Les Barbelés

Les Barbelés

« Il avait écopé de cinq ans, mais ne songeait pas à se plaindre. Bradley et Tyson en avaient récolté dix pour avoir tiré sur les flics, même s’il n’y avait eu aucun blessé.
Tout aurait pu en rester là et il serait sorti au bout de cinq ans. Mais James était intelligent, très intelligent. Il avait tout le temps besoin de faire travailler son cerveau. »

Consulter la version texte du livre audio.

Licence d'utilisation : voir nos conditions générales.

Références musicales :

Georges Gerschwin, Rhapsody in blue, interprétée par Le Grand Orchestre Symphonique de Michel Legrand (1962, domaine public).

Livre ajouté le 09/07/2021.
Consulté ~2 603 fois

Lu par Alain Degandt

Suggestions

25 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Bonsoir Ahicar
    J’ai ecouuté ce soir votre fable sur l’éléphant et ce texte ci.
    Vous excellez à souligner le « mal » en ce monde : tuer ces magnifiques animaux que sont les éléphants, le triste racisme de tous les jours (ce texte ci) , l’ingéniosite de l’homme pour tuer (aussi ce texte ci avec les barbelés)
    j’ai beaucoup aimé le rythme de votre texte, alerte , intriguant (le récit concernant le père de James), le dialogue léger avec le copain de prison . Le suspense également est là.
    Merci !

    Et merci Alain pour votre belle lecture !!!

  2. @ CLARYSSANDRE…

    Vous connaissez la blague…

    Docteur… si je bois pas… fume pas… mange juste ce qu ‘ il faut… fais du sport… me couche et me lève tôt… etc… me garantissez-vous que je vivrai plus longtemps ?
    — Ah… mon brave… je ne peux vous le promettre… mais une chose est sûre… le temps vous paraitra plus long !

  3. @ LUCIA… Bonjour

    … et pourtant c ‘ est ce qui lui est arrivé un jour ! Il eut la surprise de lire l’ annonce de sa mort dans la presse ! Il le raconte… avec toute la verve et la malice qu ‘ on lui connaît… dans les inoubliables entretiens qu ‘ il eut avec Robert MALLET ! ( je les réécoute périodiquement… on ne s’ en lasse pas)…

    Cordial salut…

  4. OUPS! Je n’ai pas fini mon message….Je n’ai pas encore écouté la nouvelle, mais je promets de le faire très prochainement.
    A bientôt
    Lucia

  5. “Si je deviens centenaire, je me lèverai chaque matin pour lire les faire-parts nécrologiques des journaux, si mon nom n’y est pas, je retournerai me coucher.” Paul Léautaud

  6. Zut, message parti avant la fin…
    – “Le secret pour bien vivre et longtemps est : manger la moitié, marcher le double, rire le triple et aimer sans mesure.” Proverbe tibétain

  7. Claryssandre… l’incorrigible !
    – ” Qu’est-ce qui fait les belles vieillesses ? La santé physique, le cœur aimant, la sérénité d’âme, la bonté, l’espérance. Gare au découragement stérile, à la misanthropie chagrine, à la sauvagerie morose.” Henri-Frederic Amiel
    – ” Quand on est jeune, on est mal dans sa peau, mais on a mal nulle part. Quand on est vieux, on est bien dans sa peau, mais on a mal partout. ” Jean Dutourd

  8. @ CLARYSSANDRE…

    C ‘ est dans un de ces deux…

    ” Je ne vais pas bien mais il faut que j’ y aille “…

    ” Qui n ‘ a pas vu DIEU n’ a rien vu “…

  9. Quel bel ouvrage collectif 🙂 !
    Lecture et montage parfaits ! On croirait visionner un film…
    Ahikar nous a habitués à des histoires visuelles, toujours vraies où s’entremêlent humour et drame ; et toujours ce parallèle avec la nature : James aurait pu être surnommé Le Castor !
    Quel plaisir de vous retrouver Alain et Ahikar. Bravo et merci.
    Sandrine

  10. @ Sautillant, bonjour ☀️ ! Merci pour la citation. Êtes vous sur de l’auteur ? Je trouve ” proverbe russe”… Internet étant loin d’être fiable en cette matière … comme dans bien d’autres…

  11. … et puisque nous sommes sur un site… litteraire… un conseil de lecture…
    ” Le centenaire ” de René de OBALDIA…
    une virtuosité verbale eblouissante !

    … et une citation sur laquelle mediter…

    ” Pour devenir centenaire , il faut commencer jeune ” ( Maurice ROCHE dans un recueil d ‘ aphorismes de la même trempe… dont j’ ai oublié le titre… je rechercherai… )…

  12. Merci Rosemarie, Denis et Jean-Pierre pour vos chaleureux commentaires. C’est vrai que la musique de Gershwin est un très bon choix.

    Bonne après-midi à tous ! 🙂

    P.-S. Je me prépare à fêter les 100 ans de mon parrain. Il lit sans lunettes, marche sans canne et ne souffre d’aucune douleur particulière. Sa passion : les tournois de scrabble. Voilà plus d’un an qu’il ne s’entraîne qu’avec sa femme. Il espère impatiemment pouvoir reprendre les tournois à la rentrée ! Si ce n’est pas beau ! 🙂

  13. Merci Rosemarie pour votre chaleureux commentaire. Je vous souhaite de bons moments en compagnie de Jack London, dont j’ai toujours grand plaisir de lire les nouvelles, souvent touchantes et pleines d’une grande humanité.

  14. Merci Jean-Pierre. J’ai voulu adresser aussi un petit hommage en forme de clin d’œil à l’interprète : le très regretté Michel Legrand, au piano et à la direction de son grand orchestre.

  15. Merci M. Degand pour cette splendide lecture. J’avais pourtant hésité, la photo me rappelant trop Guantanamo, je m’attendais à une histoire très dure. Mais pas du tout, l’évocation des castors est très belle et la comparaison très bien trouvée. Je me taierai pour ne pas déflorer la fin. Vous m’avez donné envie de réécouter une de vos lectutres de Jack London je n’ai pas encore choisi laquelle.

    A très bientôt

  16. Je suis tout à fait d’accord avec vous, Denis, et votre comparaison est toute à l’honneur d’Ahikar, que je remercie de sa confiance et de son appréciation.
    Alain D.

  17. Merci Alain pour cette très belle lecture, écoutée au saut du lit. J’espère que cette histoire inspirée d’un fait divers survenu aux États-Unis saura émouvoir les auditeurs autant que je le fus moi-même.