Livres audio gratuits pour "Guy de Maupassant" :


MAUPASSANT, Guy (de) – Le Retour

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 17min | Genre : Nouvelles


Le Retour

« Son mari s’appelait Lévesque ; elle, on la nommait Martin, et on les avait baptisés les Martin-Lévesque. Voici pourquoi : elle avait épousé en premières noces un matelot du nom de Martin, qui allait tous les étés à Terre-Neuve, à la pêche de la morue.
Après deux années de mariage, elle avait de lui une petite fille et elle était encore grosse de six mois quand le bâtiment qui portait son mari, les Deux-Sœurs, un trois-mâts-barque de Dieppe, disparut.
On n’en eut jamais aucune nouvelle ; aucun des marins qui le montaient ne revint ; on le considéra donc comme perdu corps et biens. »

Le Retour nous fait assister aux réactions de son entourage, quand Martin, le « perdu corps et biens » réapparaît, changé, mais bien vivant.

Le Retour.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 10 481 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MAUPASSANT, Guy (de) – L’Odyssée d’une fille – Un fou

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 35min | Genre : Nouvelles


L'Odyssée d'une fille

I

L’Odyssée d’une fille est le récit de la rencontre du narrateur avec une prostituée qui lui conte sa vie pitoyable :
« Oui, le souvenir de ce soir-là ne s’effacera jamais. J’ai eu, pendant une demi-heure, la sinistre sensation de la fatalité invincible ; j’ai éprouvé ce frisson qu’on a en descendant aux puits des mines. J’ai touché ce fond noir de la misère humaine ; j’ai compris l’impossibilité de la vie honnête pour quelques-uns. »

II

Fou ? (1882 ) , Un fou ? (1884)ont été lus sur le site ; Un fou (1885) qui pourrait s’appeler aussi bien Le Journal d’un fou est une nouvelle effrayante, horrible, qu’il faut lire ou écouter en n’oubliant jamais que c’est un dément qui écrit ces notes.

« Il était mort chef d’un haut tribunal, magistrat intègre dont la vie irréprochable était citée dans toutes les cours de France….Il avait passé sa vie à poursuivre le crime et à protéger les faibles… Il était donc mort, à l’âge de quatre-vingt-deux ans, entouré d’hommages et poursuivi par les regrets de tout un peuple… Or, voici l’étrange papier que le notaire, éperdu, découvrit dans le secrétaire où il avait coutume de serrer les dossiers des grands criminels.
[...]
Les médecins aliénistes, à qui on l’a confié ce journal,, affirment qu’il existe dans le monde beaucoup de fous ignorés, aussi adroits et aussi redoutables que ce monstrueux dément. »

L’Odyssée d’une fille.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 234 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MAUPASSANT, Guy (de) – Le Pain maudit – Moiron

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 32min | Genre : Nouvelles


Le Pain maudit

Le dernier couplet sur le couple chanté par le marié refroidit l’atmosphère de la noce, dans un riche logis, de l’amusant récit Le Pain maudit :
« Dans ton simple réduit, ouvrière gentille,
Tu sembles écouter la voix du tentateur !
Pauvre enfant, va, crois-moi, ne quitte pas l’aiguille.
Tes parents n’ont que toi, toi seule es leur bonheur.
Dans un luxe honteux trouveras-tu des charmes
Lorsque, te maudissant, ton père expirera (bis).
Le pain du déshonneur se pétrit dans les larmes.
Chers enfants, gardez-vous de toucher ce pain-là ! (bis). »

Moiron est la confession blasphématoire d’un instituteur devenu meurtrier après que Dieu lui eut enlevé ses enfants :
« J’eus une révolte, mais une révolte furieuse ; et puis tout à coup j’ouvris les yeux comme lorsque l’on s’éveille ; et je compris que Dieu est méchant. Pourquoi avait-il tué mes enfants ? J’ouvris les yeux, et je vis qu’il aime tuer. Il n’aime que ça, monsieur. Il ne fait vivre que pour détruire ! Dieu, monsieur, c’est un massacreur. Il lui faut tous les jours des morts. Il en fait de toutes les façons pour mieux s’amuser. Il a inventé les maladies, les accidents, pour se divertir tout doucement le long des mois et des années ; et puis, quand il s’ennuie, il y a les épidémies, la peste, le choléra, les angines, la petite vérole ; est-ce que je sais tout ce qu’a imaginé ce monstre ? »

Le Pain maudit.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 519 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MAUPASSANT, Guy (de) – Le Père Milon – Le Père Mongilet

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 31min | Genre : Nouvelles


Le Père Milon

Deux contes de Maupassant qui n’ont de ressemblance entre eux que le temps ensoleillé qu’il faisait ces jours-là…
« Depuis un mois, le large soleil jette aux champs sa flamme cuisante. La vie radieuse éclôt sous cette averse de feu ; la terre est verte à perte de vue. Jusqu’aux bords de l’horizon, le ciel est bleu. » (Le Père Milon)

« Nous étions alors aux derniers jours de juillet, et chacun de nous, chaque dimanche, allait se rouler sur l’herbe ou se tremper dans l’eau dans les campagnes environnantes. Asnières, Argenteuil, Chatou, Bougival, Maisons, Poissy, avaient leurs habitués et leurs fanatiques. » (Le Père Mongilet)

Le Père Milon est le récit de la triste exécution, pendant la guerre de 1870, d’un vieux paysan patriote et « impassible » par un peloton d’officiers prussiens.

Le Père Mongilet, moins sombre, nous raconte pourquoi, à la suite d’une beuverie en banlieue avec un vieux camarade rossé au retour par sa femme, il ne s’est jamais marié et n’est plus sorti de Paris.

Le Père Milon.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 12 303 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MAUPASSANT, Guy (de) – Le Saut du berger – Pétition d’un viveur malgré lui

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 23min | Genre : Nouvelles


Le Saut du berger

Le Saut du berger nous révèle que Maupassant s’est inspiré de lui-même dans l’épisode fameux de la chute, du haut de la falaise, de la roulotte des amants, dans son roman Une vie publié en 1883 :

« Avec un geste forcené il (c’est le comte, jaloux) poussa le verrou qui fermait l’auvent au-dehors, et, saisissant les brancards, il se mit à secouer cette niche comme s’il eût voulu la briser en pièces. Puis soudain, il s’attela, pliant sa haute taille dans un effort désespéré, tirant comme un bœuf, et haletant ; et il entraîna, vers la pente rapide, la maison voyageuse et ceux qu’elle enfermait.
Ils criaient là-dedans, heurtant la cloison du poing, ne comprenant pas ce qui leur arrivait.
Lorsqu’il fut en haut de la descente, il lâcha la légère demeure qui se mit à rouler sur la côte inclinée. » (Une vie, Chapitre 10)

On lit, en effet, dans Le Saut du berger (1882), ces lignes presque semblables à celles qu’il utilisera dans le roman :

« Puis, s’attelant aux brancards, courbant sa taille maigre, tirant comme un cheval, et haletant sous sa robe de drap trempée, il (c’est l’abbé meurtrier) courut, entraînant vers la pente rapide, la pente mortelle, les jeunes gens surpris enlacés, qui heurtaient la cloison du poing, croyant sans doute à quelque farce d’un passant.
Lorsqu’il fut au haut de la descente, il lâcha la légère demeure, qui se mit à rouler sur la côte inclinée.
Elle précipitait sa course, emportée follement, allant toujours plus vite, sautant, trébuchant comme une bête, battant la terre de ses brancards. »

Intéressant pour qui est passionné par la création littéraire…

Pétition d’un viveur malgré lui est une nouvelle fois pour Maupassant l’occasion de prouver que dans une liaison « neuf fois sur dix c’est l’homme qui est séduit, capté, accaparé, enlacé de liens terribles… Il est la proie, la femme est le chasseur. »

Le Saut du berger.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 14 124 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MAUPASSANT, Guy (de) – Souvenir (1884, Version 2)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 17min | Genre : Nouvelles


Souvenir

Souvenir (1884)

« Qu’ils sont exquis les souvenirs des anciens printemps !
Vous rappelez-vous, vieux amis, mes frères, ces années de joie où la vie n’était qu’un triomphe et qu’un rire ? Vous rappelez-vous les jours de vagabondage autour de Paris, notre radieuse pauvreté, nos promenades dans les bois reverdis, nos ivresses d’air bleu dans les cabarets au bord de la Seine, et nos aventures d’amour si banales et si délicieuses. [...]
J’avais alors vingt-cinq ans. [...]
Elle se grisa, ma foi, fort bien, chanta, but du champagne, fit toutes sortes de folies… et même la plus grande de toutes.
Ce fut mon premier adultère. »

(Un an plus tôt, à Bougival où se situe l’histoire, décédait Ivan Tourgueniev).

Souvenir (Version 2).

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 708 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MAUPASSANT, Guy (de) – L’Épingle – Le Modèle

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Nouvelles


L'Épingle

Ces deux nouvelles de Maupassant ont deux sujets voisins : comment un homme adorant une femme qui l’a trahi en arrive à la haïr et, vivant loin d’elle (L’Épingle) ou à ses côtés (Le Modèle), a sa vie gâchée à tout jamais…

La misogynie dans L’Épingle :
« Et si je vous disais, pourtant, quelle vie atroce j’ai menée à côté d’elle ! Quand je la regardais, j’avais autant envie de la tuer que de l’embrasser. Quand je la regardais… je sentais un besoin furieux d’ouvrir les bras, de l’étreindre et de l’étrangler. Il y avait en elle, derrière ses yeux, quelque chose de perfide et d’insaisissable qui me faisait l’exécrer ; et c’est peut-être à cause de cela que je l’aimais tant. En elle, le Féminin, l’odieux et affolant Féminin était plus puissant qu’en aucune autre femme. Elle en était chargée, surchargée comme d’un fluide grisant et vénéneux. Elle était Femme, plus qu’on ne l’a jamais été. »

La misogynie dans Le Modèle :
« Qui donc pourra déterminer d’une façon précise ce qu’il y a d’âpreté et ce qu’il y a de réel dans les actes des femmes ? Elles sont toujours sincères dans une éternelle mobilité d’impressions. Elles sont emportées, criminelles, dévouées, admirables, et ignobles, pour obéir à d’insaisissables émotions. Elles mentent sans cesse, sans le vouloir, sans le savoir, sans comprendre, et elles ont, avec cela, malgré cela, une franchise absolue de sensations et de sentiments qu’elles témoignent par des résolutions violentes, inattendues, incompréhensibles, folles, qui déroutent nos raisonnements, nos habitudes de pondération et toutes nos combinaisons égoïstes. L’imprévu et la brusquerie de leurs déterminations font qu’elles demeurent pour nous d’indéchiffrables énigmes. Nous nous demandons toujours : « Sont-elles sincères ? Sont-elles fausses ? »

L’Épingle.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 123 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MAUPASSANT, Guy (de) – Monsieur Parent

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 42min | Genre : Nouvelles


Monsieur Parent

Le débonnaire et brave Monsieur Parent ne connaissait pas l’acide désoxyribonucléique (A.D.N) qui lui aurait permis de vivre une vie normale et de ne pas souffrir, toute son existence, d’ignorer si son « petit Georges » était bien son fils…

« Tu étais toute ma consolation ; eh bien, elle t’a emporté en me jurant que je n’étais pas ton père, mais que ton père, c’était lui ! A-t-elle menti ? je ne sais pas. Depuis vingt ans je me le demande… »

Un Maupassant qui sait bien décrire la détresse.

> Écouter un extrait : Première Partie.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 551 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour "Guy de Maupassant" :