Banon, un village provençal (photographie de Jeanradium, domaine public)

Le Clos des âmes

Voici la troisième nouvelle du recueil de Paul Arène : La Gueuse parfumée.

En sa verte jeunesse, Sube-le-Rouge avait travaillé avec acharnement aux œuvres de la Révolution. Mais, une fois enrichi, sous la Restauration, Sube s’était repenti et avait voulu faire oublier son passé de révolutionnaire. Un grain de dévotion placé à propos, quelques alliances avec des hobereaux désargentés, et le vieillard apparaissait pur comme le lis et admirateur le plus fervent de la royauté.

Son petit-fils, loin de se douter de la façon dont sa propriété avait été acquise, vivait paisiblement à Canteperdrix, avec l’estime de toute la population.


Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio gratuit ajouté le 06/11/2020.
Consulté ~2303

Lu par Cocotte

Suggestions

4 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Chère Marjolaine
    Eh bien voilà! Les cinq nouvelles de la “Gueuse parfumées” sont parues. Et le récapitulatif, ce soir à minuit. Vous allez pouvoir lire le recueil entier.
    Je suis très heureuse que aimiez cet auteur de la Provence. Un très chaleureux merci pour avoir pris la peine de m’envoyer plusieurs messages de satisfaction.
    Merci également pour votre fidélité. Chacun de vos commentaires est reçu avec joie.
    Amitiés
    Cocotte

  2. J’ai beaucoup aimé cette nouvelle de Paul Arène et votre lecture. Merci beaucoup chère Cocotte. Je télécharge celle que vous avez “publiée” ( la 3ème sauf erreur). Tant de charme dans ces moments passés grâce et avec vous !

  3. Bonjour, chère Claryssandre
    C’est tujours une joie de vous retrouver, et de savoir qu’une lecture a plu.
    Cela me fait plaisir de savoir que, comme moi, vous aimez cet auteur provençal.
    Demain, sera publié le recueil entier, avec les 5 nouvelles. J’avoue préférer la dernière, le Canot des six capitaines, parce qu’elle est très amusante, vus verrez.
    Je me demande comment vous faites pour écouter toutes les lectures. Je n’y arrive pas et je suis obligée de choisir celles dont l’auteur, ou le titre, m’attire.
    Je vous remercie de tout mon cœur pour votre commentaire si aimable, et vos jolis émoticônes.
    Très amicalement. A bientôt, j’espère. Vos petits mots me font toujours un grand plaisir.
    Très amicalement
    Cocotte