Livres audio gratuits pour "Théophile+Gautier" :


GAUTIER, Théophile – Les Jeunes-France (Œuvre intégrale)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 8h | Genre : Romans


Theophile Gautier - Les Jeunes France 1907

Publié en 1833, le volume Les Jeunes-France se compose des épisodes suivants, tous disponibles sur Littérature audio.com :

- Préface,
- Sous la table, dialogue bachique sur plusieurs questions de haute morale,
- Onuphrius, ou Les Vexations d’un admirateur d’Hoffmann,
- Daniel Jovard, ou La Conversion d’un classique,
- Celle-ci et Celle-là, ou La Jeune-France passionnée,
- Élias Wildmanstadius, ou L’Homme moyen âge,
- Le Bol de Punch.


> Consulter la version texte de ce livre audio.
Page vue 7 036 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GAUTIER, Théophile – Le Bol de punch

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h | Genre : Nouvelles


Les Jeunes-France, frontispice de Félicien Rops

Pour achever Les Jeunes-France, Gautier nous décrit dans Le Bol de punch une orgie entre étudiants ; il s’adresse familièrement au lecteur comme il le faisait dans la Préface et se moque de son propre travail d’écrivain :
« Quoiqu’il en soit, je renonce au dialogue, temporairement du moins, et le lecteur y gagnera une superficie de deux ou trois pouces carrés par feuillet de pensées exclusivement admirables, ainsi que je me suis engagé à les livrer à mon éditeur très-cher.
Cette grandeur d’âme est d’autant plus antique et digne qu’on la loue, qu’elle recule l’instant fortuné où je toucherai l’argent qui m’est dû pour ce merveilleux volume, destiné à opérer une régénération sociale et à faire progresser l’humanité dans la route de l’avenir.
Et si vous désirez savoir, ami lecteur, pourquoi je veux avoir de l’argent, je vous répondrai primo, comme Gubetta à Lucrèce Borgia [...] « Pour en avoir », ce qui est très-logique ; secundo, pour acheter des vieux pots du Japon et des magots de la Chine ; tertio, pour manger du flan et des pommes de terre frites le long des quais et des boulevards, ce que personne ne pourra trouver subversif de l’ordre de choses et provoquant au mépris de la monarchie citoyenne. »

Nous comprenons pourquoi l’orgie à laquelle il assiste est fidèlement relatée : « Comme j’ai le malheur d’avoir petite poitrine et assez mauvais estomac, et que, par conséquent, je ne puis guère boire que de l’eau coupée de lait, je laisse mon verre plein à côté de moi, pendant que mes dignes camarades ne font que vider le leur, et semblent, en vérité, plutôt des pompes ou des éponges que des hommes ayant reçu le sacrement du baptême ! »

Illustration : Frontispice de Félicien Rops, pour l’édition de 1866 de Les Jeunes-France (Éditions À l’enseigne du coq, Amsterdam).

Accéder au sommaire des Jeunes-France

Le Bol de punch.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 8 072 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GAUTIER, Théophile – Les Jeunes-France : Préface

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 35min | Genre : Biographies


Les Jeunes-France

Les Jeunes-France commencent par une Préface pleine de verve et d’humour, sorte de biographie de Gautier à 20 ans, avant et après l’écriture de son ouvrage. Celui-ci se compose de Sous la table, Onuphrius, Daniel Jovard, Celle-ci et celle-là, Élias Wildmanstadius et Le Bol de punch, tous publiés sauf le dernier, très prochainement.
Quelques extraits de la Préface donnent le ton…

Avant :
« Je vous ai promis de vous conter mon histoire ; ce sera bientôt fait. J’ai été nourri par ma mère, et sevré à quinze mois ; puis j’ai eu un accessit de je ne sais quoi en rhétorique : voilà les événements les plus marquants de ma vie.
Je déteste la campagne : toujours des arbres, de la terre, du gazon ! Qu’est-ce que cela me fait ? C’est très-pittoresque, d’accord, mais c’est ennuyeux à crever.
Je n’ai jamais tué de sergent de ville, je n’ai jamais eu affaire aux gendarmes et aux gardes municipaux, je n’ai pas été à Sainte-Pélagie, je ne me suis jamais suicidé par désespoir d’amour ou tout autre raison, je n’ai signé aucune protestation, je n’ai eu ni duels ni maîtresses.
Je suis le personnage du monde le plus uni et le moins remarquable ; je n’ai rien d’artiste dans mon galbe, rien d’artiste dans ma mise : il est impossible d’être plus bourgeois que je ne le suis. »

Après :
« Lecteur, vous me savez maintenant sur le bout du doigt. Voilà ce que je suis, ou plutôt ce que j’étais il y a trois mois, car je suis fort changé depuis quelque temps. Je veux être le personnage cumulatif de toutes les variétés de don Juan, comme Bonaparte l’a été de tous les conquérants. Que je sois damné si, dans six mois, je ne suis pas le fat le plus intolérable qu’il y ait d’ici à bien loin. »

Accéder au sommaire des Jeunes-France

Les Jeunes-France : Préface.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 8 720 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CABOT, Thierry – À un poète

Donneur de voix : Lemoko | Durée : 4min | Genre : Poésie


À un poète - Le Poète voyageur - Gustave Moreau

La condition du poète a suscité bien des écrits. Charles Baudelaire et Théophile Gautier dans L’Albatros et Le Pin des Landes ont su notamment, avec force et acuité, en décrire le douloureux visage. Ici, Thierry Cabot revisite ce thème à la lumière cruelle de notre modernité.

À un poète.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 8 299 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GAUTIER, Théophile – Variations sur le carnaval de Venise (Poèmes)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 7min | Genre : Poésie


Carnaval de Venise

Quatre poèmes évocateurs du Carnaval de Venise publiés en 1849 :

Dans la rue : « Il est un vieil air populaire
Par tous les violons raclé, [...] »

Sur les lagunes : « Il me semble, quand on le joue,
Voir glisser dans son bleu sillon
Une gondole avec sa proue,
Faite en manche de violon.

Carnaval : « De paillettes tout étoilé
Scintille, fourmille et babille
Le carnaval bariolé. »

Clair de lune sentimental : « Jovial et mélancolique,
Ah ! vieux thème du carnaval
Où le rire aux larmes réplique,
Que ton charme m’a fait de mal. »

Variations sur le carnaval de Venise.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 8 825 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GAUTIER, Théophile – Élias Wildmanstadius

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 17min | Genre : Nouvelles


Élias Wildmanstadius

Dans ce récit consacré à un Jeune France « moyen-âge », Théophile Gautier n’a ni l’agressivité ni la cruauté ironique avec lesquelles il fustigeait Daniel Jovard. Il faut dire que ce jeune Élias était un de ses camarades mort…

« Le pauvre Élias Wildmanstadius, avec cette âme du quinzième siècle au dix-neuvième, ces croyances et ces sympathies d’un autre âge au milieu d’une civilisation égoïste et prosaïque, se trouvait aussi dépaysé qu’un sauvage des bords de l’Orénoque dans un cercle de fashionables parisiens. »

L’auteur est à l’aise pour rendre avec précision cette atmosphère médiévale :

« Le clocher déchiqueté à jour, les aiguilles évidées, les pignons tailladés en scie, les croix à fleurons, les guides et les tarasques montrant les dents à l’angle de chaque toit, les roses des vitraux toujours épanouies, les trois porches avec leurs collerettes de saints, leurs trèfles mignonnement découpés, leurs faisceaux de colonnes élancées et fluettes, les niches curieusement ciselées et toutes folles d’arabesques, les bas-reliefs, les emblèmes, les figures héraldiques, la plus petite dentelure de cette broderie de pierre, la plus imperceptible maille de ce tulle de granit, il aurait tout dessiné sans rien voir, tellement il avait présent à la mémoire jusqu’au moindre détail de son église bien-aimée. »

Accéder au sommaire des Jeunes-France

Élias Wildmanstadius.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 329 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GAUTIER, Théophile – Daniel Jovard, ou La Conversion d’un classique

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 45min | Genre : Nouvelles


Honoré Daumier - Un dandy

Passionnés d’art, les Jeunes-France marquent leur opposition au conformisme de l’époque par la singularité de leur mise : port de la barbe, cheveux longs, couleurs voyantes… Ils furent, dans la guerre opposant les classiques aux romantiques, les soutiens fidèles des drames de Hugo et de Dumas et beaucoup devinrent des artistes et des poètes de renom. Mais le mouvement se transforma en mode ridicule, si bien que Théophile Gautier, l’homme au gilet rouge, se retourna contre ses congénères et, dans Daniel Jovard, par exemple, se moqua cruellement de ces énergumènes du moment, capables de n’importe quoi pour faire parler d’eux.

« Daniel délibéra quinze jours s’il ne se suiciderait pas, pour faire mettre son nom dans les journaux, et ayant entendu crier dans les rues la condamnation à mort d’un criminel, il eut la tentation d’assassiner quelqu’un pour se faire guillotiner et occuper de lui l’attention publique. Il y résista vertueusement, et sa dague resta vierge, heureusement pour lui et pour nous.
De guerre lasse, il revint à des moyens plus doux et plus ordinaires : il composa une multitude de vers qui parurent dans plusieurs journaux inédits, ce qui avança beaucoup sa réputation. »

Un Gautier truculent…

Accéder au sommaire des Jeunes-France

Daniel Jovard, ou La Conversion d’un classique.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 736 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

POE, Edgar Allan – Le Mille et deuxième conte de Schéhérazade

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 40min | Genre : Contes


Poe Scheherazad

Après La Mille et deuxième nuit de Théophile Gautier (1897), Le Veuvage de Schéhérazade de Régnier (1928), voici une troisième suite Le Mille et deuxième conte de Schéhérazade d’Edgar Poe (1887).

« « Ma chère sœur, » dit-elle à la mille et deuxième nuit, (je cite ici littéralement le texte de l’Isitsoornot) « ma chère sœur, maintenant qu’il n’est plus question de ce petit inconvénient de la strangulation, et que cet odieux impôt est si heureusement aboli, j’ai à me reprocher d’avoir commis une grave indiscrétion, en vous frustrant vous et le roi (je suis fâchée de le dire, mais le voilà qui ronfle — ce que ne devrait pas se permettre un gentilhomme) de la fin de l’histoire de Sinbad le marin. Ce personnage eut encore beaucoup d’autres aventures intéressantes ; mais la vérité est que je tombais de sommeil la nuit où je vous les racontais, et qu’ainsi je dus interrompre brusquement ma narration — grave faute qu’Allah, j’espère, voudra bien me pardonner. Cependant il est encore temps de réparer ma coupable négligence, et aussitôt que j’aurai pincé une ou deux fois le roi de manière à le réveiller assez pour l’empêcher de faire cet horrible bruit, je vous régalerai vous et lui (s’il le veut bien) de la suite de cette très remarquable histoire. » »

Traduction : Félix Rabbe (1840-1900).

NB : Les allusions du récit de Simbad sont plus faciles à comprendre si l’on se reporte aux notes 7 à 36 qui suivent la version texte. Exemples :
« Un autre avait la faculté de changer les métaux vulgaires en or, sans même les surveiller pendant l’opération. » [27] La note nous  renseigne : « L’électrotype. »
« Un autre était doué d’une telle délicatesse du toucher, qu’il avait fait un fil de métal si fin qu’il était invisible. » [28] La note explique : « Wollaston fit avec du platine pour le champ d’un télescope un fil ayant un quatre-vingt-dix millième de pouce d’épaisseur. On ne pouvait le voir qu’à l’aide du microscope. »

Le Mille et deuxième conte de Schéhérazade.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 12 896 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour "Théophile+Gautier" :