Alphonse Allais vers 1903

L’Affaire Blaireau

« Comme c’est drôle la vie, tout de même ! Des années – quelquefois – se suivent, se succèdent bêtement sans apporter quoi que ce soit de nouveau à votre destinée, si ce n’est que de rogner chaque jour un peu, les plumes de ce stupide et charmant volatile qu’on appelle l’Espérance et puis, d’un coup, voilà qu’en un instant tout est changé ! […] »

Alphonse Allais, dans ce roman vaudevillesque en 33 chapitres, met en lumière et avec humour l’absurdité du système juridique français à l’occasion d’une erreur judiciaire qui bouleverse la vie d’un petit village paisible.


Consulter la version texte de ce livre audio.
Télécharger ce livre audio par archive Zip :
Livre audio gratuit ajouté le 30/05/2009.
Consulté ~24414

Lu par René Depasse

Suggestions

12 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Cher Manu,
    Merci pour votre message !!!, le fichier et l’archive ZIP correspondants sont en cours de ré-envoi sur le serveur – les remplacements seront effectifs dès minuit ce soir.
    A très bientôt à nouveau sur le site !!!
    Carole

  2. Ils ne frappent pas mon ouïe, ils ne font que me surprendre agréablement en me déclenchant un sourire lors de l’écoute.

  3. Bonjour Mr Depasse,

    Excellent travail, comme toujours.

    Merci à vous.

    J’ai noté un petit oubli pour la 6éme piste qui commence par le chapitre 24 à 25 minutes et 40 secondes.

    Je me permet de vous le signaler comme vous l’avez demandé, mais quoi qu’il en soit je conserve “l’original” et vos exclamations “Nonnanesque” (je me permet ce néologisme) si remarquables.

    Encore bravo pour vos qualités d’interprétations.

  4. Cher M. Depasse,
    Vous êtes inimitable! je vous apprécie aussi bien dans le registre de la poésie que dans celui l’humour d’Allais ou de Courteline…Quel éclectisme!
    Merci de tout coeur!

    Didier Pilette

  5. MERCI A MONSIEUR DEPASSE de m’avoir fait connaitre MONSIEUR ALPHONSE ALLAIS… Je viens de passer 4h20 de pur bonheur… MERCI PASCALE

  6. Monsieur Depasse
    Vous etes tordant quand vous lisez (le passage ou Blaireau est de plus en plus ivre a la fete donnee en son honneur est tout simplement irresistible.. on le voit le bougre tant vous vous appropriez le personnage.
    encore bravo bravo ! encore encore !!
    zygomatiquement votre
    shalom
    brigitte