Siena - Duomo

Méditerranée (Poème musical)

« Méditerranée
mère oublieuse de tes portées
civilisatrices
un soleil fou
vissé au front de cyclope
d’un ciel désorienté
crible la peau rebondie
de ton ventre d’ogresse
d’éclats d’os
et de lambeaux de chaires humaines. […] »

Copyright du texte : Alain Degandt (Tous droits réservés)


Consulter la version texte de ce livre audio.
Références musicales :

Accompagnement sonore réalisé par l’auteur.

Licence d'utilisation : CC BY-NC-SA : Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions
Livre audio gratuit ajouté le 17/12/2015.
Consulté ~5914

Lu par Alain Degandt

Suggestions

12 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Une Méditerranée loin des images souriantes, sombre souffrante . L’angoisse déborde de partout , déchirements et misères…

    Des questions à la fin du poème sans réponse mais qui permettent de dire des mots plus doux …

    la musique évoque les déserts , les nomades et les pays chauds. Elle incite au voyage même s’il est sombre…

  2. Merci Chère Jeanne-de-la-Ville (avec traits d’union de résistance aux oukases), c’est toujours un plaisir de vous retrouver. Merci de votre chaleureuse et encourageante fidélité. Bien cordialement,
    ALAIN D.

  3. Honte à moi ! Je ne vous remercie pas assez.
    Continuez à régaler mes oreilles. Bravo pour la justesse de votre voix, votre écriture et le choix de vos textes.
    Merci
    jeannedelaville

  4. Merci, Samira, pour vos propos si beaux, si justes et si émouvants. J’en suis vraiment très touché. Notre espoir est en ces hommes et femmes de bonne volonté, qui oeuvrent sans relâche pour un Monde meilleur, pacifié et juste, et qu’il nous faut aider et soutenir du mieux que nous pouvons, à la mesure de nos moyens. Bien cordialement,
    ALAIN D.

  5. Merci Alain pour ce poème qui nous interpelle.
    Qu’est-elle devenue cette mer, mère de civilisations, écrin de trésor cachés sinon un immense cimitière d’êtres humains et d’espoirs? Réussirons-nous à changer cette condition?
    Merci également pour votre admirable interprétation qui par le pouvoir de la musicalité des vers, nous entraîne, nous les auditeurs, dans les profondeurs marines pour nous faire émerger à la recherche d’un horizon plus humain, plus heureux fait de justice, de paix, de respect et d’amour.
    Bien cordialement
    Samira

  6. Merci chères Christiane-Jehanne et Esperiidae pour vos mots qui me touchent. Je vous souhaite à toutes les deux, ainsi qu’à vos proches, de très bonnes fêtes et des temps de paix et de fraternité. Bien cordialement,
    ALAIN D.

  7. Cher Alain,

    C’est avec plaisir que je découvre la “mise en voix” de votre texte. Tout comme Christiane-Jehanne, j’apprécie beaucoup la version musicale. Merci pour ce moment de révolte poétique. Si nous voulons améliorer notre « petit monde », nous devons nous engager, inventer et réinventer toujours en chacun de nous « le fragile parfum de la fleur d’oranger » et le distribuer sans parcimonie. Votre poésie me le rappelle avec calme et grâce.

    Je vous souhaite d’ores et déjà, ainsi qu’à vos proches, une douce et joyeuse période de fêtes.

    Amitiés,

    Esperiidae

  8. Salut, Shmuel ! Je pense que ce type d’entreprise ne connait jamais la crise ; succès assuré à la Bourse… mais je préfèrerais, si ça ne vous dérange pas, ouvrir un petit bar sympa, avec une terrasse où l’on se prélasse, où l’on discute et plaisante entre potes, en profitant du temps qui passe (trop vite, hélas !).

  9. Merci Alain. Bienvu. Dites ? que diriez-vous d’ouvrir avec moi une petite entreprise d’import-export spécialisée dans le désert, le chaos, la destruction et le nihilisme ?