À Découvrir :
BOYLESVE, René – Souvenirs du jardin détruit

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 2h 14min | Genre : Romans


Souvenirs du jardin détruit

Subtile étude de psychologie amoureuse, ce court roman de René Boylesve (1867-1926) a été publié notamment dans la revue Demain en 1924.

« Mais, que Mme Barégère, amoureuse, n’eût rien à confier ou à dissimuler touchant son mari, c’est à dire que les énigmatiques particularités dont j’avais été frappé, moi, n’existassent pas à ses yeux, voilà qui tendait à détruire chez moi-même le prétendu mystère. Que diable ! cette femme, si amoureuse qu’elle fût, n’était ni aveugle ni sotte ; uniquement et constamment préoccupée de son mari, il était inadmissible qu’elle ne l’eût pas étudié, épié, soupçonné même, enfin connu jusqu’en ses plus secrets replis. Elle m’avait cité de lui maints traits qui allaient jusqu’à déceler chez elle une perspicacité bien aiguë. Rien pourtant chez elle, non plus que chez M. et Mme Desréaux, qui dénonçât ce passager et douloureux coup d’ombre, régulièrement constaté par moi sur le front du Docteur dans les moments même où le Docteur se révélait le plus épris de sa femme. »

> Écouter un extrait : Partie 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 021 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

À Découvrir :
CURIE, Marie – Lettres de Marie Curie et ses filles (Extraits, 1919-1926)

Donneuse de voix : Gaëlle | Durée : 2h 2min | Genre : Correspondance


Lettres de Marie Curie et ses filles (1919-1926)

Après la 1ère guerre mondiale, Marie Curie et sa fille Irène travaillent ensemble au laboratoire de radiologie, tandis qu’Ève, la cadette, poursuit ses études. Marie est très sollicitée et voyage souvent, mais écrit presque quotidiennement à ses filles et s’agace des retards de leurs courriers. Son amour maternel est sensible dans chaque lettre. Elle y décrit ses rencontres et les paysages de ses différentes villégiatures, à Cavalaire, Genève, Alger ou Rio. Mais c’est à Varsovie, au bord de la Vistule – « son » fleuve – que l’émotion que lui inspirent les paysages de son enfance est la plus vive : « J’éprouve un besoin irrésistible d’aller flâner sur une de ces plages lumineuses magnifiques ».

Ce sont quelques unes des lettres échangées pendant la période 1919-1926 qui sont regroupées ici, et qui font suite aux lettres de la période 1904-1918 déjà disponibles.

L’enregistrement de ces lettres a été rendu possible grâce au soutien de Natalie Pigeard-Micault, du Musée Curie, et d’Hélène Langevin-Joliot, avec l’aimable autorisation des éditions Flammarion.
La lecture est proposée en deux versions, avec et sans bruitage.

Texte : Marie Curie et ses filles, Lettres (Éditions Pygmalion, 2011)

Illustration : Marie Curie entourée de ses filles Irène et Eve, en Amérique (1921) (Original : Musée Curie).

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Lettres, 1919-1920.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 399 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MUSSET, Alfred (de) – Il faut qu’une porte soit ouverte ou fermée

Donneur de voix : R. Depasse & Victoria| Durée : 40min | Genre : Théâtre


Alfred de Musset

« LA MARQUISE.

Ma foi, si. Il faut supposer à une femme une tête bien vide et un grand fonds de sottise, pour se figurer qu’on la charme avec de pareils ingrédients. Croyez-vous que ce soit bien divertissant de passer sa vie au milieu d’un déluge de fadaises, et d’avoir du matin au soir les oreilles pleines de balivernes ? Il me semble, en vérité, que, si j’étais homme et si je voyais une jolie femme, je me dirais : Voilà une pauvre créature qui doit être bien assommée de compliments ; je l’épargnerais, j’aurais pitié d’elle, et, si je voulais essayer de lui plaire, je lui ferais l’honneur de lui parler d’autre chose que de son malheureux visage. Mais non, toujours : « vous êtes jolie », et puis « vous êtes jolie », et encore jolie. Eh ! mon Dieu, on le sait bien. Voulez-vous que je vous dise ? vous autres hommes à la mode, vous êtes des confiseurs et des perruquiers. [...] »

Il faut qu’une porte soit ouverte ou fermée.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 21 270 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

RONSARD, Pierre (de) – Je mourrais de plaisir (Poème)

Donneuse de voix : Bruissement | Durée : 2min | Genre : Poésie


Auguste Renoir - Sentier dans les bois

« Je mourrais de plaisir voyant par ces bocages
Les arbres enlacés de lierres épars,
Et la lambruche errante en mille et mille parts
Ès aubépins fleuris près des roses sauvages.

[...] »

Je mourrais de plaisir.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)

Page vue 14 848 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SOULIÉ, Frédéric – La Maîtresse de maison de santé

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 35min | Genre : Nouvelles


Frédéric Soulié

Frédéric Soulié (1800-1847) journaliste, romancier (Les Mémoires du Diable) et dramaturge (Clothilde) était aussi connu que Balzac et Eugène Sue… La Maîtresse de maison de santé décrit l’univers de ces demeures il y a 170 ans… et pourrait provoquer certains rapprochements avec des scandales récents.

« Comme la maison de santé parle toujours, dans ses prospectus, de l’air pur qu’on y respire, elle a toujours un jardin d’une assez vaste étendue… Cependant c’est là seulement que se trouve l’air pur qui fait le grand mérite de cette demeure, car l’on ne peut guère s’imaginer l’air qu’on respire à l’intérieur. [...] »

La Maîtresse de maison de santé.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 8 819 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TWAIN, Mark – L’Arche de Noé

Donneuse de voix : Saperlipopette | Durée : 9min | Genre : Contes


Mark Twain 1907

« Le pauvre Noé ne pourrait guère entreprendre aujourd’hui ce qu’il se permit alors, car l’expérience nous a enseigné la nécessité de prendre avec plus de scrupules, soin de la vie de nos semblables. [...] »

Mark Twain commence ainsi ce petit conte, toujours d’actualité : Noé pourrait-il aujourd’hui satisfaire à l’ensemble des exigences de sécurité et ainsi prendre la mer ?

Traduction : François de Gail (1907).

L’Arche de Noé.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 009 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CAZOTTE, Jacques – Le Diable amoureux

Donneur de voix : Éric | Durée : 2h 9min | Genre : Romans


William Blake - Dragon rouge

Dans la Naples galante et un peu folle de la fin du 18e siècle, un jeune espagnol, Alvare, invoque le diable dans les ruines antiques de Portici. Toujours présent au rendez-vous, celui-ci apparaît d’abord sous la forme d’un affreux chameau. Puis, graduant savamment ses effets, d’un petit épagneul, d’un jeune page et enfin de la ravissante Biondetta. Biondetta-Bélzébuth s’efforce de séduire Alvare, mais l’Espagne des mères super-catholiques veille, et la diabolique Biondetta en sera pour ses frais.
Né à Dijon, Cazotte fréquenta les illuminés qui sont la contrepartie mystique du siècle des lumières. L’ultime incarnation du diable, ce fut pour lui la Révolution, et il mourut guillotiné en 1792…

Le Diable amoureux.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 19 409 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

COPPÉE, François – La Cueillette des cerises (Poème)

Donneuse de voix : Bruissement | Durée : 2min | Genre : Poésie


John William Waterhouse - Windflowers 1903

« Espiègle ! j’ai bien vu tout ce que vous faisiez,
Ce matin, dans le champ planté de cerisiers
Où seule vous étiez, nu-tête, en robe blanche.
Caché par le taillis, j’observais. Une branche,
Lourde sous les fruits mûrs, vous barrait le chemin
Et se trouvait à la hauteur de votre main. [...] »

La Cueillette des cerises.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)

Page vue 11 516 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DIDEROT, Denis – Ceci n’est pas un conte

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h | Genre : Nouvelles


Denis Diderot (par Fragonard)

La moralité n’étant ni révélée ni universelle, le comportement d’une femme ou d’un homme n’est ni moral ni immoral, telle est la conclusion de ces deux histoires écrites par Diderot en 1772.

Voici la transition entre les deux : « Et puis s’il y a des femmes très méchantes et des hommes très bons, il y a aussi des femmes très bonnes et des hommes très méchants ; et ce que je vais ajouter n’est pas plus un conte que ce qui précède. [...] »

Ceci n’est pas un conte.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 13 504 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MUSSET, Alfred (de) – Allégorie du Pélican (Poème, Version 2)

Donneur de voix : Gilles-Claude Thériault | Durée : 6min | Genre : Poésie


Pelican Mosaique Aix la Chapelle01

Dans cet extrait de La Nuit de mai, Musset emprunte à la symbolique religieuse le thème du pélican où la douleur devient une « sainte blessure » offerte, par le poète, en un « divin sacrifice ».

Cette légende du pélican, qui donne ses entrailles pour nourrir ses petits, remonte à l’Égypte ancienne. Reprise par les bestiaires grecs et médiévaux, elle deviendra liée au Christianisme. Elle figure également dans la symbolique des Rose-Croix, des Francs-Maçons et des Cathares.

Musset en fait ici l’apologie d’une esthétique de la douleur.

Illustration: Mosaïque – Cathédrale d’Aix-la-Chapelle, Allemagne.

Allégorie du Pélican.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 23 447 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous Nos Livres Audio Gratuits :