Axolotl (photographie de Ecka2, licence Cc-By-Sa-4.0)

Les Axolotls

« On m’avait chargé de poursuivre le travail de Julio Cortázar sur les analogies existant entre les axolotls et les êtres humains. Bien sûr, j’aurais pu refuser ce travail, mais j’ai immédiatement accepté car depuis ma plus tendre enfance je connaissais les axolotls. Je les avais un peu oubliés, c’est vrai ! mais quelque chose me disait que ce travail serait enrichissant… »

Il s’agit d’une œuvre de jeunesse, écrite en mars 1994.

Consulter la version texte de ce livre audio.
Références musicales :

Erik Satie, Gnossienne n° 3, interprétée par Edward Rosser (domaine public).

Livre audio ajouté le 24/06/2021.
Consulté ~2 011 fois

Lu par Ahikar

Suggestions

20 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Bonjour Ahikar,
    Merci pour votre réponse.
    Je vous imaginais quelqu’un de simple, justement.
    Et puis je dois vous confier que moi aussi j’aime fréquenter les cimetières pour y marcher à l’ombre des grands arbres. J’admire les petits jardins fleuris sur les tombes. Je sais que des personnes trouvent ces endroits tristes, mais pour moi, ce sont des lieux apaisants pour méditer.
    Je comprends donc le plaisir que vous ressentez à y lire en paix…
    Je vous salue chaleureusement et vous souhaite une bonne santé.

  2. Merci Lïat pour votre commentaire. Mais vous savez, je suis en fait quelqu’un de très simple qui mène une vie très simple. Actuellement mon plus grand plaisir, c’est de prendre un livre (en l’occurrence Tchékhov) et de me rendre dans un petit cimetière parisien où je suis entièrement seul et dans le silence, au milieu des chats et des oiseaux, et quelques magnifiques et très vieilles tombes. Drôle d’endroit pour aller lire, mais c’est un ilot de calme prodigieux au sein de la grande ville.
    Je vous souhaite une très bonne journée,
    Amitiés, 🙂
    Ahikar

  3. Bonjour Ahikar,
    Je n’ai pas écouté votre texte, je l’ai plutôt lu;
    je voulais comprendre ce que l’on peut dire
    sur ce mot “axolotl”, que je voyais pour la première fois.
    Je suis comme monsieur John Beltran,
    je crains de n’être pas à la hauteur devant votre
    français si riche, votre vaste culture.
    Finalement, il est clair que vous êtes un écrivain exceptionnel,
    tellement imaginatif.
    -J’ai bien aimé les échanges parus dans les commentaires !
    Ma curiosité reste en éveil: que de choses j’ai à apprendre !
    Merci et bonne journée

  4. Merci Ahikar de me répondre, c’est très gentil à vous. J’ai déduit qu’il ne me reste plus qu’à apprendre le grec pour devenir peut-être un génie! C’est une boutade (bien sûr) comme on dit chez vous.
    John Beltran

  5. Bonsoir Alice,

    Pourquoi avoir changé de pseudonyme, à l’aube de la notoriété ? 😉
    À moins qu’Alice ne devienne un hétéronyme qui ait sa propre vie imaginaire, son propre style et vous permette des envolées que vous n’auriez jamais osé imaginer, libérée de toute contrainte ?

    Amitiés, 🙂

    Ahikar

  6. Bonjour John,

    Encore une fois, cela est assez ancien pour moi. J’aimerais vous répondre de mon mieux, mais ma mémoire n’est plus ce qu’elle était. Je m’étais beaucoup intéressé aux travaux de Dumézil sur les langues… sur les langues du Caucase plus spécialement. Je me rappelle, par exemple, qu’il insistait sur l’importance et le rôle des auxiliaires être et avoir dans notre langue, alors que dans des langues dites « primitives », ne possédant pas d’auxiliaires, la notion de passé, présent et futur étaient plus floues pour les locuteurs. Bien sûr, tout cela est à prendre avec une grande réserve, mais ce qui m’est resté de ces lectures, c’est que suivant la langue que l’on parle, on n’est pas le même. Et c’est vrai que j’ai toujours pensé (et cela n’engage que moi) que le grec ancien était une langue extraordinaire apte à produire des génies… Malheureusement, je ne suis pas si bien placé que cela pour en parler, car je n’ai jamais réussi à atteindre un niveau qui me permette de lire l’Iliade d’Homère dans le texte original… Voilà… bien maigre réponse sans doute, cher John…

  7. bonjour Ahicar,
    Me voici à jour de l’écoute de votre « histoire »… que de voyages… avec Cortazar… avec les axolotls,avec les amblystomes et surtout voyages à la lecture de vos échanges avec Sautillant…
    j’aime toujours la précision et la sobriété de votre écriture et puis surtout bien sûr toutes les questions que vos récits toujours un peu allusifs ou énigmatiques suscitent…
    très belle soirée,
    Alice (mon nouveau pseudonyme… )

  8. C’est intéressant cette histoire. Pardonnez mon français approximatif. Vous dites si j’ai compris que le génie est dans la langue pour les Grecs. Voulez-vous dire que c’est le grec comme un idiome qui donne le génie ? qu’il y aurait des langues mieux que d’autres qui donneront des génies ? est-ce ce dont vous voulez parler ou est-ce que j’ai mal compris ? J’ai vu que votre histoire est différenciée de Cortazar car il se voit comme axolotl mais jamais amblystoma.
    John Beltran ( je suis pas le musicien, juste homonyme)

  9. • • •More