu’on eut appris en France la mort de Bonaparte à Sainte-Hélène. »

Chateaubriand dans ses Mémoires d’outre-tombe et Madame de Staël dans ses Considérations sur la Révolution française, évoquent longuement avec tout leur talent et leurs convictions personnelles, les événements historiques et politiques sous Napoléon Ier.

Ici, Lamartine, de son si beau style poétique, évoque ce personnage historique, comme Victor Hugo l’avait pu faire dans son propre style, dans son ode Buonaparte.

« Sur un écueil battu par la vague plaintive,
Le nautonier,de loin,voit blanchir sur la rive
Un tombeau, près du bord par les flots déposé ;
[...]
Et vous, peuples,sachez le vain prix du génie
Qui ne fonde pas des vertus. »

Dans l’édition de 1849, le poème s’achève un peu différemment :
« Et vous, fléaux de Dieu ! qui sait si le génie
N’est pas une de vos vertus? »

Illustration : Buste de Napoléon Bonaparte au Château de Malmaison.

Licence Creative Commons

Bonaparte.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 959 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HUGO, Victor – Quiberon (Poème)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 11min | Genre : Poésie


Jean Sorieul - Combat de Quiberon en 1795 (détail, 1850)

« Par ses propres fureurs le Maudit se dévoile. »

Du 11 au 17 février 1821, Victor Hugo écrit une ode sur Quiberon inspirée par l’Affaire de Quiberon (1795).

Charles de Sombreuil, né en 1770, est mort fusillé à Vannes (Morbihan, en Bretagne) le 28 juillet 1795, pour sa participation à l’expédition de Quiberon.
Lui ainsi que trois nobles et onze prêtres sont fusillés.

Chateaubriand dans ses Mémoires d’outre-tombe, et Madame de Staël dans ses Considérations sur la Révolution française, évoquent ce bien triste événement et ce sang versé.

Ce poème est le quatrième du recueil Odes et ballades.

Illustration : Jean Sorieul, Combat de Quiberon en 1795 (détail, 1850).

Licence Creative Commons

Quiberon.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 082 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HUGO, Victor – L’Avenir – Du génie

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 21min | Genre : Essais


Jean-Jacques Champin - Fête de la Fraternité à l'arc de triomphe de l'Etoile : défilé après la distribution des drapeaux, le soir du 20 avril 1848

Depuis l’exil (1876-1885) de Actes et paroles est la suite de cinq textes dont le premier est L’Avenir.

Le vœu du prophète Hugo ne s’est pas, hélas !, réalisé :
« Au vingtième siècle, il y aura une nation extraordinaire. Cette nation sera grande, ce qui ne l’empêchera pas d’être libre. Elle sera illustre, riche, pensante, pacifique, cordiale au reste de l’humanité. Elle aura la gravité douce d’une aînée. [...] Quiconque voudra aura sur un sol vierge un toit, un champ, un bien-être, une richesse, à la seule condition d’élargir à toute la terre l’idée patrie ; et de se considérer comme citoyen et laboureur du monde… Nulle part l’entrave, partout la norme. Le collège normal, l’atelier normal, l’entrepôt normal, la boutique normale, la ferme normale, le théâtre normal, la publicité normale, et à côté la liberté. La liberté du cœur humain respectée au même titre que la liberté de l’esprit humain, aimer étant aussi sacré que penser.

Un peuple fouillant les flancs de la nuit et opérant, au profit du genre humain, une immense extraction de clarté. Voilà quelle sera cette nation.

Cette nation aura pour capitale Paris, et ne s’appellera point la France ; elle s’appellera l’Europe.

Elle s’appellera l’Europe au vingtième siècle, et, aux siècles suivants, plus transfigurée encore, elle s’appellera l’Humanité. »

Il y a 16 ans que le vingtième siècle est terminé…

L’essai Du génie (1834) ne connaît pas le même échec. Consacré à l’éloquence il s’achève par cette exhortation lyrique :

« Poëtes, ayez toujours l’austérité d’un but moral devant les yeux. N’oubliez jamais que par hasard des enfants peuvent vous lire. Ayez pitié des têtes blondes.On doit encore plus de respect à la jeunesse qu’à la vieillesse.
L’homme de génie ne doit reculer devant aucune difficulté ; il fallait de petites armes aux hommes ordinaires ; aux grands athlètes, il leur fallait les cestes d’Hercule. »

Illustration : Jean-Jacques Champin, Fête de la Fraternité à l’arc de triomphe de l’Etoile : défilé après la distribution des drapeaux, le soir du 20 avril 1848 (détail).

L’Avenir.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 938 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

STAËL, Germaine (de) – Considerations sur la Révolution française (Quatrième Partie)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 4h 50min | Genre : Essais


Germaine de Staël

« C’est presque toujours après de longs troubles civils que la tyrannie s’établit, parce qu’elle offre à tous les partis épuisés et craintifs l’espoir de trouver en elle un abri… »

Dans cette quatrième partie des Considérations sur les principaux événements de la Révolution française, Madame de Staël évoque de son style net et alerte, les événements historiques en France, depuis le Retour d’Égypte, jusqu’à la première abdication et les Adieux à Fontainebleau de Napoléon, en avril 1814, avec : le 18 brumaire (9 novembre 1799), les guerres, le despotisme, la religion (« Plus les sentiments sont beaux par leur nature, plus ils inspirent de répugnance quand l’ambition et l’hypocrisie s’en emparent »), la censure, l’exil (« Quiconque prévoit en politique le lendemain, excite la colère de ceux qui ne conçoivent que le jour même »), la résistance des peuples, russes et surtout espagnols, les Lumières, la Monarchie constitutionnelle à laquelle l’auteure est favorable, avec l’Angleterre.

Madame de Staël évoque également les écrits de son père, Jacques Necker, et ses derniers moments, en avril 1804, à Coppet (Suisse), alors qu’elle se trouve elle-même à Berlin.

Ce sont de très belles pages sur la liberté, exprimées avec force.

Chateaubriand, dans ses Mémoires d’outre-tombe, et surtout dans son Livre 22, cite Germaine de Staël. La bien tristement célèbre « Affaire du Duc d’Enghien », du Livre 16 des Mémoires d’outre-tombe, est aussi rappelée ici par Germaine de Staël.

Victor Hugo, dans son ode Buonaparte, traite sur un mode poétique, ces pages de l’Histoire.

Illustration : Madame de Staël, par Henri-Joseph Hesse.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 512 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DIVERS – Bouquet de senteurs marines (Poèmes)

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : 1h 14min | Genre : Poésie


Hokusai - La Grande Vague de Kanagawa

La mer… océans, mers fermées, ouvertes…
Un monde, thème de réflexions et de rêves.

Le mouvement de la mer était attribué à des divinités : les colères de Poséidon, les jeux des Néréides, les monstrueux Charybde et Scylla.
La haute mer a longtemps été perçue par les hommes comme un milieu hostile et dangereux peuplé de créatures mythiques ou fantastiques.
Cela évolue avec le Préromantisme.
La beauté naturelle de la mer a été célébrée par les poètes romantiques et la mer symbolise certaines valeurs humaines telle la liberté, entre autres.

Le 20 mai, en Europe, est la journée de la Mer, valorisant ainsi la culture et le patrimoine maritime.

Nous vous présentons douze poèmes sous deux présentations :
- Première présentation, textes avec association musicale : 44 minutes.
- Deuxième présentation, textes seuls avec de courts introduction et final musicaux, mais textes sans musique de fond : 30 minutes.

Avec les beaux poèmes de :
- Verlaine, Hugo, Fréchette, Verhaeren lus par Bruissement.

- Samain, Lamartine, Sully-Prudhomme, Mallarmé lus par Christiane-Jehanne.

- Moréas, Heredia, Elskamp, Verlaine lus par Cocotte.

Illustration : Hokusai, La Grande Vague de Kanagawa (1831).

> Écouter un extrait : Paul Verlaine – Marine.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 096 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CHATEAUBRIAND, François-René (de) – Mémoires d’outre-tombe (Troisième Partie, Livre 22)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 3h 50min | Genre : Biographies


Antoine Alphonse Montfort - Adieux de Napoléon a la Garde impériale

« Toujours dans l’histoire marchent ensemble deux choses : qu’un homme s’ouvre une voie d’injustice, il s’ouvre en même temps une voie de perdition dans laquelle, à une distance marquée, la première route vient tomber dans la seconde. »

Dans ce Livre 22, Chateaubriand évoque les années 1813 à 1815.

Le 11 décembre 1813, par le Traité de Valençais, où est interné le roi d’Espagne, son royaume lui est restitué, il ne rentrera en Espagne qu’en mars 1814.
Le Pape Pie VII peut quitter Fontainebleau, le 23 janvier 1814, ses États lui sont restitués, il arrivera à Rome le 24 mai 1814.
6 avril 1814, première abdication de Napoléon ; 20 avril, les « Adieux de Fontainebleau » (illustration ci-contre d’Antoine Alphonse Monfort).
Le 18 janvier 1815, découverte des restes de Louis XVI et de Marie-Antoinette, exhumation le 19 et inhumation à Saint-Denis le 21.

« Tout est-il vide et absence dans la région des sépulcres ? N’y a -t-il rien dans ce rien ? »

Chateaubriand cite Madame de Staël et son ouvrage Considérations sur la Révolution française, ainsi que Victor Hugo et ses Odes 1, 2  et 11, publiées en 1828 dans le recueil Odes et Ballades.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 1.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 730 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour "Victor Hugo" :